logo
Home Enseignements Le prophète selon Dieu

Le but de cette exhortation n’est pas  d’élever le ministère prophétique au-dessus des autres car nous croyons au Corps de Christ et à la diversité de dons que le Seigneur a donnés à son peuple (Ephésiens 4). Nous voulons simplement apporter un éclairage en rapport aux Écritures afin de mieux discerner le vrai du faux car les temps sont durs. Aussi, ce texte concerne tous les chrétiens dans la mesure où nous sommes tous fils et filles de Dieu.

« Et il arrivera après ces choses que je répandrai mon Esprit sur toute chair ; et vos fils et vos filles prophétiseront ; vos vieillards songeront des songes, et vos jeunes gens verront des visions. Et même en ces jours-là je répandrai mon Esprit sur les serviteurs et sur les servantes. Et je ferai des prodiges dans les cieux et sur la terre, du sang et du feu, et des colonnes de fumée. Le soleil sera changé en ténèbres et la lune en sang, avant que le jour grand et terrible de l’Éternel vienne. Et il arrivera que quiconque invoquera le Nom de l’Éternel sera sauvé ; car le salut sera en la montagne de Sion, et dans Jérusalem, comme l’Éternel a dit, et dans les résidus que l’Éternel aura appelés. » Joël 2:28-32.

Le ministère prophétique est souvent comparé à celui de voyant dans le monde, et cela n’est pas étonnant car même les Écritures emploient ce terme (1 Samuel 9:9). Mais se limiter qu’à cette définition peut nous induire en erreur. Malheureusement, le manque d’enseignement, la quête de pouvoir chez certains, et la séduction du malin ont permis à l’ennemi de s’introduire dans le cœur des saints sans qu’ils s’en aperçoivent. Ainsi, de plus en plus souvent, on voit des hommes qui sont passés du  statut de fils de Dieu à dieu. Cela se vérifie aussi parmi les non-croyants où plusieurs se présentent comme prophètes, entraînant ainsi des foules après eux par le moyen des émotions, sentiments et des semblants d’onction qui, pour le monde, viennent du ciel (Actes 8:5-23). Or pour nous qui sommes sauvés, nous en connaissons l’origine. Ces personnes qui profitent de la faiblesse des hommes sont des prophètes de malheur qui n’ont pas l’image de Dieu ni la vision céleste ni l’Esprit. Ils captivent les fidèles par des prophéties et des paroles qui ramènent à la terre, alors que la Bible nous enseigne à rechercher les choses d’en haut, et provoquent ainsi des fausses espérances. Ce sont des étoiles (stars) dans le monde qui brillent de la lumière de Lucifer, reniant la vraie lumière qui ne se trouve qu’en Christ.

Étant confrontés à toutes ces dérives, comment discerner ce qui vient de Dieu et ce qui ne l’est pas ? Nous devons revenir aux Saintes Écritures, non seulement de manière intellectuelle mais de tout notre être. Pour cela, il faut sortir de nos systèmes, abandonner nos habitudes, crucifier notre chair et ses désirs, privilégier la justice de Dieu plutôt que nos sentiments humains… C’est alors que nous pourrons commencer à vivre l’évangile comme ceux qui nous ont précédés dans le Royaume, d’après ce que nous lisons dans la Bible. N’oublions pas que la meilleure prophétie pour nos vies est la Parole.

A présent, qu’est-ce qu’un prophète d’après la Bible ? Nous apporterons quelques éléments de réponse à cette question que beaucoup de personnes se posent. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse mais nous voulons partager le peu d’expérience que nous avons. Ainsi, une étude sur les prophètes bibliques nous permet de saisir certains traits de caractère de ce ministère et la façon dont Dieu l’utilise.

prophetLe prophète est un porte-parole, un messager. Il est un représentant de Dieu, mandaté pour dispenser la parole du Maître telle qu’il l’a reçue. Il parle de la part de Dieu, à la place de Dieu, au nom de Dieu. Il ne parle pas de lui-même mais c’est le Seigneur qu’il l’enseigne sur ce qu’il doit dire ou faire (Genèse 12 ; Exode 4:12 ; Esaïe 38 ; 1 Rois 13 ; Jérémie 18…). Son appel n’est pas le choix d’un homme ou un héritage familial mais résulte du choix souverain de Dieu  qui l’établit et l’envoie (Jérémie 1).

Il fait souvent irruption lorsque les ténèbres sont bien présentes, afin de renverser les fondements de l’iniquité pour reconstruire selon la vision de Dieu. Il est parfaitement en harmonie avec le message qu’il annonce au point où il incarne lui-même le message.

D’après la Bible, aucun prophète ne se glorifie de ses œuvres ou court après l’appel. Bien au contraire, la charge qu’il est appelé à porter le fait fuir. Cette charge n’est pas un plaisir mais une responsabilité de poids que Dieu donne. Son seul plaisir est de voir les brebis rentrer dans la bergerie (Luc 15:3-7 ; Jérémie 17:16).

Le prophète est un visionnaire comme Abraham le fut (Genèse 20:7). C’est une personne qui marque sa génération et qui est capable d’influencer son entourage, comme un père influence sa famille ou une locomotive qui entraîne un train. Un prophète ne se reconnait pas au fait qu’il prophétise mais par ses fruits et ses œuvres qui témoignent de son appel. Sa vision est de manifester des aspects du Royaume de Dieu sur la terre, de présenter les choses à venir comme Moïse l’a fait avec le Tabernacle (Exode 25:9). Il n’est pas là pour bâtir une religion mais pour préparer les cœurs à la venue du Dieu vivant (Esaïe 40). Etant capable de ressentir le cœur du Père, son désir est d’apporter la délivrance, l’indépendance face au monde pour une dépendance totale à Dieu et son royaume céleste (Malachie 4 :5-6).

Le Royaume de Dieu est le centre son message (Matthieu 3 :1-2 ; 4 :23-24 ; Actes 2 ; 28 :30-31) or dans le royaume nous retrouvons la justice, la paix, la joie (Romains 14:17). La justice par rapport à la sainteté de Dieu, son exigence face aux hommes et les conséquences de l’œuvre de la croix dans nos vies. La paix, car en Christ, nous avons l’assurance, la sécurité, et nous vivons dans le repos du Seigneur avant même la glorification de notre corps (Philippiens 3 :20-21). La paix est donc le résultat de la restauration. On parle de restauration (ou réformation) quand ce qui a été instauré a été détruit. Elle implique la guérison et la délivrance, c’est l’une des raisons qui expliquent l’opération des signes et des prodiges quand l’évangile du Royaume est proclamé (Marc 16:15-20). La joie de l’Éternel est notre force (Néhémie 8:10). Ce n’est pas un hasard si les Écrits nous parlent souvent de la joie, car en Dieu tout est accompli. Nous devons nous réjouir et attendre patiemment que tout ce qui doit arriver arrive.

Le prophète conduit le peuple à Dieu et non à lui-même comme le font les faux prophètes. Sa motivation n’est pas basée sur les présents ou l’argent mais sur le cœur du Père et le salut de son peuple. Lorsque celui-ci s’égare, il est en souffrance pour lui et il ne se lasse de prier pour ses frères.

Le prophète montre le chemin du ciel car il en a la vision. C’est ce qui le pousse à vivre en dehors de son temps et à marcher quasiment seul. Son caractère est forgé par le rejet, le mépris, les calomnies et toutes sortes d’incompréhensions et de combats de la part des religieux. Cette solitude le pousse à dépendre essentiellement de Dieu pour mieux être à son écoute (Esaïe 50:4).

En général, ce type de ministère aime les défis, les confrontations de par l’autorité que le Seigneur lui a conférée. Il s’oppose à tout ce qui peut être un frein pour l’évangile. Il a le courage de dire la vérité et ce, quel que soit le type d’individu  qu’il a devant de lui. C’est pour cela que nous croyons que les vrais prophètes ne se trouvent pas dans les structures des hommes, dans les cathédrales, dans les temples, dans les palais des rois et autres organismes ou associations humaines où ils seront acclamés, glorifiés et aimés de tous, ce n’est pas biblique ! D’ailleurs, quand ils se trouvent dans ces boîtes, ils sont obligés de crier (Marc 6:14-29), d’avoir des visions et des songes. Aujourd’hui, leur seul organisme est le Corps de Christ. Il se peut toutefois qu’il y en ait dans ces prisons, mais ils en sortiront au temps de Dieu, lorsqu’ils seront confrontés à la vérité. Cette vérité qu’ils ont déjà reçue dans leur cœur mais qui reste pour le moment inopérante à cause du voile de la religion et des sentiments.  Le prophète est rejeté et exclu à cause de la vérité. Donc ne nous lamentons pas lorsque nous sommes exclus des organismes humains, si nous craignons Dieu et que nous défendons sa Parole, bénissons le Père car les paroles de Jésus s’accomplissent (Jean 16:1-4).

Parce qu’il est un homme de parole et qu’il s’y soumet, sa venue amène souvent la crainte avant même qu’il n’ouvre la bouche. Sa présence peut créer la peur chez les uns, la soumission chez les autres, toutes sortes de tourments pouvant conduire à la repentance, et sa vie provoque les médisances à son sujet (Exode 34:29-35 ; 1 Samuel 16:4 ; 1 Rois 17:18). Il possède aussi un bon discernement (Luc 7:39 ; 2 Rois 5:20-27). Tous ses sens spirituels sont en éveil: l’ouïe (écoute/discernement), l’odorat (odeur/discernement), le goût (saveur/discernement), le vue (yeux – vision/discernement) et le toucher (autorité – Luc 11 :20). Il entend la voix de Dieu, il peut voir ou ressentir l’activité spirituelle et les parfums qui s’en dégagent, soit de vie soit de mort (2 Corinthiens 2 :14-17), pour agir en conséquence par l’autorité qu’il a reçue de Dieu.

« Vous sages écoutez mes discours, et vous qui avez de l’intelligence, prêtez moi l’oreille. Car l’oreille juge des discours, ainsi que le palais savoure ce que l’on mange. » Job 34 :2-3

En ce qui concerne le domaine de la révélation, il faut savoir que toutes les révélations que Dieu donne doivent servir à l’édification, à la consolation, à l’exhortation (avertissement, correction, encouragement), tout cela dans le but d’amener la crainte de Dieu dans le cœur des hommes ou l’endurcissement s’ils ne reçoivent pas l’amour de la vérité. Dieu n’est pas un Dieu de spectacle, ni un voleur ou un pervers pour s’amuser à révéler les couleurs des sous-vêtements, les numéros de téléphone ou le contenu des comptes bancaires. Dieu ne conduira pas ses enfants à l’erreur. De plus, il faut se mettre à l’esprit que toute vérité, bien qu’elle soit reconnue authentique, ne vient pas forcément de Dieu (Deutéronome 13:1-5), d’où l’importance de la patience pour mieux discerner et non la précipitation. La Parole de Dieu nous appelle à éprouver les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu (1 Jean 4). Une personne qui prophétise et qui mène une vie contraire à l’enseignement de Jésus doit être reprise et si après plusieurs avertissements, elle ne se repent toujours pas, elle doit être exposée pour ne pas en égarer d’autres. L’homme est à la fois influençable et influencé. Le vrai prophète regarde le cœur du peuple et non son apparence physique ou sa poche (Luc 7 :36-50).

L’une des raisons pour lesquelles il y a tant de dérives dans nos assemblées est le retrait des prophètes de Dieu à cause de la peur du rejet, des mauvais enseignements et du sommeil spirituel. Cela laisse place aux ténèbres et à toutes sortes de péchés dans nos églises. Il est écrit que lorsque l’œil est en bon état, tout le corps est éclairé mais lorsqu’il est en mauvais état, tout le corps est dans les ténèbres et c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. Faute de vision prophétique (œil), le corps est plongé dans les ténèbres (1 Corinthiens 14:23-25). C’est pour cela que les trompettes sonnent en ces temps de la fin,  le Seigneur suscite des ministères prophétiques pour prophétiser (parler de sa part sous l’inspiration de l’Esprit) aux ossements desséchés afin qu’ils reprennent vie et fassent partie des membres de l’armée de l’Éternel pour la conquête des nations et le réveil des vierges. Le prophète (re)donne la vision (Jean 9:17).

Les dons de révélation accordés à ce ministre lui permettent d’avoir de l’impact dans son service à Dieu en  démontrant l’omniscience et l’omniprésence de Dieu, qui sont imagées par l’Agneau aux sept yeux dans le livre de l’Apocalypse. C’est pour cela qu’anciennement, on appelait les prophètes voyants (1 Samuel 9:9). Aussi, la révélation ne concerne pas seulement les secrets des cœurs (2 Rois 4:27 ; 1 Corinthiens 14:24:25) ou les voies cachées ténébreuses dans le but de conduire à la repentance ou d’annoncer un jugement (Jean 4:16-19 ; Actes 5:1-11) mais elle parle de Dieu. Dieu se révèle, et il passe aussi par l’homme qu’il a créé à son image pour se révéler à d’autres. Le prophète présente le Dieu qui s’est révélé à lui, il rend le Dieu invisible, visible dans le cœur des hommes. Il est aussi un enseignant donc il ne prophétise pas 24 heures sur 24. Comme tout homme, il a besoin de méditer la Parole car il n’est pas plus que les autres.

Hermann.

 La reproduction de nos articles est autorisée si elle est intégrale et avec mention de la source.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

5 Réponses de cet article
  1. Très édifiant celà m’encourage encore plus a répondre à l’appel j’ai juste une question comment doit se comporter une prophétesse dans le sens oû sont rôle peut être différent de celui d’un homme? Généralement parlant pour toutes femmes ou jeunes filles appelés par Dieu a prophétiser parce qu’il y a certaines limites à ne pas franchirje pense?

  2. Merci pour cet article, oui le prophète attire les hommes à Dieu et non à lui-même …

    Dans l’ancienne alliance, un seul était oin-prophète, rempli du Saint-Esprit etc.

    De nos jours, nos avons tous le Saint-Esprit, nous sommes tous des oints et nous pouvons tous prophétiser successivement.
    C’est même le souhait de Paul pour l’unique description d’un rassemblement dans la bible (1 Corinthiens 14).
    Si l’ensemble de l’assemblée prophétisait, et appliquait 1 Cor 14:29, c’est à dire que toutes l’assemblée vérifie, discerne, approuve ou désapprouve tout ce qui se dit en assemblée, il me semble que l’idolâtrie envers ‘les prophètes’ diminuerait ? Les faux-prophètes auraient alors nettement moins d’autorité sur l’ensemble des brebis ?

  3. c’est un éclaircissement en se qui concerne se ministère très compliqué et très dur
    mais qui remet je pense les idées en place quand au rôle du prophète.
    Que Dieu soit bénit

  4. On m’a beaucoup reproché d’avoir parlé de l’antéchrist; que d’autres ont reçu autres choses etc… 🙂
    La seule chose que je sais, c’est que j’étais seul devant le trône quand j’ai été appelé, et il n y avait ni philosophie, ni démocratie, ni divergences, ni débats.

    Bref que YWH fasse son oeuvre; de toute façon je compte bien partir quand il m’appellera, afin de ne pas vivre ce à quoi, je ne suis pas destiné.
    Le temps est fini… A l’horloge il est 23H59 40seconde+ maintenant.

    La Guerre et la Famine Mondiale qui pliera la volonté de tous les peuples – Le Rôle du Pape des derniers jours dans la prophétie:
    http://aigle2vie.over-blog.com/2018/04/la-guerre-et-la-famine-mondiale-qui-pliera-la-volonte-de-tous-les-peuples-le-role-du-pape-des-derniers-jours-dans-la-prophetie.html

    Que vous soyez prophètes, pasteurs, apôtres, enseignants ou je ne sais… Tout cela c’est bien, mais le jour de la rencontre, le jour de Melchisédek, ça n’enlèvera personne.

    Shalom 🙂

Laisser une réponse