logo
Home Enseignements Comment garde-t-on la Parole de Dieu ?

La parole de Dieu est toute puissante, elle a le pourvoir de changer notre identité. En y croyant nous sommes devenus des enfants de Dieu (Jean 1:12). En tant qu’enfants, nous devons obéir à notre Père qui est parfait, qui connaît toutes choses à l’avance, et qui est tout puissant.

« Oh ! si tu étais attentif à mes commandements ! Ton bien-être serait comme un fleuve, Et ton bonheur comme les flots de la mer… » (Esaïe 48 :18).

Nous savons qu’il ne suffit pas seulement de lire la parole, mais elle doit être mise en pratique et cela tous les jours. La parole nous dit que notre bonheur coulerait comme les flots de la mer si on prêtait attention aux commandements du Seigneur.

Mais dans le quotidien, comment et avec quelle attitude de cœur obéissons-nous à Dieu?    

« Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Eternel ! Heureux ceux qui gardent ses préceptes, Qui le cherchent de tout leur cœur, Qui ne commettent point d’iniquité, Et qui marchent dans ses voies ! Tu as prescrit tes ordonnances, Pour qu’on les observe avec soin. Puissent mes actions être bien réglées, Afin que je garde tes statuts ! Alors je ne rougirai Point, A la vue de tous tes commandements. Je te louerai dans la droiture de mon cœur, En apprenant les lois de ta justice. Je veux garder tes statuts: Ne m’abandonne pas entièrement ! Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole. Je te cherche de tout mon cœur : Ne me laisse pas égarer loin de tes commandements ! Je serre ta parole dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi. Béni sois-tu, ô Eternel ! Enseigne-moi tes statuts ! De mes lèvres j’énumère Toutes les sentences de ta bouche. Je me réjouis en suivant tes préceptes, Comme si je possédais tous les trésors. Je médite tes ordonnances, J’ai tes sentiers sous les yeux » Psaumes 119 :1-15.

Ceux qui gardent les préceptes du Seigneur sont heureux ! Garder une chose revient à la « Préserver, garder contre les dangers, garder avec fidélité ».

BibleRevisiteeLa parole de Dieu doit être observée avec soin. Le mot soin se rapporte à « l’attention que l’on porte à faire quelque chose avec propreté, à entretenir quelque chose. Ou encore l’attention portée à présenter quelque chose avec netteté, minutie ». Garde-t-on la parole de Dieu avec minutie ou est-ce qu’on la néglige ?

La volonté du Seigneur c’est que sa parole soit appliquée avec soin, ce qui implique que notre cœur y soit attaché.

OBÉIR AVEC JOIE

« Je fais mes délices de tes statuts, Je n’oublie point ta parole» (Psaumes 119 :16). Nous devons aimer la parole et tous les principes de notre Père. Cela doit être un plaisir d’obéir et de vivre la parole de Dieu. Mais pour cela, il nous faut aimer Dieu qui est lui-même la parole (Jean 1 :1). « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 jean 5 :3). Plus nous aimerons le Seigneur, plus l’obéissance et la sanctification seront pour nous une joie et non un fardeau. La chair souffre car ses passions sont crucifiées, mais la parole nous dit que nous ne lui devons plus rien, donc nous n’avons plus à répondre à ses désirs (Romains 8 :12). C’est notre Seigneur Jésus-Christ qui a rendu cela possible en mourant à la croix.

Les apôtres avaient compris cela après avoir reçu l’Esprit. Ainsi, même après s’être fait battre de verges parce qu’ils avaient parlé du Seigneur, ils étaient « joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le nom de Jésus » (actes 5 :41), accomplissant la parole de Dieu qui dit : « Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera… » (Matthieu 5 :11). Etre heureux de souffrir pour Christ alors que notre chair pâtit n’est possible que par la puissance du Saint-Esprit qui agit en nous. En effet « […] l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné » (Romain 5 :5).  C’est uniquement cet amour pour le Seigneur qui nous permettra de nous soumettre à sa parole avec soin, même si cela est difficile pour notre chair, sinon on risque de tomber tôt ou tard dans la négligence.

 OBÉISSANCE OU NÉGLIGENCE ?

 « Puissent mes actions être bien réglées, Afin que je garde tes statuts ! » Psaumes 119 :5.  Il nous faut veiller dans notre marche de tous les jours à bien mettre en pratique la parole de Dieu. Dans le cas contraire, on tombe dans la négligence qui se manifeste par le laxisme, le relâchement, la paresse, ou encore la tromperie.

« Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle »Galates 6 :7-8.

Comme nous le savons, il n’y a pas des petits péchés ni de gros péchés devant le Seigneur. En tant qu’enfants de Dieu appelés à grandir et à tendre vers la perfection, nous ne devons plus tolérer le péché dans nos cœurs, ni des comportements charnels que l’on peut parfois avoir. Persister à semer pour sa chair, c’est corrompre sa nature, et manquer le but, car en Christ nous sommes devenus saints. Il ne faut pas se tromper soi-même, le Seigneur ne tolère pas des petits laisser-aller de temps en temps, même si c’est rare, c’est pour cela qu’il est dit : « Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti… » (1 Corinthiens 9:27). Nous avons tous  fait  un jour l’expérience d’une baisse dans notre vie de prière et de méditation, la chair ne perd pas de temps pour revenir au galop avec les anciens traits de caractère et le péché. Et on est surpris par soi-même ! Mais dans son amour, le Seigneur nous a rendus capables de marcher selon l’Esprit et de renoncer fermement à la chair.

La marche par l’Esprit nous apprend à connaître Jésus davantage, ce qui nous fait l’aimer toujours plus. Dans sa fidélité, il redressera ce qui est tortueux en nous (Luc 3 :5) et nous fera avancer avec lui de progrès en progrès.

En Christ, il n’y a pas de récidivistes. Certes nous ne sommes pas encore parfaits, nous bronchons tous d’une manière ou d’une autres (Jaques 3 :2) ; mais il très important que nous ayons ce désir d’appliquer nos cœurs à obéir à celui qui nous a aimés alors que nous ne sommes pas dignes. N’est-ce pas merveilleux ? Celui qui est parfait, celui en qui il n’y a pas de défaut, celui n’a jamais péché, a pu aimer des personnes qui sont le contraire de ce qu’il est ! C’est glorieux ! Le Seigneur ne domine pas sur nous en voulant nous culpabiliser et nous rabaisser parce qu’il est parfait et nous aime d’un amour inconditionnel. Au contraire, dans son amour, il nous transforme et nous rend semblables à lui (1 Jean 3 :2). Jésus nous a donné de la valeur. Cela ne vaut-il pas la peine de saisir la grâce qu’il nous offre ?

Désirons aller jusqu’au bout avec le Seigneur dans l’excellence et sans aucune demi-mesure, car il s’est donné entièrement jusqu’à la mort pour nous racheter du péché. « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs » Galates 5 :24. C’est ainsi que l’on doit se consacrer. Le Seigneur aime que nos cœurs soient bien disposés pour lui.

OBÉIR AVEC DÉVOTION

 « Que votre cœur soit tout à l’Eternel, notre Dieu, comme il l’est aujourd’hui, pour suivre ses lois et pour observer ses commandements » (1 Rois 8 :61).

Pour obéir sincèrement au Père, nos cœurs doivent être acquis à sa cause. Notre unique but doit être que le nom de Dieu soit glorifié en toutes choses.

Un cœur qui n’est pas tout à l’Eternel, ne pourra pas accomplir pleinement la volonté du Seigneur car ses motivations ne glorifient pas Dieu.

La vie de Paul est un exemple d’obéissance avec une totale dévotion, car il aimait le Seigneur par-dessus tout ; il vivait par Dieu et pour Dieu. « Et maintenant voici, lié par l’Esprit, je vais à Jérusalem, ne sachant pas ce qui m’y arrivera; seulement, de ville en ville, l’Esprit-Saint m’avertit que des liens et des tribulations m’attendent. Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu » (Actes 20 :22-24). Paul voulait accomplir  la volonté de Dieu et cela avec joie. Malgré les souffrances qui l’attendaient, il n’a pas murmuré contre le Seigneur.

C’est une chose d’obéir, mais l’état de cœur avec lequel nous obéissons compte beaucoup pour Dieu. Il veut que nous ayons un cœur disposé qui fera que nous ne reculerons pas devant les épreuves. « Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus » (Actes 21 :13).

Demandons au Seigneur : « qu’il incline nos cœurs vers lui, afin que nous marchions dans toutes ses voies, et que nous observions ses commandements, ses lois et ses ordonnances…» (1 Rois 8: 58). Cela est possible si nous le désirons, il nous faut lui faire confiance.

PAR LA FOI

Nous ne pouvons pas obéir au Seigneur par nos propres forces, c’est pour cela qu’il est indispensable de nous appuyer sur sa grâce. Nous avons l’Esprit de Dieu qui vit en nous. Il est là pour nous alerter quand nous avons mal agi, il est là pour nous conduire dans toute la vérité.

 « C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes… » Hébreux 11 :4. Si nous nous appliquons à garder toute la parole de notre Père, par amour pour lui, par la foi, il nous agrée.

 « Alors je ne rougirai Point A la vue de tous tes commandements. Je te louerai dans la droiture de mon cœur, En apprenant les lois de ta justice » (Psaumes 119 :6-7). Saisissons la grâce du Seigneur, car par son sacrifice à la croix, il nous a rendus justes pour que l’on soit capables de lui offrir le sacrifice saint et agréable qu’il désire.

M.S.

La reproduction est autorisée si elle est intégrale et la source citée.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

3 Réponses de cet article
  1. Amen c’est fort merci à Jésus pour ce texte je reconnais que c’est son esprit qui enseigne car sa ma convaincu et fortifiée que Dieu soit bénit loué exalté élevé pour toujours il mérite vraiment la Gloire cest vraiment le plus beau miracle qu’il soit vivant oh Jésus.

Laisser une réponse