logo
Home Actualités L’Église Anglicane d’Angleterre fait un pas vers le mariage homosexuel

Le clergé de l’Église Anglicane d’Angleterre a semblé indiquer un soutien au mariage homosexuel après avoir rejeté le rapport d’évêques qui disait que, seul un homme et une femme pouvaient se marier à l’église.

Le rapport de 19 pages1 maintient l’interdiction de bénir les mariages de même sexe dans l’église, mais qu’une attitude plus accueillante envers les couples homosexuels devrait cependant être observée par les congrégations.

Cependant, la motion aussi nommée « Conversations partagées » (Shared conversations, ndlr) a été rejetée par le clergé du Synode général qui a voté 100 contre 93, avec 2 abstentions. Selon des sources, la recommandation a été rejetée par les membres les plus libéraux du clergé qui pensent que l’Église devrait finalement abandonner son opposition au mariage homosexuel.

Qu’est-ce que le Synode général ?

Le Synode général est l’assemblée nationale de l’Église Anglicane d’Angleterre. Il a été formé en 1970 pour remplacer un corps antérieur connu comme l’Assemblée de l’Église.

Qui y siège ?

Un système à trois niveaux, composé de la Chambre des évêques, de la Chambre du clergé et de la Chambre des Laïcs. Il y a actuellement 467 membres au total.

Quels sont ses pouvoirs ?

  • Adopter ce que l’on appelle les mesures qui, si elles sont approuvées par le Parlement et reçoivent la sanction royale, font partie du droit anglais.
  • Réglementer les relations de l’Église anglicane avec les autres églises et prévoit des sujets de culte et de doctrine.
  • Voter Canons (les lois ecclésiastiques de l’Église et les règlements) déterminant la doctrine et la forme de culte
  • Approuver la liturgie de l’Église et établir d’autres règles et règlements par le biais des Actes du Synode
  • Étudier et exprimer l’opinion de l’Église sur toute question d’ordre religieux ou d’intérêt publique
  • Approuver ou rejeter le budget annuel de l’Église centrale

Les militants pour le mariage homosexuel ont salué la décision comme une « victoire pour l’amour et l’égalité ». Après le vote, Graham James, l’évêque de Norwich, qui a dirigé le groupe qui a produit le rapport, a déclaré : « Nous avons écouté ceux qui ont parlé, et ceux qui nous ont fait des contributions directement. Nos discussions en cours seront éclairées par ce que les membres du Synode et de l’Eglise élargie décideront suite au vote de ce rapport ».

Ce rapport recommandait à l’Église anglicane de continuer à considérer le mariage que comme « une union permanente et permanente d’un homme avec une seule femme ». Avant le vote, le révérend Justin Welby, l’archevêque de Canterbury, (Chef principal de l’Église Anglicane d’Angleterre et Chef symbolique de la communion anglicane mondiale, ndlr) a vivement exhorté les membres à « prendre note » de la motion, mais a promis que les évêques « feront mieux » à l’avenir, ajoutant : « Nous ne pourrions manquer de le faire, a la lumière de ce qui a été discuté cet après-midi ».

Le vote expose de profondes divisions dans l’Église anglicane sur l’homosexualité et est, décidément, embarrassant pour la Chambre des évêques en tant qu’autorités qui ont produit ce rapport (qui a couté près de 350 000 euros (£ 300 000), ndlr). Dans le vote, qui était divisé entre les trois Chambres de l’Eglise – évêques, clergé et laïcs – le clergé a été la seule chambre à ne pas « prendre note » ou accepter le rapport, ce qui signifie qu’il a été rejeté.

Le résultat du vote a été accueilli comme une victoire symbolique par les militants LGBT. Jayne Ozanne, une militante pour les droits LGBT au sein de l’Église, a déclaré qu’elle en était « ravie. Peter Tatchell, qui fait campagne contre l’homophobie dans l’Église depuis près de 50 ans, a déclaré : « Ce vote, qui effectivement rejette le rapport des évêques, est une victoire pour l’amour et l’égalité. C’est la plus grande défaite des dirigeants anglicans depuis des décennies. Le Synode a refusé d’approuver l’exclusion et la discrimination anti-LGBT inscrites dans les recommandations des évêques ».

Mais certains membres conservateurs ont également voté contre le rapport, qui recommandait une attitude plus accueillante envers les homosexuels, disant qu’il aurait permis à l’Église « la liberté maximale » de soutenir les couples homosexuels et le clergé.

Andrea Minichiello Williams, directrice du groupe de pression Christian Concern, a déclaré : « Je pense que le débat a clairement montré que ce rapport a tenté de rapprocher des positions qui ne peuvent être conciliées. J’ai également voté contre le rapport qui, cependant, ne devrait pas être considéré comme une victoire pour les militants LGBT au sein de l’Église».2

Le rapport, publié le mois dernier après un processus de consultation de trois ans, a été fortement opposé par les libéraux membres de l’Eglise de l’organe directeur de l’Angleterre, qui ont déclaré que non seulement ce rapport discrimine les homosexuels, mais en plus il excuse l’homosexualité. Plus tôt dans la journée, deux évêques qui ont aidé à rédiger le rapport se sont excusés pour son contenu et son ton mais ont exhorté les membres à ne pas le rejeter. Mgr Graham a insisté sur le fait que les lesbiennes et les gays avaient déjà une « place d’honneur » dans l’Église.

(1) https://www.churchofengland.org/media/3863472/gs-2055-marriage-and-same-sex-relationships-after-the-shared-conversations-report-from-the-house-of-bishops.pdf

(2)       Quelques heures après ce vote crucial de l’Église Anglicane d’Angleterre sur le mariage homosexuel, le résultat a été mis en doute après que l’évêque de Coventry, embarrassé, ait admis qu’il a accidentellement voté contre le rapport et que plusieurs autres évêques ont pu faire la même erreur.

Extrait traduit « Church takes step towards gay marriage after vote rejects controversial report», The Telegraph, Olivia Rudgard, 16 Février 2017

Par Lémbé N.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

1 réponse de cet article
  1. L’égise anglicane, n’est que la version anglo-saxone de l’église romaine.
    Cette église complètement paganisée ne peut que se soumettre au « baphomet », au « cornu ».
    Tout cela n’est que l’accomplissement des saintes écritures qui parlent de l’église apostate,
    c’est-à-dire l’église structurée en système politico-religieux ( la reine d’angleterre est chef de l’église anglicane ).
    Il en est de meme de l’église catholique , avec à sa tete un chef politique et religieux: le pape.
    Quant aux assemblées, la plupart se sont paganisées avec à leur tete des pasteurs considérés par leurs ouailles comme de « petits papes » qui font la loi et qui « gèrent » leurs assemblées comme de véritables multinationales. Quelle honte.
    Et finalement, tout cela tourne autour du démon mammon ( l’argent ).
    Les marchands du temple sont partout.C’est le règne de l’argent.

Laisser une réponse