logo
Home Enseignements ÉLOÏSE: L’amour de Jésus m’a sauvée

MA VIE AVANT CHRIST

J’ai toujours vécu avec ma mère, ma sœur et mon frère. La vie n’a jamais été facile pour nous en Guadeloupe. Nous avons grandi au milieu des pleurs, des querelles, et des difficultés. À nous trois, nous étions une famille catholique pratiquante. Dès mon plus jeune âge, j’allais à la messe tous les dimanches où j’ai suivi les cours de catéchisme. Bien sûr, c’était le jour où nous sortions nos plus beaux habits parce qu’il ne fallait pas venir mal habillées dans la présence du Seigneur disait-on. Il fallait éviter d’être pointées du doigt par les autres membres de l’église. Dieu? Je ne le connaissais pas. Malgré mes nombreuses présences chaque dimanche, je n’avais aucune connaissance de Lui et cela ne m’a d’ailleurs jamais empêchée de penser que Dieu ne m’aimait pas et qu’il n’aimait pas non plus ma famille…J’ai vécu sans mon père. Je ne le voyais que de temps en temps. Malgré ses quelques visites, cela a généré dans mon cœur un sentiment d’abandon et de la douleur à l’intérieur de moi.

Quand je suis arrivée en métropole avec ma petite famille, c’est là que tout a basculé… Lorsque je suis rentrée au lycée, j’ai eu une ouverture sur le monde. J’étais tellement influençable… Pourquoi? Parce que je vivais sur le paraître, je me laissais tromper par les apparences. Je voulais ressembler aux autres et étouffer ce mal être en moi. J’ai commencé à avoir de mauvaises fréquentations. Je cherchais l’amour auprès d’elles. N’ayant aucun repère, j’ai commencé à adapter ma vie à la leur. Comme eux, je voulais me faire un nom, je voulais briller dans ce monde… Ma plus grande erreur. Je dois quand même avouer que le Seigneur m’a gardée et je n’ai pas touché à certaines choses telles que la drogue, l’alcool etc.

Les blessures dues à l’absence d’un père étaient telles qu’ arrivée à l’adolescence je cherchais à combler ce vide en moi par l’amour des Hommes. Et cela m’a valu quelques travers. J’étais influençable, naïve (je croyais vraiment que tout le monde était gentil), j’enviais les autres. Je suis tombée dans l’impudicité. J’essayais d’apprendre à fumer mais je n’y arrivais pas. J’ai même pensé au suicide vu que j’avais cumulé beaucoup de chagrins, d’amertume, de trahisons et de rejets dans cette vie dépravée. Mais Dieu merci, je n’ ai jamais eu le courage de passer à l’acte.

On peut dire ce que l’on veut, l’équilibre d’un foyer dépend bien d’un homme et d’une femme ayant chacun leur place. Lorsque cette loi divine n’est pas respectée, cela engendre des conséquences terribles tant pour les enfants que pour l’homme et la femme.

J’avais cultivé des douleurs dans mon cœur, ayant vécu une enfance baignée dans l’agitation, et une adolescence sans aucun repère sur les dangers de la vie car ma mère ne nous enseignait pas non plus sur ces choses. C’est ainsi que j’ai passé une partie importante de ma vie, naïve et bernée par le paraître et les faux amis…

LE CHOIX PAR EXCELLENCE

J’ai accepté le Seigneur en 2008, c’était dans un parc. Un frère en Christ, qui était dans ma classe, ne cessait de me parler de Jésus, et ce jour-là c’était mon jour. Je me rappelle avoir pleuré d’un cœur sincère en invitant le Seigneur à prendre le contrôle de ma vie. Comme pour beaucoup, j’ai fait une simple prière d’acceptation en répétant après lui. Mais CETTE prière a changé ma vie. Aujourd’hui encore je peux en voir les fruits. C’était comme si je m’étais lancée dans une nouvelle expérience sans savoir ce qui m’attendait mais j’avais pris la bonne décision, celle de choisir Jésus.

Ce frère a été témoin de toutes les fois où je chantais les paroles de cette chanson païenne : « il faut que quelqu’un m’aide, je n’ai qu’une seule vie; trouver le remède, je n’ai qu’une seule vie… » Ces simples paroles en disaient beaucoup sur moi, je cherchais réellement de l’aide; c’était un appel au secours. J’ai trouvé mon Remède en Jésus-Christ mon Sauveur. Il a su panser mes plaies et guérir mes blessures. Ce mal-être en moi commençait peu à peu à disparaître…

J’avais cumulé autant de dégâts dans ma vie parce que j’étais à la recherche d’une seule chose : L’Amour. Mais mon erreur fut de le chercher auprès des hommes. Quelle belle émotion de se sentir aimée et aimer à son tour, n’est-ce pas ? Un jour le véritable Amour s’est présenté. Je ne savais pas vraiment dans quel genre de relation j’allais me retrouver ni combien de combats j’allais affronter pour pouvoir le garder mais aujourd’hui je suis toujours debout en Christ, mon époux. Je persévère par sa grâce car la course n’est pas terminée. Il a su toucher mon cœur par son amour et ses belles paroles pour ma vie m’ont séduite.

Mes premiers pas avec le Seigneur n’ont pas été faciles. J’ai fréquenté par défaut une église évangélique et c’est là que j’ai appris à connaître Jésus. Par connaître, j’entends par là apprendre à prier. Mais tout était en surface car cette église ne prêchait pas Christ et ne le vivait qu’en apparence. C’est d’ailleurs toujours le cas au moment où j’écris ce témoignage… Je me suis même retrouvée à sortir avec le fils du pasteur qui était responsable de la louange. Le moment de la louange était celui que j’attendais le plus car je pouvais me lâcher et danser. J’aimais quand il y avait de l’ambiance. J’ai fréquenté cette assemblée durant une année sans jamais entendre parler de la sanctification. Je vivais confortablement dans l’impudicité sans aucune crainte de Dieu. C’est là que j’ai pris mon baptême tout en continuant à vivre dans le péché. J’avais tout de même soif de la parole de Dieu car je désirais m’approcher du Seigneur. Souvent la prédication me lassait car le message était le même chaque dimanche : Jésus est le Christ… Oui d’accord mais quoi d’autre ? Je n’étais pas rassasiée par ce que l’on me donnait. Je me suis donc mise à aller dans d’autres assemblées en douce parce qu’il ne fallait pas que le pasteur l’apprenne sinon nous étions convoqués.

LES CHAINES SONT BRISÉES

Lorsque j’ai connu le message du retour à la Parole, mon cœur a approuvé ! J’ai d’abord été interpelée par un message sur le thème de l’apostasie. « Mais ça parle de l’Eglise que je fréquente » me disais-je en mon cœur. Sachant que le Seigneur m’avait déjà parlé sur cette assemblée, je l’ai quittée quelques mois après mon baptême et me suis retrouvée dans une église de maison avec des frères et sœurs qui eux aussi l’avaient quittée avant moi. J’ai dû me laisser enseigner par des messages sur Internet, c’est là que j’ai entendu parler de la sanctification pour la première fois.

Le Seigneur a commencé à me révéler des choses sur sa Personne et sur ma vie. Il a pointé du doigt mes péchés. Il m’a dit qu’il m’aimait.  Dieu a commencé à me délivrer au fur et à mesure de mes liens. Jésus a commencé un processus de guérison dans mon cœur. Je m’étais forgé un caractère à cause de mon vécu. Quand j’ai commencé à passer par le brisement, ça a été très dur parce que dans un sens, j’aimais avoir un fort caractère. Il y a eu des moments difficiles et je tombais parfois dans des péchés que j’avais déjà vomis. Le diable ne cessait de me persécuter au niveau des pensées, je me sentais condamnée. Je me rappelle avoir passé toute une nuit à pleurer de douleur, en silence dans mon lit, car je me sentais tellement sale et humiliée, coupable de qui j’étais. J’avais soif de vengeance, je pensais au meurtre mais Dieu dans son amour à su me garder de ces choses.

Ce vide en moi avait pris une place tellement importante dans ma vie que j’avais du mal à ne pas me minimiser. Cela était dû au fait que je refusais le Pardon de Dieu dans ma vie. Et aussi parce que le regard méprisant des certains frères et sœurs avec qui je priais me faisait souffrir car ils agissaient comme s’ils n’avaient jamais péché. Le diable arrivait toujours à me faire douter car je ne connaissais pas mon identité, il me maintenait sous un joug parce que j’avais des choses à confesser. A chaque fois que je désirais marcher dans la sainteté afin de m’approcher de Dieu, des anciens amis et des païens venaient me lancer de belles paroles. Dans la faiblesse de ma chair, mon cœur s’emballait et ne cessait de succomber…Et la chute ne tardait pas à arriver. Misérable que j’étais, qui me délivrerait des liens qui me condamnaient et me maintenaient prisonnière de moi-même ?

Le Seigneur Jésus a permis dans sa fidélité qu’un ancien vienne nous enseigner la Parole et au travers de lui il a brisé toutes les chaînes du péché et du passé que je trainais derrière moi. Mon mal être n’était plus, mon cœur était guéri, j’avais retrouvé la joie de vivre. Jésus m’avait délivrée.

J’ai pu pardonner à mon père. Mais malgré le fait que l’on s’est rapproché, j’ai encore beaucoup de mal à lui parler. Je ne sais pas si un jour je saurai l’appeler « papa ». Que le Seigneur m’aide !

CELUI QUE MON COEUR ADORE

La plus grande révélation que j’ai eu du Seigneur Jésus-Christ c’est l’Amour. Quel Amour ? Celui que je cherchais en vain auprès des Hommes et que Lui seul a pu me donner. Un Amour Divin. Un Amour Incomparable. Cet Amour qui a d’ailleurs effacé mes nombreuses erreurs…Il continue de se révéler à moi car il est Dieu et si Grand.

Je réalise que je suis, même à l’heure actuelle, sans cesse en quête de son Amour car je n’en suis jamais rassasiée. Je ne veux jamais oublier tout ce que Jésus a fait pour moi. Je ne méritais rien mais il m’a délivrée de la mort et du péché. Aujourd’hui je continue à m’accrocher à lui, à l’adorer en Esprit et en Vérité.

 

Bien aimés, même si la marche est longue et semée d’embûches, JE SAIS que mon Rédempteur vit! Il m’a saisie par son Amour et mes désirs se portent vers lui qui est mon Époux. L’Amour Personnifié. J’ai rencontré celui que mon cœur aime et adore. Jésus a accompli et continue d’accomplir tous ses plans dans ma vie.

Ma prière et le désir de mon cœur c’est que malgré les épreuves, je ne l’abandonne jamais.

MERCI JÉSUS !

Le but de ce témoignage est de t’édifier, toi qui me lis, et de t’exhorter à te rapprocher du Seigneur car il est un Dieu d’amour et il délivre toujours celui qui le cherche avec un cœur sincère. Si tu es passée par la même situation ou si tu traverses des difficultés dans ta marche, je veux t’encourager à persévérer et à ne pas abandonner.

« Que le Dieu de paix veuille vous sanctifier entièrement, et faire que votre être tout entier, l’esprit, l’âme et le corps soient conservés sans reproche lors de la venue de notre Seigneur Jesus-Christ ! Celui qui vous appelle est fidèle, c’est pourquoi il fera ces choses en vous » 1 Thessaloniciens 5 : 23-24.

 

Éloïse

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

1 réponse de cet article

Laisser une réponse