logo
Home Enseignements Vanlouny : Du bouddhisme à Jésus-Christ !

Le Laos

Je suis d’origine laotienne, j’ai été éduquée selon les traditions laotiennes bouddhiques Theravada, une doctrine observée et pratiquée principalement en Asie du Sud-est. J’ai été élevée par mes grands-parents qui m’ont apporté une éducation politiquement correcte, tout en essayant de couvrir la vie désordonnée que menaient mes parents. Ces derniers ont divorcé à mes 12 ans, à la suite de quoi j’ai manifesté ma tristesse par la rébellion, l’insolence, l’agressivité et plusieurs fugues ; j’ai même reçu plusieurs convocations au commissariat. Je misais beaucoup sur mon apparence physique, passionnée par le vêtement, j’ai étudié les métiers de la mode pendant trois ans. J’ai été mannequin, égérie pour teasers de boîte de nuit, maquilleuses et quelques photographes. Dans tout ça, je croyais en Dieu et côtoyais des personnes de différentes religions. J’étais assez ouverte et intéressée à lecture du Coran et de la Bible.

Ma rencontre avec Jésus

Un beau jour, après un enchaînement de soirées assez mouvementées, j’écoutais un morceau de R’N’B et un chant d’adoration chrétienne en boucle l’un après l’autre. C’était comme si Dieu me tirait par un bras, et le diable par l’autre… Je prenais conscience que ma vie ne plaisait pas à Dieu et je me posais des questions comme : « Et si je décidais de renoncer au péché et de me rapprocher de Dieu, quel serait mon avenir? » ou « Après tout, pourquoi continuer à pécher si c’est pour vivre une vie banale dans laquelle je ne suis pas épanouie ? »… J’ai alors dit à Dieu que je ne savais pas comment il s’appelait : Bouddha, Allah ou Jésus, mais que je voulais bien le connaitre, pour voir. C’est alors que Dieu a vu mon cœur se tourner un tantinet vers Lui et l’a soudainement kidnappé.  L’Esprit de Dieu est tombé sur moi. J’avais l’impression de pleurer non pas seulement par mes yeux, mais par le cœur qui se libérait des blessures enfouies au-dedans. Et, à ce moment-là, je ne saurais vous expliquer comment, j’ai eu la conviction que c’était Jésus-Christ qui pénétrait mon cœur, et ce avec précipitation, parce qu’Il me voulait pour Lui. Suite à cela, j’ai arrêté radicalement de faire tout ce que je faisais (soirées, musique du monde, pratiques bouddhiques etc.) pour  rechercher Jésus de tout mon être. J’ai commencé par fréquenter une église évangélique qui se rapprochait beaucoup de la vérité mais qui exerçait tout de même des pratiques non bibliques . Ensuite, avec le temps, Dieu m’a éclairée et m’a appelée à lui donner toute ma vie sans suivre une dénomination quelconque, ni un bâtiment en particulier mais selon Sa parole (La Bible). J’ai donc tenu à écrire ce témoignage pour nous interpeller à rechercher la connaissance du Dieu véritable, par le biais de Sa Parole, et au vu de ce qui se passe autour de nous !

Coutumes et traditions

J’ai remarqué qu’un grand nombre de laotiens (ou autres asiatiques) sont bouddhistes par tradition, sans forcément connaitre l’histoire et les significations exactes de toutes les pratiques qu’ils suivent. Du coup, ils ne se soucient pas non plus des conséquences spirituelles qu’elles peuvent avoir sur leur vie. C’était mon cas. Ayant fait des recherches suite à ma conversion, je peux vous dire que les surprises furent immenses. En effet, le bouddhisme laotien croit en la réincarnation. L’idéal étant d’atteindre directement le nirvana (traduit par « l’extinction du feu des passions », la finalité du bouddhisme) sans passer par la réincarnation. Le calendrier bouddhiste est un calendrier luni-solaire basé sur le traité d’astronomie indien nommé  Surya Siddhanta  datant du IIIème siècle. Tous les laotiens croient aux  phis : ce mot signifie à la fois esprit, âme, fantôme et revenant. D’après eux, il suffit de construire une sorte de petit autel, où on leur apporte de la nourriture, pour qu’ils se tiennent tranquilles. C’est en quelque sorte leur « demeure ». J’ai le souvenir qu’on m’avait raconté énormément d’histoires sur ces phis qui étaient apparus à des personnes et je priais souvent pour ne pas les voir. Il y a aussi le Baci (ou Soukhouane ), une cérémonie traditionnelle laotienne pratiquée dans toutes les circonstances importantes de la vie: mariage, obsèques, naissance, maladie. Elle consiste à effectuer le « rappel » des âmes de notre corps. Selon les bouddhistes laotiens, chaque homme possède une âme (appelée khouane) dans chacune des 32 parties du corps. Ces âmes ont, apparemment, tendance à se disperser dans la nature et partager la vie des phis et d’autres créatures peuplant le monde surnaturel. C’est pourquoi ils les rappellent afin qu’elles ne leur fassent pas défaut.

Bouddha avec au-dessus de lieu le dieu Naga

Pour ce faire, ils préparent un grand plateau d’offrandes (fleurs, nourriture, billets de banque, bâtonnets d’encens, fil de coton…) autour duquel toute une assistance s’agenouille. L’officiant de la cérémonie peut ensuite s’adresser aux divinités puis aux âmes qu’il rappelle vers la personne concernée afin qu’elles regagnent leur « habitat » et se délectent des offrandes. Voici un court extrait du récit habituel : « Venez, o khouanes bien-aimés, vous qui êtes retenus dans les profondeurs de l’enfer, ne demeurez pas ainsi au pays des phis… ». Non, vous ne rêvez pas, cette cérémonie consiste bien à appeler des esprits de l’enfer pour venir habiter en eux et les garder « protégés ». Après cette invocation, l’officiant noue un fil de coton autour du poignet de la personne concernée puis les assistants le font à leur tour. Selon eux, le bénéfice de la cérémonie serait perdu si les fils sont coupés. Ils conseillent de les porter au moins trois jours, et de préférence jusqu’à usure complète. Je trouvais ces bracelets en coton très beaux alors j’en portais un paquet, croyant réellement qu’ils me portaient bonheur et j’en offrais même à mes amis en faisant des vœux pour eux sans savoir qu’en réalité je les liais à des esprits démoniaques. Certains me diront « ce ne sont que des bracelets, tu exagères », mais sachons bien que toute espérance spirituelle que nous mettons en un objet est de l’idolâtrie et de l’animisme, ce qui est en abomination devant Dieu, car Il est UN. En parlant d’idolâtrie, étant bouddhiste, j’étais une grande idolâtre, je me prosternais devant les statues de Bouddha et fréquentais les temples-monastères, appelés wat,  construits avec des représentations comme celle du dieu Naga qui veut dire « serpent » qui a comme pouvoir, la fertilité et l’immortalité.

J’ai aussi pratiqué la danse traditionnelle laotienne pendant plus de 10 ans, c’est une danse gracieuse et envoutante. Les gestes sont subtils et en forme d’arabesques. La plupart des cérémonies qui honorent les phis incluent ces danses, elles sont appelées « danse de médium », « danse de possession », « danse de la fête pour implorer la pluie », « danse des serpents et de la pierre pour la fécondité du sol… »

Apsara

Représentation d’une danseuse laotienne

L’image du dessus représente une  Apsara  et l’image en dessous une danseuse laotienne. Ressemblant, n’est-ce pas ? Les Apsaras sont des « nymphes célestes » selon les légendes bouddhiques hindouistes. Désignées comme « celles qui glissent sur l’eau », les apsaras sont représentées en tant que danseuses et sont célèbres pour leur beauté ; elles pourraient être considérées comme l’équivalent des Néréides de la mythologie grecque. Selon la légende, les apsaras émergent des eaux pour séduire les hommes ; ceux qui les repoussent deviennent fous, tandis que ceux qui les acceptent comme maîtresses ou comme épouses gagnent l’immortalité. Autant vous dire que j’étais pas mal chargée spirituellement parlant.

La vérité

La vérité est que notre être entier est constitué non pas de 32 mais d’une seule âme, d’un esprit, et d’un corps, que le Seigneur veut sanctifier afin qu’ils soient sans reproches le jour de Son retour (1 Th.5 : 23). Comme je le disais tantôt, l’idolâtrie et l’animisme sont en abomination devant Dieu et elles engendrent la malédiction dans nos vies. On me dira « mais je suis bouddhiste et je ne me sens pas maudit, je suis heureux ».  La parole de Dieu dit « Mon peuple est détruit, parce qu’il est sans connaissance » (Osée 4 :6). Je nous en prie, n’attendons pas d’être détruits en enfer pour réaliser quel chemin il fallait suivre pour l’éviter. Jésus revient très bientôt et tous les signes qui sont écrits dans la Bible sont là, comparons avec l’actualité, avec l’histoire du monde, et voyons. Dieu veut que nous le consultions car c’est Lui qui connait toutes choses et qui a écrit l’histoire de nos vies en son intérêt, qui est aussi le nôtre puisqu’il veut que nous soyons sauvés pour l’éternité.

 « Si l’on vous dit : Consultez ceux qui évoquent les morts et les diseurs de bonne aventure, qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez : Un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants ? » Esaïe 8 :11.

 « Si une personne se tourne vers ceux qui évoquent les morts, vers les devins, en se prostituant après eux, je tournerai ma face contre cette personne-là, et je la retrancherai du milieu de son peuple. » Lévitique 20 :1.

 « Qu’on ne trouve au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, personne qui pratique la divination, l’astrologie, l’augure, la sorcellerie,  ni d’enchanteur qui use d’enchantements, personne qui consulte les médiums ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. » Deutéronome 18 :10.

« Saül mourut à cause de l’infidélité qu’il avait commise contre Yahweh, parce ce qu’il n’avait pas observé la parole de Yahweh, et aussi pour avoir consulté ceux qui évoquent les morts. » 1 Chroniques 10 :6.

« Tu t’es lassée à force de demander des conseils. Que les spectateurs des cieux qui contemplent les étoiles, et qui font leurs prédictions selon les lunes, comparaissent maintenant, et qu’ils te délivrent des choses qui viendront sur toi. » Esaïe 47 :12.

Rien ne sert de prier des statues car elles sont fabriquées par les mains des hommes et ne sont pas vivantes. Elles n’apportent aucune réponse et encore moins le salut de nos âmes. C’est comme si je fabriquais un stylo et que j’espérais en ce stylo afin qu’il me protège et me bénisse, cela est ridicule puisque de même que je l’ai fabriqué, je peux aussi le détruire. Dieu n’est pas dans un objet, il est Esprit. De plus, j’ai toujours trouvé ça étonnant que les créatures bouddhistes dites « protectrices » soient représentées par des serpents et des dragons car ce sont ces mêmes créatures qui décrivent Satan dans la Bible. (Apocalypse 12 :9)

« Maudit soit l’homme qui fait une image taillée ou une image en métal fondu, car c’est une abomination à Yahweh, œuvre des mains d’un artisan, et qui la met dans un lieu secret ! » Deutéronome 27 :13.

« Leurs idoles sont des dieux d’or et d’argent, elles sont l’ouvrage de mains d’homme. Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point,  elles ont des oreilles et n’entendent point, elles ont un nez et ne sentent point,  elles ont des mains et elles ne touchent point, elles ont des pieds et elles ne marchent point, et elles ne rendent aucun son de leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. » Psaumes 115 : 4.

 « Les ouvriers d’images taillées ne sont tous que vanité, et leurs choses les plus désirables ne sont d’aucun profit ; elles le témoignent elles-mêmes, elles ne voient point, et ne connaissent point, afin qu’ils soient honteux. Mais qui est-ce qui fabrique un dieu, ou fond une image taillée, pour n’en avoir aucun profit ? » Esaïe 44 :9.

 « Ainsi donc, étant de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, ou à de l’argent, ou à de la pierre taillée par l’art et l’industrie des hommes. » Actes 17 : 29.

 « … et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, et des oiseaux, et des quadrupèdes, et des reptiles. » Romains 1 : 23.

 « Et un troisième ange les suivit, disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit la marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la colère de Dieu…» Apocalypse 14 : 9  

Pour finir, la réincarnation est une arnaque. Cette fausse espérance donne une chance à l’homme de se rattraper dans sa prochaine vie pour atteindre le nirvana qui est pour eux, la libération. Ne nous y trompons pas, nous ne mourrons qu’UNE SEULE FOIS (Hébreux 9 :27) et il y aura un jugement au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal (Ecclésiaste 12 :14). Beaucoup de laotiens pensent que faire le bien et non le mal suffit à assurer son salut : c’est faux. Jésus est le seul qui a dit être le chemin, la vérité et la vie. C’est par Lui seul que nous pouvons obtenir le salut. Je peux témoigner de cette réalité car c’est à cause de sa révélation qu’aujourd’hui je ne suis plus esclave de ce monde corrompu et que je n’ai plus besoin de m’identifier à un mouvement quelconque. Désormais, je ne veux suivre que le mouvement de l’Esprit de Dieu, quitte à avancer à contre sens par rapport aux gens qui m’entourent, je sais que les plans du Seigneur sont parfaits. Il n’y a donc plus de temps à perdre, il faut se repentir et donner sa vie à Jésus-Christ car il fut crucifié sur la croix il y a 2000 ans pour nos péchés afin de pardonner les offenses de tout homme et pour que nous ayons la vie éternelle. C’est cela la vraie bénédiction et nous n’en bénéficierons que si nous obéissons à notre Créateur.

Les chrétiens persécutés au Laos

Je me demandais pourquoi il y a si peu de laotiens qui sont chrétiens dans le monde, j’ai alors fait quelques recherches et j’ai vu à quel point les chrétiens souffrent au Laos. Dans les zones rurales du Laos, si l’on découvre la foi d’un laotien chrétien, celui-ci sera soumis à une très forte pression pour qu’il la renie. On lui fera comprendre que ses enfants risquent d’être empoisonnés ou exclus de l’école et des services fournis par le village. Parmi les différentes communautés religieuses, le gouvernement laotien reconnaît les bouddhistes (environ 60 % de la population) et les chrétiens (2 à 3 %).

En 2012, un chrétien laotien fut arrêté pour prosélytisme puis placé sous surveillance à la suite de la conversion de 300 personnes au christianisme qui avaient écouté son témoignage en mai 2012.

Le 2 Février 2015, 5 pasteurs en détention préventive furent condamnés à neuf mois de prison pour violation de la loi de la médecine car ils avaient prié pour une chrétienne gravement malade. Les prières ont été considérées par les autorités laotiennes comme un «traitement médical exécuté de manière non professionnelle».

Le 14 septembre 2015, Un pasteur fut assassiné par 5 hommes masqués ayant des liens avec les autorités locales ; les autorités avaient déjà condamné à mort le pasteur à plusieurs reprises à cause de ses activités d’évangélisation, mais ces peines avaient été cassées par les instances supérieures.

En 2016, 38 chrétiens ont été condamnés par les autorités de leur village à payer une amende d’environ 100€ et de sacrifier un cochon aux esprits du village. Deux veuves ont été persécutées par les membres de leurs familles au motif qu’elles étaient chrétiennes. Malgré la pression, elles refusent de renoncer à leur foi ; l’une d’elles a été chassée de son village. De même, un soldat devenu chrétien a reçu des pressions de sa hiérarchie pour qu’il abandonne sa foi à défaut de quoi il sera chassé de l’armée et perdra son solde. Il a une femme et des enfants, mais il entend rester chrétien.

Prions pour les bouddhistes, prions pour les chrétiens persécutés, prions pour l’Eglise !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

2 Réponses de cet article
  1. Le bouddhisme se présente comme comme une « sagesse » ou une « philosophie » de vie athée
    basée sur l’enseignement de sidharta gautama, alias le bouddha.
    Que dit la bible ?
    Colossiens 2:8:  » Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie, et
    par de vaines tromperies conformes à la tradition des hommes et aux rudiments du monde, et non pas à la doctrine de Christ ».
    Le bouddhisme enseigne la réincarnation qui est une fausse doctrine, car la bible dit en
    Hébreux 9:27: » Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, et après cela, vient le jugement ».

    Il faut savoir que, depuis la création d’adam et eve, satan fait tout pour détourner les humains du Vrai Dieu en la personne de Jésus-Christ.

    La nouvelle »religion » à la mode, en ce moment est le new age ( nouvel age ) , qui est un mélange de tantrisme ( sorcellerie sexuelle ), d’hindouisme , de bouddhisme, de druidisme , d’animisme , de déisme.
    Méfiez également de la « religion » wicca, qui fait appel aux forces occultes et démoniaques de la nature.
    Jésus veut des disciples. Un chrétien est avant tout un disciple, et le disciple de Jésus-Christ doit
    etre à l’image de son maitre.
    Suivons Jésus-Christ , et personne d’autres.
    D’ailleurs les religions ne sauvent pas; seul Jésus-Christ de Nazareth sauve ( jean 14: 6 ).
    Jésus est le Dieu véritable et le Sauveur de nos ames :
    2 pierre 1:1  » Simon-pierre, serviteur et apotre de Jésus-Christ, à vous qui avez reçu en partage une foi du meme prix que la notre, par la grace de notre DIEU et SAUVEUR JESUS-CHRIST ».
    J’aimerais que le dalai lama qui prétend que le bouddhisme est sagesse et paix nous explique pourquoi les chrétiens sont si cruellement persécutés par des bouddhistes.
    2 pierre 3:17 : » Vous donc , mes bien-aimés, puisque vous etes déjà avertis, prenez garde, qu’étant emportés avec les autres par la séduction des abominables, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté ».
    La bible nous met donc en garde contre toutes ces fausses doctrines et les philosophies humaines.

  2. Quel beau témoignage, que Jésus te donne de le témoigner encore à d’autre. Sois bénie ma sœur prend courage et que le Seigneur te fortifie !

Laisser une réponse