logo
Home Actualités Bénédiction des couples homosexuels : où en sont les Églises protestantes ?

Le Synode des Églises vaudoises et méthodistes italiennes a approuvé, jeudi 24 août, la possibilité de bénir des couples « unis civilement », y compris de même sexe.

Par ce vote, il rejoint de nombreuses autres Églises protestantes européennes et nord-américaines.

Un peu plus d’un an après l’adoption de l’union civile pour les couples de même sexe en Italie, les Églises vaudoises et méthodistes de la péninsule se sont alignées sur ce changement sociétal en ouvrant la possibilité de bénir religieusement de telles unions.

Après un long débat, le document « Familles, mariage, couples et parentalité » a ainsi été approuvé par le Synode de ces Églises, jeudi 24 août, à une large majorité, selon un communiqué diffusé le lendemain par le service de presse de la Fédération des Églises évangéliques en Italie.

Pour Paola Schellenbaum, membre de la « Commission familles », à l’origine de la rédaction du texte, il s’agit d’un événement « historique ». Le document « ratifie une évolution en matière de protection des droits des personnes souhaitée depuis longtemps par les Églises méthodistes et vaudoises, qui avaient déjà, en 2010, introduit la possibilité de bénir la relation de couples homosexuels, une pratique désormais dépassée par la législation en vigueur » Selon le communiqué repris sur le site italien Nev.it (Notizie evangeliche, « actualités évangéliques »), « le document va bien au-delà des questions liées à la reconnaissance des couples homosexuels » : « Par son approbation, méthodistes et vaudois reconnaissent la pluralité des modèles de communion de vie et de famille dans la société, et soulignent la nécessité de leur accueil et de leur accompagnement, de même que leur engagement en faveur d’un élargissement des droits dans ce domaine », peut-on lire. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse