logo
Home Actualités Ouragan Irma : 18 morts dont neuf dans les îles françaises, selon...

Rétrogradé en catégorie 4 ce vendredi, le cyclone Irma reste toujours extrêmement dangereux et prend désormais la direction de la Floride. Selon le ministère de l’Intérieur, le bilan provisoire de son passage dans les îles françaises des Caraïbes est de neuf morts, sept disparus et 112 blessés.

L’ouragan Irma a fait au moins neuf morts, sept disparus et 112 blessés, dont deux grièvement, dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy , d’après les chiffres donnés ce vendredi à 12h00 par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Ces nouveaux chiffres portent à 18 au total le nombre de morts causés par le cyclone Irma en comptant les autres îles des Caraïbes : quatre personnes ont perdu la vie dans les îles Vierges américaines, deux à Porto-Rico, deux dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda.

 « Le bilan reste à prendre avec beaucoup de précaution parce que nous pouvons découvrir un certain nombre de victimes que nous n’avions pas vues jusqu’à présent » Gérard Collomb.

Parmi les 112 blessés recensés, une quinzaine ont été évacués dès jeudi soir vers le CHU de la Guadeloupe, notamment « des victimes de traumatismes physiques, traumatisme crânien, orthopédiques, traumatisme des membres » ou encore « une femme qui avait accouché pendant ou après l’ouragan » d’une petite fille prématurée, selon le directeur du Samu en Guadeloupe.

Des dégâts matériels estimés à plusieurs centaines de millions d’euros

Le coût des dévastations provoquées par l’ouragan Irma aux Antilles françaises devrait être « bien supérieur » à 200 millions d’euros, a estimé ce vendredi la Caisse Centrale de Réassurance (CCR), le réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles. Les agents de l’organisme public attendent désormais la réouverture des aéroports de Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour assister les victimes dans les procédures d’indemnisation, qui devront attendre 2 à 3 mois avant d’être remboursés. La déclaration de catastrophe naturelle dans les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy devrait être signée ce vendredi. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

3 Réponses de cet article
    • Le jugement de Dieu commence,la il est entrer dans sa colère, on a trop bafouée la Croix,il reste très peu de temps,tout s accélère a partir de ce mois ci,repentons nous vraiment,shalom

    • Bonjour,

      Jésus nous a effectivement avertis qu’avant son retour les catastrophes naturelles augmenteront.
      « Et il y aura des signes dans le soleil, dans la lune, et dans les étoiles, et une telle détresse des nations, qu’on ne saura que devenir sur la terre, au bruit de la mer et des flots, 26 de sorte que les hommes seront comme rendant l’âme de frayeur, dans l’attente des choses qui surviendront sur toute la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. » Luc 21:25-26.
      Or l’augmentation de ces phénomènes est due aux nombreux péchés de l’homme et notamment celui de cupidité qui pousse à une surconsommation d’où l’augmentation des gaz à effet de serre et le réchauffement climatique qu’il s’en suit.
      Enfin, il ne faudrait pas tomber dans le piège en se disant que les gens qui subissent ces catastrophes sont de pires pécheurs que les autres, cela doit nous pousser tous à nous interroger sur nos vies et à nous repentir.

      « En ce même temps, quelques-uns qui se trouvaient là présents racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens, dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Et Jésus répondant leur dit : Croyez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert de la sorte ? Non, vous dis-je. Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous de la même manière. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les habitants de Jérusalem ? Non, vous dis-je. Mais si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous de la même manière. » Luc 13:1-5.

Laisser une réponse