logo
Home Enseignements A celui qui pense être debout…

Tout le monde connaît Salomon. Que l’on soit croyant ou pas, nous avons tous entendu parler de ce fameux roi qui avait reçu de Dieu une sagesse hors nomes.

« Voici, je te donne un cœur sage et intelligent, de sorte qu’il n’y aura eu personne de semblable avant toi et qu’il n’y en aura jamais de semblable après toi. »  1 Rois 3 :12.

 « Dieu donna à Salomon de la sagesse, une très grande intelligence, et des connaissances multipliées comme le sable qui est sur le bord de la mer… » 1 Rois 4 :29.

Si donc 1 grain de sable de la mer valait 1 point de QI, cela signifie qu’Einstein et consorts n’étaient rien à côté de Salomon. Ils auraient surement fait partie des foules qui venaient « d’entre tous les peuples pour entendre la sagesse de Salomon » (1 Rois 4 :34). Car en effet, « tous les habitants de la terre cherchaient à voir la face de Salomon, pour écouter la sagesse que Dieu avait mise dans son cœur » (1 Rois 10 :24).

Salomon a prononcé trois mille paraboles et composé mille cinq cantiques (1 Rois 4 :32). Connaissez-vous un auteur ou un compositeur qui a fait mieux que lui ? « Il a aussi parlé des arbres, depuis le cèdre du Liban jusqu’à l’hysope qui sort de la muraille ; il a aussi parlé sur les animaux, sur les oiseaux, sur les reptiles et sur les poissons » (1 Rois 4 :33). Salomon était donc un génie absolu qui maîtrisait les lettres, les sciences et les arts dans toute leur variété.

Salomon a été l’un des plus riches hommes, si ce n’est le plus riche, que la Terre ait connu. Il est dit que « le poids de l’or qui revenait à Salomon chaque année était de six cent soixante-six talents d’or », soit 20 tonnes ! Et que « le roi rendit l’argent aussi commun à Jérusalem que les pierres ; et les cèdres que les sycomores qui croissent dans les pleines, tant il y’en avait. » (1 Rois 10 :14,27).

En pour couronner le tout, Salomon avait eu une révélation personnelle de Dieu.

« Et Yahweh apparut de nuit à Salomon à Gabaon dans un songe et Dieu lui dit : Demande ce que tu veux que je te donne. » 1 Rois 3 :5.

Parce que Salomon connaissait son Dieu, il lui demanda la sagesse et nous savons qu’il a été exaucé au-delà de ce qu’il avait demandé. Salomon était donc béni matériellement mais aussi spirituellement.

Salomon incarnait la grâce de Dieu. Qu’avait-il fait pour mériter toutes ces bénédictions ? Qu’avait-il de si spécial ? Il était certes le fils du roi David, mais n’oublions pas que sa mère était Bath-Schéba (2 Samuel 12 :24). David avait commis l’adultère avec elle et il s’était ensuite rendu coupable de l’assassinat du mari de cette dernière (2 Samuel 11). On peut donc dire que Salomon était quelque part une enfant illégitime. De plus, il n’avait même pas le droit d’aînesse qui aurait pu justifier son accès au trône. Il ne méritait rien et pourtant Dieu lui avait donné toutes choses en abondance.

La plupart des personnes ne retiennent que l’aspect glorieux de la vie de Salomon et aspirent à être bénies d’une manière semblable. Pourtant, cet homme avait gravement dévié au point qu’il n’était pas loin de se retrouver en enfer.

 « Et il arriva au temps de la vieillesse de Salomon, que ses femmes firent détourner son cœur vers d’autres dieux ; et son cœur ne fut point intègre devant Yahweh, son Dieu, comme David son père. » 1 Rois 11 :4.

Il est dit que Salomon a commencé à se détourner de Dieu au temps de sa vieillesse, un temps logiquement propice à la mort d’une personne. Il a donc marché avec Dieu durant toute sa jeunesse et c’est en devenant vieux qu’il a commencé dévier. Et quelle déviation !

« Or le roi Salomon aima plusieurs femmes étrangères, outre la fille de Pharaon ; à savoir des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes et des Héthiennes. Elles étaient d’entre les nations dont Yahweh avait dit aux enfants d’Israël : Vous n’irez point vers elles, et elles ne viendront point vers vous ; car certainement elles feraient détourner vos cœurs pour suivre leurs dieux. Salomon s’attacha à elles et les aima. Il eut donc pour femmes sept cent princesses et trois cent concubines ; et ses femmes détournèrent son cœur. Et il arriva au temps de la vieillesse de Salomon, que ses femmes firent détourner son cœur vers d’autres dieux ; et son cœur ne fut point intègre devant Yahweh, son Dieu, comme David son père. Et Salomon alla après Astarté, la divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites. Ainsi Salomon fit ce qui est mal aux yeux de Yahweh, et il ne persévéra point à suivre Yahweh, comme David son père. Et Salomon bâtit un haut lieu à Kemosch, l’abomination des Mohabites, sur la montagne qui est vis-à vis de Jérusalem, et à Moloc, l’abomination des fils d’Ammon. Il en fit de même pour toutes ces femmes étrangères qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux. C’est pourquoi Yahweh fut irrité contre Salomon, parce qu’il avait détourné son cœur de Yahweh, le Dieu d’Israël, qui lui était apparu deux fois. » 1 Rois 11 : 1-9.

Comprenons bien ce qui s’est passé dans sa vieillesse, et j’insiste là-dessus. Il a perdu son intégrité, c’est-à-dire qu’il est devenu malhonnête, injuste et corrompu. Il a eu mille femmes, ce qui signifie qu’il s’est plongé dans une impudicité sans nom. Pire encore : Non seulement il a délaissé Yahweh, mais il est allé servir d’autres dieux et a institutionnalisé leur culte en Israël en leur bâtissant des lieux dédiés à leur vénération, poussant ainsi le peuple à faire de même.

Salomon, le grand et sage Salomon qui dans sa jeunesse avait bâti un temple somptueux à Yahweh, s’est mis à adorer Astarté, Milcom, Kemosh et Moloc. Les cultes à ces divinités étaient faits d’orgies et de sacrifices humains et Salomon s’était avili en s’adonnant à ces pratiques abominables. Qui aurait pu imaginer cela du temps où la reine de Saba était venue l’interroger par des énigmes ?

Comme pour le peuple d’Israël qui s’est prostitué au veau d’or dans le désert du Sinaï, comme pour Pierre qui a renié Jésus, le cas de Salomon parait incroyable. Comment a-t-il fait pour tomber si bas ? Comment a-t-il fait pour renier Dieu après tout ce qu’il a pu expérimenter avec lui ? Nous avons tous pensé ne serait-ce qu’une fois : « si c’était moi, je n’aurais pas agi comme cela ». Mais laissez-moi vous dire que si c’était vous ou moi, nous aurions agi pareil si nous avions négligé le Seigneur.

Dieu a dit à son peuple de ne pas se lier à des femmes étrangères car certainement elles feraient détourner leurs cœurs pour suivre leurs dieux. Ce qui était vrai hier, l’est encore aujourd’hui. Si nous nous engageons dans des alliances avec des païens, certainement nous dévierons. La chair sera toujours pour nous une occasion de chute, peu importe que nous ayons 20 ans ou 80 ans.

« Ne portez pas un même joug avec les incrédules, car quelle communion y’a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou quelle communion y-a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? Et quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l’incrédule ? Et quel accord y-a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, selon ce que Dieu a dit : J’habiterai au milieu d’eux et j’y marcherai ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. C’est pourquoi sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez à aucune chose souillée et je vous recevrai. » 2 Corinthiens 6 :14-17.

Pourquoi Salomon en est-il arrivé à ce point-là ? Sans doute parce qu’il a commencé à se confier en lui-même et à ne plus compter sur Dieu. Il était riche et populaire, le monde entier était à ses pieds. Tout le monde l’admirait, qui aurait pu le contredire ?  Il était aussi sage et puissant, il pensait sans doute avoir tout vu et tout compris de la vie, il comptait surement sur sa force et sur son expérience pour éviter tous les pièges qui pouvaient se présenter sur son chemin. Or la sanctification n’est pas le résultat d’un effort personnel mais un fruit de l’Esprit, ce qui signifie qu’elle est imputable à la présence de Dieu dans nos vies.

« Mais maintenant que vous êtes affranchis du péché et asservis à Dieu, vous avez pour fruit la sanctification et pour fin la vie éternelle » Romains 6 :22.

Autrement dit, nous demeurons dans la sainteté tant que nous sommes asservis à Dieu.

Ne faisons pas l’erreur de croire que puisque nous avons derrière nous 5, 10, 20, 30 ou encore 50 ans de vie chrétienne, le salut nous est acquis.

De même, les dons spirituels et la connaissance ne préservent pas d’une lourde chute. On peut avoir été un homme ou une femme de Dieu authentique pendant de très nombreuses années et devenir sataniste dans sa vieillesse. N’oublions pas ce qui est arrivé au prophète Balaam et au roi Saül…

« Même vu la saison, parce qu’il est déjà l’heure de nous réveiller du sommeil ; car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée et le jour approche. Rejetons donc les œuvres des ténèbres, et soyons revêtus des armes de lumière. Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des orgies et de l’ivrognerie, de la luxure et de la débauche, des querelles et des jalousies. Mais soyez revêtus du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour accomplir ses convoitises. » Romains 13 :11-14.

La vieillesse de Salomon représente symboliquement l’apostasie, un temps favorable à la mort spirituelle.

Nous y sommes. Nous vivons dans un temps où deux mouvements ont lieu. D’une part le Jour, c’est-à-dire Jésus, approche ; et d’autre part la nuit, c’est-à-dire le prince des ténèbres, avance. Cette progression de la nuit installe une ambiance propice à notre perte. En effet, l’augmentation du péché multiplie les tentations et donc les occasions de chute. Ainsi, si vous vous êtes converti il y a 40 ans, vous avez plus de chances de tomber aujourd’hui car, contrairement à il y a 40 ans en arrière, certains péchés sont non seulement tolérés mais aussi encouragés. Nous ne devons donc pas nous relâcher mais au contraire redoubler de vigilance. Plus les ténèbres deviennent épaisses plus nous avons besoin d’une lumière à forte intensité. Cela signifie que pour ne pas tomber dans les pièges tendus par l’adversaire, nous avons besoin de consulter Dieu pour chaque pas que nous faisons. Nous devons chercher et chérir sa présence au quotidien car il en va de notre salut.

L’histoire de Salomon nous permet aussi de comprendre pourquoi Dieu ne nous exauce pas toujours et pourquoi il tarde à nous accorder certaines bénédictions. De la même manière que certains adorent la créature au lieu du Créateur, certains finissent par s’attacher à la bénédiction plutôt qu’à celui qui bénit. De plus, le confort procuré par certaines grâces peut nous plonger dans une forme de mollesse, dans une torpeur qui nous empêche de voir le danger qui guette. Dieu permet donc que nous ayons des combats, que nous connaissions le manque afin de nous pousser à la prière et à demeurer ainsi dépendants de lui.

Soyons donc constants dans notre attachement au Seigneur et persévérants sur le chemin qu’il a tracé pour nous jusqu’à notre dernier souffle car l’ennemi, qui rôde tel un lion rugissant, n’abandonnera jamais l’idée de nous faire tomber (1 Pierre 5 :8).

« Or toutes ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, nous qui sommes arrivés à la fin des âges. Que celui donc qui pense être debout prenne garde qu’il ne tombe ! » 1 Corinthiens 10 :11-12.

Salomon a fini par revenir vers son Dieu qui, dans sa grande bonté, l’a accueilli, mais les conséquences de son égarement, et de celui de son père David bien avant lui, ont été désastreuses pour sa famille et pour son peuple. N’imitons pas ce type de comportement car beaucoup ne se relèvent pas de leur chute. Demeurons donc fidèles à notre Père céleste et il nous gardera contre tous les assauts de l’ennemi de nos âmes.

Adèle.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

2 Réponses de cet article

Laisser une réponse