logo
Home Enseignements Sanctifier Yahweh

La Bible parle du fait de sanctifier Yahweh, mais qu’est-ce que cela signifie ? C’est un terme qui peut nous laisser perplexe. Dieu n’est-il pas Saint ? Nous, hommes souillés, impurs, sommes-nous capables ou même dignes de sanctifier Yawheh ? Il incombe de savoir ce que signifie et implique : « Sanctifier Yahweh », qui – nous le voyons par les Ecritures – a beaucoup d’importance.

Pour cela nous allons nous intéresser à une mésaventure, à une grande faute que Moïse, et son frère Aaron, ont commis : celle de ne pas sanctifier Yahweh.

Cela se situe dans Nombres 20:7-13 :

« Yahweh parla à Moïse, en disant : Prends la verge, et convoque l’assemblée, toi et Aaron, ton frère. Vous parlerez en leur présence au rocher, et il donnera son eau ; ainsi tu leur feras sortir de l’eau du rocher, et tu donneras à boire à l’assemblée et à leur bétail. Moïse prit la verge qui était devant Yahweh, comme il lui avait ordonné. Moïse et Aaron convoquèrent l’assemblée devant le rocher. Et il leur dit : Ecoutez donc, rebelles ! Est-ce de ce rocher que nous vous ferons sortir de l’eau ? Puis Moïse leva sa main, et frappa deux fois le rocher avec sa verge et il en sortit des eaux en abondance. L’assemblée but, et leur bétail aussi. Alors Yahweh dit à Moïse et à Aaron : Parce que vous n’avez pas cru en moi, pour me sanctifier aux yeux des enfants d’Israël, ainsi vous ne ferez point entrer cette assemblée dans le pays que je lui donne. Ce sont là, les eaux de Meriba, où les enfants d’Israël contestèrent avec Yahweh, qui fut sanctifié en eux.« 

Le témoignage

Yahweh reproche à Moïse et Aaron leur incrédulité, ils n’ont pas cru pour sanctifier Yahweh aux yeux d’Israël. Il faut donc ne pas être incrédule pour sanctifier Dieu. Il faut croire, avoir foi. Pourquoi ? Parce qu’il est question de témoignage :

« pour me sanctifier aux yeux des enfants d’Israël ».

Moïse et Aaron n’ont pas rendu un bon témoignage à cause de leur incrédulité. Ils ont déshonoré Dieu. Imaginez un tel acte d’incrédulité face à des gens rebelles à Dieu, n’est-ce pas créer une occasion pour qu’ils disent :  « Votre Dieu ne doit pas être si grand et puissant comme Il le prétend, et comme vous le dites, puisque vous-même ne Lui faites pas confiance ! »

Sanctifier Dieu est donc lié au témoignage que nous apportons aux autres. Nous honorons ou déshonorons Dieu par le témoignage que nous faisons de Lui. Nous apportons un vrai ou un faux témoignage de Dieu. Par mon incrédulité je témoigne d’un Dieu faible, limité. Or Dieu doit être témoigné tel qu’Il est : Tout-Puissant, Majestueux, Glorieux, Eternel, Omniscient, Amour, Juste …

Le contraste ou le mélange

Sanctifier signifie : mettre à part, séparer. Sanctifier Yahweh est le fait de ne pas l’associer au monde et aux choses du monde. C’est témoigner par nos paroles et nos actes qu’Il est différent, qu’Il est inégalable. C’est apporter le contraste entre Dieu qui est Lumière et le monde rempli de ténèbres. Il n’y a pas de mélange entre les deux et c’est ce que doivent voir les autres en nous. Beaucoup utilisent des choses du monde pour témoigner de Dieu, mais en faisant cela, ils ne sanctifient pas le Seigneur, ils ne le différencient pas tel qu’il faut le faire, ils le mélangent au monde. L’Evangile de la prospérité matérielle et les chants mondains en sont des exemples.

Porter et proclamer le Nom de Dieu

Si nous sanctifions le Seigneur, alors nous sanctifions son Nom. Nous témoignons de son Nom tel qu’il est, car le Nom de Dieu décrit et révèle Dieu. Son Nom est comme un témoignage, il le représente si nous pouvons le dire ainsi. Le Nom est l’identité. Nous voyons dans les Ecritures certaines personnes qui ont changé de Nom : Abram, Jacob, Simon. Dieu leur a donné un nouveau nom, une nouvelle identité.

Jacob qui signifie « celui qui supplante » a reçu le nom d’Israël qui signifie « Dieu prévaut ». Jacob était quelqu’un de malin et astucieux prêt à dérober le droit d’aînesse, mais Dieu l’a brisé, l’a changé, et lui a donné un nouveau Nom, car son identité passée était révolue.

Simon a reçu le nom de Pierre qui signifie en grec « un roc, une pierre », par Jésus-Christ, Celui qui change notre identité. Jésus a fait de lui une pierre dans l’édifice de Dieu.

Nous aussi, êtres humains, sommes donc identifiés par notre nom. Si une personne s’appelle Jacques, son nom Jacques implique tout ce que cette personne est. Nous entendons parler de Jacques et nous savons à qui nous avons à faire. Car nous savons ce que le nom de Jacques inclut.

Or, maintenant, notre identité est en Christ. Cela signifie que nous portons le Nom de Dieu, de Jésus ! C’est une grâce ! Mais elle est pour certains une occasion de chute, car, en vérité, ils ne portent pas le Nom de ce Jésus qui fut crucifié pour nous, ils se disent portant le Nom de ce Jésus, mais lui attribuent toutes sortes de faussetés qui n’ont rien à voir avec ce qu’Il est. Ils se disent chrétiens et suivant Jésus-Christ. Mais le Jésus-Christ qu’ils prêchent n’est pas en accord avec le Nom de Dieu ! Ils prêchent Jésus-Christ en disant qu’Il n’est pas Dieu ! Alors que Son Nom même indique Sa divinité ! Ils donne un faux témoignage et ne sanctifient pas Son Nom. Ils associent Emmanuel (Dieu parmi nous) à une prédication qui dit : « Jésus, le simple homme parmi nous » en omettant la divinité !

Dieu déteste être associé à ce qu’Il n’est pas, et Il le fait savoir, notamment dans Sa Parole.

Dieu ne veut pas l’indifférence entre Lui et les ténèbres

Nombres 20:13:

« Ce sont là, les eaux de Meriba, où les enfants d’Israël contestèrent avec Yahweh, qui fut sanctifié en eux.« 

Nous voyons que, malgré l’erreur de Moïse et Aaron, Yahweh a tout de même été sanctifié. Le miracle s’est produit bien que les deux frères aient été incrédules. Car Dieu ne veut pas que Son Nom soit profané.

Esaïe 48:11:

« Pour l’amour de moi, pour l’amour de moi, je le ferai, car comment pourrais-je supporter que mon Nom soit profané ? Certes, je ne donnerai pas ma gloire à un autre »

A plusieurs reprises, dans les Ecritures, nous voyons Dieu qui agit à cause de Son Nom, pour l’amour de Son Nom.

Esaïe 48:9:

« Pour l’amour de mon Nom, je diffère ma colère ; et pour l’amour de ma louange, je retiens mon courroux contre toi, afin de ne pas te retrancher. »

Psaume 106:7-8:

« Nos pères n’ont point été attentifs à tes merveilles en Egypte ; ils ne se sont point souvenus de la multitude de tes faveurs ; mais ils furent rebelles près de la mer, vers la Mer Rouge. Toutefois, Il les délivra pour l’amour de Son Nom, afin de faire connaître Sa puissance. »

Psaume 25:11:

« Pour l’amour de ton Nom, ô Yahweh ! tu me pardonneras mon iniquité, quoiqu’elle soit grande. »

Ezéchiel 20:9:

« Mais je les ai fait sortir du pays d’Egypte, je l’ai fait pour l’amour de mon Nom, afin qu’il ne soit point profané aux yeux des nations parmi lesquelles ils se trouvaient, et aux yeux desquelles je m’étais fait connaître à eux, pour les faire sortir du pays d’Egypte. »

Dieu veut la gloire, et Il veut être reconnu tel qu’Il est : le seul Créateur Tout-Puissant et Eternel, le seul Dieu véritable. Il n’agit et n’agira jamais à l’encontre de ce qu’Il est, et ce qu’Il est, est décrit dans Son Nom.

Nous, hommes et femmes, n’aimons pas quand une fausse réputation nous est donnée, et que notre nom est associé à ce que nous n’avons pas fait et ce que nous ne sommes pas. Les fausses rumeurs nous attristent et nous mettent parfois en colère. Nous voulons que notre nom soit perçu tel que nous sommes vraiment. Dieu, en cela, désire la même chose, Il désire que Son Nom soit perçu, reconnu tel qu’il devrait l’être. Quand les hommes entendent « Jésus-Christ » ou « Yahweh », ils doivent savoir que ce Nom inclut que Dieu est Amour, Dieu est Juste, Dieu est Puissant… et que ce Nom doit être craint, révéré, magnifié, adoré, célébré …

Le Nom de Dieu inclut Son caractère : Amour, Justice, Bonté, Miséricorde …

Il indique également la position. En effet, même à notre niveau nous en voyons la réalité. Certains noms évoquent immédiatement un grade social élevé dans le monde. Le Nom de Dieu est élevé au-dessus de tout Nom, il est le plus beau, le plus grand… Il est parfait. Aucun autre nom ne l’égale, et cela montre que Dieu est au-dessus de tout, plus puissant que tout, plus grand que tout…

C’est donc ce que les hommes doivent savoir de Lui par nous.

Jésus est la vérité. Le Seigneur supporterait-il que le Nom de Jésus inspire aux hommes des mots comme : menteur ou infidèle, alors qu’Il est le Fidèle et le Véritable ?

Ainsi, il est écrit dans Esaïe 45:23-24 :

« Je le jure par moi-même, la parole est sortie avec justice de ma bouche, et elle ne sera point révoquée : Tout genou fléchira devant moi, et toute langue jurera par moi. Certainement, on dira de moi : En Yahweh seul sont la justice et la force ; à lui viendront, pour être confondus, tous ceux qui étaient irrités contre lui. »

Dieu dit : « on dira de moi ». C’est le témoignage qu’on fera de Lui ! Oui, la digne et honnête reconnaissance lui sera rendue ! Il est agréable de voir que toutes créatures, rebelles ou réconciliées, rendront témoignage de Jésus Christ tel qu’il faut le faire. Si aujourd’hui, nombreux sont ceux qui, blasphèment le Nom de Dieu, témoignent faussement de Lui pour s’enrichir et séduire, demain, il n’en sera pas ainsi ! Ils avoueront, ils confesseront !

Une lourde responsabilité

Sachant que sanctifier Yahweh est en relation avec le témoignage, l’image et la perception que nous donnons de Lui, et que nous portons Son Nom comme une bannière, nous devons être extrêmement attentifs à tous les aspects de notre vie. La faute de Moïse et Aaron a été l’incrédulité, mais l’incrédulité n’est pas la seule faute, le seul péché, qui puisse salir le témoignage de Dieu. Notre façon de parler, d’exhorter, d’avertir, de prêcher, notre façon de nous habiller, notre façon de travailler, notre façon de nous organiser, notre façon d’éduquer, notre façon d’enseigner, l’image que nous montrons aux autres sont de nombreux points qui comptent.

C’est une grâce d’être choisi par Dieu, séparé, et appelé à « Sanctifier Yahweh ». Mais cette grâce amène une grande responsabilité.

Frères, sœurs, c’est un fardeau énorme que celui de porter, témoigner et honorer le Nom qui est au-dessus de tout Nom de la façon dont Dieu l’entend. Moïse et Aaron n’ont pu entrer dans la terre promise à cause de leur faute ! Terre promise qui est l’image du Ciel ! Cette responsabilité ne peut être prise par l’homme avec ses propres capacités, elle est trop lourde. L’exigence est trop grande !

Mais ne nous décourageons pas. Jésus a dit :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car JE SUIS doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux et mon fardeau est léger. »

C’est l’Esprit qui nous fait porter la bannière de l’Amour ! Que pourrions-nous porter si Dieu ne nous portait pas Lui-même tel un aigle ?

Deutéronome 32:10-11

« Il l’a trouvé dans un pays désert, dans la désolation des hurlements d’une solitude, il l’a entouré, il l’a dirigé, il l’a gardé comme la prunelle de son œil, comme l’aigle éveille sa nichée, couve ses petits, étend ses ailes, les prend, les porte sur ses ailes.« 

Dieu met un fardeau sur nous et nous porte et nous et le fardeau.

Ne soyons pas comme ceux dont Paul parle dans l’épître aux Romains. Des personnes qui se glorifiaient d’être Juifs mais qui provoquaient le blasphème envers Dieu de la part des Gentils à cause de leur comportement. Pour notre part, nous ne portons pas le nom de Juif, ni de circoncis, mais de Jésus. Ne faisons pas comme eux, prenons Romains 2:17-24 comme exhortation.

« Voici, tu portes le nom de Juif, tu te reposes entièrement sur la loi, et tu te glorifies en Dieu, tu connais sa volonté, et tu sais discerner ce qui est contraire, étant instruit par la loi ; et tu te crois être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, le docteur des insensés, le maître des ignorants, ayant le modèle de la science et de la vérité dans la loi ; toi donc, qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même ! Toi qui prêches qu’on ne doit pas dérober, tu dérobes ! Toi qui dis qu’on ne doit pas commettre d’adultère, tu commets l’adultère ! Toi qui as en abomination les idoles, tu commets des sacrilèges ! Toi qui te glorifies de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi ! Car le Nom de Dieu est blasphémé parmi les Gentils à cause de vous, comme cela est écrit. »

Comme Jésus nous l’a montré, prions afin que Son Nom soit sanctifié ! C’est la première chose que le Seigneur a demandé dans sa prière. L’ordre que le Seigneur a décidé dans cette leçon de prière n’est pas sans signification ni sans raison.

Sanctifier Dieu est très important !

 

Yoël Texeira.

 

 

A lire aussi:

Tu ne prendras pas le nom de Dieu en vain

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse