logo
Home Actualités Le maire évangélique de Rio de Janeiro censure une exposition sur la...

A ceux qui imaginaient que le pasteur évangélique laisserait ses convictions morales à la porte de la mairie de Rio de Janeiro, Marcelo Crivella vient d’offrir un démenti cinglant. En vidéo. Dans un film d’à peine une minute, diffusé début octobre, cet évêque de l’Église universelle du royaume de Dieu à la tête de l’ancienne capitale brésilienne depuis janvier 2017 laisse parler cinq Cariocas.

Le premier, jeune métis, entame : « Je ne veux pas à Rio de Janeiro d’une exposition de zoophilie et de pédophilie. » Les autres acquiescent, répétant à tour de rôle « moi non plus » avant que l’édile, enjoué, conclut : « Vous voyez, à Rio on ne veut de pas de cette exposition. Si elle doit avoir lieu au MAR [mer en portugais et acronyme du Musée d’art de Rio], ce sera au fond de la mer. »

Dans le milieu de l’art, on aimerait en rire, mais on s’étrangle. L’exposition dont il est question, « Queermuseu », mettant en scène la diversité dans les arts visuels, réunit des artistes tels Candido Portinari, Lygia Clark, Bia Leite ou Fernando Baril. Elle devait s’ouvrir le 11 novembre. Les accusations de promotion de pédophilie ou de zoophilie font référence à certaines œuvres jugées tantôt « offensantes » tantôt « libidineuses » par certains Brésiliens.

Ainsi de Travesti de lambada e deusa das águas (travesti de Lambada et déesse des eaux) de Bia Leite montrant deux enfants, dont l’un est visiblement travesti, perçue comme « un appel à la prostitution infantile » ou encore de Cena de Interior II (scène d’intérieur II) d’Adriana Varejão, dénonçant le comportement des colons portugais, vue comme une invitation à l’amour bestial. L’interprétation singulière de ces travaux artistiques est le résultat d’une campagne menée par des groupes ultraconservateurs dans laquelle s’est engouffré le maire de Rio de Janeiro. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse