logo
Home Actualités L’Église anglicane s’engage contre le harcèlement des enfants LGBT

NDLR: Oui à la lutte contre le harcèlement, mais non à la promotion et à l’encouragement du péché. Ces enfants ont besoin du Seigneur, prions pour eux [Proverbes 22:6].

Un enfant doit pouvoir choisir entre une couronne de princesse et un casque de pompier sans être jugé, d’après ces nouvelles directives.

LGBT – « Toutes les formes de harcèlement, en incluant le harcèlement homophobe, biphobe et transphobe, causent de profonds dégâts », assume l’archevêque de Canterbury, Hon Justin Welby.

L’Église anglicane s’est engagée à lutter contre ces discriminations dans ses établissements scolaires. Comme le relate le Guardian ce lundi 13 novembre, elle a mis à jour ses directives éducatives pour l’automne 2017, en y ajoutant des conseils pour lutter contre le harcèlement transphobe. Ce guide, intitulé « Valoriser tous les enfants de Dieu », avait été initialement publié en mai 2014, comme le rappelle l’archevêque, pour faire face au harcèlement homophobe.

« Les enfants devraient être libres d’explorer les possibilités de qui ils peuvent être, sans être jugés ou tournés en dérision », écrit ainsi ce guide. « Un enfant peut choisir un tutu, une couronne de princesse et des talons et/ou un casque de pompier, une ceinture d’outils et une cape de super héros sans attente et sans commentaire », poursuit-il.

Les enfants LGBT sont tout particulièrement ciblés par les pratiques de harcèlement à l’école. Dans un rapport publié en juin 2017, l’ONG Stonewall, qui se bat au Royaume-Uni pour les droits des personnes LGBT, notait ainsi que 45% des écoliers LGBT étaient victimes de harcèlement à l’école. Cette proportion atteignait 64% des seuls élèves trans.

Les quatre cinquièmes des jeunes trans se sont déjà infligés des automutilations, précise ce rapport, qui indique que deux jeunes trans sur cinq ont également déjà tenté de mettre fin à leurs jours.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse