logo
Home Actualités En Inde, les violences contre les chrétiens ont doublé en un an

Selon Persecution Relief, organisation œcuménique de défense des chrétiens indiens, 736 attaques contre des églises ou des fidèles ont été enregistrées en 2017, contre 348 en 2016.

Selon Shibu Tomson Thomas, fondateur et coordinateur de Persecution Relief, une organisation œcuménique de défense des chrétiens indiens, les attaques menées par des hindouistes contre des chrétiens ont doublé depuis l’an passé. Cette organisation a, en effet, enregistré 736 agressions en 2017, contre 348 en 2016, qu’il s’agisse d’attaques physiques ou verbales contre des prêtres, des pasteurs ou des fidèles, ou de destructions d’église et de bâtiments ecclésiaux.

La situation a surtout empiré dans les 19 États (sur 29 au total) gouvernés par le BJP (Bharatiya Janata Party), le parti fondamentaliste hindouiste actuellement au pouvoir à Dehli.

Les quatre États de l’Uttar Pradesh (nord), du Madhya Pradesh (centre), du Tamil Nadu (sud-est) et du Chhattisgarh (centre-est) cumulent à eux seuls 57 % des attaques. Ainsi dans le Tamil Nadu, où le BJP gouverne depuis 2016, une hausse de 60 % des violences antichrétiennes a été enregistrée, avec 48 agressions.

Dans l’Uttar Pradesh, où le yogi Adityanath, moine hindou extrémiste du BJP, est devenu premier ministre en 2017, 69 attaques ont été enregistrées, alors qu’il n’y en avait eu que 39 en 2016 quand le Parti socialiste Samajwadi était au pouvoir. Selon le pasteur Anil Andrias, missionnaire dans l’Uttar Pradesh, « depuis l’arrivée de Yogi Adityanath, cet État est devenu dangereux pour les chrétiens parce que les groupes hindouistes se savent soutenus par le gouvernement ». Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse