À Tel Aviv, le quotidien Haaretz explique que “le Hamas essaie de faire en sorte que la mobilisation reste forte au moins jusqu’au Jour de la Nakba [littéralement, la catastrophe. Nom donné par les Arabes à la création de l’Etat d’Israël en 1948] le 15 mai. Les commandants de Tsahal vont devoir faire usage de la force avec discernement pour empêcher le Hamas d’y arriver. Les politiciens israéliens sont très préoccupés par la tournure des évènements, qui coïncident avec le début de Pessah, la Pâque juive”. Lire la suite.