logo
Home Enseignements Marie-Aimable : Jésus a guéri mon cœur blessé par la guerre

Je m’appelle Marie, j’ai 42 ans, je suis rwandaise, de l’ethnie hutu.

Cela fait presque 24 ans que j’ai quitté le pays à cause de la guerre. Je n’y suis retournée qu’ au mois de janvier 2018. Je dois préciser que j’ai perdu les membres de ma famille dans cette guerre : mon père, ma mère, tantes, oncles, cousins et cousines. En une soirée, plus de dix personnes de ma famille ont été assassinées. On a tiré sur mon père alors qu’il essayait de se sauver. Comme ils avaient entouré la maison, il n’a pas pu s’échapper. Ma mère, on lui a coupé la tête à l’intérieur de la maison avec les autres. Ni mes frères et sœurs, ni moi, ni personne n’a pu aller aux obsèques. Je crois que personne n’y a pensé car à ce moment-là nous étions déjà en Europe.

Après avoir vécu ces choses, pour moi le Rwanda et les rwandais c’était fini ! La haine, le manque de pardon et les blessures ont pris place dans mon cœur à un tel point que je ne pouvais plus supporter d’être avec les rwandais qui n’étaient pas de même ethnie que moi, qui n’étaient pas de ma région natale, qui avaient le sang mélangé hutu et tutsi, qui n’avaient pas les mêmes idéologies politiques que moi… Je ne supportais pas d’écouter les chants des tutsi, je ne supportais pas de les voir à la télé ou sur des photos. Je ne supportais pas d’être au même endroit qu’eux. Si par exemple l’un d’eux me tendait la main pour me saluer, dire bonjour, je ne donnais pas ma main. Je prenais mes affaires et je quittais l’endroit rapidement. J’avais une telle haine contre les tutsi…

A cette époque-là, je ne connaissais pas encore le Seigneur. Mais comme j’étais catholique et que j’essayais d’aider les gens, je pensais connaitre Dieu et même que j’étais une bonne chrétienne. Aujourd’hui, quand je regarde tout le trajet que j’ai fait pour quitter le pays et pour arriver où je me trouve en ce moment, je vois la main du Seigneur, car le Seigneur ne m’a pas abandonnée même si je n’étais pas encore dans son Royaume.

Je vivais donc une vie dans la haine, l’amertume, les blessures, le manque d’amour, le manque de pardon. Mais finalement c’est moi qui souffrais dans mon cœur. Les gens autour de moi pensaient que j’allais bien, car je n’acceptais pas ou je ne voyais pas que j’avais tous ces problèmes en moi, car la vie que je menais était normale pour moi. Et quand on me demandait si j’allais bien, je répondais toujours : « Je vais très bien ». Mais le Seigneur Lui IL savait très bien que rien n’allait en moi et IL a commencé à opérer dans ma vie jusqu’au jour où je lui ai donné ma vie et même bien après.

J’ai fait une dépression. Je n’arrivais plus à dormir la nuit, j’ai commencé à avoir des tâches sur ma peau,  et d’autres problèmes comme des factures impayées se sont ajoutés… Malgré cela, le Seigneur commençait à me guérir petit à petit de la haine que j’avais pour les tutsi. Premièrement, IL a utilisé le mariage de ma petite sœur qui s’est mariée avec un garçon mélangé hutu-tutsi. Pour moi ce fut un choc de voir que ma petite sœur allait se marier avec un homme ayant du sang tutsi et qui ne venait pas de ma région natale. J’ai décidé d’aller au mariage deux jours avant, sinon dans ma tête c’était impossible d’y aller. Pendant toute la fête, j’étais là mais mes pensées étaient ailleurs. A un moment donné, je me suis posé une question : « Est-ce que ces gens peuvent aussi avoir l’amour dans leur cœur ? ».

Quelques mois plus tard, nous avons perdu une tante qui vivait en Europe. Et parmi les gens qui sont venus nous visiter durant le deuil, qui faisaient à manger pour nous, il y avait aussi des tutsis, des gens mélangés et des gens de toutes les régions. Et je me suis posé de nouveau la même question :

« Est-ce que ces gens peuvent aussi avoir l’amour dans leur cœur ? ».

Ce jour-là, j’ai entendu les témoignages de tutsi et de gens mélangés qui étaient là, concernant tout ce qu’ils avaient vécu à cause de la guerre. J’ai même senti que mon témoignage était petit par rapport à quelques-uns des témoignages que j’ai pu entendre. Par exemple, j’ai appris qu’il y a eu des familles qui ont été complètement éliminées ou d’autres où une seule personne a survécu, alors que moi j’ai encore des frères et sœurs de même sang. Donc c’est plus grave que ce qui m’est arrivé.

Après cela, le Seigneur m’a fait comprendre que c’est Lui le Père de nous tous, qu’IL est mon Père, qu’IL est le Père de mon père terrestre, qu’IL est le Père de ma mère etc… Et cela m’a délivrée de cette colère que j’avais toujours où je me disais : Pourquoi ma famille ? Pourquoi mon père ? Pourquoi ma mère ? Cela m’a beaucoup aidée à accepter leur départ et comprendre que l’essentiel ce n’est pas la façon dont on quitte notre corps : Que ce soit par maladie, ou par accident, ou parce que l’on a été assassiné… L’essentiel c’est la destination après avoir quitté notre corps, car il n’y a que deux destinations : Le ciel ou l’enfer. Et j’ai été délivrée aussi de cet attachement par rapport à mes parents car bien qu’ils soient décédés, je ne cessais pas de leur parler… Dieu est bon !

Il n’y a pas très longtemps, un membre de ma famille qui vit au Rwanda avec sa famille est venu me rendre visite. Quand nous nous sommes quittés je lui ai dit : Je viendrai vous rendre visite aussi. Après leur départ j’ai fait une prière dans laquelle je disais au Seigneur que j’avais promis d’aller au Rwanda mais que je ne voulais pas y aller juste parce que j’étais tombée dans les sentiments. J’ai demandé au Seigneur de me dire ce qu’IL en pensait. La même nuit, j’ai eu un songe, dans le songe je ne sais pas si j’étais déjà au Rwanda mais je me trouvais dans un endroit où les gens parlaient en kinyarwanda. J’étais très étonnée et je disais à chaque fois : « Toi aussi tu parles en kinyarwanda, toi aussi tu parles en kinyarwanda ?» Quand je me suis réveillée, j’étais dans la joie car j’ai réalisé que le fait d’avoir un songe où je parlais avec les rwandais ça confirmait que le Seigneur était d’accord pour que j’aille au Rwanda. J’étais convaincue. Après j’ai commencé à me renseigner pour savoir comment avoir le visa mais entre-temps le Rwanda a changé de procédure. Du coup je n’avais plus besoin d’obtenir un visa avant de partir car le nouveau règlement permettait d’acheter le visa à l’aéroport de Kigali. Donc pour moi ça facilitait encore mes démarches pour aller là-bas. Et après j’ai fait une prière pour trouver un billet à un prix abordable et ma prière a été exaucée, mon billet aller-retour était en dessous de 600$. Pour moi c’était presque gratuit.

Mon vol était direct, de Bruxelles à Kigali. Les 8 heures de vol me parurent une éternité, car j’étais impatiente de revoir mon pays. Une heure avant l’atterrissage, j’ai entendu des voix qui chantaient et j’ai commencé à chanter avec elles, c’était un chant nouveau que je recevais en avion. Voici les paroles : « Louons-le, louons-le, il t’a sauvé la vie ». Dans l’avion j’étais dans le feu, je priais, je lisais la parole et le Seigneur m’a fait grâce d’évangéliser la personne qui était assise à côté de moi. Quand je suis arrivée à l’aéroport, j’étais dans la joie.  Et quand je suis entrée dans l’aéroport où je devrais acheter le visa, j’ai senti un grand amour et une grande joie en moi au point que je voulais embrasser tout le monde, je voulais parler avec tout le monde.

Je n’avais plus le souci de savoir : Tu es qui ? Tu fais quoi ? Tu viens de quelle région ? Tu es de quelle ethnie ? Et cet amour et cette joie m’ont accompagnées pendant tout le séjour au Rwanda. C’est alors que j’ai réalisé combien le Seigneur avait guéri mon cœur.

Pour moi tout ce voyage et tout le séjour étaient une confirmation du Seigneur pour me montrer qu’ IL avait guéri mon cœur. Durant tout mon séjour je voulais voir les membres de ma famille et voir le pays. Le Seigneur a permis que je puisse faire un long voyage de cinq jours en voiture avec un guide. Nous sommes allés dans toutes les provinces du pays, ce qui m’a donné l’occasion de prier dans tout le pays. Cela fait partie des grands moments que j’ai vécus au Rwanda. C’était comme un rêve qui se réalisait, j’étais remplie de joie et d’amour pour les rwandais et pour le Rwanda.

Je me rappelle le premier jour où j’ai commencé à faire le tour du pays. La première nuit à l’hôtel je n’ai pas dormi, car j’avais du mal à accepter de voir à quel point la vie en Afrique  manquait de confort par rapport à l’Europe. Je pleurais parce que j’avais vu des enfants qui portaient leurs petits frères ou petites sœurs sur le dos ou des choses lourdes. Ou bien des hommes qui transportent leurs femmes ou des marchandises sur un vélo… Les jours d’après j’ai accepté de voir cette vie comme une vie normale et je n’avais plus eu de chagrin par rapport à cela.

L’un des meilleurs moments c’était dans l’ une des régions où je suis passée. Là-bas j’ai pu parler avec des enfants qui voulaient que je les aide pour acheter des cahiers. J’en ai profité pour causer avec eux. Je leur ai expliqué que l’argent pour acheter les cahiers ne venait pas de moi, que c’était notre Seigneur Jésus qui leur donnait cet argent. Et je leur ai demandé s’ils connaissaient Jésus, et j’étais dans la joie de voir que ces enfants qui avaient entre 3 ans et 15 ans savaient déjà que Jésus est mort pour nous à cause de nos péchés. J’ai aussi rencontré une fille de 9 ans qui connaissait beaucoup de choses de la Bible, car elle la lisait à la maison avec ses parents. Elle m’a expliqué qu’elle connaissait beaucoup des choses de la Bible parce qu’à son école on leur parlait de Jésus et qu’ils avaient l’occasion de voir des vidéos à propos de la Parole de Dieu. J’ai été si touchée que je lui ai offert ma Bible (BJC).

J’ai saisi toutes les occasions pour parler de notre Seigneur Jésus-Christ de Nazareth. Je n’ai pas hésité pour témoigner de son amour dans ma vie, pour dire combien le Seigneur a guéri mon cœur etc… Et aussi combien le Seigneur est Amour pour tout être humain.

Je bénis le Seigneur, notre Dieu, Jésus-Christ de Nazareth, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Dieu Tout-Puissant, le Grand Dieu, le Dieu Créateur, le Dieu des armées, le Dieu qui est Juste, le Dieu qui est Saint, de m’avoir sauvée en son temps par sa grâce, car j’étais morte spirituellement et je pense que si le Seigneur ne m’avait pas arrachée des ténèbres, la mort physique n’allait pas tarder.

Une chose est sûre, notre Dieu Jésus-Christ est Grand et IL est le Seul qui peut guérir le cœur, enlever toutes les blessures, toute la haine, toute l’amertume, le manque de pardon… Je bénis le Seigneur Jésus-Christ pour tout ce qu’IL a opéré dans mon cœur, dans ma vie et tout ce qu’IL continue à faire dans ma vie, dans mon âme, dans mon esprit et dans mon corps.

Malheureusement, pour ceux qui ne connaissent pas encore le Seigneur, cela parait impossible que le Seigneur puisse guérir le cœur d’un rwandais blessé à cause de la guerre. Je vis actuellement des rejets parce que je suis retournée au Rwanda. C’est comme si j’avais trahi certaines personnes, alors que mon voyage était un voyage arrangé par Dieu, c’était une affaire entre Dieu et moi. Le Seigneur m’avait bien parlé avant de partir et le Seigneur a continué à me montrer qu’IL était avec moi pendant tout le séjour et même après. Est-ce qu’il faut obéir aux hommes ou plutôt à Dieu ? J’ai choisi d’obéir à mon Dieu. J’avais une telle assurance que le Seigneur voulait que je mette mes pieds au Rwanda.

Je bénis tous ceux qui me persécutent, tous ceux qui me rejettent, tous ceux qui m’accusent faussement, tous ceux qui racontent des mensonges derrière moi ; et je prie au Nom puissant de Jésus que notre Dieu Jésus les bénisse aussi. Amen.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

2 Réponses de cet article
  1. Bonjour Marie-Aimable
    Je suis également d’origine rwandaise ,je suis née au Canada , je ne parle pas la langue , mais j’ai eu l’occasion d’y aller 3 fois , je crois fortement que le Seigneur m’aidera pour apprendre le kinyarwanda, ceci étant dit ton témoignage m’a beaucoup touchée et me fait réaliser davantage la grâce et la miséricorde que le Seigneur nous accorde jour après jour ainsi que son amour sans égale. Je prie pour que le Seigneur te fortifie encore et continue a oeuvrer dans ta vie et celle de ta famille.

    Soit bénie

  2. Quel magnifique témoignage !!

    Ce que j’aime le plus, c’est comment tu termines l’article : « Je bénis tous ceux qui me persécutent, tous ceux qui me rejettent, tous ceux qui m’accusent faussement, tous ceux qui racontent des mensonges derrière moi ; et je prie au Nom puissant de Jésus que notre Dieu Jésus les bénisse aussi. Amen »

    🙏🏾🙏🏾🙏🏾🙏🏾🙏🏾🙏🏾

Laisser une réponse