logo
Home Enseignements Petit traité de survie au milieu des loups et de l’ivraie

« Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme des serpents, et purs comme des colombes. » Matthieu 10 :16.

Cette recommandation du Seigneur se trouve au milieu du chapitre 10 de l’Evangile de Matthieu et s’inscrit dans un contexte particulier, celui de l’envoi en mission des douze disciples et de l’annonce des persécutions qu’ils devront affronter. Bien entendu, cet avertissement s’applique aux douze mais aussi à tous les enfants de Dieu en général. Plus que jamais, nous sommes concernés par ces paroles car les temps que nous vivons sont critiques. Pour beaucoup, le mot persécution évoque les répressions sanglantes, les pogroms, les discriminations et toutes sortes d’injustices que subissent beaucoup de frères et sœurs vivant sous des régimes totalitaires, notamment en terres islamiques, hindouistes et communistes. Car oui, nous sommes au XXIème siècle, et les chrétiens constituent le groupe religieux le plus persécuté au monde. Pour autant, les enfants de Dieu qui vivent dans des pays démocratiques garantissant la liberté de culte ne sont pas oubliés de l’ennemi car « tous ceux aussi qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.» (2 Tim. 3 :12). En effet, alors que pour certains le persécuteur est clairement identifié (gouvernements, adeptes d’une autre religion…), pour d’autres il est caché, opérant subtilement dans l’ombre pour notre destruction. Nous savons que notre adversaire c’est le diable et que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang (Ep. 6 :12). Il importe cependant de savoir qui sont ses agents et comment ils opèrent. C’est ce que nous verrons au travers de cet article. Gardons seulement à l’esprit que le but de cet enseignement n’est pas de nous inciter à livrer une guerre charnelle contre qui que ce soit, mais d’aiguiser notre discernement et nous exhorter à la prudence.

Jésus nous compare à des brebis. Ce point est important car il n’est pas question ici de béliers, qui sont reconnaissables à leurs cornes imposantes, mais de leurs femelles. Le mouton fait partie des premiers animaux à avoir été domestiqués, or l’une des caractéristiques des brebis d’élevage c’est qu’elles n’ont plus de cornes, ce qui les rend particulièrement vulnérables. En effet, elles n’ont donc ni cornes, ni griffes acérées, ni dents tranchantes, ni langue venimeuse, ni carapace, ni cuirasse recouverte de piquants pour se défendre. Tout ce qu’elles peuvent faire en cas d’attaque c’est de fuir. Et c’est ce que font les chrétiens persécutés depuis des siècles.

Vous n’êtes pas sans savoir non plus que le mouton (le mâle, la femelle, et le petit) était dans le judaïsme mosaïque l’animal sacrificiel par excellence, notamment pour la propitiation d’un péché. Ce n’est donc pas un hasard si Jésus est appelé l’Agneau de Dieu puisque c’est par lui que nos péchés ont été ôtés (Jn. 1 :29). Il est aussi à noter que l’homme tire un grand profit de cet animal puisqu’il se sert de son lait, de sa peau, de sa laine et de sa viande. Or quelles sont les instructions que Jésus a données à ses disciples avant de les envoyer en mission ?

« Et quand vous serez partis, prêchez, en disant : Le Royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, rendez purs les lépreux, ressuscitez les morts, chassez les démons. Vous l’avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement. Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie dans vos ceintures ; ni de sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton ; car l’ouvrier mérite sa nourriture. Et dans quelque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir s’il s’y trouve quelqu’un qui est digne ; et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous partiez de là. Et quand vous entrerez dans quelque maison, saluez-la ; et, si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle ; mais si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne à vous. » Matthieu 10 :7-13.

Résumons, la mission des brebis c’est de :

  • Annoncer l’avènement du Royaume des cieux, ce qui implique l’appel à la repentance et donc à la réconciliation avec Dieu
  • Guérir, purifier, délivrer, ressusciter
  • Apporter la paix

Les brebis doivent donc donner gratuitement et ne pas compter sur leurs biens personnels (argent, vêtements) ni aucun appui mondain (les relations, le pouvoir politique ou religieux) pour faire l’œuvre de Dieu. Ainsi, la vocation de la brebis c’est de donner et de se donner, et de vivre dans une totale dépendance du Berger qui assure leur protection.

Après ces instructions, le Seigneur les met  très sérieusement en garde :  « Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme des serpents, et purs comme des colombes. » (Mt. 10 :16). Ensuite, le Maître précise qui sont les loups en mentionnant deux catégories de personnes.

  • La première catégorie : Les religieux de votre entourage

« Gardez-vous des gens, car ils vous livreront aux sanhédrins et vous battront de verges dans leurs synagogues. Et vous serez menés devant des gouverneurs et même devant des rois, à cause de moi, pour rendre témoignage de moi devant eux et aux nations. » Matthieu 10 :17-18.

Des gens qui vont livrer les disciples aux sanhédrins, les frapper dans des synagogues, les trainer devant les autorités du monde pour être jugés (Mt. 10 :17-18). Il est question ici d’un mouvement de persécution qui vient des religieux. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé pour Jésus : Il  a été trahi par l’un de ses disciples, arrêté par l’élite religieuse, mené devant le sanhédrin, frappé et humilié puis livré à Pilate qui va finalement le condamner à mort suite à leur complot (Mc. 15 :1 ; Lc. 22 :63-71 ; Lc. 23).

Cet éclairage nous permet de réaliser à quel point le pouvoir religieux est important, et cela même dans une société sécularisée (laïque). Pilate et Hérode représentaient tous les deux l’autorité de l’immense et puissant Empire romain qui dominait alors en Judée. Pourtant, ils ont cédé face à une foule qui, excitée par les principaux prêtres, criait « crucifie-le !» (Mc. 15 :6-15). Notons que Jésus était juif, tout comme ses disciples, et qu’il les a mis en garde contre ceux qui les livreraient au sanhédrin, donc d’autres juifs. Des religieux qui allaient aussi les trainer devant les tribunaux du monde et donc provoquer la persécution des païens à l’encontre des disciples. Les choses sont on ne peut plus claires : le danger allait venir d’abord de l’intérieur. D’ailleurs, les apôtres n’ont pas manqué d’en faire l’amère expérience par la suite. Ce fut notamment le cas de Jacques, Pierre, Paul et Barnabas.

« En ce même temps, le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l’Eglise, et il fit mourir par l’épée Jacques, frère de Jean. Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit aussi arrêter Pierre. » Actes 12 :1-3.

« Or il arriva qu’étant à Icone, ils entrèrent ensemble dans la synagogue des Juifs, et ils parlèrent d’une telle manière, qu’une grande multitude de Juifs et de Grecs crut. Mais ceux des Juifs qui furent rebelles, émurent et irritèrent les âmes des gens des nations contre les frères. » Actes 14 :1-2.

  • La deuxième catégorie : Les membres de votre famille

« Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; et les enfants s’élèveront contre leurs pères et leurs mères, et les feront mourir. » Matthieu 10 :21.

«… et l’homme aura pour ennemis les gens de sa propre maison. » Matthieu 10 :36.

« Car désormais, cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois. Le père sera divisé contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre sa belle-fille et la belle-fille contre sa belle-mère. » Luc 12 :52-53.

Là aussi, Jésus annonce les choses très clairement, il ne parle pas en paraboles. Il n’y a aucun mystère dans son propos. Et une fois de plus, le danger vient de l’intérieur.

Cela vous choque ? Pourtant ce sont des choses qui se sont vues depuis la Genèse. Rappelez-vous que Abel a été tué par son propre frère, Caïn, qui appartenait au diable (Gn. 4 ; 1 Jn. 3 :12). D’ailleurs, c’est une chose fréquente d’avoir des ennemis dans sa propre famille, que l’on soit chrétien ou pas.

Ainsi, les coups les plus douloureux et les plus dangereux sont portés par des proches.

La stratégie de l’ennemi est donc d’une redoutable efficacité car si tout le monde se méfie naturellement des gens de l’extérieur, peu d’entre nous se méfie des amis, des membres de la famille ou encore des gens que nous fréquentons à l’assemblée. Mais sachez une chose, ils vous combattent et vous combattront avec acharnement. De deux choses l’une, soit l’attaque sera à découvert, ce qui présente l’avantage de savoir d’emblée à qui l’on a à faire, soit elle sera dissimulée. Et c’est là que les choses se corsent, parce qu’il est possible que la personne qui recueille vos confidences et qui vous présente son épaule pour que vous pleureriez dessus soit en réalité un loup déguisé un agneau.

Un « ami » qui ne veut pas votre bien

Dans le monde, les psychologues emploient les expressions « personne toxique » ou « relation toxique » pour désigner les individus de votre entourage qui vous empêchent de vous épanouir, de progresser, d’atteindre vos objectifs, et qui de manière consciente ou non, cherchent à vous détruire. Même si la psychologie vise un bonheur purement terrestre, il n’en demeure pas moins vrai qu’elle a identifié ce type d’individus néfastes et qu’elle préconise de couper les ponts avec eux. Ainsi, les inconvertis peuvent faire preuve d’un meilleur discernement qu’un certain nombre de chrétiens. En effet, lorsque nous nous convertissons, nous sommes saisis par l’amour de Christ et nous ne soupçonnons pas le mal. Nous devenons alors souvent naïfs et pensons à tort que les églises sont des lieux paisibles, remplis de gens sincères et bienveillants comme nous. Or Jésus n’a jamais dit ou laissé entendre cela.

« Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le Royaume des cieux est semblable à un être humain qui a semé de la bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie parmi le blé, puis s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, alors l’ivraie apparut aussi. » Matthieu 13 :24-26.

La parabole du blé et de l’ivraie révèle très clairement la stratégie du diable qui consiste à placer à coté de chaque enfant de Dieu l’un de ses agents. Retenez bien ceci : Là où il y a du blé, il y a aussi de l’ivraie. Si donc vous êtes du blé, attendez-vous à ce que vous ayez de l’ivraie près de vous ou qui cherche à vous approcher. Une chose est certaine, vous la côtoyez déjà, que vous fréquentiez une église de maison ou une église qui se réunit dans de grands locaux. Comme vous, l’ivraie travaille dans l’équipe de louange, d’évangélisation, au pôle social, au protocole, sans oublier la prédication… Vous partagez avec elle vos agapes, et ensemble vous observez les païens d’un regard réprobateur car à vos yeux ce sont eux les ennemis. Mais regardez les choses en face, ici en France les inconvertis vivent leur vie et se moquent de ce que vous pouvez penser d’eux. Ils nous tolèrent et beaucoup respectent nos convictions du moment qu’on ne leur prend pas la tête avec une évangélisation agressive et illuminée. Ainsi, vous avez dix fois plus de chances de tomber sur un sataniste dans votre église que sur votre lieu de travail. Pourquoi ? Parce que le diable a tout intérêt à concentrer ses efforts sur les chrétiens et non sur les païens.

Vous le savez, l’ivraie ressemble à s’y méprendre au blé. Alors comment faire la différence entre l’un et l’autre ? C’est simple, il faut analyser leur fruit.

« Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre pourri porter de bons fruits.  Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. Vous les reconnaîtrez donc à leurs fruits. » Matthieu 7 :18-20.

L’analyse des fruits peut prendre du temps car comme le dit si bien l’apôtre Paul : « Les péchés de certaines personnes sont connus de tous avant même tout jugement, alors que chez d’autres, ils ne se découvrent qu’après. De même, les bonnes œuvres sont connues de tous, et celles qui ne le sont pas ne peuvent pas rester cachées. » (1 Tim. 5 :24-25.)

En effet, une plante passe par plusieurs phases au cours de sa croissance :

  • La germination
  • La levée
  • La floraison
  • La fructification

Il y a donc du temps qui s’écoule entre chacun de ces stades et ce temps varie en fonction du végétal. On ne peut donc pas comparer le temps de maturation d’une herbe et d’un arbre. Il arrive donc bien souvent qu’un loup passe pour une brebis pendant des années jusqu’à ce qu’il finisse par révéler ses mauvais fruits qui ne peuvent rester cachés indéfiniment.

«  Car il n’y a rien de secret qui  ne doive être manifesté, et rien de caché qui ne doive venir en évidence. » Marc 4 :22.

Satan envoie donc des agents qui vont œuvrer pour lui plus ou moins consciemment. On distingue ainsi :

  • Les agents inconscients : les faux-convertis qui continuent leurs vies de péché au vu et au su de tous

« Celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement… » 1 Jean 3 :8.

Ce sont des personnes qui fréquentent les églises pour un intérêt quelconque : besoin de délivrance, de guérison, de trouver des amis ou un conjoint, un passe-temps, ou qui ont tout simplement suivi un proche qui s’est converti, mais elles, elles ne se convertiront jamais. Ce sont des gens multirécidivistes de « rechutes » dans le péché qu’ils n’ont en réalité jamais abandonné. Généralement, ils ne font pas long feu dans les assemblées sanctifiées car ils s’empresseront de les quitter à la première remarque qu’on leur fera. Ils iront ainsi d’église en église jusqu’à ce qu’ils trouvent un endroit rempli de gens comme eux où ils se sentiront enfin à leur aise. Bien sûr, ils ne se priveront pas d’accuser les chrétiens qui ont tenté de les corriger de manquer d’amour et de se dire lésés d’une manière ou d’une autre. Ces agents inconscients sont envoyés par Satan pour polluer les églises par le péché et installer ainsi une lourdeur spirituelle.

  • Les agents conscients : personnes qui servent sciemment le diable et qui sont là avec une mission à accomplir

Quelle est leur mission ?

« Le voleur ne vient que pour dérober, tuer et détruire… » Jean 8 :44.

« Le père dont vous êtes issus c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car la vérité n’est pas en lui. Toutes les fois qu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. » Jean 8 :44.

« Soyez sobres et veillez : Car le diable, votre adversaire, tourne autour de vous comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. » 1 Pierre 5 :8.

Une personne qui sert consciemment Satan est là pour faire la volonté de son maître : tuer, dévorer, voler, détruire… S’il le pouvait, le diable tuerait tout le monde immédiatement. Soyez certains qu’à partir du moment où il a le champ libre pour prendre une vie, il n’attend pas une seconde pour passer à l’action. Mais comme Dieu est souverain et tout-puissant, il ne peut rien faire sans son aval (voir l’histoire de Job). En effet, le Seigneur a réservé un temps précis pour la vie de tout être humain durant lequel il est invité à faire le bon choix : se convertir et faire la volonté de Dieu. Si toutefois un homme refuse la grâce de Dieu et choisit de vivre pour lui-même ou de servir l’ennemi, quand son temps sera écoulé, Dieu enlèvera sa main et Satan s’empressera de venir prendre son âme.

« Car Yahweh aime ce qui est juste, et il n’abandonne pas ses fidèles ; c’est pourquoi ils sont sous sa garde pour toujours, mais la postérité des méchants est retranchée. » Psaumes 37 :28.

« Yahweh, fais-moi connaître ma fin, quelle est la mesure de mes jours, afin que je sache à quel point je suis de courte durée !  Voici, tu as réduit mes jours à la largeur de ma main, et ma vie est comme un rien devant toi. Certainement, tout être humain quoiqu’il soit debout n’est qu’une vapeur. Sélah. » Psaumes 39 :5-6.

Comme je le disais plus haut, l’idéal du diable c’est de tuer et il le fait dès qu’il en a la possibilité, mais quand cela ne lui est pas permis, il s’efforce de saboter l’œuvre de Dieu. Ainsi, ses agents ont pour mission de :

  • Diffuser des fausses doctrines
  • Détruire votre vie de prière
  • Empêcher l’exercice des dons spirituels et des  talents que vous avez reçus
  • Etouffer les mouvements de réveil
  • Semer la division
  • Amener la distraction
  • Faire tomber les élus de Dieu dans le péché
  • Décourager
  • Eteindre votre foi
  • Empêcher les conversions
  • Vous endormir spirituellement

Vous vous dites peut-être que les attaques du diable se concentrent uniquement sur les prédicateurs (pasteurs, prophètes etc.). Détrompez-vous ! Si vous portez du fruit, même modestement dans un périmètre restreint, vous êtes  sa cible.

Ainsi, vous n’êtes peut-être « que » le Noé de votre famille, c’est-à-dire que votre appel n’est ni de diriger une assemblée, ni d’évangéliser les nations, ni de faire de grands prodiges, mais tout simplement d’amener à Christ vos proches, ce qui est déjà une très grande responsabilité. Et bien attendez-vous à ce que des personnes de votre entourage familial révèlent leur côté sombre.

Comment détecter un agent infiltré ?

Nous autres chrétiens avons été scellés du Saint-Esprit (Ep. 1 :13 ; 4 :30) selon la promesse faite par le Seigneur de ne pas nous laisser orphelins (Jn. 14 :15-18). La présence permanente de Dieu dans nos vies est le plus beau des cadeaux que nous ayons reçu. Malheureusement, nous négligeons souvent cette grâce en n’étant pas à l’écoute de ce que le Seigneur nous communique ou en omettant de le consulter. On se laisse souvent berner par les belles apparences et les paroles enrobées de miel. On préfère se fier à nos sentiments plutôt qu’aux signaux que l’Esprit nous adresse.

  • Une personne qui vous met mal à l’aise

Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir mal à l’aise dans la présence d’une personne que vous venez tout juste de rencontrer ? Sans qu’il y ait d’antécédent fâcheux entre vous, et malgré sa bonne présentation et sa sympathie apparente, quelque chose d’inexpliqué éveille en vous de la méfiance, voire de  la répulsion, à son égard. Si vous êtes animé de mauvais sentiments (jalousie, manque de pardon, racisme, sexisme, complexe d’infériorité ou de supériorité…), c’est la voix du péché qui s’exprime en vous, repentez-vous ! Mais si votre cœur est net de tout cela, et que malgré vos efforts pour vous en débarrasser, le malaise  persiste malgré tout, c’est l’Esprit de Dieu qui vous alerte. Vous avez reçu le don du discernement des esprits (1 Co. 12 :10), ne le négligez pas. Bien sûr, tout le monde peut se tromper, donc il faut toujours prier pour avoir la confirmation de celui qui sonde les reins et les cœurs (Ap. 2 :23).

Le Seigneur m’a fait la grâce de m’accorder le don du discernement depuis toute petite. A chaque fois que je ressentais ce malaise, je constatais par la suite que j’avais à faire à quelqu’un de mal intentionné. La plupart du temps, je m’éloignais des gens concernés sans leur donner l’occasion de m’approcher. Il m’est cependant arrivé quelques fois de laisser un lien se créer, soit parce que la personne était l’ami d’un ami, ou parce que je me suis laissée séduire. Je l’ai toujours regretté par la suite. Quand je me suis convertie je me suis souvent remise en question lorsque je ressentais ce malaise. Je m’accusais de manquer d’amour, je croyais que c’était le diable qui m’envoyait des mauvaises pensées envers ces « frères et sœurs »… Mais là aussi, avec le temps les mauvais fruits de ces gens arrivaient à maturation et confirmaient ma première intuition.

  • Une personne qui amène des problèmes

« Le voleur ne vient que pour dérober, tuer et détruire… » Jean 8 :44.

Depuis que cette personne est rentrée dans votre vie, des problèmes de toutes sortes pleuvent. Vous êtes souvent malade, vous ne vous en sortez plus financièrement, votre couple commence à  battre de l’aile, vos enfants deviennent ingérables, tous vos projets échouent, même les meubles et l’électro-ménager lâchent un à un… Vérifiez bien : Qui est cette charmante et innocente personne que vous hébergez ou à qui vous confiez tous vos secrets au point qu’elle sait tout de vous ?

Son objectif : vous détruire ; vous faire croire que Dieu vous a abandonné et vous pousser à vous rebeller contre lui.

  • Une personne médisante et qui colporte des rumeurs

«  Je retrancherai celui qui calomnie en secret son prochain… » Psaumes 101 :5.

« L’homme qui use de perversité sème des querelles, et le rapporteur divise les grands amis. » Proverbes 16 :28.

Sous couvert d’une fausse inquiétude ou d’une fausse indignation, à chaque fois que cette personne vous parle c’est pour dire du mal des autres ou pour colporter des ragots. Etrange… Elle sait tout sur tout le monde et avant tout le monde.

Son objectif : semer la division, décrédibiliser les vrais enfants de Dieu pour mieux les combattre. Susciter en vous des mauvais sentiments à l’égard des victimes de sa médisance et vous amener ainsi à participer à ses mauvaises œuvres.

  • Une personne trop curieuse

De manière tout à fait anodine et détachée, cette personne vous pose des questions sur vous mais aussi sur les personnes que vous fréquentez alors qu’elle n’entretient pas de relations privilégiées avec ces gens. Que fait untel dans la vie ? Combien gagne-t-il ? Où habite-il ? Comment ça se passe dans son couple ? Sa femme ne serait-elle pas enceinte ?

Son objectif : recueillir des informations sensibles pour mieux ajuster son attaque.

  • Une personne hyperactive à l’assemblée

C’est une personne très zélée qui s’engage dans plusieurs activités à l’assemblée. Très amicale, elle tisse des connexions avec beaucoup de gens, notamment les dirigeants et les personnes d’influence. Une fois que ces liens sont établis, elle se débrouille pour devenir votre amie et va vous proposer de vous rendre divers services : garder vos enfants, vous aider à ranger votre maison, faire vos courses, cuisiner pour vous, vous accompagner ici et là… Bien qu’elle ait sa propre famille à gérer, elle  est souvent à l’extérieur : à l’église, en visite chez les uns et les autres ou en voyage missionnaire…

Son objectif : avoir plusieurs points d’observation, obtenir un poste à responsabilité pour élargir son angle d’attaque ; rentrer dans l’intimité des gens pour les détruire de l’intérieur.

  • Une personne très, très, très spirituelle

Le novice dans la foi peut facilement être impressionné voire intimidé par cette personne car elle a des songes, des visions, et des paroles de connaissance en pagaille. Bien souvent, elle est entourée d’une petite cour de gens peu affermis sur lesquels elle exerce son autorité. Le problème c’est que ses révélations contredisent la Parole de Dieu. Vous êtes donc en présence de quelqu’un qui prophétise par l’esprit de python (Ac. 16 :16-18). De plus, quand on l’écoute attentivement, on se rend compte qu’elle cherche à se donner gloire à elle-même et non à Jésus.

Son objectif : devenir une idole ; ravir la gloire de Christ à son profit et vous détourner ainsi de Jésus, le véritable Dieu et Sauveur.

  • Une personne qui cherche à vous séduire

« Mais celui qui commet un adultère avec une femme est sans cœur ; et celui qui le fera, détruira son âme. Il trouvera des plaies et de l’ignominie, et son opprobre ne sera pas effacé. » Proverbes 6 :32-33.

C’est une personne séduisante qui vous drague ouvertement, qui vous invite sans ambiguïté à coucher avec elle. Ou alors, plus subtilement, sous des airs intimidés, elle s’autorise à vous déclarer sa flamme alors qu’elle se prétend chrétienne et qu’elle sait que vous êtes fiancé ou marié. C’est ce que l’on appelle une attaque frontale.

Il y a aussi cette personne qui n’est  pas nécessairement belle, qui présente une apparence pieuse, un bon témoignage, et qui est très engagée dans l’œuvre. Chose étrange, elle met en avant  sa virginité. Pourtant, de temps à autre, vous la surprenez avec des poses lascives ou des propos équivoques. D’abord, elle tisse avec vous des liens fraternels puis amicaux. Ensuite, au fur et à mesure, elle devient votre confidente et celle de votre conjoint, la nounou préférée des enfants, le grand-frère ou la grande sœur qu’ils auraient aimé avoir. Et puis un jour, sans que vous sachiez comment et pourquoi, vous vous sentez très attiré sexuellement par elle, au point qu’elle vous obsède nuit et jour.

Son objectif : vous faire tomber dans le péché sexuel ; détruire votre mariage ; vous faire perdre l’onction.

  • Une personne contestataire et querelleuse

C’est une personne qui  passe le plus clair de son temps à contredire, à contester, à remettre en question la légitimité des serviteurs que Dieu a établis en posant des questions insidieuses ou en lançant des débats stériles. Elle a l’art et la manière de provoquer des tensions et des querelles, et cela sans même avoir besoin de hausser le ton.

Son objectif : semer la zizanie ; vous pousser à ouvrir une porte au diable par la colère.

  • Une personne qui combat l’Evangile dans les coulisses

« Si quelqu’un enseigne d’autres doctrines, et ne se soumet pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ, et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien. C’est un malade qui s’occupe de débats et de querelles au sujet de choses vides et insignifiantes, d’où naissent l’envie, les querelles, les médisances et les mauvais soupçons, les vaines disputes de gens à l’esprit corrompu et privés de la vérité, qui pensent que la piété est une source de gain. Sépare-toi de ces sortes de gens. » 1 Timothée 6 :3-5.

« Mais si nous-mêmes, ou un ange du ciel vous prêche un autre évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » Galates 1 :8.

C’est une personne qui a une influence plus ou moins importante (prédicateur, responsable, bras droit du pasteur…) et qui approuve publiquement le message de l’Evangile et du retour à la Parole. Elle ne conteste pas la dénonciation de la dîme, de la trinité, de la dot… Bien au contraire, elle l’approuve immédiatement et relaye fidèlement le message.  Mais dans les coulisses, d’abord de manière insidieuse puis de plus en plus fermement, elle va le contester en faignant l’incompréhension ou en pointant des incohérences… Ce n’est pas un péché de ne pas comprendre, mais pourquoi ne pas soulever ces questions publiquement, en interrogeant directement le messager, plutôt que de passer de maison en maison pour interroger les âmes mal affermies ?

Son objectif : éteindre le réveil ; susciter une rébellion dans l’assemblée ; lever une armée de protestataires.

  • Une personne qui vous épuise

C’est une personne à qui il arrive toujours plein de problèmes, parfois très étranges, et qui suscite la pitié. Elle vous a choisi pour que vous l’écoutiez s’épancher longuement sur son sort, mais elle est très peu encline à écouter vos conseils. Elle n’est pas non plus très intéressée lorsque vous essayez de lui partager la Parole. Par contre, elle est constamment en demande de prière. Les séances de délivrance se succèdent et durent des heures. Rien à faire, elle est tout le temps gravement possédée.  Pourtant, elle vous assure qu’elle vit dans la sanctification, ou alors elle prétend qu’elle est tombée sans le vouloir dans le péché (généralement sexuel). Bref, vous avez l’impression de vous trouver devant un cas désespéré et vous commencez à vous décourager. Or c’est Dieu qui délivre et non l’homme. Si malgré vos prières, les tourments d’une personne continuent, il est possible qu’elle ne soit tout simplement pas digne de recevoir la paix.

« En quelque maison que vous entriez, dites premièrement : Que la paix soit sur cette maison ! Et s’il y a là quelqu’un qui soit digne de paix, votre paix reposera sur lui ; sinon, elle retournera à vous. » Luc 10 :5-6.

Son objectif : vous épuiser en aspirant votre énergie et votre onction ; vous voler le temps que vous auriez dû passer à méditer et à prier ; tenter de vous communiquer ses démons par imposition des mains (1 Tim. 5 :22).

  • Une personne que vous voyez souvent en songe dans un contexte démoniaque

C’est une personne que vous voyez fréquemment dans vos rêves dans des situations bizarres, malsaines, voire franchement démoniaques. Voici quelques exemples non exhaustifs :

  • Quelqu’un qui a ou tente d’avoir des rapports sexuels avec vous
  • quelqu’un qui vous présente de la nourriture salle à manger
  • quelqu’un qui vous surveille
  • quelqu’un qui vous poursuit
  • quelqu’un qui vous conduit dans des endroits sombres et glauques
  • quelqu’un qui se bat avec vous et essaie de vous tuer
  • quelqu’un que vous reconnaissez mais qui se présente avec un autre visage que le sien

Si ces situations se répètent au moins deux ou trois fois, cela doit vous alerter. Priez et demandez à Dieu sa confirmation.

« Bien que Dieu parle une première fois et une seconde fois à celui qui n’aura pas pris garde à la première, par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes tombent dans un profond sommeil, quand ils dorment sur leur couche. » Job 33 :14-15.

Nous venons de voir un aperçu du mode opératoire de l’ennemi qui est tellement rusé qu’il est impossible, et de toute façon non souhaitable, d’essayer de sonder toute la profondeur de sa méchanceté. Vous l’aurez compris, la sorcellerie sévit dans les familles et les églises, c’est pourquoi ne badinons pas avec la sanctification. Retenons simplement que les véritables enfants de Dieu (les brebis) apportent la paix, la réconciliation, la guérison, et non le trouble, la confusion, la rébellion, la lourdeur, l’épuisement et toutes sortes de problèmes.

« Bénis sont ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés enfants de Dieu ! »  Matthieu 5 :9.

Comment réagir quand on a démasqué un loup ?

Comme Jacques et Jean qui ont voulu invoquer le feu du ciel sur les Samaritains, les chrétiens charnels ont le même réflexe envers les satanistes et ignorent de quel esprit ils sont alors animés (Lc. 9 :52-56). Que nous recommande Jésus dans Matthieu 10 ? – D’être prudents et de nous garder purs car la sainteté est la protection par excellence contre les assauts de l’ennemi. En effet, l’armure du combattant décrite au chapitre 6 de l’épître aux Ephésiens n’est en réalité qu’une exhortation à la sainteté par la pratique de la Parole de Dieu.

« Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister aux ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les chefs, contre les autorités, contre les seigneurs du monde des ténèbres de cet âge, contre les méchancetés spirituelles qui sont dans les lieux célestes. C’est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Soyez donc fermes, ayant à vos reins la vérité pour ceinture, ayant revêtu la cuirasse de la justice ; et ayant vos pieds chaussés, prêts pour l’Evangile de paix ; par-dessus tout, prenez le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les dards enflammés du Mauvais ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu ; Priez en tout temps dans l’Esprit par toutes sortes de prières et de supplications, veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints » Ephésiens 6 :11-18.

Quelle attitude devons nous adopter face aux loups que nous avons démasqués ?

  • Qu’il soit pour vous comme un Gentil et comme un publicain

« Et si ton frère a péché contre toi, va, et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes, afin que par la bouche de deux ou trois témoins toute parole soit ferme. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’église, qu’il soit pour toi comme un Gentil et comme un publicain. » Matthieu 18 :15-17.

Il est important de suivre chacune des étapes préconisées par le Seigneur. Ainsi, si vous voyez un frère pécher, allez d’abord le reprendre en tête à tête sans faire tout un tapage autour de vous. Normalement, un vrai chrétien ne résiste pas lorsqu’il est repris, si donc vous l’exposez publiquement à la moindre erreur, vous ne lui rendez pas service. Un enfant du diable, lui, ne pourra s’empêcher de pécher car c’est dans sa nature. Donc prenez-le pour ce qu’il est –  un païen –   et ne permettez pas que votre cœur se remplisse de haine et de mépris à son égard.

  • Ne vous vengez pas mais bénissez et continuez à lui faire du bien

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous accusent faussement et vous persécutent, afin que vous soyez les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il envoie sa pluie sur les justes et sur les injustes.» Matthieu 5 :43-45.

« Ne vous vengez pas vous-mêmes, mes bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire, car en faisant cela, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien. » Romains 12 :19-21.

«  Car nous connaissons celui qui a dit : C’est à moi que la vengeance appartient et je rendrai la pareille ! dit le Seigneur. Et encore : Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. » Hébreux 10 :30-31.

L’histoire du bon Samaritain (Lc.10 :25-37) nous apprend que même l’inconverti est notre prochain. Or tous les Samaritains ne sont pas bons, pourtant Jésus nous demande de les aimer, même si ce sont des ennemis, des sorciers qui passent leur temps à  nous maudire et à comploter contre nous. L’amour que nous devons avoir pour eux doit se concrétiser par des actions, ce qui veut dire que nous devons non seulement prier pour leur salut, mais aussi les aider s’ils sont dans le besoin. Dans la mesure du possible bien sur… Ne cherchons pas à nous venger, nous avons un Dieu qui juge avec équité, et qui rendra un jour à chacun selon ses œuvres (Ro. 2 :6). Bénissez donc l’ivraie et faites-lui du bien, tout en restant sur vos gardes…

  • Soyez prudents et prenez vos distances

« Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas vous mêler avec les fornicateurs, mais non pas d’une manière absolue avec les fornicateurs de ce monde, ou avec les cupides, ou les ravisseurs, ou les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde. Or maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas vous mêler avec quelqu’un qui se nomme frère, s’il est fornicateur, ou cupide, ou idolâtre, ou médisant, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. En effet, qu’ai-je à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? Quant à ceux du dehors, Dieu les juge. Ôtez donc le méchant du milieu de vous. » 1 Corinthiens 5 :9-13.

« Evite l’homme hérétique, après un premier et un second avertissement, sachant qu’un homme de cette espèce est perverti et qu’il pèche en se condamnant lui-même. » Tite 3 :10-11.

« Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui dites pas : Salut ! Car celui qui lui dit : Salut ! Participe à ses mauvaises œuvres. » 2 Jean 1 :10-11.

« Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs » (1 Co.15 :33), nous dit la Parole. Continuer à fréquenter une personne alors que le Seigneur vous a montré qu’elle était dans le camp adverse ne peut que vous nuire. Ce serait complétement insensé d’accepter l’invitation à manger de celui qui a tenté de vous empoisonner et tout aussi bête de continuer à fréquenter quelqu’un qui cherche à vous planter un couteau dans le dos. Donc prenez vos distances, coupez les ponts, même si cela vous coute sentimentalement parlant. S’il s’avère que le loup est un proche que vous ne pouvez pas éviter (parents, conjoints, enfants…) ne baissez jamais la garde, restez en prière et laissez-vous conduire par le Saint-Esprit.

  • Interrogez Dieu et suivez ses instructions

Beaucoup d’entre nous auraient pu éviter d’être dupés par l’ivraie et mordus par des loups si nous avions pris le temps et l’habitude d’interroger Dieu afin qu’il nous montre le cœur des gens que nous fréquentons. Rappelons-nous que nous sommes des brebis au milieu des loups. Cela veut dire que nous sommes encerclés et que le danger nous guette de tous côtés. Satan ne plaisante pas ! Ainsi, avant toutes choses, consultons Dieu, cherchons à connaître sa volonté, demandons son autorisation avant d’entreprendre quoi que ce soit. Faisons du Seigneur notre Confident, notre Directeur. Laissons-le être notre Commandant, celui qui va nous communiquer le plan du chemin que nous devons emprunter et la stratégie adéquate pour réaliser les projets que nous avons à cœur. Cela nous évitera bien des mésaventures.

Ainsi, ce n’est pas en vain que Dieu dit : « Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, et qui fait de la chair sa force, et dont le cœur se détourne de Yahweh ! Car il sera comme un arbre dépouillé dans le désert, et il ne verra pas venir le bonheur ; mais il habitera dans des lieux brûlés du désert, dans une terre salée et inhabitable. Béni soit l’homme qui se confie en Yahweh, et dont Yahweh est l’espérance !  Car il sera comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines le long d’une eau courante ; quand la chaleur viendra, il ne s’en apercevra pas, et sa feuille restera verte ; il ne sera pas en peine dans l’année de la sécheresse, et ne cessera de porter du fruit. » (Jé. 17 :5-8).

Jésus a cependant permis à Judas de le côtoyer, et même d’être un proche collaborateur puisqu’il faisait partie des douze. Oui, le Seigneur laisse croitre l’ivraie pendant  un temps, de peur qu’en l’arrachant prématurément, le blé ne soit déraciné… S’il le permet, c’est sans nul doute parce que l’ivraie sert malgré elle à émonder le blé, afin qu’il porte d’avantage de fruits (Jn. 15 :2). Soyons donc sans crainte, Dieu est au contrôle.

 

 

Adèle.

Articles similaires

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

9 Réponses de cet article
  1. Nous sommes entourés de loups, c’est vrai.
    C’est pourquoi, en toute circonstance, il ne faut pas preter le flanc à l’ennemi.
    Qu’est-ce à dire ? Il ne faut pas ouvrir des « portes ».
    Chaque fois que nous péchons , nous ouvrons des portes par lesquelles les démons s’infiltrent pour nous atteindre.
    Il faut , si possible lire la bible chaque jour, et prier les uns pour les autres.
    Il ne faut pas succomber ( facile à dire ) à la colère, à l’envie ni à la jalousie.
    Priez dès que l’occasion se présente.
    Il faut à tout prix fuir le péché sexuel.
    Or, l’ennemi à tout mis en place pour essayer de faire tomber les enfants de Dieu, à travers les affiches publicitaires aguicheuses, le porno, la promotion du sexe tous azimuts, etc…
    La pudeur est aujourd’hui combattue.
    Le « système » veut faire en sorte que l’humanité soit débauchée avec des films ou il y a de plus en plus de sexe.
    Restons sur nos gardes et restons dans la prière.

  2. Si un homme et une femme pas convertis ont un enfant ensemble puis se quittent (les deux ne veulent vivre ensemble) et qu’entre temps la femme païenne couche avec un chrétien (la première fois de sa vie), faut-il à tout prix que la femme revienne vers son mari et quitte le chrétien ? Peut-on être sûr que le mari se convertira un jour pour revenir auprès de la femme ?

    • Bonjour,

      Il n’y a que Dieu qui sait qui se convertira ou non. Quoiqu’il en soit, Dieu ne tient pas compte du temps d’ignorance donc les choses anciennes sont passées et restent dans le passé. Si chaque chrétien devait se remettre en ménage avec la personne avec laquelle il a eu son 1 er rapport sexuel, personne ne pourrait se marier. Ceci dit, cette réponse reste à nuancer car au-delà des généralités que l’on exprime ici, tout dépend de ce que Dieu vous a dit personnellement. Ainsi, il n’y a que vous qui savez ce que Dieu vous demande et attend de vous.

  3. J’apprécie votre réponse car vous demandez que je prie pour savoir que faire et je peux témoigner que tout récemment, le Seigneur m’a convaincu de rompre avec la femme dont j’étais amoureux. La Paix et la Joie de Dieu m’ont depuis inondé. Merci mon Dieu !!!

  4. Commentaire : l’église de lambarene au gabon vous salut. j’ai une requête a faire a l’église de france. nous avons besoin des bibles de jésus christ. COMMENT FAIRE POUR COMMANDER 50 BIBLES??? Appellez nous a ce numero si vous savez. merci Dieu vous bénisse. Et merci pour l’enseignement.

Laisser une réponse