Il s’agira de trois séances par année scolaire d’éducation sexuelle et affective dans le cadre de la loi contre le harcèlement de rue, a confirmé hier Marlène Schiappa au micro de RMC dans « Les Grandes Gueules ». C’est ainsi que Marlène Schiappa mise, en partie, sur l’éducation à l’école, dès le collège, pour sensibiliser les jeunes aux relations entre les femmes et les hommes, au respect de l’un et de l’autre, au comportement à adopter entre ce que l’on peut faire et ce que l’on ne peut pas faire en évoquant surtout ce qu’est le consentement. Lire la suite.