logo
Home Actualités Plus de 800 manifestations face à l’urgence du dérèglement climatique

Dans plus de 90 pays, des citoyens marchent ce samedi pour exiger des gouvernements qu’ils agissent pour la survie de la planète. À Paris, une manifestation partira de l’Hôtel de ville à 14h.

Ce samedi 8 septembre se tient une marche mondiale pour le climat puisqu’elle touchera une centaine de pays à travers plus de 800 actions. L’objectif est simple: marcher pour faire avancer les énergies vertes et reculer les énergies fossiles, et réclamer des gouvernements qu’ils agissent enfin sérieusement contre le dérèglement climatique.

De Melbourne à Manille, en passant par Bangkok, où se tient une réunion de préparation de la COP24, les rassemblements ont débuté en Asie, et devaient ensuite démarrer en Europe, de Paris à Bruxelles, puis aux Etats-Unis. Ce mouvement est baptisé «Rise for climate» («Debout pour le climat»). En Asie la mobilisation a été faible samedi matin. C’est à Manille que la marche a été la plus forte, avec 800 manifestants. A Bangkok, près de 200 manifestants se sont réunis devant le siège régional de l’ONU. En Australie, les organisateurs ont fait entrer dans le port de Sydney, face à son emblématique opéra, un bateau portant la bannière «Rise for climate». Des centaines de manifestants se sont réunis devant les bureaux du premier ministre Scott Morrison en l’appelant à «sortir le charbon de la politique».

En France, la journée se verra teintée d’une note politique, et l’heure est à la contestation. En effet, «la démission de Nicolas Hulot est venue clarifier le fait que les politiques libérales, comme celle menée par Emmanuel Macron, sont incompatibles avec l’urgence climatique», abonde Maxime Combes, économiste chargé du dossier climat au sein d’Attac interrogé dans Le Monde. Il dénonce un «dessaisissement du politique» sur les questions environnementales. «L’effet Hulot» a servi d’électrochoc, poussant les Français à dire stop à la «politique des petits pas» en matière d’écologie. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse