Répondre à un commentaire

juil. 12, 2014, 10:52 matin -  Lirulin

Mais le symbolisme de Jésus, sa mort et sa résurrection, le fait qu'il sauve, le principe de rédemption, etc. sont AUSSI empruntés au paganisme ! Aux mystères de Dionysos, entre autres... Jésus n'est messie que de nom, il n'a rien à voir avec celui que les Hébreux attendaient (et attendent toujours). C'est très précisément la figure du Sauveur grec et romain. Et l'Ancien Testament est farci de mythes d'origine babylonienne, celui de Noé en premier chef. L'idée du paradis et de l'enfer est repiqué aux Romains (ce concept, tel qu'il est conçu par les chrétiens, n'existe pas dans le judaïsme), qui ont réellement "fabriqué" le christianisme. "Nos enfants ignorent totalement la véritable histoire qui se cache derrière ces festivités. " Bah non, ils ne l'ignorent pas. Justement pas, c'est important de leur expliquer que ces fêtes existent en dehors de toute religion, en dehors surtout du monothéisme. De rattacher ces rites aux cycles naturels de la Terre, de les dépouiller de ce fatras de superstitions qu'est le christianisme. De les faire renaître, puissants et invaincus malgré tous les efforts du christianisme pour les intégrer ou les éradiquer. Finalement, les seuls aspects attirants du christianisme, ce sont ses emprunts au paganisme. Il suffirait qu'il ne se prétende pas "révélé" (et c'est valable pour toutes les formes de monothéisme) pour qu'il en devienne presque supportable... Mais ce n'est pas demain la veille. Ce soir, pleine Lune. Bon Esbat à tous et toutes !


Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants