Les Dokimos



Témoignage de Bruno : La vérité sur le rap chrétien

deejay-1440961_1280.png

Je m’appelle Bruno D. (29 ans) et je suis né dans une famille chrétienne évangélique. Par notre situation (quartier sensible de Seine-Saint-Denis), j’ai toujours été attiré par le rap pour son message fort et ses mélodies envoûtantes. Même si ce type de musique n’était pas beaucoup écouté autour de moi, j’aimais bouger ma tête dès que le rythme atteignait mes oreilles.
Etant très impliqué dans l’église locale, notamment auprès de la jeunesse, je cherchais en tant qu’adolescent à plaire à Yéhoshoua dans tous les domaines de ma vie sans toutefois le chercher constamment. Ecoutant beaucoup de musique Hip-Hop du monde (Eminem, Busta Rhymes, Booba etc…), mon père m’a fait écouter en 2005 un rappeur chrétien américain encore méconnu en France : Lecrae. Sa musique proclamant l’Evangile (« Jesus Musik »), son clip très évocateur (il parcourait les rues avec ses amis en annonçant la Bonne Nouvelle) et la qualité de son rap m'ont séduit, et je me suis dit que c’était un bon moyen de communiquer l’Evangile. De plus, j’étais content d’avoir enfin une musique chrétienne de qualité à mettre dans mon mp3. Dès lors, je n’ai cessé d’acheter tous les albums de l’artiste ainsi que ceux de tous les autres chanteurs connus là-bas (Trip Lee, KJ-52, Tedashii, Andy Mineo, Flame etc.) tout en supprimant toutes les musiques païennes. J’ai même cherché des artistes en France. Le retard dans ce domaine était évident mais j’avais fini par trouver mon compte car ce qui comptait pour moi c’étaient les paroles (Prédicateurs du ghetto, Leader Vocal, Meshak…). J’étais vraiment content de pouvoir me balader et écouter des musiques qui m’édifiaient dans les paroles et me donnaient des émotions que je voulais retrouver dans le rap. J’avais l’impression de faire partie des précurseurs en France car les églises ne laissaient pas facilement ouvrir leurs portes à ces genres de musique. On y trouvait plutôt la musique gospel traditionnelle. Puis, j’ai ouvert un blog et une page Facebook pour faire la promotion du rap chrétien. Je voulais que ceux qui étaient comme moi (qui écoutaient les musiques païennes) puissent connaitre une musique « sanctifiée ». Et effectivement, beaucoup autour de moi ont arrêté d’écouter du rap pour se tourner vers une musique qui honore Elohîm, du moins dans les paroles.

En 2008, j’ai fait partie de l’organisation d’un grand événement gospel rassemblant une vingtaine d’artistes de tout bord (gospel traditionnel, RNB, Rap…) au Pavillon Baltard en banlieue parisienne ! Plus de 1000 personnes rassemblées à danser pour Yéhoshoua au rythme des différents chanteurs plus ou moins connus. Cela m’a touché et j’ai voulu contribuer à l’œuvre de Elohîm à travers la musique. De plus, de nombreux artistes défilaient dans mon église et j’étais content de pouvoir partager leur vision d’évangéliser les nations durant des moments de partage. Pour moi, c’était cela prêcher l’Evangile !
C’est ainsi que j’ai commencé à chercher par moi-même un artiste non loin de chez moi que je pourrais aider et prier pour lui. J’avais à coeur ce verset: « Car de même que le corps est un, mais a beaucoup de membres, et que tous les membres de ce corps, bien qu’étant beaucoup, sont un seul corps, il en est de même du Mashiah. Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour être un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés pour être un seul esprit. » 1 Corinthiens 12 : 12-13
Il me fallait donc trouver ma place dans le corps du Christ et faire avancer le Royaume coûte que coûte. Après plusieurs semaines de recherche, je suis tombé sur le blog d’un artiste de rap dans la veine de ce que je cherchais : DRICK-C (20 ans à l’époque).
Sa manière forte de poser ses rimes, ses instrumentales de qualité et son approche pour évangéliser les jeunes m’a clairement touché. Après un premier contact sur Facebook et une entrevue à Créteil (94) avec son cousin, lui aussi rappeur chrétien, j’ai senti qu’il fallait contribuer à son ministère en l’aidant financièrement sur son projet de l'époque.
Très vite, je suis devenu son producteur, manager et graphiste. Nous avons sorti 4 projets ensemble de 2009 à 2017. Chaque projet avait pour but d’annoncer les valeurs chrétiennes et d’apporter une qualité de musique qui se démarque des autres. Jamais le but n’a été de se faire de l’argent ou bien une quelconque gloire mondaine. J’avais pris la résolution que si cela devenait du business, je m’en irais sur le champ car je voulais demeurer dans la posture du disciple et non d’entrepreneur pour servir Mamon.
Aux premiers concerts, ces questions ont cependant surgi dans mon esprit et ont continué à mûrir en moi :
Pourquoi n’y avait-il que des chrétiens aux concerts ? Pourquoi faire payer alors qu’il était certain qu’aucun païen ne viendrait avec cette manière d’évangéliser ? Pourquoi l’artiste est mis en avant (nom de scène, image sur le flyer…) alors que seul le nom de Yéhoshoua doit être révéré ?

Au fil des années, nous avons parcouru la France et la Belgique à travers des concerts ou des camps de jeunesse avec la volonté d’obéir à Elohîm. Nous voulions surtout apporter en fin de concert le témoignage saisissant de la conversion de Cédric (le vrai prénom de DRICK-C), qui était passé de la cité à Christ, afin d’impacter le public et ainsi délivrer un message puissant pour le salut de quiconque. J’ai eu vraiment l’impression de servir Yéhoshoua et de toucher les jeunes à travers des sonorités qu’ils connaissaient bien. En effet, pour moi, le rap n’était qu’un moyen d’évangéliser comme un autre et si on pouvait véhiculer la Grâce à travers cette mode, le Seigneur ne pouvait qu’approuver. D’ailleurs, j’étais totalement à fond dans cette mission et nous avons rencontré de nombreux succès qui me faisaient penser que le Seigneur était derrière tout cela.

D’un autre côté, je sentais qu'on ne mettait pas vraiment Elohîm en premier. La prière n’était pas la priorité, à contrario du marketing et d’autres recherches artistiques. Plus le temps avançait et plus je me demandais : Suis-je dans la vérité ? J’ai rencontré durant ces 10 ans de nombreuses personnes opposées au rap chrétien et qui, avec versets à l’appui, m’ont expliqué leur point de vue. Pour elles, cela venait de Satan (voir les origines du Hip hop et son but, la mise en avant de l’artiste, la violence dans l’attitude du rappeur…). Beaucoup me faisaient remarquer que certains artistes étaient Illuminati en essayant d'attirer mon attention sur des gestuelles et des comportements similaires à ceux des stars de la musique mondaine. Mais je ne me laissais pas convaincre ; j’ai contesté de nombreuses fois avec certains en leur reprochant de voir le mal partout et en mettant en avant notre sincérité. Pour nous, Satan ne pouvait pas être le créateur de la musique. Pour moi, ces gens voulaient détruire la mission car c’est en effet plus simple de critiquer que de faire avancer le royaume d'Elohîm ensemble.

Avec le temps, j’ai quand même été surpris de voir de nombreux artistes chrétiens américains ou français aller dangereusement vers toujours plus de rapprochement avec le monde. C’était particulièrement flagrant pour les featurings avec des païens, et tout cela afin de gagner des âmes bien sûr... J’ai notamment vu le label de Lecrae (Reach Records), l’artiste Hip Hop chrétien le plus populaire aux USA, changer la présentation de son site web. On ne faisait plus du tout mention du Nom de Yéhoshoua Ha Mashiah, mais ils parlaient plutôt de « changer la mentalité des gens face au monde ». De plus, en 2017 il a signé avec l’une des plus grandes maisons de disques mondaine qui gère notamment Adèle, Beyonce, Pharell Williams… Comment un chrétien peut-il faire un partenariat avec des personnes qui vont l’influencer dans les ténèbres ? Christ nous demande de faire des nations des disciples…mais pas n’importe comment !
« C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux et séparez-vous, dit le Seigneur. Ne touchez pas à ce qui est impur et je vous recevrai avec bonté. » 2 Corinthiens 6 :17.

C’est un exemple parmi tant d’autres, mais comment les soi-disant défenseurs de la Parole peuvent-ils être si négligents ? Face à un Elohîm Saint et Tout Puissant, est-ce cela notre offrande ? Nous ne devons pas jouer avec la sainteté qu’exige le Seigneur.
« Or les fils d'Aaron, Nadab et Abihou, prirent chacun leur encensoir, mirent du feu, et ils posèrent dessus de l'encens. Ils présentèrent devant YHWH un feu étranger, ce qu'il ne leur avait pas ordonné. Et le feu sortit de devant YHWH et les dévora. Ils moururent devant YHWH.» Lévitique 10 :1-2.

Notre dernier projet avec DRICK-C (commencé en 2016) nous a amenés à passer beaucoup plus de temps dans des réunions de prière à louer Yéhoshoua et à lui demander qu’il se révèle davantage à nos cœurs. Avec Cédric on sentait qu’il se passait quelque chose dans l’Esprit mais nous étions loin de nous douter de ce qui allait arriver. Le Saint Esprit a commencé à me secouer :
Pourquoi vend-on la musique chrétienne alors que Yéhoshoua nous a tout donné gratuitement ?
Pourquoi nous, chrétiens, sommes-nous complètement influencés par les méthodes marketing actuelles ? (shooting photo, clip musical, instrumentales mondaines, publicités ciblées…)
Yéhoshoua est-il réellement au centre de nos ministères ou seulement dans la forme ?
Quel a été le réel impact de nos projets au sein de la vie des personnes touchées ?
Au final, n’atteignons-nous pas ces chrétiens en satisfaisant leur chair ?
Les chrétiens sont les premiers à dire « Amen » à tout ce qui est labellisé « chrétien » sans recherche du bien ou du mal dans la Parole. Pourquoi ?

De plus, ma femme, qui m’avait aidé au départ dans cette œuvre, avait lâché tout cela en cours de route car elle sentait qu’il y avait du mélange. J’avais la même la sensation… Je savais qu’elle avait raison car elle se basait sur la Parole, alors que moi je mixais de versets et des raisonnements humains.
En Août 2017, j’ai senti que l’Esprit me demandait de recontacter le cousin de DRICK-C à qui je n’avais pas parlé depuis 2010, année où il avait arrêté le rap chrétien et était devenu hermétique à cette forme d’évangélisation.
Je lui ai posé cette simple question : « Mais il y a des personnes qui ont été touchés par nos musiques ! Alors pourquoi être si réfractaire et ne pas vouloir accepter cette méthode d’évangéliser les jeunes notamment ?» Il m’a répondu que l’on avait copié le monde et que l’essence même de l’Evangile s’était évaporée à cause de la compromission. Reproduire une musique originaire du monde, mettre en avant un artiste alors que seul Elohîm doit être mis en premier, faire payer des concerts alors que Elohîm nous a donné la vie éternelle gratuitement… On crée ainsi un mélange qui satisfait notre chair sans vérifier vraiment dans la Parole si notre ministère est vraiment biblique.
Et il a fini par une simple question qui a eu l’effet d’une bombe dans mon esprit :
« Si Yéhoshoua te demandait de renoncer au rap ou d’autres plaisirs, aurais-tu du mal à le faire ? Si tu réponds oui, c’est que ton cœur est attaché à ces choses. »
J’ai saisi à ce moment à quel point j’ai idolâtré cette musique et mis sa place à un degré qui ne glorifiait pas du tout Yéhoshoua. J’ai été comme cet homme religieux qui voulait paraitre bon et sincère, mais qui n’a pas pu renoncer à tous ses désirs et à ce qui l’attachait à ce monde.

« Yéhoshoua lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Et viens et suis-moi. Mais quand ce jeune homme eut entendu cette parole, il s'en alla tout triste, car il avait beaucoup de propriétés. » Matthieu 19 :21-22.

Arrêter d’écouter ce genre musical a été difficile pour moi car cela faisait plus de 20 ans que j’étais attaché à ce boulet spirituel et mon aveuglement m’empêchait d’expérimenter la vraie liberté en Christ.
Je peux même rajouter de nombreuses choses néfastes faites durant ces dix années de « ministère ». La première chose c’est que j’étais lié à la pornographie et à la masturbation sans jamais parvenir à trouver de solution durable à mon mal. Oui, la grâce me permettait le pardon de mes péchés mais mes fautes répétées m’enfonçaient dans la mauvaise compréhension de ce qu’était la sainteté de Elohîm. En effet, je ne savais pas du tout les tenants et les aboutissants du combat spirituel et comment Satan œuvrait dans ma chair, notamment à travers la musique. Car oui, la musique joue un rôle et a une influence sur ta vie. Si tu écoutes un artiste aux paroles violentes et dégradantes, ne sois pas étonné que ces choses se reflètent dans ta vie ou tes pensées.
En effet, je ne pense pas que cela vous étonnerait si je vous disais que je continuais à écouter la musique du monde à côté. D’ailleurs, j’ai même été expert dans l’écoute des toutes dernières tendances hip-hop du moment en France et aux USA. Tous les artistes chrétiens que j’ai côtoyés écoutaient évidemment cette musique souillée et cela les influençait grandement dans leur stratégie pour « être à la page ». Si un païen sort un nouveau style qui marche (flow, danse, instrumental…), le chrétien s’empresse de le copier et d’y mettre des paroles chrétiennes. L’Esprit n’est pas du tout au contrôle, on pense que les gens sont touchés alors qu’on ne fait qu’exacerber leurs désirs charnels.

« Mon peuple est détruit, parce qu'il est sans connaissance1. Parce que tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, afin que tu n'exerces plus la prêtrise ; puisque tu as oublié la torah de ton Elohîm, moi aussi j'oublierai tes enfants.» Osée 4 :6.
J’ai donc voulu comprendre ce que disait réellement la Bible au sujet de notre musique et du ministère d’« artiste ». En cherchant avec humilité la Vérité, elle s’est peu à peu révélée à moi. J’ai été surpris de voir à quel point j’avais fait fausse route. Servir le Seigneur Oui ! Mais pas n’importe comment ! C’est un Elohîm jaloux !

Et voilà ce qu’il m’a fait comprendre :

– Il ne faut pas copier le monde ni faire des partenariats avec des non-chrétiens :

«Ne portez pas un même joug avec les incrédules. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et la violation de la torah ? Mais quelle communion y a-t-il entre la lumière et la ténèbre ?» 2 Corinthiens 6 :14

– Il ne faut pas vendre ou faire payer le public pour la grâce d’Elohîm :

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.» Matthieu 10 : 8.

« Et la Pâque des Juifs était proche, et Yéhoshoua monta à Yeroushalaim. Et il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs qui y étaient assis. Et ayant fait un fouet avec des petites cordes, il les chassa tous du temple, avec les brebis et les bœufs. Il dispersa la monnaie des changeurs et renversa les tables. Et il dit aux vendeurs de colombes : Ôtez ces choses d'ici ! Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de marché. Mais ses disciples se souvinrent qu'il est écrit : Le zèle de ta maison m'a dévoré. » Jean 2 :13-17.

«Ah ! vous tous qui avez soif, venez aux eaux, même vous qui n'avez pas d'argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait sans argent, et sans rien payer ! Ésaïe 55 :1.

«Car qui est-ce qui met de la différence entre toi et un autre ? Mais qu'as-tu que tu n'aies reçu ? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu comme si tu ne l'avais pas reçu ?» 1 Corinthiens 4 :7.

«Nul ne peut être esclave de deux seigneurs, car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez être esclaves d'Elohîm et de Mamon. » Matthieu 6 :24.

– Il faut chercher à être un adorateur spirituel et non un chrétien charnel :

« Mais l'heure vient et elle est déjà venue, où les véritables adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. Car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Elohîm est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. » Jean 4 : 23-24.

« Vous parlant entre vous par des psaumes, et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et célébrant dans votre cœur les louanges du Seigneur. » Ephésiens 5 :19.

– Il ne faut pas séduire l’homme par son apparence car c’est de l’idolâtrie :

« Ils affirment être sages, ils sont devenus fous, et ils ont changé la gloire d'Elohîm incorruptible en images représentant l'être humain corruptible, et des oiseaux, et des quadrupèdes, et des reptiles. C'est pourquoi aussi Elohîm les a livrés, dans les désirs de leurs propres cœurs, à l'impureté pour déshonorer entre eux leurs propres corps, eux qui ont échangé la vérité d'Elohîm contre le mensonge et qui ont adoré la créature, en lui rendant un culte, au lieu du Créateur, qui est béni pour les âges. Amen ! Romains 1 : 22-25.

C’est par cette révélation de Yéhoshoua que le brisement de ma chair a commencé à opérer. J’ai petit à petit pris conscience du besoin évident de me plonger davantage dans la Parole seule pour connaitre ce que l’Eternel désire de nous. J’ai ainsi tout coupé en supprimant tout le rap et en le remplaçant par des louanges sans étiquette artistique. J’ai commencé à renoncer aux addictions (pornographie, jeux vidéo…) qui m’enchainaient et ne me permettaient pas d’aller dans l’intimité avec le Père.
Chaque chose qui me souillait a été mise à nu dans mon esprit et j’ai pris des décisions fortes pour obéir à Elohîm afin d’avancer de gloire en gloire.

Si tu as des difficultés à lâcher des choses que tu sais mauvaises, pose-toi la question de savoir si tu as vraiment accepté Yéhoshoua comme Sauveur mais aussi comme Seigneur ! Car nos corps et notre intelligence sont à lui (1 Corinthiens 6 : 19) et nous devons tendre vers la perfection de Yéhoshoua. Si ce n’est pas ton cas, demande à Yeshoua de te révéler l’état de ton cœur et de renouveler toutes tes pensées afin de faire sa volonté et non la tienne ! Elohîm nous demande de renoncer à nous-mêmes et d’être un vase d’honneur, sanctifié et utile au Seigneur (2 Timothée 2 : 11).

Ma vie de prière a été complètement chamboulée depuis ce jour où la Vérité s’est emparée de mon cœur. Yéhoshoua a coupé et anesthésié ma chair à travers son Esprit Saint qui continue à me rappeler à l’ordre.

Je remercie Yéhoshoua Ha Mashiah pour son pardon et sa Grâce car je ne mérite pas tout cela. J’ai été aveuglé et endurci un moment. Mais le Seigneur Tout-Puissant m’a ramené sur la berge et m’a conduit vers les hauteurs afin que je parle de sa Bonne Nouvelle d’une manière différente et que je marche toujours plus dans la sanctification.

« Poursuivez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » Hébreux 12 :14.
Je prie que le Seigneur te touche comme il m’a touché. Le Seigneur souhaite davantage t’utiliser et pour cela il faut renoncer au monde, à tout ce qui vient de l’esprit de ce monde. Attache-toi à Elohîm et non à ton intelligence qui t’emmène vers un autre évangile, un évangile qui t’égare loin du Seigneur !

« Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Jean 8 :32.

Si tu as un don pour louer le Seigneur, Amen ! Cherche Elohîm seul et il te révèlera comment contribuer au Royaume par tes cantiques spirituels ! Ne laisse plus jamais Satan te compromettre en voulant faire ta propre volonté. Donne gratuitement, ne te mets pas en avant sur Internet, n’utilise rien que ta voix pour glorifier Elohîm ! La louange est une offrande à Elohîm seul. Si ce n’est pas ce que Elohîm veut, ne t’inquiète pas, laisse-le te guider et prends le temps de chercher sa volonté !

Je te remercie YHWH car tu es patient envers tes enfants, tu veux qu’aucun ne périsse. Tu m’as sauvé de l’aveuglement et tu veux désormais que j’annonce ta Parole avec puissance et non en paroles seulement.

Que nos vies le reflètent davantage et qu'on le cherche toujours plus dans l’intimité !

A Elohîm soit toute la Gloire, aux siècles des siècles. Amen !

"Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et m'ouvre la porte, j'entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi." Apocalypse 3:20.

Bruno D.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants

Dernières publications