Les Dokimos



Le ministère de la femme


La femme est-elle réellement condamnée à se taire dans l’Eglise ?


Quelle est la place de la femme au sein de l’Eglise ? Voilà un sujet qui fait l’objet de beaucoup de débats passionnés parmi les chrétiens. Pour certains, la femme doit s’astreindre au mutisme, le ministère étant exclusivement une affaire d’hommes. Son champ d’action se limiterait à l’entretien de son foyer et à l’éducation des enfants. D’autres estiment que, puisque la femme est l’égale de l’homme, celle-ci peut prétendre aux mêmes responsabilités que leurs homologues masculins pour ce qui est du ministère et de la gestion des églises locales. Ces deux points de vue sont inexacts car ils résultent d’une mauvaise compréhension de la Parole de Dieu, d’une interprétation erronée des Ecritures due au fait qu’on omet notamment de prendre en compte le contexte dans lequel elles ont été écrites.


« Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler ; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison ; car il est malséant à une femme de parler dans l'Église » 1 Corinthiens 14 :13-35.


Ceux qui dénoncent le ministère de la femme utilisent souvent ce passage des Ecritures pour justifier leur point de vue. Or, si nous voulons avoir une juste compréhension de la Parole de Dieu, nous devons faire l’effort de nous intéresser au contexte dans lequel certains propos ont été dits.


Lorsque l’apôtre Paul écrivait cette épître aux Corinthiens, il ne le faisait pas en vain mais parce que la situation l’exigeait puisque l’Eglise de Corinthe était secouée par divers scandales et désordres. Le but de Paul était donc de reprendre, de censurer, d’exhorter, de remettre de l’ordre. Ainsi, l’apôtre rééduquait les Corinthiens en leur rappelant les principes de base de la sainteté et de la bienséance. En effet, bien que cette église manifestait beaucoup de dons spirituels, ses membres étaient encore très charnels puisqu’il y avait des problèmes de :


- Divisions et de partis pris (1 Corinthiens 1 :10-17)


- Immoralité, débauche, inceste, légèreté, compromis (1 Corinthiens 5 :1-13)


- Disputes (1 Corinthiens 6 :1-8)


- Gloutonnerie, notamment lors de la sainte cène (1 Corinthiens 11 :17-34)


- Cacophonie lors des réunions de prière (1 Corinthiens 14).


Le chapitre 14 de 1 Corinthiens qui contient le fameux passage interdisant aux femmes de parler, fait état d’un grand désordre lors des cultes. En effet, Paul rappelle à juste titre que le but des réunions devait être l’édification commune. Or le culte dans les églises de Corinthe ressemblait à un grand brouhaha de voix discordantes où certains priaient en langues à haute voix, d’autres prophétisaient simultanément, tandis que des femmes s’adonnaient à des jacasseries, allant même jusqu’à utiliser un langage grossier lorsqu’elles posaient des questions. C’est d’ailleurs ce que suggère le mot « malséant », du grec « aischron » qui signifie « honteux », « bas », « déshonorant ». Voilà pourquoi Paul rappelle que dans le cadre de l’Eglise, l’usage du parler en langues n’est pas édifiant pour ceux qui l’entendent s’il n’y a personne qui traduit. De même, si tout le monde prophétise en même temps, personne ne comprend rien et on n’en retire alors aucune édification.woman praying silhoutte


« Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète; s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église, et qu'on parle à soi-même et à Dieu. Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent; et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes; car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix » 1 Corinthiens 14 :26-33.


Enfin, les causeries et les propos malséants de certaines femmes ne faisaient qu’empirer l’atmosphère désordonnée et agitée qui régnait dans ces églises. A ce sujet, il est important de rappeler qu’il y avait plusieurs assemblées à Corinthe, d’où l’expression « Comme dans toutes les églises des saints ». D’ailleurs, même si les chrétiens de tout temps et de tous horizons peuvent tirer un enseignement bénéfique de ces écrits, il ne faut pas oublier que l’épître s’adressait bien aux Corinthiens et qu’elle avait été écrite pour mettre fin aux désordres qu’il y avait parmi eux. Notons également que les versions des Bibles Darby et Ostervald, qui sont les plus proches des textes grecs originaux, traduisent 1 Corinthiens 14 :34 comme suit : « Que vos femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de parler ; mais qu'elles soient soumises, comme le dit aussi la loi ». Il est donc bel et bien question des femmes corinthiennes et non de toutes les chrétiennes en général.


Il y a également un autre passage qui sert d’appui pour réfuter le ministère de la femme.


« Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme ; mais elle doit demeurer dans le silence » 1 Timothée 2 : 11-12.


Tout d’abord, définissons ce que signifie dans ce passage « prendre de l’autorité ». Le mot « autorité » vient du grec « authenteo », ce qui veut dire : « celui qui tue de ses propres mains un autre ou lui-même » ; « celui qui agit de sa propre autorité ; autocrate » ; « un maître absolu ». En fait, Dieu réprouve ici les femmes animées par l’esprit de Jézabel, des femmes qui écrasent leurs maris en usurpant leur autorité comme les dictateurs.


Par ailleurs, le mot silence vient du grec « hesuchia » qui veut également dire « tranquillement, paisiblement ». Une femme qui cause sans cesse des scandales et des disputes ne peut pas être agréable au Seigneur. « Mieux vaut habiter dans une terre déserte, Qu'avec une femme querelleuse et irritable », nous dit la Bible (Proverbes 21 :19). Contrairement aux hommes, Dieu cherche avant tout des femmes qui sont belles intérieurement.


«Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu. Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte » 1 Pierre 3 :1-6.


Nous comprenons ainsi qu’une femme de Dieu doit être douce et paisible, l’exact contraire du caractère intriguant, violent et belliqueux de Jézabel.


Beaucoup comprennent mal la soumission de la femme à l’égard de l’homme et rejettent en bloc cette idée qui peut sembler machiste, voire sexiste. Or la Bible demande à la femme de se soumettre à son mari (et non à tous les hommes comme certains l’affirment) de la même manière que l’Eglise doit se soumettre à Christ. Cette soumission (du grec « hupotasso ») consiste à accepter de se mettre sous l’autorité d’un chef dans le but de coopérer, d’assumer des responsabilités ou encore de porter une charge.



Il faut savoir que la Bible ne fait état que d’une seule hiérarchie : « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » (1 Corinthiens 11 :3). Cette hiérarchie n’est pas basée sur un jugement de valeur mais elle a pour but d’établir de l’ordre. Une femme qui se soumet à Dieu respectera nécessairement l’ordre établi par le Seigneur en se soumettant à son mari. Bien entendu, cette soumission se limite au cadre fixé par la Parole de Dieu. Ainsi, de la même manière que nous avons le droit et le devoir de déroger à des lois légalisant des comportements iniques (avortement, homosexualité…), la femme n’est pas tenue d’obéir à son mari si celui-ci lui demande de poser des actes qui ne donnent pas gloire à Dieu.


Lorsqu’on lit 1 Timothée 2 :12, on voit que Paul dit « Je ne permets pas à la femme d'enseigner… ». Dans ce passage, c’est l’apôtre qui pose un interdit et non Dieu lui-même. Bien entendu, Paul était certainement conduit par l’Esprit de Dieu en disant cela, mais il ne faudrait pas que ce passage des Ecritures soit érigé en règle générale. De toute évidence, il a été amené à user de son autorité apostolique pour poser un interdit par rapport à un contexte particulier à l’Eglise d’Ephèse.


En effet, l’apôtre Paul a parfois donné son avis sur des situations particulières, avis qui n’engageait que lui seul.


« Aux autres, ce n'est pas le Seigneur, c'est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu'elle consente à habiter avec lui, qu'il ne la répudie point » 1 Corinthiens 7 :12.


« Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur. Elle est plus heureuse, néanmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l'Esprit de Dieu » 1 Corinthiens 7 : 39-40.


Pour ce qui est du contexte de l’Eglise d’Ephèse qui aurait pu amener Paul à interdire aux femmes d’enseigner, nous avons peut-être un élément de réponse au chapitre 5 de 1 Timothée.


« Qu'une veuve, pour être inscrite sur le rôle, n'ait pas moins de soixante ans, qu'elle ait été femme d'un seul mari, qu'elle soit recommandable par de bonnes oeuvres, ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, secouru les malheureux, pratiqué toute espèce de bonne oeuvre. Mais refuse les jeunes veuves ; car, lorsque la volupté les détache du Christ, elles veulent se marier, et se rendent coupables en ce qu'elles violent leur premier engagement. Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu'il ne faut pas dire. Je veux donc que les jeunes se marient, qu'elles aient des enfants, qu'elles dirigent leur maison, qu'elles ne donnent à l'adversaire aucune occasion de médire ; car déjà quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan » 1 Timothée 5 :11-15.


Dans ce passage, Paul demande à Timothée de refuser l’inscription sur le rôle aux jeunes veuves, autrement dit de restreindre l’accès de ces dernières à certaines responsabilités dans l’Eglise. Cette décision était motivée par le fait que Paul avait très certainement constaté des comportements indignes parmi les jeunes femmes d’Ephèse. Ces dernières recherchaient d’avantage le mariage que le royaume de Dieu : « ; car, lorsque la volupté les détache du Christ, elles veulent se marier, et se rendent coupables en ce qu'elles violent leur premier engagement ». De plus, elles étaient oisives, c'est-à-dire paresseuses, et passaient leur temps à errer de maison en maison pour s’adonner à des bavardages grossiers et s’occuper des affaires d’autrui : « Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison ; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu'il ne faut pas dire».


Paul a donc été amené à prendre des décisions et à sanctionner certaines dérives en raison de cette situation particulière. Compte tenu du comportement des femmes d’Ephèse, il leur a interdit d’enseigner et leur a plutôt recommandé de se marier afin qu’elles soient encadrées et apprennent la discipline en se soumettant à l’autorité d’un mari. Encore une fois, il s’agit là d’un cas particulier qui ne doit pas être considéré comme un élément de la doctrine chrétienne. Il ne faudrait donc pas faire l’erreur de croire que Dieu a interdit aux femmes d’enseigner ou d’exhorter, car dans les faits, lorsque nous regardons la Bible dans son ensemble, les Écritures nous démontrent le contraire.


LA FEMME PEUT-ELLE EXHORTER, ENSEIGNER ET PRÊCHER DANS L'EGLISE ?


femme silhouetteCeux qui disent que la femme n’a pas le droit d’enseigner devraient se poser la question de savoir pourquoi il y a des femmes prophétesse dans la Bible. A titre d’exemple, on peut citer :


- Marie, la sœur d’Aaron et Moise (Exode 15 :20)


- Débora, qui était également juge (Juges 4 :4)


- Hulda (2 Rois 22 :14)


- Anne (Luc 2 :36)


- Les quatre filles vierges de l’évangéliste Philippe (Actes 21 :8-9).


Comment expliquer ce passage des Ecritures qui confirme la grâce prophétique sur le genre féminin ?


« Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions » Joël 2 :28.


Dans l’Ancien Testament, le terme le plus utilisé pour le verbe « prophétiser » est « naba » qui veut dire « prophétiser sous l’influence de l’esprit divin ». Dans le Nouveau Testament, on utilise le verbe grec « propheteuo » qui renvoie à l’idée de parler sous l’inspiration divine, prédire et prévoir les événements futurs (en particulier sur le Royaume de Dieu), mais aussi communiquer un message, enseigner, réfuter, réprouver, consoler les autres. A la lumière de ces définitions, nous constatons que les prophètes ne sont pas seulement des voyants, des spécialistes de l’avenir, mais aussi des enseignants. Or la Bible confirme qu’une femme peut être établie par le Seigneur comme prophétesse et qu’elle peut par conséquent enseigner et exhorter dans l’Eglise.



« Et Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues » 1 Corinthiens 12 :28.


« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » Ephésiens 4 :11-15.


Ces deux autres passages nous attestent que c’est bien Dieu qui a établi les prophètes, et donc les prophétesses, et que ces ministres de la Parole de Dieu contribuent au perfectionnement des saints, à l’édification du Corps du Christ et à l’affermissement des chrétiens dans la saine doctrine. La Bible nous donne par ailleurs des exemples de plusieurs femmes ayant contribué à la diffusion de l’Evangile parmi lesquelles il y a :


- Priscille, qui œuvrait pour le Seigneur avec son mari l’apôtre Acquilas (Actes 18)


- Junias, femme d’Andronicus, qui était avec son mari très considérée parmi les apôtres (Romains 16 :7)


- Evodie et Syntiche, que Paul présente comme des combattantes pour l’Evangile (Philippiens 4 :2-3)


Il est donc indéniable que Dieu a accordé aux femmes des ministères liés à la prédication de la Parole, mais cela signifie-t-il pour autant qu’elles peuvent prétendre à toutes les fonctions et responsabilités dans l’Eglise ?


SPÉCIFICITÉ DU MINISTERE DE LA FEMME AU SEIN DE LA FAMILLE


Comme nous l’avons vu, la femme n’est pas tenue de se taire dans l’assemblée des saints. Tout comme l’homme, elle a reçu le Saint-Esprit, des dons spirituels et peut de ce fait exhorter et enseigner notamment dans le cadre d’un ministère de la Parole. Cependant, il serait inexact et même faux de dire que la femme peut exercer les mêmes fonctions que l’homme au sein de l’Eglise. Par exemple, l’apostolat et la direction des églises locales a été réservée aux hommes. En effet, le Nouveau Testament ne fait état d’aucune femme apôtre ou ancien.


Les femmes seraient-elles incapables d’assumer de telles responsabilités ? Là n’est pas le problème. Dieu n’est pas sexiste, il accorde la même valeur à l’homme et à la femme. Toutefois, il les a crées avec des rôles et des fonctions bien distincts. Dès le commencement, le Seigneur a établi l’homme en tant que chef et la femme en tant qu’aide (Genèse 2 :18 ; Ephésiens 5 :23). Cet ordre institué par Dieu s’applique aussi bien dans le cadre de la famille que dans celui de l’Eglise et cela en vue d’un fonctionnement harmonieux du foyer et du Corps du Christ. C’est aux chefs (maris, pères de famille, apôtres, anciens) qu’incombe la tache de poser les fondations, de bâtir, de diriger ou encore de conduire. Cependant, comme ils ne peuvent pas atteindre ces objectifs seuls, Dieu a mis à leur cotés des assistants pour les aider (épouses, mères de famille, équipe apostolique comprenant les autres ministres de la Parole). Ainsi, dans le plan parfait de Dieu, la femme est une aide, un soutien, une collaboratrice, une consultante, une conseillère. On aurait tort de mépriser ce rôle d’aide car si Dieu l’a institué c’est bien parce qu’il l’a jugé utile voire indispensable. Il est donc important que les hommes sachent écouter les conseils de leurs épouses et que les anciens prennent le temps de consulter les femmes vertueuses des assemblées qu’ils dirigent.


Dieu a accordé à la femme de grandes responsabilités au sein de la famille. En effet, elle est le cœur et la colonne vertébrale du foyer. C’est d’elle que dépend le bon fonctionnement de la maison (Proverbes 31 :27).


« Dis que les femmes âgées doivent aussi avoir l'extérieur qui convient à la sainteté, n'être ni médisantes, ni adonnées au vin ; qu'elles doivent donner de bonnes instructions, dans le but d'apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants, à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée » Tite 2 :3-5.


Ce passage des Ecritures nous donne un éclairage supplémentaire sur le rôle de la femme et plus particulièrement dans le cadre du mariage. La Parole nous dit que les jeunes femmes doivent apprendre prioritairement à aimer leurs maris et leurs enfants et à s’occuper des soins domestiques. Pourquoi ? En premier lieu, parce que la femme a été crée pour l’homme et non l’inverse (1 Corinthiens 11 :7-9). Celle-ci n’est pas destinée à assumer la responsabilité d’un chef mais à être une aide pour son mari. Cette aide ne se limite pas uniquement aux soins domestiques mais elle peut également se manifester au travers d’une collaboration au sein du ministère comme nous le confirme l’exemple de l’apôtre Acquilas et de sa femme Priscille (Actes 18). Priscille avait manifestement une grâce doctorale ou d’enseignante car la Bible précise qu’elle a contribué à affermir Appolos dans la saine doctrine. Etant mariée à Acquilas, elle jouait pleinement son rôle d’aide et pouvait de ce fait manifester les fruits d’un apôtre dans le cadre du travail commun qu’elle faisait avec son époux.


En second lieu, parce que c’est la femme qui donne la vie. On ne peut donc pas la dissocier de son statut d’épouse et de mère. La femme est un maillon indispensable à l’équilibre de la famille : son mari et ses enfants ont besoin d’elle. Or la Bible nous dit que « Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle » (1 Timothée 5 :8). Dieu a donc accordé à la femme un ministère spécifique au sein de la famille. C’est à la fois une grâce et une lourde responsabilité qui ne peuvent être compatibles et cumulables avec la fonction d’apôtre ou d’ancien, qui requièrent énormément d’énergie et de disponibilité.



Certes, Dieu souhaite gagner des âmes et se préoccupe de la croissance spirituelle des églises. Il ne faudrait cependant pas oublier que Jésus est là où il y a deux ou trois personnes assemblées en son nom (Matthieu 18 :20). Or une famille est constituée d’un minimum de deux ou trois personnes, à savoir un couple et un enfant. La famille est donc à la base de l’Eglise et de la société.


De nos jours, on dévalorise beaucoup le statut de femme au foyer. Les mouvements féministes ont certes rendus quelques services aux femmes en obtenant les mêmes droits que les hommes pour des questions liées à l’intégrité, à la loi, aux droits civiques, au domaine éducatif ou encore professionnel, mais il n’en demeure pas moins vrai que le féminisme a donné lieu à des abominations, la pire d’entre elles étant la légalisation de l’avortement. De plus, la lutte pour l’égalité des droits entre hommes et femmes a pris une tournure perverse dès lors qu’on a voulu gommer les différences évidentes qu’il y a entre les deux genres. On a ainsi fini par minimiser et ringardiser le rôle essentiel de la mère de famille au profit de la femme active qui s’est retrouvée en compétition avec l’homme juste pour prouver qu’elle pouvait faire aussi bien que lui, notamment au niveau professionnel. La société de consommation a accentué cette tendance en excitant sans cesse la convoitise et la cupidité des gens. Désormais, on ne travaille plus seulement pour subvenir à ses besoins essentiels mais aussi parce que la publicité ne cesse de matraquer les esprits pour les pousser à acheter du superflu. Et comme la course aux biens matériels a pris le dessus, hommes et femmes passent désormais d’avantage de temps sur leur lieu de travail, pour renflouer au maximum leur compte en banque, plutôt que chez eux à s’occuper de leurs enfants.


En France, une femme ayant accouché est contrainte de reprendre son activité professionnelle lorsque son bébé n’a que 3 mois, ce qui occasionne bien souvent tristesse et angoisse. Ainsi, dès leur plus jeune âge, les enfants sont confiés à de parfaits étrangers et ils grandissent éduqués par d’autres personnes que leurs parents. Il n’est donc pas étonnant qu’il y ait tellement de faits-divers sordides (suicides, meurtres, viols, délinquance…) impliquant les enfants et les adolescents puisque l’encadrement familial est tellement défaillant.


« Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre ; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas » Proverbes 22 :6.


Malheureusement, de très nombreux chrétiens se sont laissé séduire par le train de vie promu par le monde, laissant ainsi les païens inculquer à leurs enfants leur sagesse diabolique et leur philosophie inique. Chers frères et sœurs, les temps sont difficiles, nous devons revoir nos priorités. Cherchons d’abord le royaume de Dieu et sa justice et cessons de courir après des futilités. J’invite les couples à discuter et à remettre en question leur mode de vie afin de permettre aux mamans de rester le plus longtemps possible auprès de leurs enfants. Nous devons veiller à instruire notre progéniture selon le Seigneur afin de lui apprendre la crainte de Dieu nécessaire à son salut.


Une femme doit donc être d’abord disponible pour sa famille, c’est là son premier ministère. Un service à plein temps dans le cadre d’une église locale ou du Corps du Christ ne peut être envisagé avant que les enfants soient complètement autonomes, sans l’approbation du mari, à moins que la femme en question ne soit célibataire ou veuve.


« Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était fort avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. Restée veuve, et âgée de quatre vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière » Luc 2 : 36-37.


« Il y a de même une différence entre la femme et la vierge : celle qui n'est pas mariée s'inquiète des choses du Seigneur, afin d'être sainte de corps et d'esprit ; et celle qui est mariée s'inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari » 1 Corinthiens 7 :34.


« Qu'une veuve, pour être inscrite sur le rôle, n'ait pas moins de soixante ans, qu'elle ait été femme d'un seul mari, qu'elle soit recommandable par de bonnes oeuvres, ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, secouru les malheureux, pratiqué toute espèce de bonne œuvre » 1 Timothée 5 :9-10.


Adèle F.


Lire le livre L’esprit de Jézabel de Shora Kuetu, pour lequel cet article a initialement été écrit.


La reproduction de nos articles est autorisée si elle est intégrale et la source citée.


58 commentaires
58 commentaires

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

58 commentaires

  • Guylène   
    17 Octobre 2013 10:07

    J'aurais une question : une femme peut-elle devenir pasteur ?

    Répondre
    • abdon   
      17 Octobre 2013 10:27

      Sans trop entrer en détail , le nouveau testament sur lequel l’église se fonde selon Eph 2:20 ; ne mentionne aucun passage dans lequel il est question de femme pasteur. Bien que la femme , tjrs selon le N.T est associée au ministère apostolique dans les exemples sus évoqués , et en certains endroits les prophétesses sont mentionnées, il n'est nullement question de femme pasteur.
      Le paganisme aidant , nous voyons des églises dirigées par des mamans pasteurs , il n'y a aucun appui biblique pour cela.

      Répondre
    • florencecap   
      23 Janvier 2014 16:55

      merci pour votre réponse comme vous dite il n'y a aucune femme pasteur dans le nouveau testament et lorsqu,il et fait mention d'anciens il et dit que l,anciens soit mari d'une seul femme la il parle d'un homme et si Dieu avait voulu que les femme prêche il l'aurais dit maintenant si les écrit de Paul été pour son époque alors il nous faut réécrire une bible a notre idée mais la parole de Dieu et certaine Jésus a dit temps que la terre subsistera il ne disparaitra un iota de la parole il et écrit aussi toute écriture et inspirer pour reprendre corriger instruire si j'ai pas dit ce verset dans l’ordre désoler mais je l'écrit de tête mais c'est écrit l'église veut évoluer mais que veut Dieu? qui a dit celui qui enlèvera un trais de lettre au livre de la prophétie Dieu lui enverra les plaies décrite dans ce livre pour ma part je n'écoute pas une femme prêcher rendre témoignage une exhortation

      Répondre
    • redaction  modérateur  
      23 Janvier 2014 17:00

      Bonjour Florence,

      sauf erreur de notre part, vous êtes une femme et vous dites: "pour ma part je n'écoute pas une femme prêcher rendre témoignage une exhortation".

      Cela ne vous pose pas problème de lire des articles écrits par des femmes sur ce blog? Simple question.

      Fraternellement,

      Répondre
    • florencecap   
      23 Janvier 2014 18:54

      je suis désoler j'ai oublier un mot en écrivant et la je me relit je vois je voulais dire je n'écoute pas une femme prêcher. rendre témoigne exhorter oui voila j'avais oublier décrire le oui une femme peut rendre témoignage exhorter enseigner les enfants bonne soirée QDVB

      Répondre
  • Grégory Fischer   
    18 Octobre 2013 06:37

    il y a aussi la femme samaritaine qui a rencontré l'Epoux par excellence... Gloire à Dieu !

    Répondre
  • ntjufen   
    18 Octobre 2013 08:57

    @ Adèle F.

    Deux failles dans cet exposé:
    - vous faites allègrement votre marché dans le fouillis des directives bibliques, et conférez, quand cela vous arrange un blanc-seing à Paul pour l'inspiration de ses écrits, le désavouant quand il vous agace
    - vous mêlez avec une désinvolture désormais très usuelle parmi les saints les réalités figuratives de l'Ancienne Alliance et les réalités factuelles et actualisées de la Nouvelle Alliance.

    J'ai lu sous la plume d'auteurs très instruits du message biblique quantités d'hypothèses sur le ministère des femmes dans la Bible, et quasi toujours, ceux qui battent la campagne avec des illuminations féministes se mettent en butte à de pénibles contradictions.
    Qu'il suffise de considérer sans anachronisme ce qu'est un "enseignement" au sein d'une assemblée de saints, ce qu'est une prophétie, le statut des discours (prédications, exhortations, prières) la catégorie des rassemblements (cultes, louanges, etc.) et l'on sera moins agressé par les commandements bibliques.
    Pour ce qui est de la confusion luthérienne et calviniste sur le "pasteur" qui est un copier-coller du prêtre catholique, il faut s'en guérir, car c'est l'une des maladies infantiles du protestantisme. Pasteur c'est un don, une aptitude conférée par l'Esprit Saint à l'assemblée, et nullement un métier. Pas plus que prophétesse ou prophète ne sont des métiers... Encore point épiscopes ou évangélistes.
    La professionnalisation des dons d'Ephésiens 4:11 a rendu caricaturale le fonctionnement de l'ecclesia et mis les femmes en porte à faux avec une église qui est devenue une version lamentablement manquée du Rotary-Club.
    Que YHWH nous éclaire.

    Répondre
  • lesdokimos   
    18 Octobre 2013 09:24

    Bonjour ntjufen,

    Je n'ai pas bien compris en quoi vous n'étiez pas d'accord et je n'ai pas vu non plus la réponse que vous apportiez à la problématique soulevée par l'article, à savoir: la femme doit-elle se taire ou lui est-il permis d'enseigner dans l'église?

    Ephésiens 4: 11 cite une liste de ministère établis par le Seigneur dans le but de perfectionner les saints et les rendre aptes à leur tour à l'exercice du ministère. Ce perfectionnement se fait par la prédication de la Parole de Dieu car il est écrit "Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice" (2 Timothée 3:16). Je suis partie du constat que le prophète était établi pour le perfectionnement des saints et qu'il n'était pas que quelqu'un qui prédisait l'avenir ou qui était "saisi" à l'instant T par le Seigneur pour parler directement au peuple. Donc s'il existe des prophétesses, leur ministère ne diffère pas de celui de l'homme (qui consiste aussi à enseigner) quoique de par leur statut de femme, épouse et mère (que j'explique en fin d'article) elles l'exerceront avec certaines nuances et réserves.

    De plus, je n'ai a aucun moment fait le rapprochement entre l'exercice du ministère et un métier ni dans cet article ni dans un autre. J'ai toujours dénoncé ces choses.
    Enfin, je n'ai rien contre l'apôtre Paul et ne suis pas une illuminée féministe.

    Que Dieu vous éclaire aussi.

    Adèle F.

    Répondre
    • ntjufen   
      18 Octobre 2013 09:55

      @Adèle F.
      Pardon pour l'amalgame avec une question de Guylène qui suit votre article. Mea culpa.
      Laissons donc les services donnés pour le perfectionnement des saints par le Saint Esprit. Je me repens de cet attelage maladroit.
      Peut-on approuver Paul pour certaines choses et le récuser pour d'autres? En somme, peut-on faire son marché dans les Ecritures au gré de ses convictions propres?
      Y a-t-il donc des contradictions entre ce qu'enseigne Paul sur le service des femmes et ce qu'enseigne le Messie Yeshua?
      J'ai parlé tantôt de l'anachronisme qui nous guète dans nos lectures; il y a aussi la confusion apportée par des traditions catholiques et protestantes sur le culte spirituel, en totale contradiction avec les directives pauliniennes.
      Il faudrait peut-être pour être clair définir ce qu'est un culte, et quel est le statut des discours qui s'y déploient.
      Des esprits peu inspirés ont essayé de "contextualiser" la directive paulinienne en faisant accroire que le silence imposé ne concernait que les corinthiens... Sauf que Paul commence bien par "Comme dans toutes les assemblées des saints". Lex dura sed lex!
      Que faut-il retirer?
      "Comme"? ce serait bien commode de n'avoir là qu'un épiphénomène...
      "toutes"? certes, ces corinthiens avaient dépassé les bornes, mais "toutes" c'est "toutes"
      "saints"? oups! cela apporterait de l'eau au moulin des nécro-chrétiens (saints=défunts)
      Voyez-vous, c'est à nous de nous adapter à la Bible, et pas le contraire.
      Que dire de ces femmes qui financèrent les années de service du Messie ? (Luc 8:3)
      Il y a tant de choses à dire; mais laissons donc les pointillés de l'Ancienne Alliance et recopions les lignes de la Nouvelle...
      Béni soit notre Père céleste, en Yeshua, notre Seigneur et Maître.

      Répondre
    • Nirina   
      18 Octobre 2013 16:10

      Cher Ntjufen,

      En effet, nous ne pouvons pas approuver ou récuser Paul au gré de nos propres convictions. Cependant, une lecture littérale de la Bible n’est pas suffisante pour comprendre la pensée de Dieu. Jésus a dû ouvrir l’esprit des disciples afin qu’il comprenne les Ecritures (Luc 24 : 45). Et comme il sait que l’homme ne peut saisir par lui-même la pensée du Très Haut, il a envoyé le Saint Esprit pour nous conduire dans toute la vérité (Jean 16 : 13). Paul a d’ailleurs dit que la lettre tue mais l’Esprit vivifie (2 Corinthiens 3 : 6). Aussi pouvons-nous conclure que l’action de l’Esprit est essentielle pour comprendre correctement toute écriture.
      Or, à la naissance de l’Eglise, ce même Esprit est descendu sur 120 personnes - parmi lesquelles se trouvaient des femmes selon Actes 1 : 14. Toutes les personnes présentes furent remplies du Saint Esprit et se mirent à parler en d’autres langues (Actes 2 : 8). Ici, on nous démontre clairement que des femmes ont parlé des merveilles de Dieu à la naissance de l’église. Dans son discours, Pierre a expliqué qu’il s’agissait de l’accomplissement de la prophétie de Joël dont les femmes n’étaient pas exclues. En effet, il est écrit « vos fils et vos filles prophétiseront » et encore « sur mes serviteurs et mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit » (Joël 2 : 28 et Actes 2 : 17-18).

      En demandant aux femmes de garder le silence dans l’Eglise et en disant qu’il est malséant à une femme de parler dans l’Eglise (1Corinthiens 14 : 34-35), Paul remettait-il totalement en question l’action du Saint Esprit au travers de la gente féminine ? Je ne crois pas. Que voulait-il dire alors ? C’est le contexte qui nous le fait comprendre comme l’a bien souligné la sœur Adèle dans son article.

      Dans son introduction, Paul adresse son épître aux Corinthiens particulièrement mais également « à tous ceux qui invoquent le nom de notre Seigneur Jésus-Christ » (1Corintiens 1 : 2). Ce double public montre effectivement que nous sommes tous concernés par cette épître mais il est important de dissocier les éléments doctrinaux concernant tous les enfants de Dieu des reproches et directives spécifiques adressés aux Corinthiens du Ier siècle pour le bon fonctionnement de leurs églises locales.

      Voici la version Martin 1744 (connue pour être plus proche des textes originels) du passage de 1Corinthiens 14 : 33-34 : « v33 Car Dieu n’est point un Dieu de confusion, mais de paix, comme on le voit dans toutes les Eglises des Saints. v34 Que les femmes qui sont parmi vous se taisent dans les Eglises ; car il ne leur est point permis de parler, mais elles doivent être soumises, comme aussi la loi le dit. »

      Deux différences marquantes par rapport à la version Louis Segond peuvent être soulignées.
      1/ La ponctuation est toute autre et modifie le sens. La partie « toutes les Eglises des saints » se trouve au verset 33 et se rapporte directement à l’idée précédente. Il s’agit ici d’une vérité générale : Dieu doit être reconnu comme le Dieu de paix et non de confusion dans toutes les Eglises des saints.
      2/ Il est plus clairement suggéré dans cette version que le verset 34 s’adresse particulièrement aux Corinthiens quand Paul dit : « que les femmes qui sont parmi vous ».

      Pour finir, je citerais l’apôtre Pierre qui a souligné dans 2 Pierre 3 : 16 qu’il y a des points difficiles à comprendre dans les épîtres envoyés par Paul aux églises.
      Comment les comprendre alors ? En nous laissant instruire par le Saint Esprit, c’est une évidence. Il n’est en aucun cas question de retirer ou d’ajuster quoi que ce soit mais plutôt de laisser le Seigneur nous parler personnellement au travers des Ecritures.

      Ne nous laissons pas tuer par la lettre mais soyons vivifiés par l’Esprit du Dieu vivant, Jésus-Christ qui est lui-même la Parole de Dieu !

      Répondre
  • kevin   
    18 Octobre 2013 09:47

    Perso, j'ai été très béni par le ministère de la femme. Ma grande sœur Adèle que j'aime beaucoup m'a beaucoup apporté!

    Répondre
  • Zorobabel   
    18 Octobre 2013 10:46

    Shalom,
    Vous dites qu'en France une femme ayant accouché est contrainte de reprendre son activité professionnelle au bout de trois mois donc le congé parental de trois ans à été supprimé?

    Répondre
    • lesdokimos   
      18 Octobre 2013 11:02

      Non le congé parental n'a pas été supprimé, c'est bien de faire la remarque. Néanmoins, il faut avoir les moyens de prendre ce congé parental. Le congé maternité s'achève au 3ème mois de l'enfant, ce délai est de toute évidence trop court.

      Répondre
  • sourire   
    18 Octobre 2013 12:56

    Les versets donnés sont les versets souvent mis en avant pour parler des femmes.

    Or il y a bien d'autres passages de la bible non mentionné dans ce résumé.

    Une toute première chose à dire, c'est que jusqu'en 363, année du Concile de Laodicée, les femmes parlaient dans les assemblées.

    Depuis l'an 363, il leur a été interdit d'y parler.

    D'autres passages de la bible moins connus :

    Romains 16 par exemple où nous pouvons y lire que Phobée, Lydie et Junias avaient des 'places' dans les églises. Junias était apotre, Lydie et Phobée ministres, diaconesses, servantes.

    Ministre = diaconesse = servante en grec. Sauf que d'une traduction de la bible à l'autre, certains traducteurs traduisent DIACONEO principalement par servir, service, serviteur-servante, et d'autre comme la Segond 1910 utilisent principalement minière, ministère, exercer un ministère (administrer) mais pour parler des ministères féminins, Segond 1910 traduit ce même mot grec principalement par servante.

    En Éphésiens 4, nous voyons que les 5 ministères sont donnés aux humains (homme et femme) dans le passage qui précède, et il a donné les uns comme, nous pouvons lire dans nos bibles : Dieu a fait des dons aux HUMAINS (aux hommes, dans certaines traductions) mais le grec dit bien humain, car le grec différencie plus que le français le mot 'homme' pour dire 'humain' et le mot 'homme' pour dire homme/male.

    Pour d'autres exemples, la femme de Samarie (Jean 4) par exemple va évangéliser après que Jésus lui ait révélé encore plus de chose qu'à Nicodème (Jean 3) mais rare sont les enseignants qui enseignent Jean 4 suivi de Jean 3, dans l'ordre que l'auteur de cet épitre a souhaité nous transmettre mais il y a beaucoup de traditions d'églises évangéliques qui enseignent ensemble la femme samaritaine et la femme adultère. Prendre ici et là des petits bouts de la bible pour les mettre ensemble ne donne jamais la réelle volonté des auteurs de la bible de nous transmettre l'enseignement. Ils ont choisi eux d'écrire certains choses avant d'autres, les prendre dans l'ordre me semble important pour ne pas déformer leur propos.

    Répondre
  • sourire   
    18 Octobre 2013 13:17

    Certains enseignements disent qu'il n'y a que deux sortes de femmes :
    - les silencieuses
    - les rebelles = les Jesabel = les 'mauvaises femmes'

    Dans la bible, il y a beaucoup, beaucoup de femmes qui ne sont pas relevées par ces enseignements et qui parlent sans pour autant être des 'jesabel'.

    Mais peu très peu parlent par exemple Michée qui dit que Moise, Araon et Myriam ont fait sortir le peuple hébreu d'Egypte ... peu, très peu parlent de toutes les femmes de Romains 16, de l'apotre et femme Junias, etc, etc.

    Pierre écrit une lettre entière à une femme : L’ancien à Kyria l’élue et à ses enfants ...,
    Paul (de sa propre main) et le frère Timothée,écrivent ensemble à Philémon, notre bien-aimé et notre compagnon d’oeuvre, à la SOEUR Apphia, etc, etc

    Il est toujours facile de prendre une partie des passages qui parlent des femmes, sans les prendre tous ! :)

    (Comme sur la dime, certains prennent 2 versets ici, 1 autre là, dans la bible et leur font dire ce que la bible n'a jamais dit ! :) )

    Pour 1 Corinthiens 12. Nous pouvons lire, deux chapitres auparavant, que lorsque la femme PRIE et PROPHETISE dans l'assemblée, elle doit se couvrir la tête. Toujours pour 1 Corinthiens 12, nous pouvons lire 2 chapitres plus loin, que tous peuvent parler dans l'assemblée (1 Cor 14:26) et que prophétiser veut dire instruire, édifier, exhorter, etc. Donc, Paul explique en suivant que :
    1 Cor 10
    - la femme peut prophétiser
    1 Cor 14
    - tous peuvent prophétiser à tour de role, afin que tous soient instruits etc
    1 Tim 2:12
    - la femme doit se taire

    Comment résoudre se casse-tête ?
    La femme peut-elle ou ne peut-elle pas parler dans l'assemblée ?

    Au verset 1Tim 2:2, 10 versets précédent 1Tim 2:12, le mot grec derrière 'paisible' est le même que derrière le mot silence. En effet, la femme ne doit pas papoter dans l'assemblée. Auparavant, dans les synagogues, les femmes avaient pris l'habitude de discuter entre elles, lorsque la Torra était lue. Les hommes pendant ce temps, discutaient affaire, vendaient et achetaient leurs animaux, récoltes, etc.

    Dans les rassemblements, les femmes ont parfois gardé cette habitude, de discuter entre-elles. Comme celles qui 'suivaient' leur époux sans forcement être 'converties' et donc 'intéressées' par le message, ont continuer, cela leur a été interdit.

    Pour le grec voici quelques exemples sur le mot ministre et anthropos. (lorsque la bible parle des hommes-males, le grec est aner)

    Louis Segond Bible (1910)
    Je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est diaconesse de l’Eglise de Cenchrées,
    Darby Bible (1859 / 1880)
    Or je vous recommande Phoebé, notre soeur, qui est servante de l’assemblée qui est à Cenchrée,
    Bible Tob et NBS
    Je vous recommande Phœbé, notre sœur, ministre de l’Eglise de Cenchrées

    Esphésiens 4
    Il (Dieu) a fait des dons aux hommes (anthropos) (…) Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère(Segond 1910), du service (Darby) et de l’édification du corps de Christ

    Matthieu 4:4
    Jésus répondit : Il est écrit l’homme (anthropos= humain) ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

    2 Timothée 2:2
    Et les choses que tu as entendues de moi, en présence de plusieurs témoins, confie-les à des hommes (anthropos = humain) fidèles, qui soient capables aussi d’enseigner les autres.

    2 Pierre 1:21
    car ce n’est pas par une volonté "d’humains" qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes (anthropos = humain) ont parlé de la part de Dieu

    Darby, Semeur, Segond 21
    1Corinthien 12:5
    … il y a diversité de services

    Segond 1910, Martin, Osterwald
    1Corinthien 12:5
    … il y a diversité de ministères

    Répondre
  • Abdon Mandefo   
    19 Octobre 2013 08:41

    C'est interessant cet article sur le ministere de la femme. Bonne journée

    Répondre
  • mickaelle   
    5 Décembre 2013 19:06

    que dire alors de apocalypse 2:20 qui interdit a la femme d'enseigner car enseigner n'est ce pas une forme d'autorité? je vous remercie.

    Répondre
    • lesdokimos   
      5 Décembre 2013 19:14

      Bonsoir,

      Voici ce que dit Apocalypse 2:20:" Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles"

      Le problème ce n'est pas le fait qu'une femme enseigne mais que cette femme soit Jézabel dont le caractère et l'oeuvre malfaisants sont décrits dans les livres de 1 Rois et 2 Rois. Que fait cette femme ? Elle enseigne des fausses doctrines et amène les gens à la débauche et à l'idolatrie.

      Répondre
  • Ntshila Mulumba Rachelle   
    17 Mars 2014 18:33

    Bonsoir,
    Je suis d'accord avec lesdokimos.

    Répondre
  • Kam   
    1 Août 2014 01:28

    C'est juste du grand n'importe quoi .........
    D'abord, c'est une femme qui écrit, ceux qui veux dire qu'elle ne fait que défendre sa position.
    Ensuite, l’interprétation est fausse.........rien que le fait de mettre (prophéties et enseignements) dans le même contexte, prouve le manque d'esprit. Une prophétesse, fait des prophéties ...une prophétie n'est pas un enseignement.
    Il y a 1 Corinthiens et 1 Timothée .......Dans ce commentaire sur 1 Corinthiens, vous dite que Paul parle seulement a l'église de Corinthe, mais sur 1 Timothée vous ne pouvez pas prendre ce même discours, car Timothée n'est pas une église. Alors vous passez par des zig et des zag. Faux .... Voyez que Paul le dit 2 fois dans deux lettres différente , adressé a des chrétiens différent (pour prouvé que cet parole est véritable). Voyez vous meme dans 1 Timothée (Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme) .... "NI" ... donc 2 choses, 2 affirmations, 2 exhortations.
    (« Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence » 1 Timothée 2 : 11-12.) .......... Il manque la fin de cet exhortation ..... en effet, il manque (parce que la femme a été créé a cause de l'homme et non pas l'homme a cause de la femme (Adam et Eve).
    La bible dit aussi une chose très clair. L'homme est le chef de la femme, JÉSUS le chef de l'homme et DIEU le chef de JÉSUS. Si ont casse cet hiérarchie (la femme ne doit pas prendre de l'autorité sur l'homme) .... alors c'est l'anarchie. L'homme passe devant JÉSUS (sa existe déjà) ......Heureusement que sa ne peux allez plus loin, car DIEU (pour JÉSUS) sera toujours son chef.
    Il y a tellement d'exemple dans la bible !! .. Oui ! pasteur, diacre ou évêque, n'existe pas au féminin !! .. oui ! JÉSUS n'a pas pris de femme pour enseignés. Ni comme apôtres, ni rien. Dans la bible il y a des femmes qui prophétises (aucune autorité) car elle prophétise grâce a DIEU, c'est un message...... il y a une femme juge (aucune autorité) ...en effet, un juge, juge !! si tu ne fait aucune bêtise, tu n'aura jamais a faire a elle.
    Soyez bénis .

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      1 Août 2014 08:40

      Bonjour Kam,

      Les arguments que vous exposez sont classiques, tous ceux qui s'opposent au ministère de la femme disent la même chose. Toutefois, quand on analyse bien vos arguments, ils ne tiennent pas la route ni du point de vue biblique ni en ce qui concerne le bon sens.

      Cet article a été écrit dans un contexte particulier, qui est par ailleurs évoqué dans l'article: il était prévu pour le livre de Shora Kuetu, L’esprit de Jézabel. Ce dernier, qui est un homme de Dieu qui a fait ses preuves dans le ministère depuis de longues années, m'a demandé de l'écrire pour encourager les femmes, car lui, il croit au ministère de la femme.
      Du reste, à titre personnel, les débats sur le fait de savoir si la femme a le droit de prêcher/enseigner ou non, ne m'intéressent pas beaucoup, car généralement, ils mènent à des discussions stériles. Et puis, quand on lit la Bible, les choses ne sont pas si compliquées que cela. Je ne défends donc pas ma cause car je ne suis pas obsédée par l'idée de prêcher, d'autant plus que je sers Dieu d'autres manières; et ce qui m'importe, c'est de faire ce que Dieu me demande, ni plus ni moins.

      Je tiens cependant à vous prévenir, si vous venez lire les enseignements sur ce site, méfiez-vous, car beaucoup sont écrits par des femmes. Je dis cela par rapport à votre conscience.

      Concernant le fait que le prophète est aussi enseignant, c’est pourtant évident et facilement vérifiable. Personne n’irait contester que Moïse ait été un prophète et pourtant il était aussi un enseignant. Il a donné la loi et l’a expliquée. Réduire le ministère prophétique à une machine à annoncer l’avenir ou un pantin que Dieu saisit à l’instant T pour s’adresser au peuple, c’est méconnaître l’œuvre de Dieu et ignorer ou oublier tout ce que la Bible dit à leur sujet.

      Le terme grec « propheteuo », que l’on trouve dans les écrits de la Nouvelle Alliance, se définit comme suit :
      1.prophétiser, être un prophète, parler sous l'inspiration divine, prédire
      a.prophétiser
      b.avec l'idée de prévision des événements futurs, en particulier sur le royaume de Dieu
      c.exposer, déclarer, une chose qui peut être connue seulement par révélation divine
      d.briser sous l'impulsion soudaine d'un discours élevé ou par louange des conseils divins
      1.par ces messages, enseigner, réfuter, réprouver, consoler les autres
      e.agir comme un prophète, remplir la fonction prophétique

      C’est facile à vérifier. Si vous souhaitez réfuter la partie enseignement de cette définition, cela vous regarde. Toutefois c'est écrit, et il est évident que la Bible mentionne plusieurs femmes prophétesses. Or quand on parle de la part de Dieu, on prend nécessairement autorité puisqu’on parle de la part du juge suprême.
      Oui, Timothée n’est pas une église, il faisait partie des collaborateurs de Paul, c’était un missionnaire, et à ce titre il enseignait dans les églises. Donc les conseils que Paul lui prodiguait avaient vocation à être appliqués et transmis aux églises qu’il pouvait diriger pour un temps (1 Corinthiens 4 :17 ; 1 Thessaloniciens 3 :2). Il ne faut pas non plus oublier que la Bible doit être lue dans son contexte pour bien la comprendre. Cela est particulièrement vrai pour les épîtres de Paul, il faut tenir compte du contexte particulier des églises auxquelles ces lettres sont adressées. Ce contexte est expliqué dans l’article, je ne vais pas m’étendre dessus.

      Je remarque cependant que vous êtes pour que la femme garde le silence dans l’église mais ne niez pas qu’elles puissent être prophétesses. Difficile de prophétiser tout en se taisant… Soit la Bible se contredit, soit c’est vous qui êtes dans l’erreur. J’opte pour la deuxième hypothèse.
      De plus, si la femme doit se taire et n’est autorisée à poser des questions qu’à son mari, une fois qu’ils sont chez eux, qu’en est-il des célibataires, des veuves, des orphelines de père ? Autre limite à votre raisonnement….

      A aucun moment cet article ne conteste l’ordre établi dans la Bible : Christ comme chef de l’homme, l’homme comme chef de la femme… Une femme peut enseigner, occuper une fonction d’autorité, tout en restant soumise à son mari et là aussi, c’est expliqué dans l’article. Du moment que le mari ne s’oppose pas à son ministère, il n’y a aucun problème. Ne confondons pas les choses…

      Enfin, dire que le juge n’est pas une autorité, c’est totalement faux. C’est tellement évident que même les païens seraient choqués par l’absurdité de cette déclaration.
      C’est quoi l’autorité ? Selon le dictionnaire, c’est un pouvoir de décider ou de commander.
      Le juge est un magistrat, or que dit la Bible ?

      « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu.
      13:2 C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes.
      13:3 Ce n'est pas pour une bonne action, c'est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux-tu ne pas craindre l'autorité ? Fais-le bien, et tu auras son approbation.
      13:4 Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains ; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal.
      13:5 Il est donc nécessaire d'être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.
      13:6 C'est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction.
      13:7 Rendez à tous ce qui leur est dû : l'impôt à qui vous devez l'impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l'honneur à qui vous devez l'honneur. » Romains 13 :1-7.

      « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien. » 1 Pierre 2 :13-14.

      Le juge exerce un pouvoir, et la Bible dit bien qu’il a reçu ce pouvoir de Dieu en personne. Il peut condamner ou acquitter, il prononce des sentences, prend des décisions. Il ne s’occupe pas de futilités.
      Les enfants d’Israël allaient vers Débora pour être jugés, les chefs des armées la consultaient (Juges 4).

      Donc dire qu’un juge n’a pas d’autorité c’est un non sens, c’est juste une énormité.
      L’article explique très bien ce que veut dire l’interdiction à la femme de prendre l’autorité sur l’homme. Si vous vérifiez les termes grecs c’est limpide.

      Prenez aussi le temps de lire les autres commentaires où il y a des arguments qui pourraient vous éclairer.

      Donc s’il vous plait, avant de contredire ou s’exprimer, n’agissons pas sous le coup de nos émotions, mais vérifions quand même les écritures.

      Que le Seigneur vous bénisse.

      Adèle.

      Répondre
  • kevin   
    1 Août 2014 09:04

    J'aimerais faire un gros bisou à toutes les sœurs qui s'occupent de ce magazine et de ce site. Vous faites un super travail.

    I love you !

    Répondre
  • Kam   
    1 Août 2014 18:44

    Oui c'est toujours les même arguments ! c'est normal, et logique puisque nous suivons la parole de DIEU .. ceci donc prouve bien que la bible a raison, et que nous avons une bonne interprétation. Quand on a l'esprit saint, c'est normal. :)
    En même temps du coup je trouve sa normal votre (doctrine nouvelle) shora est un loup déguisé en brebis.
    Dieu jugeras justement tout ceux qui déforme sa parole par vanité et orgueil. Il y a assez d'hommes pourtransmettre la

    Répondre
  • Kam   
    1 Août 2014 18:51

    « Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence » 1 Timothée 2 : 11-12.)

    2:13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite;
    2:14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression.

    Expliquez moi donc la parole 2:14 !

    Normal que vous inventiez de nouvelle doctrine, car vous êtes adepte de shora le loup déguisé en brebis. Un aveugle qui conduits des aveugles finissent dans l'abyme dit le SEIGNEUR ! repentez vous.

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      1 Août 2014 19:39

      C'est une réalité, Eve a été séduite la première. Ce n'est certainement pas un hasard. Est-ce parce que de par la nature émotive de la femme, il y a un terrain plus favorable à la chute que chez l'homme? Sans doute. Néanmoins, pour rappel, Adam s'est aussi rendu coupable de la même transgression et il n'a pas été déclaré moins coupable. Donc dans l'absolu, concernant le sujet qui nous intéresse, vous ne pouvez pas bâtir une doctrine à partir de cet unique verset.
      Maintenant en Christ, toutes choses sont devenues nouvelles. Encore une fois, la Bible doit être lue dans sa globalité et en tenant compte du contexte. Apparement, vous avez décidé d'occulter tout ce qui a été donné comme arguments... Prophétiser en se taisant, cela ne vous pose pas problème.

      Vous traitez Shora de loup déguisé en brebis. Mais vous, qui êtes-vous? Et qu'avez-vous fait de concrêt dans le Royaume de Dieu? La définition du mot autorité vous échappe, sans doute parce que vous n'avez pas l'habitude d'ouvrir un dictionnaire (ce n'est pourtant pas un péché). Et ceci vous a amené à dire une énormité concernant la fonction du juge qui, selon vous, n'est pas une autorité. Et avec cela, vous avez encore le courage de venir soit-disant pour nous corriger. Repentez-vous aussi ne serait-ce que pour votre orgueil.

      Répondre
    • Kam   
      2 Août 2014 02:32

      Rédaction (qui êtes vous ?) ........ Chaque chose sont devenue nouvelle = nouveau testament = nouvelle alliance .........Sa tombe plutot bien puisque 1 Corinthiens et 1 Timothée sont dans la nouvelle alliance.

      Chaque chose sont devenue nouvelle !! Mais vous, qu'entendez vous par nouvelle ? (sa m'intéresse).
      Je n'est pas d’orgueil, j'en est pas besoin, la bible me suffit. :) ... Vous expliquez 1 Corinthiens (pour l'église de Corinthe) mais pas 1 Timothée .... toute les femmes qui a un "faux" ministère font pareil.
      Non, un juge n'a aucun autorité, Il juge selon ce que vous avez fait........si vous ne faire jamais rien, vous ne le voyez jamais (donc pas d'autorité) ... D'ailleurs la bible le dit (L'homme est le chef "autorité" de la femme, JÉSUS est le chef de l'homme et DIEU le chef de JÉSUS) y vois t'on juge ou prophétesse ? ......... Que celui qui veux être plus grand soit le serviteur nous dit le SEIGNEUR !! ..donc, le juge n'est pas une autorité, il est la lois et la fait respecter.

      Répondre
    • redaction  modérateur  
      2 Août 2014 05:28

      Vous considérez que vous n'avez pas besoin d'un dictionnaire car la Bible vous suffit... Ceci explique cela...
      Nous allons arrêter cet échange ici pour vous éviter de vous couvrir davantage de ridicule.
      Bonne route Kam et que Dieu ait pitié de vous.

      Répondre
  • Kam   
    3 Août 2014 04:27

    Quand la bible parle, personne ne peux allez contre elle.
    Je suppose que vous c'est le contraire, vous avez besoin plus du dictionnaire de la bible. :)
    Un dictionnaire ne m'apprend rien sur la parole de DIEU. :)
    Je ne suis pas ridicule, car c'est vous qui ne savez plus quoi répondre.

    DIEU a eu déjà pitié de moi, et de vous aussi ..... mais ce qui nous caractérise, c'est que moi je n'invente pas de fausse doctrine (pour vendre de pigeons dans les synagogues).

    Repentez vous, le SEIGNEUR YESHUA est a la porte. Qu'il vous bénisse rédaction (ginette veilleux). :)

    Répondre
  • redaction  modérateur  
    3 Août 2014 10:21

    Kam s'appelle donc Ginette...

    Donc Ginette est une femme et considère que la femme ne doit pas enseigner. Et pourtant, en venant contredire le contenu de cet article, vous enseignez. Même si vous dites des choses fausses, vous enseignez quand même.

    N'est-ce pas contradictoire et absurde ? Ne devriez-vous pas être la première à vous abstenir de parler?
    En allant à l'encontre de votre conviction (qui est que la femme n'a pas le droit d'enseigner), vous péchez et vous vous condamnez vous-même (Romains 14:23).

    Pour en revenir au dictionnaire, il n'a pas vocation à vous enseigner sur la Bible mais à vous aider à comprendre le sens des mots. Le dictionnaire a été utile à chacun d'entre nous pour apprendre à lire et à écrire. Sans lui, nous n'aurions pas pu lire la Bible... Or comment voulez-vous comprendre les Ecritures si déjà vous ne comprenez pas le vocabulaire employé???

    Et comment croyez-vous que la Bible a pu être traduite en français et diverses autres langues? Grâce aux dictionnaires, encyclopédies et livres d'histoire.

    Voyez-vous, le fond du problème ce n'est pas tant que vous soyez contre le ministère de la femme, le vrai problème c'est que vous êtes mal enseignée et que vous alimentez les erreurs que l'on vous enseigne en refusant de sonder correctement les Ecritures. Tôt ou tard, cela va vous jouer de mauvais tours. De toute évidence, votre salut est déjà menacé.

    Puisse le Seigneur vous éclairer.

    Répondre
  • Kam   
    3 Août 2014 21:51

    Non, je pensait que vous étiez ginette veilleux ! vous en êtes une dans la façon de pensés. (feminin ou masculin rédaction ?)

    Voila ou ce trouve votre gros soucis de compréhension,....il y a des personnes (comme vous) qui pensent pouvoir comprendre la bible avec un dictionnaire, et il y en a d'autres (comme moi) qui ont compris que la compréhension de la parole vient par et avec le SAINT ESPRIT. Quand vous lisez la bible, vous demander pas la compréhension par l'esprit ?
    Il est donc normal pour vous de ne pas comprendre, car vous n'avez pas le SAINT ESPRIT. :)

    Demandez au nom de JÉSUS, et il vous le sera donner par le tout puissant.
    Des gens comme vous qui croient fermement que ce sont les autres qui ont tord, veux dire que vous êtes aveuglés.........remettez vous en question et demander au SEIGNEUR! qu'avez vous a perdre ? de l’orgueil ou de la vanité ? tant mieux non ? :) .. moi je le fait, et grâce a DIEU, j'en sort souvent, (pour ne pas dire tout le temps) grandis dans la parole de DIEU. je vous le conseille donc. soyez bénis .. et tout comme Paul (qui était Saul). je souhaite que vos écailles tombe. :)

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      4 Août 2014 06:15

      Le fait d'ouvrir un dictionnaire ne bloque pas l'action de l'Esprit Kam. C'est comme si vous disiez qu'en le lisant on devenait bête. Abérrant...
      L'échange devient de plus en plus absurde, il a pour seul mérite de distraire.
      Arrêtons-là svp. Passez votre chemin,continuez votre route drapé de votre connaissance infaillible, et faites l'oeuvre de Dieu. Un jour nous passerons tous en jugement, nous saurons alors qui est qui et qui fait quoi (1 Corinthiens 3:13).
      Bonne journée.

      Répondre
  • Kam   
    4 Août 2014 16:38

    On ne lis pas un dictionnaire, on le consulte ... ..Sinon je vous conseille la BIBLE Thompson (il y a tout dedans).
    Je vois aussi que vous ne répondez jamais au questions, pourquoi ?
    ..Moi je ne trouve pas que cet échange est absurde, au contraire, il montre a quel point vous êtes aveuglés. Si sa ne me sert pas, sa peux servir a d'autres qui pensait comme vous a cause de vous.
    Le SEIGNEUR nous dit de reprendre les frères et sœurs qui se perd (avec amour) ... je le fait !! mais vous n’êtes même pas capable de voir cela comme sa.
    Vous devez très certainement être une femme ......... car vous ne faite que défendre votre pain.... un pain amer qui a le gout de l'argent. ........vous deviez défendre la parole de DIEU, la vrai manne qui nourrie l'esprit.
    Le jour du jugement, il sera trop tard pour vous, vous ne pourrez plus changer vos iniquités. C'est maintenant !! je vous exhorte et vous prie de le faire, avant qu'il ne soit trop tard. soyez béni au nom de YESHUA. ..PS: sa se voit peut être pas, mais je vous dit tout sa par amour.

    Répondre
  • Andrée   
    4 Août 2014 20:55

    Bonsoir Kam,

    Que DIEU soit ton guide et nous t'aimons.
    Je médite sur tes écrits.
    Lorsque tu as lu l'article une question, as-tu prier? Si c'est le cas, que t'a dit le SAINT ESPRIT?
    Sinon, le conseil que je peux te donner, c'est de prier pour tout.
    Paul nous enseigne qu'il y a un seul Esprit donc tu devrais être en mesure de comprendre l'article car LE SAINT ESPRIT NE TE DIRA JAMAIS LE CONTRAIRE DE CE QU'IL ENSEIGNE A L'EQUIPE DES DOKIMOS.
    Tu parles de Shora mais en tout cas c'est lui qui a la CRUCHE en ce moment.
    À bon entendeur salut.

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      14 Août 2014 13:07

      Merci pour votre confiance Andrée. Priez pour nous afin que nous restions toujours à l'écoute de l'Esprit de Dieu et que nous n'enseignions rien de contraire à sa doctrine.

      Répondre
  • Andrée   
    5 Août 2014 01:18

    Kam,
    C'est un loup déguisé pour toi car il ne dit pas ce que tu souhaites entendre.

    En tout cas merci de continuer les critiques sur Shora puisque cela lui permet de rester un défenseur de l'ÉVANGILE de CHRIST.

    Sur l'article en question je dis amen car toutes les fois ou je n'ai pas eu envie de parler LE SAINT ESPRIT m'a saisis la bouche et je ne peux résister.
    Dernièrement, j'ai voyagé en bateau alors que le temps était mauvais il y avait beaucoup de cris et bien j'ai préché l'EVANGILE de CHRIST disant que le jour de DIEU sera encore plus terrible.
    Devrais-je résisté au SAINT ESPRIT et ne rien dire.

    Sujet de réflexion Kam.

    En tout cas nous discernons les hommes qui ont les vrais cruches.

    Alléluia amen

    Répondre
    • Dieudonné   
      18 Octobre 2018 12:42

      Que Dieu te bénisse sœur Andrée. Moi et ma femme nous sommes pasteurs.
      Nous habitons un quartier reculé où les gens sont perdus dans les paganismes (alcoolisme, cannabis et autres drogues). Elle sort avec une équipe (c'est elle qui prêche sur la route) Dieu soit loué après sa prédication en route, beaucoup de gens l'ont suivi à l'église et ont accepté Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur.
      Les hommes, restez avec vos discussions improductives.

      Répondre
  • Marjorie   
    7 Août 2014 21:50

    Merci pour cet article qui encourage toutes les sœurs, comme moi, qui ont fait le choix de rester à la maison pour éduquer et instruire leurs enfants dans la crainte du Seigneur. Ce n'est pas tous les jours facile car la société ne nous fait pas de cadeaux, mais, c'est la volonté du Seigneur qui est la plus importante. "Celui qui habite dans la retraite secrète du Très-Haut repose à l'ombre du Tout-Puissant." Psaumes 91:1 Soyez bénis dans le nom le plus merveilleux de Yehoshua Ha'Mashiah! Amen!!

    Répondre
  • Dada   
    8 Août 2014 04:58

    que DIEU NOUS SAUVE

    Répondre
  • jacky   
    23 Septembre 2014 20:04

    Cher Dokimos,
    je vous remercie pour cet article qui m'a fortement encouragée à partager ce que le Seigneur met dans mon cœur dans mon assemblée locale car mon mari et bcp d'autres membres m'y encourageaient mais j'ai hésité longtemps à cause du fait que je me demandais si la femme peut prêcher ou pas. Mais ma question de ce soir est par rapport à l'enseignement qui a été donné ce soir sur TV2Vie. Je me demande si je n'ai pas été animée par un esprit de Jézabel car dans l'assemblée où je suis, j'ai souvent pris position pour la parole mais en écoutant l'enseignement de ce soir avec le frère Shora, je me demande si je n'aurai pas dû laisser la parole à mon mari, par exemple lui parler de ce que je voyais à la maison afin qu'il agisse selon que le Seigneur le conduira. Au lieu de cela, j'ai parlé directement aux personnes et cela plus d'une fois, à tel point qu'il y a un couple que j'ai en quelque sorte fait fuir de l'assemblée. Je me disais que tout ce que j'avais dit était vrai et biblique, mais depuis que j'ai suivi l'enseignement de ce soir, je me remets en question et j'ai honte de mon comportement. Est-ce un symptôme de l'esprit de Jézabel?

    Répondre
  • Félix   
    28 Mars 2015 13:41

    Bonjour a tous. J'aimerai savoir si une femme peut-être reconnue évangélistes, prophétesses, voir docteur? Merci.

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      30 Mars 2015 15:47

      Bonjour Félix,

      Voici un article sur le ministère de la femme : https://www.lesdokimos.org/2013/10/17/le-ministere-de-la-femme/

      Soyez béni.

      Répondre
  • Jojo   
    27 Mai 2015 22:31

    salut je suis un peu troubler car je me disais que le sujet sur le fait que la femme de doit pas enseigner a été réglé à la fin de l'année passée je suis surprise que l'article sur le ministère de la femme de 2013 soit encore proposé.

    Répondre
    • redaction  modérateur  
      10 Juin 2015 07:57

      Jojo,
      que voulez-vous dire par le sujet a été réglé ? Avez-vous un exemple à nous donner afin d'étayer vos propos.

      Répondre
  • Johanna   
    29 Juillet 2015 00:40

    J'écris juste ce commentaire pour vous encourager, l'équipe des Dokimos..
    Que Jésus vous bénisse et vous garde, et vous permette de continuer Son Oeuvre..
    Je suis édifiée et encouragée par vos articles..Que Jésus soit béni.

    Répondre
  • Tina   
    10 Décembre 2015 12:15

    Bonsoir,

    Suite à la veillée de prière du 04 décembre 2015 à Ris Orangis, j'ai écrit un mail à TV2vie concernant l'intervention de la sœur sur le rétablissement (Esaïe 62).
    Je fus très surprise de voir cette sœur apporter ce message.
    J'ai obtenu une réponse de TV2vie où l'on(la personne ne s'est pas identifiée alors que je l'avaisi fait, tant pis)me cite Galates 3/28 or, ce verset concerne le salut pour tous ceux qui sont nés de nouveau et à mon sens n'a rien à voir avec l'enseignement de la parole de Dieu.
    Nous avons des exemples de femmes de la Bible qui avaient un ministère sans pour autant enseigner:
    Phoebe était diaconesse.
    Tabitha(Dorcas) avait un ministère d'entraide.
    Lydie était accueillante avec les apôtres.
    Anne était prophétesse et servait Dieu jour et nuit par le jeûne et la prière.
    Déborah était juge et réglait les litiges des israélites. Elle accompagne Baraq pour battre l'ennemi, Dieu lui avait donné une force particulière mais elle n'enseignait pas.
    Prophétiser ne veut pas dire enseigner.
    Ne pas enseigner ne veut pas dire se taire.

    Dieu répend son onction sur qui il veut mais il y a divers dons, donc différentes fonctions au sein du peuple de Dieu. Chacun à sa place dans l'Eglise(le peuple de Dieu) mais leur travail est différent et tous sont au service du Seigneur et utile dans l'œuvre.
    Les femmes occupent des postes à haute responsabilité dans les entreprises, au sein du gouvernement...Mais là nous parlons du domaine spirituel et selon moi la femme à sa place pour animer un groupe de femmes dans l'éducation des enfants, la conduite du foyer, l'exhortation comme je l'ai vu hier soir sur Tv2vie où ce groupe de jeunes femmes exhortaient, louaient avec beaucoup de sagesse et d'amour.
    Que Dieu donne à chacun l'intelligence et le discernement nécessaire afin de bien sonder les Écritures. Nous sommes le corps de Christ et chaque membre est important pour maintenir ce corps debout. C'est ensemble que nous arriverons. Ne nous chamaillons pas, cela attriste le Saint Esprit et le diable se frotte les mains.

    Là je serai hors sujet, bien que le frère Shora demande à chaque réunion, lors des délivrances si des gens sont choqués par les cris et chutes au sol. Je ne le suis pas spécialement car cela est biblique. Par contre ce qui m'interpelle ce sont quasiment les femmes qui manifestent leur délivrance de la sorte et restent clouées au sol, je me demande pourquoi.
    Passez une excellente journée dans la présence de notre Seigneur Jésus!

    Répondre
  • Menja R   
    25 Décembre 2015 22:36

    Bonjour,
    Je me présente Menja,
    Désolé de ne voir cet article que maintenant
    Si vous parlez des femmes prophètes de l'ancien testament, leur champ d'action est limité, et ne sont pas pareils aux hommes, et elles ont respecté cette limite.
    Exode 15/20: Myriam avec le tambourin entraina les autres femmes à danser
    Juges 4/5: Elle siégeait sous le palmier et les enfants d'Israel venaient la consulter
    2 Rois 22/14: Le Sacrificateur et d'autres personnes allèrent vers la prophétesse Hulda
    Les femmes prophétesses n'aillent pas devant pour apporter les messages, comme le font les hommes prophètes, mais elles sont consultés en privé et non publiquement.
    Dans le nouveau Testament, Anne opérait dans le parvis des femmes (respect de l'ordre dans le temple)
    Les 4 filles "vierges" de Philippe, en tant que "vierges" demeuraient encore sous le toit de leur père, et c'est Agabus qui a prophétisé.
    Les 2 personnes leaders dans l'Ancien testament sont Atalie et Jezabel, et ce ne sont pas de bons exemples.
    Comparez I Cor 14/34 et 1 Tim 2/11-14, et vous allez constater que la loi évoquée dans Corinthiens n'est autre que l'ordre de la création dans Timothée
    Respectez cet ordre et la paix règnera.
    C'est vrai que l'homme et la femme sont égaux, surtout en matière de salut, mais leurs rôles et missions sont différents, et c'est YHVH qui l'a voulu
    Ce n'est pas en devenant une créature nouvelle de par la nouvelle naissance que la femme va se transformer en homme.
    Demandez pourquoi il n'y pas eu de femmes apôtres, mais elles pourvoyaient quand même aux besoins des apôtres (Luc 8/1-3)
    Les ministères évoqués au sein de l'église (Eph 4/11, I Cor 12/28) sont destinés aux hommes: Apôtres, Prophètes, Pasteurs et docteurs ( l'évangéliste opérant presque en dehors de l'église)
    Les anciens selon 1 Tim 3, doivent être mari d'une seule femme, donc c'est un homme.
    Selon I Cor 14: la signification grecque de ne pas parler est de ne pas bavarder, car entraine un désordre, ou de ne pas faire de long discours.
    Il est permis aux femmes de prier et de prophétiser selon 1 Cor 11/5, mais il s'agit de don de prophétie.
    Je ne suis pas "chrétien", mais c'est la bible que je vous fais part au nom de YESHUA HA MASHIAH

    Menja

    Répondre
  • Desanges   
    16 Février 2016 08:38

    kam: il faut que tu pries! sans la prière tu ne pourras jamais avoir la révélation de l'enseignement de la parole de Dieu ...

    Répondre
  • Rony   
    7 Mars 2016 11:36

    La question est de savoir si une femme peut être pasteur ou pas.
    D'après moi la réponse est clair c'est non.

    Paul était bien inspiré par le Saint Esprit.

    Répondre
    • Adèle   
      7 Mars 2016 17:52

      L'article traite du ministère de la femme en général, et pas seulement du ministère pastoral.

      Répondre
  • Valerie   
    8 Mars 2016 13:08

    Bonjou, je souhaitais juste apporter ma contribution en exposant ma réaction à cet article. Je serai très brève : toute la Bible est inspirée par Dieu. Quand Paul dit que la femme ne doit pas enseigner ou prendre de l'autorité sur l'homme c'est clair, limpide. Il n'y a pas à chercher des arguments : la parole de Dieu a toute autorité, pour notre bien à la gloire de son nom.

    Répondre
  • serge   
    21 Mai 2016 13:52

    Commentaire : je ne suis pas un erudit mais je dis juste qu'il ne faut pas confondre le faite d'etre ministre de Dieu parmi le 5 ministere et avoir un don soit de la parole ou de guerison car nous tous homme ou femme pouvons faire les memes choses dans l'oeuvre de Dieu mais etre ministre de Dieu c'est reserver aux hommes seulement par exemple jacob avait dina fille mais on parle de douze patriarche, au coter de Jésus ils avaient de jeanne femme de shouza mais lors du choix Jésus n'a choisit aucune pour etre apotre mes frere ce la ne veut pas dire que les femmes sont inferieure mais comme dit paul il ne leur ait pas permit de parler ecoutez (n pas pareler ici fait allusion aux ministere) mais pas aux exercive d'autre don car une diaconesse peut parler en cas d'un besoin dans l'ensemblée

    Répondre
  • Colmann   
    22 Septembre 2016 17:26

    Que la paix de Dieu se repose sur vous (la rédaction)..Sachez qu'au début ,j'avais une idée un peu gauche du serviteur shora kuetu..Jusqu'à ce que je prennes le temps de mieux l'écouter,suivre ses messages..Et le saint esprit dans une prière, me l'a dit :cet homme que tu vois et suit le message est mon serviteur,oui mon serviteur,mon fils et il est dans la vérité.. Donc chacun est libre de croire ce qu'il veut ..moi je reste avec ce que le saint esprit m'a dit..

    Répondre
  • une soeur   
    22 Septembre 2016 19:26

    Ho Seigneur sauves nous. Une personne converti ma avertie que le frère Shora est ? En gros, c'est plus l Esprit de Dieu qui l anime. Cette personne est pourtant converti et dit avoir le don de discernement! Quelles confusion et d acharnement sur un homme! Bizarre pourquoi,moi je suis pas convaincue? On veut me convaincre,c'est pas le Saint Esprit qui convainc ? Oui faut pas suivre aveuglément, c'est ce que j'ai fais au début ,plus la, pardon Seigneur et pardon frère Shora, sans menbrendre compte je commençais a l idolâtrer,mais c'est passé et sa fait pas lontemps que je connais tv2 vie et surtout :le message du retourna la Parole! Colman? De toi et de cette personne converti un est dans l erreur non? Seigneur sauves nous! Je peux pas tout dire en public mais c'est chaud, Dieu est entrain de séparer ! Moi si le seigneur me dit rien,je bouche mes oreilles.y'en a marre,y'a plus le temps la! Seigneur! Aides moi et ouvre mes yeux spirituels pour voir qui est qui! Les dokimos??

    Répondre
  • ibombo   
    25 Mai 2017 08:55

    bjr jai lus vers la haut sur la reaction dune personne dans son intervention qui dit ceci: Mais si la femme ne doit precher et pourquoii avait il des propheteses dans la bible?
    Je vais apporter une reponse dessus.
    juste pour dire a cette personne que Dieu a permis les dons spirituels à tout le monde, don de prophetie de sagesse des miracles, parler en langue et autres qui suivent. mais cela ne veut pas dire enseigner, une femme peut avoir tous les dons elle peut bien prophetiser mais cela ne veut pas dire enseigner la parole de Dieu. Car si vous acceptez que une femme ne doit avoir de lautorite sur un homme cela ne vous ferra pas du doute si la derniere na pas lautorisation denseigner dans leglise car enseigner cest avoir de lautorité.
    je pense que si une femme na pas de lautorité sur un homme elle ne doit pas aussi enseigner dans une eglise car elle sera autoritaire.

    Répondre
  • Bleyssie Ange ndong   
    30 Juin 2017 12:51

    Commentaire :La bible dit que toute écriture est inspiré de Dieu (1 timothee 3:16). il ne faut pas vous justifier en trompant les enfants de Dieu. sur le plan physique,intellectuel,social et spirituel l'homme et la femme sont égaux mais les fonctions et les rôles les différent. Dieu a etabli l'homme comme chef de la femme c'est pourquoi paul dit la femme ne prenne pas l'autorité sur l'homme car l'homme est son chef.(1corinthiens 11:3). paul s'est référé aussi à de la création. (1 timothee 2:13-14). Dieu a privé la femme le rôle d'enseigner l'homme car la femme avait fait pécher l'homme en éden. ((genèse 3:16).(1timothee 2:12-14).ça m'étonne de lire votre publication et certains commentaires...Dieu n'est pas un Dieu de désordre.(1 corinthiens 14:33-38). arrêtez de trompés les enfants de Dieu par vos propres pensées. avoir le don de prophétie et recevoir le saint esprit ne veut pas dire devenir prédicateur. vos pensées ne viennent pas de Dieu car Dieu ne peut jamais se contredire de ses propres paroles. (galates 1:6-12). Que le seigneur Jésus christ vous fassent grâce. "C'est: Bleyssie Ange Ndong " Le serviteur choisi par le seigneur Jésus-christ.

    Répondre
  • ABRAHAM BLESSING   
    27 Octobre 2017 10:37

    Message bien reçus Dieu vous bénisse

    Répondre
  • Joel   
    17 Novembre 2017 19:27

    si Jésus venait sur terre aujourd'hui, cad 2000 ans plus tard, ne pensez vous pas que la moitié de ses disciples serait des femmes ?
    Vivez l'Evangile avec vote temps !

    Répondre
  • Dieudonné   
    18 Octobre 2018 12:28

    Merci beaucoup SOURIRE, aussi à la rédaction, c'est formidable.
    Vous avez été très convaincantes avec vos réponses. Courage, nous sommes ensembles.

    Répondre

Dernières publications