Les Dokimos



Comment repérer les escrocs chrétiens ?

loupagneau.jpg

Jésus nous a très clairement avertis : « gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs » (Matthieu 7 :15). Dans ce passage le mot « ravisseur » est issu du grec « harpax » qui veut dire « rapace », « vorace », « voleur » ou encore « qui extorque ». Ces faux ouvriers « ont pour dieu leur ventre » (Philippiens 3 :19) et c’est à force de paroles flatteuses et d’habiles manœuvres qu’ils s’emparent des brebis qui tombent entre leurs griffes. Pourtant la Bible est remplie d’avertissements à leur sujet et nous donne beaucoup d’éléments afin de nous aider à les démasquer. Il suffit pour cela de sonder les Ecritures, d’ouvrir l’œil et d’être un tout petit peu curieux pour repérer les escrocs du christianisme qui sillonnent les églises.

La louange


Le meilleur moyen pour se faire une idée d’une assemblée et de ses leaders, c’est encore de participer au culte. Parfois il faudra se déplacer plusieurs fois avant de détecter s’il y a ou non quelque chose d’anormal c'est-à-dire de non conforme à la Bible. Toutefois, dès la première visite d’une assemblée, il convient de s’intéresser de près aux personnes qui se présentent devant les fidèles pour les conduire dans l’adoration et le partage de la Parole de Dieu. S’il existe une équipe spécialement dédiée à la louange, cela ne signifie pas forcément que l’assemblée est apostate, cela peut simplement être le fruit de l’ignorance. Quoiqu’il en soit, il est toujours intéressant de regarder la tenue vestimentaire des chantres et surtout leur comportement pendant leur prestation. Cela peut sembler superficiel et sans intérêt et pourtant ce genre de détail en dit long sur le degré de sanctification de l’assemblée. En effet, nous avons déjà vu dans un précédent numéro* que l’on peut très bien se présenter comme chantre de l’Eternel et pratiquer l’impudicité et le mysticisme. Ainsi, j’ai personnellement assisté à un concert chrétien où j’ai pu voir des prétendues adoratrices du Seigneur porter des vêtements sexy et danser de manière équivoque. Certes, les paroles de leurs chants étaient à la gloire de Dieu mais leur attitude était un véritable outrage à sa sainteté. De même, lors d’une visite d’une grande assemblée de la région parisienne, je me suis demandée si je n’étais pas dans un « after » de boite de nuit tant les sonorités musicales qui échappaient de l’enceinte de cette église étaient semblables aux musiques qui résonnent dans les « night-clubs ». Tout y était : enceintes puissantes, projecteurs d’images, spots lumineux… Ce fut alors l’occasion pour les chrétiens charnels de se déhancher de toutes leurs forces prouvant ainsi combien ils sont encore tourmentés par les passions de la chair.


Est-il normal que l’on profite du moment dédié à la louange pour donner nostalgiquement libre cours à nos penchants charnels ? L’adoration doit elle nous transporter dans la présence de Dieu ou nous replonger dans les ambiances mondaines ? Les réponses sont évidentes, du moins pour ceux qui aiment véritablement le Seigneur. Généralement lorsque les choses se passent ainsi, il est clair que l’équipe dirigeante et la grande majorité des personnes fréquentant ce genre d’assemblée vivent consciemment et volontairement dans le péché. Ces débordements sont favorisés par ce système introduit dans les églises qui veut qu’il y ait des équipes pour tout et n’importe quoi. Pour ce qui est précisément des équipes de louange, il est clair qu’à force d’être perchées sur l’estrade et de voir yeux et projecteurs rivés sur elles, beaucoup cèdent à l’orgueil et à la convoitise. Ces chantres se comportent alors comme les stars mondaines et finissent par communiquer aux fidèles l’esprit du monde qui les anime. L’adoration doit se faire en Esprit et en vérité (Jean 4 :24). Il ne suffit pas d’adorer Dieu des lèvres, encore faut-il que le cœur y soit vraiment (Marc 7 :6). Voilà pourquoi il est si important de retourner au modèle de l’Eglise primitive. Du temps des apôtres, les « méga-church » n’existaient pas, on se réunissait dans les maisons pour rendre un culte où tout un chacun participait d’une manière où d’une autre pour la seule gloire de Dieu.


« Que faire donc, frères ? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification » 1 Corinthiens 14 :26.


Ce mode de fonctionnement simple et modeste mettait tout le monde sur un même pied d’égalité et évitait le phénomène de starisation de certains leaders que l’on observe malheureusement dans beaucoup d’églises.

« L’homme de Dieu » et sa prédication


Lors du diner de mariage d’un couple qui fréquentait justement « l’église-boite de nuit » dont il est question quelques lignes plus haut, des inconvertis m’ont raconté le déroulement de la cérémonie religieuse à laquelle je n’avais pas pu participer. Ces derniers étaient non seulement choqués d’avoir assisté à une sorte de soirée mondaine mais ils dénonçaient également l’arrivée du pasteur qui était rentré en scène à la manière d’une superstar en absorbant les acclamations délirantes de ses fidèles. Vous rendez-vous compte ? Les païens eux-mêmes trouvent cela, à juste titre, anormal ! Dans certaines assemblées, l’entrée du leader a tout d’un grand spectacle soigneusement préparé. Cris de joie, haie d’honneur, paroles flatteuses, groupies qui se précipitent sur « l’envoyé de l’Eternel » pour lui essuyer les chaussures ou éponger la sueur de son front … Et pendant ce temps, « l’homme de Dieu » parade, danse, acquiesce, ramasse dimes et offrandes et se nourrit de cette adoration qu’il a volée à Dieu. Evidemment, lorsqu’on en est à ce stade là, il est inutile de s’attendre à la prédication de l’Evangile véritable. Il existe toutefois des faux ouvriers beaucoup plus subtils dans leur comportement et dans le contenu du message qu’ils prêchent. Pour les démasquer il est nécessaire d’être assis dans la Parole de Dieu et d’avoir des connaissances bibliques solides pour pouvoir les confondre.

Bien sur, le meilleur moyen de vérifier l’attachement d’un leader au Seigneur c’est encore d’écouter ce qu’il a à dire. Généralement les églises déviantes enseignent les variantes de la doctrine de Balaam, de Jézabel et des nicolaïtes.


« Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité. De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes » Apocalypse 2 :14-15.


« Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles » Apocalypse 2 :20.


A titre d’information, le nom Balaam signifie « destructeur du temple », Jézabel « Baal est l’époux » mais aussi « impudique », le terme nicolaïte quant à lui veut dire « conquérant du peuple », « victorieux du peuple » ou encore « qui domine le peuple ». Dans les faits, ces doctrines pernicieuses ses traduisent par l’idolâtrie (à l’égard d’objets inanimés comme les statues ou des êtres humains : pape, pasteurs, prophètes…) le compromis avec les us et coutumes du monde (le fait de fêter Noël, la St Valentin, l’œcuménisme…) l’impudicité (pédophilie, homosexualité, concubinage, adultère…). Il y a également trois autres points que nous allons développer en détail qui sont la prédication et le marchandage de l’évangile de prospérité, la pratique du mysticisme et la domination des leaders sur les brebis du Seigneur.


Un évangile falsifié et marchandé


La prédication d’un faux évangile, principalement celui de la prospérité qui associe systématiquement les revenus confortables, la bonne santé et la réussite en général à la bénédiction divine, est la première caractéristique de l’escroc « spirituel ». Ce faux évangile a pris tellement d’ampleur et a provoqué tant de dégâts que même les païens le dénoncent comme le confirme cet extrait paru dans l’Humanité le 7 février 2004.


« Des congrégations qui ressemblent à des entreprises commerciales où l’Évangile est " vendu " comme un simple produit de consommation ? Non, il ne s’agit pas d’une secte quelconque, mais de la doctrine évangélique. Un produit made in America, of course, où Mamon, le dieu de l’argent, se porte toujours mieux qu’ailleurs. L’imbrication entre le religieux et l’argent n’a jamais été aussi flagrante que dans les Églises évangéliques qui s’inspirent de " l’Évangile de la prospérité ". Enseigné par des télévangélistes superstars, cet Evangile exhorte les fidèles à donner leur argent à l’Église - dîme des temps modernes - pour accéder à la richesse, rencontrer l’âme sœur ou obtenir le salut éternel. Décriés à la fin des années quatre-vingt, après des révélations de scandales sexuels et financiers, les télévangélistes multimillionnaires ont retrouvé leurs brevets de respectabilité. Grâce à l’Internet, au satellite et à la télévision câblée, leurs émissions, toujours imprégnées d’une atmosphère marchande, sont plus tapageuses que jamais. Et leurs messages de moins en moins scrupuleux : " Si vous ne donnez pas votre argent, vous manquerez de tout dans la vie ; par contre, si vous êtes généreux, vous serez récompensés ", affirment ces Tartuffes ecclésiastiques qui font monter la mayonnaise en recommandant à leurs " fidèles " de donner à la mesure de leur foi. Mais, en l’occurrence, c’est plutôt ces pseudo-pasteurs qui sont récompensés. Pour n’en citer que quelques-uns, le salaire du couple de prédicateurs texans télévisés Kenneth et Gloria Copeland (dont l’émission la Voix victorieuse du croyant est diffusée sur 700 chaînes américaines et 135 chaînes internationales) s’élèverait à environ 70 millions de dollars par an, selon un quotidien texan. Celui des Californiens Jan et Paul Crouch, propriétaires du réseau TV Chrétien Trinity Broadcast Network (et d’un ranch de 10 millions de dollars près de Dallas !) à 100 millions de dollars par an. Quant au pasteur géorgien Creflo Dollar, son salaire est inconnu, mais la construction de son église, The Church of World Changers (l’Église de ceux qui changent le monde), qui peut contenir 8 000 fidèles, aurait coûté 18 millions de dollars environ. Creflo Dollar, le bien nommé, mène un train de vie princier. Il ne se déplace qu’en Rolls-Royce et en jet privé et est souvent accompagné de gardes du corps ».


La vente de l’Evangile qu’ils ont pourtant reçu gratuitement (Matthieu 10 :8), voilà ce que font également les adeptes français des prêcheurs américains de l’évangile de prospérité. Pour en avoir le cœur net, il suffit de se connecter sur les très nombreux sites de ces super-églises qui nous proposeront toujours plein de bonnes raisons de suivre des formations bibliques sur mesure à des prix soi-disant accessibles à tous. Ainsi on peut y lire ceci sur l’un de ces sites : « Le coût de la formation est l'un des moins chers qui existe dans le milieu chrétien: à partir de 1 euro l'heure de cours au format MP3. Ainsi, tous peuvent suivre une formation complète malgré un budget restreint. Vous commandez le pack complet: le coût est de 500 euros. Vous commandez les CD selon votre choix (un par un, deux par deux, etc..): le coût est de 650 euros ». Un autre Institut biblique qui se targue d’être un « accélérateur de destinée » (rien que cela), propose une formule audio MP3 à 500€ ou une formule vidéo à 850€, sans compter les 40€ de frais de dossier. Fort heureusement, on a tout de même la possibilité de payer en plusieurs fois… Tout cela pour quoi ? Pour obtenir « un certificat de vie chrétienne » mais attention, le diplôme obtenu « ne fait pas de vous un pasteur, un enseignant, un évangéliste, un prophète, ou un apôtre »… mais juste un mouton qu’on a bien tondu !


Un mysticisme obsessionnel


Comme nous l’avons vu, le christianisme apostat et paganisé n’est pas centré sur Christ mais sur autre chose ou quelqu’un d’autre. Ainsi, il existe des églises qui sont véritablement obsédées par Satan et ses démons. Certes, leur existence est réelle, certes, ils sont méchants et ne nous veulent pas du bien et il faut s’en méfier ; mais ce n’est pas une raison pour en parler du matin au soir et d’essayer de les débusquer tout le temps pour les chasser. La Bible déclare que le monde entier est sous la puissance du malin (1 Jean 5 :19), ce n’est donc pas demain la veille qu’on réussira à dépolluer la terre entière de la présence démoniaque. Seul Jésus est en mesure de le faire et il le fera à la fin de toutes choses lorsqu’il créera des nouveaux cieux et une nouvelle terre où il n’y aura plus rien d’impur et d’injuste (2 Pierre 3 :13). Pour ne pas donner accès au diable et à ses démons il faut se préserver du péché (Jean 8 :34 ; Hébreux 12 :14), et lorsqu’une personne est possédée on chasse tout simplement le démon qui l’habite au nom de Jésus (Marc 16:17). Mais face à la simplicité de l’Evangile beaucoup ont pris des détours pour se compliquer la vie. Ainsi, dans les années 50-60 aux Etats-Unis, des ministères déviants principalement issus du mouvement charismatique se sont focalisés sur les « principautés », les « autorités » et les « puissances », dont il est question notamment en 1 Pierre 3 :22, ou ce que l’on appelle aussi les esprits territoriaux. C’est à partir des années 90 que « le combat spirituel de niveau stratégique », popularisé par un professeur de théologie nommé Peter Wagner, connut un essor mondial. On définit alors la stratégie de la cartographie spirituelle qui se déroule en trois étapes :


- Identifier sur la base de Daniel chapitres 10 et 21 le nom des princes démoniaques qui gouvernent telle ou telle région et analyser leur action pour comprendre qu’est ce qui bloque la propagation de l’Evangile. Or la seule chose qui puisse bloquer l’évangile, c’est un cœur incrédule et mauvais (Hébreux 3 :12).


- Identifier le péché collectif et les liens ancestraux d’une localité pour ensuite confesser ces fautes collectives afin de libérer le territoire des liens qui l’emprisonnent. Cette démarche est inutile car il ne sert à rien de confesser un péché pour des personnes qui ne sont pas encore converties.


- Briser et lier ces puissances par une prière agressive. Doit-on rappeler que les démons sont des esprits ? On ne peut ni les lier, ni les briser, on les chasse tout simplement.


Dans certaines communautés africaines, la doctrine du combat spirituel a été mélangée avec des rites vaudous et autres pratiques de sorcellerie donnant lieu à des doctrines démoniaques comme on en voit notamment chez les adeptes du christianisme céleste.


Enfin, on ne peut pas passer sous silence les cures d’âmes incessantes, les séances de délivrance, les prières et autres rituels de délivrance souvent payants tout cela pour se prémunir contre les attaques d’un diable qu’on redoute finalement plus que Dieu lui-même.


Mais est-ce là ce que Jésus attend de nous ? On n’a vu ni le Seigneur ni ses apôtres perdre leur temps avec la cartographie spirituelle. Bien au contraire, ils annonçaient la Parole gratuitement dans toute sa vérité et l’Esprit de Dieu agissait par des prodiges et des miracles notamment en délivrant, encore une fois gratuitement, les personnes qui étaient sous l’emprise des esprits malins. Le danger du combat spirituel, c’est qu’on se focalise trop sur l’action démoniaque au risque de devenir complètement paranoïaque. La chasse obsessionnelle des démons ne fait qu’épuiser ceux qui s’y adonnent. Pire encore, elle provoque inutilement des attaques spirituelles dont on aurait pu se passer. Bref, ces activités détournent les chrétiens d’une vie d’adoration, de méditation de la Parole et de communion fraternelle nécessaires à l’épanouissement des enfants de Dieu.

Activisme et esprit de contrôle


loupagneauAvoir du zèle pour l’Evangile c’est bien mais avez-vous vérifié que vous servez bien les intérêts du Seigneur et non ceux d’un homme ou d’une organisation ? Il est vrai que le piège de l’activisme guette même les chrétiens qui fréquentent des assemblées fidèles au Seigneur. En effet, cela arrive souvent aux personnes qui ont sombré dans une sorte de routine ou qui ont petit à petit perdu leur premier amour et qui compensent le manque de communion avec Dieu par une suractivité rassurante. Si cela est votre cas il est urgent de vous retirer un temps pour faire le point et vous recentrer sur Christ. Cependant, il y a malheureusement des assemblées où l’activisme est institutionnalisé de telle sorte que toute la vie du fidèle est prise en otage dans l’intérêt de cette église et non celui de Dieu ou du chrétien lui-même.


Juste par curiosité, connectons-nous sur le site de l’église C. qui annonce d’emblée qu’elle est l’une des plus grandes assemblées de France avec ses quelques 7 000 membres. Belle performance en effet… Sur la première page du site, en défilant le curseur vers le bas, on trouve sur la gauche de l’écran le calendrier des réunions du mois d’avril. On constate qu’il y a des programmes tous les lundis, jeudis, vendredis, samedis et dimanche du mois (sauf le vendredi 30 avril). Cela signifie que le fidèle lambda de cette église n’a que deux jours par semaine sur sept pour lui et sa famille, le reste est entièrement consacré à son église. Difficile dans ces conditions d’avoir une vie privée et familiale épanouie. Mais après tout qu’est-ce qui oblige ces personnes à participer à tous les programmes ? N’est-on pas libre d’y aller ou de rester chez soi ? Rien n’est moins sur… du moins pour ceux qui ont signé la très spéciale charte de cette église. Voici donc quelques extraits de cette charte à signer qui en disent long sur l’esprit de contrôle qui anime cette assemblée.


« Je m’engage à être fidèle et loyal à mon homme de Dieu selon ses critères, je m’engage à suivre et à servir la vision que Dieu lui a donnée et à travailler pour son accomplissement.


Je m’engage à soutenir et servir en toutes choses le pasteur de l’église et ses autres responsables hiérarchiques dans les bons moments et dans les moments les plus délicats où il y aurait des conflits, des difficultés, de la persécution, etc.…


Je m’engage à servir les intérêts et la vision de l’Eglise C. et à ne rien faire pour mon bénéfice personnel.


Je m’engage à me dédier uniquement et exclusivement à la vision de l’Eglise C. et de tous ses ministères, de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma pensée et de toutes mes forces.


Je m’engage à ne faire ou commencer aucune autre œuvre en dehors de l’Eglise C.


Je m’engage à ne pas travailler pour une autre église, association ou groupe chrétien en dehors des activités de l’Eglise C.


Je m’engage à représenter fidèlement l’esprit et le message de l’Eglise C.


Je m’engage à ne pas fréquenter ou à être présent dans aucune autre réunion ou église chrétienne en dehors de l’Eglise C.


Je m’engage à honorer, respecter et suivre les directives de mes responsables (…). Je m’engage à les suivre sans résistance, rébellion ou contradiction.


Je m’engage à m’investir sur le long terme. Je déclare n’avoir aucun autre plan ou but pour ma vie que de travailler pour l’accomplissement de la vision de l’Eglise C.


Je m’engage à être responsable de département de l’Eglise C. sur une longue période, jusqu’à la fin de ma vie.


Je m’engage à prendre mes vacances et à organiser mon temps en fonction des besoins de l’église et à respecter et suivre ses priorités et modes d’opérer.


Je m’engage à être présent à toutes les réunions de l’église (…).


Je m’engage à ne pas m’absenter plus de deux dimanches de suite, et à être présent dans l’église lors des fêtes de Pâques, Noël et de nouvelle année ».


La dérive sectaire est tellement évidente qu’on en reste sans voix, cela se passe de commentaires. Il est clair que Christ n’est pas élevé dans cette église où l’on prêche l’évangile du leader et où l’on œuvre dans l’intérêt de sa vision et de ses projets personnels. On voit clairement que le chrétien qui s’engage dans cette église lui a entièrement sacrifié sa liberté (de penser, de se déplacer, de fréquenter qui il veut, de visiter d’autres assemblées, de faire des projets ou d’organiser son emploi du temps comme il l’entend) pour vouer une entière obéissance à la hiérarchie établie. L’activisme joue ici un rôle important, en contraignant les gens d’assister à tous les programmes on ne leur laisse guère le temps de voir si l’herbe est plus verte ailleurs et surtout pas de vivre une réelle communion personnelle avec le Seigneur en dehors de celle établie et méticuleusement programmée par l’église.


« Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire » disait Jésus (Jean 10 :10). Pour dérober quoi ? La vérité, la liberté, l’argent et même le temps. Egorger comment ? En détournant les chrétiens de Christ par la séduction des faux évangiles. Détruire quoi ? La communion et la relation avec Dieu par le péché. L’apôtre Paul nous exhortait en ces termes : « Vous avez été rachetés à un grand prix ; ne devenez pas esclaves des hommes » (1 Corinthiens 7 :23), et pourtant des millions de chrétiens dans le monde se laissent emprisonner, dépouiller et humilier alors que « c’est pour la liberté que Christ nous a affranchis » (Galates 5 :1). A ce sujet, il y a une vérité à dire et à entendre : si de tels escrocs prolifèrent, c’est aussi parce qu’ils ont trouvé dans l’Eglise des personnes maléables qui se sont facilement laissées séduire, qui ont entendu des choses agréables et qui les ont acceptées sans se demander si le Seigneur agréait leur démarche ou non. L’histoire de la séduction du jardin d’Eden ne fait que recommencer. Ceux qui sont tombés dans le piège de l’ennemi payent très cher leur négligence du commandement du Seigneur. Certaines personnes demeureront à jamais esclaves et le pire c’est qu’elles l’assument et en sont fières. D’autres ne se remettront malheureusement jamais des préjudices dus à leur désobéissance et finiront par blasphémer Dieu à cause de ces faux ouvriers. Enfin, il y en aura qui retourneront vers Dieu fatigués et chargés, détruits, profondément meurtris et blessés par ces charlatans. Heureusement, comme nous l’enseigne la parabole du fils prodigue (Luc 15 :11-23), notre Père céleste recueillera avec joie et prendra soin de tous ceux qui se sont égarés un temps et reviennent à lui de tout leur cœur. Reconnaissons cependant que bien des malheurs peuvent être évités en obéissant simplement à Dieu en se montrant prudents. En tant qu’enfants de Dieu nous avons là un devoir de secourir ces personnes en danger en les soutenant dans la prière et en implorant le Seigneur qu’il les éclaire de sa lumière.


Source: Les Dokimos N°14

10 commentaires
10 commentaires

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

10 commentaires

  • BenYeshoua   
    5 Juillet 2013 06:12

    Excusez-moi mais, je suis vraiment choqué. L'église C. dont vous parlez dans cet article, s'agit-il de Charisma ?

    J'ai de la famille qui va la-bas et si réellement vous parlez de Charisma, je vais tout faire pour les sortir de là ! Ce n'est qu'une SECTE ! C'est pas possible ça ! Comment peut-on mettre un joug sur le dos des gens à ce point ? En plus, des brebis du Seigneur !! Je suis vraiment choqué waw !

    Les gens sont aveuglés, c'est fou ! Je suis définitivement choqué.

    Répondre
    • lesdokimos   
      5 Juillet 2013 08:59

      Cher frère,

      la meilleure des choses à faire c'est de prier et d'essayer de partager la Parole de Dieu avec ces personnes en les invitant à donner leur avis sur certains sujets. Soyez sage car si vous vous montrez trop brusque, trop critique dès le départ, ils risquent de se braquer or ce n'est pas la but

      Répondre
  • Anonyme   
    13 Octobre 2013 20:10

    Le Seigneur a donné à certains des membres de l'Eglise de Dieu le pouvoir de priver spirituellement ce genre de faux pasteurs et ce tant qu'ils refusent de se repentir...ils n'ont alors plus la possibilité de recevoir l' Esprit Saint. La privation agit même à distance et même si la personne privée de n'en est pas informé. Elle ne fonctionne aussi que parce que ces faux pasteurs ne sont ni ne peuvent être dans l'Eglise de Dieu.

    Répondre
  • LUigi   
    9 Septembre 2016 04:38

    C'est ridicule votre article, ça vient d'un mauvais esprit, pourquoi cet esprit de critique? y avait vous déjà mis les pieds?
    j'ai fréquenté cette église, jamais personne ne m'a fait signer une telle charte, je m'engage à ceci, je m'engage à cela,... cela ne figure même pas sur le site à vrai dire, j'y allais librement et parfois je n'y aller pas durant des semaines ou des mois, personne ne m'a jamais questionner, j'ai toujours été bien accueilli et jamais personne ne m'a fait de remarques sur mes absences, je me suis toujours senti libre de mes allers et venues,aujourd'hui je n'y vais plus car j'ai déménagé dans l'ouest de la France, et quand je vais sur paris j'y fais un tour, et les chrétiens sont toujours heureux de me revoir,

    Répondre
    • Jessy   
      7 Novembre 2016 20:48

      Personnellement je me faisais harceler par des membres de cette Église lorsque j'étais absente, par téléphone ou pire ils venaient jusqu'à chez moi à mon adresse pour demander des comptes. Certes j'étais mineure, mais cela à mis mon père en furie face à cette façon de procéder....

      Répondre
  • christian martelet   
    9 Novembre 2016 15:08

    Comment reperer les escrocs " chrétiens ? "

    -si quelqu'un te dit:"Viens prier chez nous, le pasteur est formidable", tu as affaire à un "recruteur".C'est une sorte de rabatteur qui ne cherche qu'à "t'enfermer" dans un batiment d'église pour le remplir.
    -ce genre de personnage ne cherche pas à te faire connaitre le Royaume de Dieu ni la vérité de l'évangile mais à te mettre sous "controle" d'un pasteur et d'une dénomination.

    -si dans une assemblée on cherche à connaitre tes coordonnées ( n°de téléphone, adresse, email... ), c'est très mauvais signe.Fuis cette assemblée qui cherche à te controler (et à te dépouiller financièrement ), car tu es libre en Christ.

    -si un pasteur te dit que c'est un péché ( ou que ça ne se fait pas ) d'aller prier ailleurs que dans son église, tu as affaire à un ( démon ) esprit de controle car, Jésus t'a affranchi, tu es donc libre d'aller prier ou tu veux.

    -si dans une assemblée , on veut te faire remplir une fiche ( nom, prénom, profession, domicile... ) ,tu as affaire également à un ( démon ) esprit de controle.

    -si, dans ton église on te met la pression pour que tu donnes une certaine somme d'argent régulièrement à l'église , ce qui s'appelle du chantage, c'est un esprit de controle mammonique, donc démoniaque.

    -si le pasteur te dit qu'il faut que tu fréquentes l'assemblée régulièrement au moins 2 ou 3 ans avant d'etre baptisé (e ), prends tes jambes à ton cou et fuis, car il sagit encore de ce démon qu'on appelle l'esprit de controle.

    -si un pasteur tient absolument à venir prier chez toi , alors que tu n'es pas d'accord, il y a de fortes chances que ce "pasteur" veuille installer des "caméras spirituelles" chez toi.
    C'est également un esprit de controle qui "guide" ce faux pasteur.

    -si un pasteur te met la pression pour que tu finances des activités "associatives" qui ne t'intéressent pas, refuses, car c'est l'esprit ( démoniaque ) mammonique qui anime ce faux pasteur.

    -si un "chrétien" te harcèle pour que tu pries avec lui, ce "chrétien" n'est pas converti à Christ et cherche très probablement à te vampiriser spirituellement ( oui, ça existe , alors soyez prudent ).

    Soyéz fortifiés en Yeshua.

    Répondre
  • christian martelet   
    24 Novembre 2016 19:23

    Peut-on changer l'ivraie en blé ?
    Un proverbe africain dit que meme si un morceau de bois reste dans l'eau pendant des siècles, il ne deviendra jamais un crocodile.

    Chers frères et soeur, il est impossible de changer l'ivraie en blé.
    -Si un inconverti ou un paien refuse de reconnaitre et d'accepter Jésus comme Seigneur et Sauveur et de changer de vie, ne cherchez pas à le convaincre à tous prix, car vous avez affaire à l'ivraie ( la semence du serpent ).

    -Parmi les chrétiens, il y en a beaucoup ( malheureusement ) qui sont issus de l'ivraie.
    -Ces enfants de la perdition aiment beaucoup les titres et les honneurs.
    -Beaucoup sont des faux "pasteurs ", faux "évangélistes"...,déguisés en brebis du Seigneur ( alors méfiance ).
    -Ils sont souvent très "convaincants".
    -Ils ont la parole facile et peuvent vous "embobiner" rapidement car ce sont d'excellents sophistes.
    -Leurs paroles flatteuses agissent comme des envoutements sur les chrétiens qui ne sont pas vigilants.

    Dans ce cas, comment les démasquer ?
    -les enfants de l'ivraie ( la descendance de cain ) aiment etre "le centre du monde" en tout occasion.
    -Ils adorent ( mammon ) l'argent, le luxe, les belles villas, les grosses voitures...
    -Leur mission est de "capturer" les ames des chrétiens et les garder sous leur controle pour mieux les dépouiller .
    -Ils aiment etre l'objet d'adoration.
    -Ils parlent avec beaucoup d'assurance MAIS ne vivent pas ce qu'ils prechent.
    -Ils aiment tellement l'argent, qu'ils sont prets à "coucher" à droite, à gauche pour cela.

    NB : Ils ne supportent ni la contradiction, ni les bons conseils de ceux qui sont affermis dans la foi.
    Comme dit Jésus,on reconnait un arbre à ses fruits.
    -les enfants de la perdition ne font jamais rien gratuitement.
    Ils sont prets à tout ( y compris à se servir de la bible et du nom de notre Seigneur Jésus ) pour s'enrichir.
    -Certains ( possédés par la sirène des eaux ) n'hésitent pas à coucher avec des femmes mariées ou des hommes mariés afin, non-seulement d'assouvir leurs bas instincts, mais aussi de détruire les familles.

    Soyez prudents, Dieu vous bénisse.

    Répondre
  • Nies P   
    28 Novembre 2016 09:30

    Bonjour tout le monde,

    Nombreuses sont les personnes qui disent venez prier dans notre église et très peu vous disent d'aller vers Dieu. Pour dire que ces personnes sont elles mêmes dans une prison spirituelle.
    Les véritables enfants de Dieu conduit par le Saint Esprit ne peuvent pas se faire avoir. Cela est impossible! Si et seulement Si le Seigneur vous a affranchi, vous serez totalement libre.

    Répondre
  • une soeur   
    28 Novembre 2016 14:44

    C'est vrai cette réflexion, c'est pour cela que je me retrouves complètement seule. Dans mon coin.

    Répondre
  • christian martelet   
    1 Décembre 2016 22:11

    Chère soeur,

    Tu n'es pas seule, c'est juste une impression.
    Si tu savais comme le Ciel est heureux quand tu pries...
    C'est la fete au ciel; enfin tu peux te consacrer à Jésus sans rendre de comptes à un pasteur.
    -Tu es libre.
    -Le Seigneur Jésus est avec toi.
    -Sais-tu que quand tu pries, au meme moment, dans le monde des millions de chrétiens sont en communion de prière avec toi pour louer le Seigneur ?
    -Prends courage, Dieu veille sur toi et sur nous tous.
    Sois bénie.
    Je demande que nous prions tous pour empecher la mise à mort de la chrétienne pakistanaise asia bibi, mariée et mère de 4 enfants.
    Merci pour elle.

    Répondre