Les Dokimos



Chrétien et esclave du péché (suite)

2ème partie : Les solutions


NDLR : Pour bien comprendre cet article, il est important de lire la première partie ICI.


Dans la première partie de cet article, nous avons vu les raisons pour lesquelles des chrétiens sont toujours esclaves du péché alors qu’ils sont censés en être délivrés. La Parole de Dieu se suffit à elle-même pour résumer les choses. « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché » Jean 8 :34. « Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché. Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu. Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu » 1 Jean 3 :5-9. On devient donc esclave du péché à force de le pratiquer. La Bible dit clairement que ceux et celles qui se retrouvent dans cette situation n’ont pas connu Dieu. En clair : ces personnes ne sont pas converties. Admettre que l’on est un pseudo chrétien alors même qu’on fréquente des assemblées depuis des années n’est certes pas facile, mais c’est pourtant la stricte vérité. De plus, quand on regarde à l’état désastreux des églises ici et là, on doit admettre qu’on a d’avantage à faire à un phénomène de masse plutôt qu’à des cas marginaux. C’est triste et surtout inquiétant car la Parole affirme très clairement que sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12 :14). En effet, la sainteté n’est pas optionnelle mais indispensable si l’on veut être sauvés. Dans le monde on utilise l’expression « personne n’est parfait » pour justifier son mode de vie inique. Hélas, un grand nombre de chrétiens se sont appropriés cette pensée et agissent comme si la sainteté était inaccessible ou alors réservée à une élite que Dieu s’est choisi. Beaucoup méconnaissent donc le grand Dieu que nous avons et n’ont pas compris en quoi consiste le salut qu’il nous offre. Beaucoup sont aussi irrésolus quant à la vie qu’ils veulent mener : en Christ ou dans le monde ? Un choix doit donc être fait. Quoiqu’il en soit, la délivrance ne se trouve qu’auprès du Seigneur. C’est donc vers lui qu’il faut se tourner.


REVENIR A DIEU ET SE REPENTIR SINCÈREMENT


Metanoia


« Jésus, prenant la parole, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes, mais des pécheurs » Luc 5 :31-32.


Cette phrase exprime si bien l’amour et la compassion de Dieu à l’égard de l’homme chargé de ses péchés, esclave de ses iniquités, voué à une ruine éternelle. Le Seigneur n’est pas venu pour les justes (à supposer qu’ils existent) mais pour les pécheurs dont j’ai fait autrefois partie. Il est venu pour vous. Il est venu pour moi. Le Dieu Tout-Puissant, créateur du ciel, de la terre, de l’univers, des choses visibles et invisibles, a quitté son trône de gloire pour nous sauver. Je suis intimement convaincue que si j’avais été la seule pécheresse sur cette terre, il serait quand même venu pour me sauver au prix que l’on connaît. De même, si vous aviez été le/la seul(e) pécheur/pécheresse sur terre, il serait quand même venu vous sauver en versant son sang, juste parce qu’il vous aime. J’en veux pour preuve la parabole de la brebis perdue (Luc 15 :3-10). Voilà pourquoi bien-aimés, il ne faut pas prendre la grâce de Dieu en vain. Nous devons nous sanctifier non seulement par crainte de Dieu mais aussi et surtout par reconnaissance et amour envers lui.


Le salut que Dieu nous offre ne consiste pas en un petit sauvetage imparfait, il ne s’agit pas d’une délivrance partielle, d’une semi-liberté, mais d’un salut parfait qui comporte une délivrance totale par rapport au péché, aux démons, au monde et ses séductions. Jésus n’est pas allé à la croix pour faire les choses à moitié. Il est important que nous réalisions ces choses afin que nous comprenions que le problème d’un chrétien esclave du péché ne peut venir que de lui-même.


« Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » Matthieu 4 :17.


La repentance constitue la première marche vers le Royaume des cieux. Ce thème était au cœur de la prédication de Jésus, de Jean-Baptiste avant lui, et de manière générale, de tous les serviteurs de Dieu authentiques d’hier et d’aujourd’hui.


Le terme repentance vient du grec metanoia qui signifie changement de mentalité, d’intention ; tristesse que l’on éprouve de ses péchés, et la douleur d’avoir offensé Dieu. Metanoia vient de metanoeo qui veut dire changer son esprit, se repentir ; changer son esprit pour mieux s’amender de bon cœur avec une aversion extrême pour ses péchés passés. Comme nous pouvons le constater, il ne s’agit pas seulement d’éprouver des remords ou des regrets par rapport à des actes que l’on a posés mais d’éprouver aussi du dégout, de la haine à leur égard. Bien plus encore, la repentance nous permet de ressentir la douleur que Dieu ressent face au péché. On devient dès lors capables de recevoir et de comprendre la pensée du Seigneur. C’est précisément à ce moment-là que la relation avec Dieu se renoue. La repentance est donc directement liée à un retour vers Dieu, à des retrouvailles avec lui. Bien aimés, une fois que l’on a expérimenté ces choses, on n’éprouve plus le désir de pécher, c’est pourquoi il est impossible de pécher de manière volontaire et consciente.


« Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris. L'un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C'était un Samaritain. Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu? Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t'a sauvé » Luc 17 :12-19.


Il est intéressant de noter que dans cette histoire, les dix lépreux ont été guéris mais qu’un seul est revenu vers Jésus pour donner gloire à Dieu, il a donc été le seul à être sauvé. Pensons-y et interrogeons-nous sur les véritables raisons pour lesquelles nous sommes venus au Seigneur. Beaucoup de chrétiens sont comme les neuf ex-lépreux : ils veulent être délivrés de leurs maux mais ils refusent de revenir véritablement à Dieu et lui donner leur vie.


Pour ma part, je peux citer l’exemple de deux personnes pour illustrer cette réalité. J’ai connu une personne il y a quelques années qui, il est vrai, avait eu une vie horrible. Aussi, à cause de ce qu’elle avait subi et des actes qu’elle avait elle-même posés, elle s’est retrouvée gravement possédée (l’un des pires cas que j’ai jamais vus). Les tourments que lui infligeaient les démons étaient vraiment abominables, c’est donc avec beaucoup de compassion et d’empressement que nous avons prié pour elle. Il y a eu plusieurs sessions de prière mais sa situation demeurait la même : les démons qui étaient partis la fois précédente revenaient systématiquement. C’était à ne rien y comprendre, son cas semblait insoluble. Mais est-ce possible que Dieu éprouve des difficultés à chasser des démons, même s’ils sont une légion ? Bien sûr que non ! Un jour, les choses sont devenus claires. Nous avons appris qu’elle pratiquait toujours l’impudicité (elle l’avait d’ailleurs fait juste avant de passer en délivrance et n’avait rien dit) et en plus de cela, elle fréquentait parallèlement une assemblée connue pour son positionnement en faveur de l’évangile de prospérité. De son propre aveu, elle aimait y aller parce qu’elle était « attirée ». Quand j’ai essayé de lui faire comprendre qu’il fallait qu’elle se sanctifie, qu’elle devait avoir l’honnêteté de confesser ses péchés (et ne pas s’apitoyer seulement sur son sort) et qu’elle devait prendre position en faveur de la vérité (car si on rejette la vérité, c’est Jésus qu’on rejette puisqu’il est la vérité selon Jean 14 :6), elle a montré un tout autre visage. Elle m’a accusée entre autres de la juger, de manquer d’amour, et m’a fait comprendre qu’elle avait le droit de fréquenter les églises qu’elle voulait. J’en suis restée là. Je l’ai laissée savourer son libre-arbitre. Aux dernières nouvelles, bien des années après, elle cherche toujours la délivrance et ne supporte toujours pas qu’on aborde la question de la sanctification avec elle.


« Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point. Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante » Matthieu 12 :43-45.


Le deuxième cas est tout autre. Il s’agit d’une sœur, dont le témoignage me touche particulièrement. Elle a aussi vécu des choses difficiles et commis de graves péchés. Un jour, sans que personne ne lui suggère quoique ce soit, elle s’est dit qu’elle en avait assez de la vie qu’elle menait et qu’il fallait absolument qu’elle trouve Dieu. Elle s’est donc mise à chercher Dieu avec assiduité. Pendant de longs mois elle a cherché des réponses à ses questions en regardant ici et là. Elle a lu le Coran, puis elle a lu la Bible. Finalement, elle a été convaincue dans son for intérieur que Jésus était le Dieu qu’elle cherchait. Je précise encore qu’elle a fait cette démarche seule, sans que personne ne l’y pousse, sans qu’on vienne lui prêcher l’Evangile. Elle a alors expérimenté seule chez elle, dans un tête-à-tête avec le Seigneur, une profonde conviction du péché, une véritable repentance durant laquelle elle a longuement pleuré devant Dieu. La délivrance face au péché s’est faite naturellement, sans que personne ne vienne lui imposer les mains. Aucune addiction, aucun lien, aucun péché n’a subsisté. Ensuite, elle a crié au Seigneur pour qu’il lui mette sur son chemin des chrétiens. Et par le merveilleux « hasard » de Dieu, nous avons fait connaissance. Aujourd’hui, elle persévère dans la foi malgré un contexte très difficile : son mari la persécute et s’est donné pour mission de la faire apostasier. Chaque jour est une épreuve. Pour ne pas envenimer les choses dans son foyer, elle ne fréquente pas d’assemblée. Je suis la seule personne avec qui elle peut partager la Parole et prier de temps en temps à l’occasion d’une promenade, d’une brève entrevue chez moi ou encore par téléphone. Bien sûr, elle a connu des moments de faiblesse, il lui est arrivé de tomber à cause de la pression qu’elle subit chez elle. Mais à chaque fois elle s’empresse de venir confesser, on prie et puis elle avance avec le Seigneur qu’elle aime vraiment de tout son cœur. Et bien qu’elle ne fréquente aucune église, le Seigneur l’utilise déjà dans son entourage.


Quelle est la différence entre ces deux personnes ? On pourrait citer leur parcours de vie. Oui et non... Il y a des points communs mais aussi des différences. La différence fondamentale c’est que la deuxième personne a cherché Dieu de tout son cœur tandis que la première cherchait juste un moyen de mettre fin à ses tourments sans se soucier de ce que le Seigneur avait à lui dire. On ne se moque pas de Dieu chers amis…


« comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu » Hébreux 2 :3.


« Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Vous m'invoquerez, et vous partirez; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. Je me laisserai trouver par vous, dit l'Éternel, et je ramènerai vos captifs; je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, dit l'Éternel, et je vous ramènerai dans le lieu d'où je vous ai fait aller en captivité » Jérémie 29 :11-14.


« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » Jean 8 :32.



Dans ce passage, le Seigneur affirme qu’il se laisse trouver par ceux qui le cherchent véritablement. Et quand y a eu cette démarche sincère et bien il restaure et délivre ceux qui l’approchent. C’est aussi simple que cela.

Jésus ôte le péché


« C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur » Hébreux 7 :25.


agneau« Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » Jean 1 :29.


« sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache » 1 Pierre 1 :18-19.


« Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! » Hébreux 9 :13-14.


« et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang » Apocalypse 1 :5.


La Parole de Dieu déclare que ceux qui s’approchent du Seigneur seront sauvés parfaitement. Pourquoi ? Parce que, contrairement aux sacrifices d’animaux d’autrefois qui ne faisaient que couvrir le péché, Jésus ôte le péché parce qu’il est le sacrifice parfait. Réalisons cette parole : Jésus ôte nos péchés ! Jésus enlève nos péchés, il les arrache dès la racine afin qu’ils n’aient plus d’emprise sur nous.


Voilà pourquoi la question du péché doit être réglée en tête à tête avec Dieu. Si vous faites partie de ces personnes qui ont couru après les serviteurs de Dieu pour demander la délivrance par rapport au péché en vain, il est temps d’aller voir celui qui a la capacité d’enlever votre péché. Pour cela, il est nécessaire que vous vous investissiez personnellement dans une relation avec lui. Cette démarche doit être faite en toute humilité car il est certain que le Seigneur commencera par vous montrer ce qui ne va pas avec vous.


« Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » 1 Jean 2 :2.


« lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification » Romains 4 :25.


« lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » 1 Pierre 2 :24.


« Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l'Esprit de notre Dieu » 1 Corinthiens 6 :11.


« Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie » Romains 6 :4.



N’est-ce pas merveilleux de savoir que Dieu nous a aimés au point d’accepter de subir à notre place la sentence de mort que nous méritions ? Bien-aimés, il n’est pas mort en vain. Il est allé à la croix pour porter nos péchés qu’il a enlevés. Cet acte, qui témoigne d’un amour infini, a été fait pour notre délivrance vis-à-vis du péché. Par cet acte nous avons été purifiés, sanctifiés et rendus justes. Oui, en Christ, nous sommes sanctifiés d’office. C’est une réalité que nous devons accepter avec foi : ceux qui sont en Christ sont lavés, débarrassés de la tache indélébile du péché. C’est un don gratuit de Dieu qu’il faut tout simplement accepter. Tout ce que nous avons à faire par la suite c’est de nous garder propres.

Repentance un jour, repentance toujours


« Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés » 2 Corinthiens 13 :5.


« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » Romains 12 :2.


Certains chrétiens pensent que la repentance est un acte qui précède le moment de la conversion et puis c’est tout. Grave erreur ! Ce genre de raisonnement mène à une sanctification superficielle et à la religiosité. Nous devons comprendre que nous avons été sanctifiés au niveau de notre esprit ; au niveau de l’homme intérieur. La chair demeure quant à elle incirconcise, vulnérable face au péché (Romains 7 ; Romains 8 ; Galates 5 :16-22). La marche chrétienne consiste donc à brider la chair en la soumettant à notre esprit, lequel doit-être lui-même soumis à l’Esprit de Dieu. Le but étant de parvenir à une sanctification totale : corps, âme et esprit (1 Thessaloniciens 5 :23).


La Bible déclare que la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit. Ainsi, il faudra toujours se tenir en garde contre notre vieil homme qui cherchera à nous faire revenir à notre ancienne vie. De plus, chacun d’entre nous avons vécu un certain nombre d’années dans le monde qui a imprimé en nous sa mentalité, forgé notre caractère et semé des habitudes contraires à la volonté de Dieu. 20, 30, 40, 50 ans de vie païenne, ça laisse des séquelles. Faire sa volonté et non celle de Dieu c’est aussi pécher. Ainsi, même si nous sommes délivrés de nos péchés, notre conversion marque le début d’une longue rééducation consistant à nous apprendre à nous soumettre à Dieu et à accepter sa volonté, sa pensée et ses choix pour nos vies. En effet, la conversion ne paralyse pas notre libre-arbitre mais nous ramène tout simplement à la condition première d’Adam et Eve avant leur chute, sans le jardin d’Eden et la belle vie qui va avec, cela va de soi.


Il est donc important de s’examiner chaque jour pour s’assurer que nous sommes bien agréables à Dieu. Cet examen de soi doit se faire à la lumière des Ecritures, dans la présence de Dieu, et non en nous comparant aux autres. Ne faisons pas l’erreur de nous dire : « je ne mens plus, ne vole plus, ne tue plus, ne fornique plus, donc tout va bien ». Au-delà et bien avant le comportement, c’est la mentalité qui doit être réformée.


« Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair » Colossiens 1 :21.


Ainsi, le monde nous dira par exemple qu’il n’y a rien de mal à passer des heures entières à regarder la télévision ou qu’il n’y a rien de mal à admirer une belle femme ou bel homme alors que Jésus dit exactement le contraire.


« L'oeil est la lampe du corps. Si ton oeil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton oeil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres! » Matthieu 6 :22-23.


« Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » Matthieu 5 :28.


Le monde encourage la séduction, la rébellion et l’orgueil de la vie alors que le Seigneur les réprouve. Le monde pousse à faire sa volonté, à décider par soi-même et à ne penser qu’à soi alors que Jésus veut que nous disions et pensions «Que ta volonté soit faite ». Au fur et à mesure que nous avancerons dans notre marche, nous verrons combien nous sommes imprégnés et influencés par le monde et à chaque fois que le Seigneur nous montrera ces choses, il nous faudra nous repentir et accepter de renoncer un peu plus à nous-mêmes. Le renouvellement de l’intelligence consiste en la connaissance de la volonté de Dieu, de ce qui est bon, agréable et parfait à ses yeux. Et pour connaître la pensée et la volonté de Dieu, il faut revenir à lui, aller dans sa présence, tendre l’oreille pour l’entendre nous parler au travers de sa Parole et des circonstances.

FAIRE LA GUERRE AU PÉCHÉ


« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte » Hébreux 12 :1.


Il est à la fois étonnant et inquiétant de voir la légèreté dans laquelle vivent beaucoup de chrétiens. Ces derniers oublient que nous vivons comme des brebis au milieu des loups (Matthieu 10 :13) et que le contexte nous est totalement hostile. La Bible nous dit que le monde entier est sous la puissance du malin (1 Jean 5 :19), lequel rôde constamment autour de nous, cherchant à nous dévorer (1 Pierre 5 :8). L’un des titres attribués au diable est prince de la puissance de l’air (Ephésiens 2 :2), cela veut donc dire que même l’air que nous respirons est pollué par le péché. Ainsi, d’une part nous subissons une pression provenant de l’intérieur du fait des désirs impurs de notre propre chair, et d’autre part nous subissons la pression provenant de l’extérieur : le monde et ses séductions. La vigilance est plus que nécessaire, elle est indispensable.

Comment fonctionne la tentation ?


« Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment. Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort » Jacques 1 :12-15.


« Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez » Galates 5 :16-17.


La Parole nous dit que les désirs de la chair sont contraires à ceux de l’Esprit. L’ennemi, pour nous avoir tenus sous sa coupe durant des longues années, connaît quels sont les désirs de notre chair. Il connaît les péchés dans lesquels nous nous sommes vautrés autrefois. Ainsi, quand il vient nous tenter, il utilise notre propre convoitise, notre penchant naturel pour les péchés que nous pratiquions. Il ne viendra pas nous tenter avec la convoitise d’autrui mais la nôtre. Pourquoi cède-t-on à la tentation ? Tout simplement parce que le péché se présente toujours sous son aspect séduisant, agréable à la vue, au toucher, au gout, à l’ouïe, à l’odorat. Quand on le consomme, on en retire toujours un plaisir charnel. Le verbe séduire signifie attirer fortement quelqu'un, le tenir comme sous un charme, enchanter, tenter quelqu'un, lui plaire. Il y a donc comme une sorte d’envoutement qui s’opère au moment de la tentation. Voilà pourquoi, si on ne résiste pas avec les armes de Dieu, nous sommes comme paralysés, et cela, malgré notre intelligence qui nous alerte pourtant du danger qui se profile.


« Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché » Hébreux 3 :13.


Ainsi, quand on tombe dans le péché, c’est bien parce que nous avons cédé au désir de satisfaire notre chair. La convoitise est un mauvais désir, une mauvaise pensée insufflée par l’ennemi. Si nous la gardons, telle une semence, elle germera et portera comme fruit le péché. Nous comprenons dès lors l’importance du renouvellement de l’intelligence, l’absolue nécessité de garder nos pensées sanctifiées par la prière, la méditation de la Parole de Dieu et la louange. Nous devons persévérer dans ces choses jour et nuit, sans nous relâcher car il est évident que nous pourrons mieux résister si notre pensée est centrée sur Christ. Ne l’oublions pas, nos actes sont le prolongement de nos pensées.


« veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit es bien disposé, mais la chair est faible » Matthieu 26 :41.


« Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus Christ. Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées » Philippiens 4 :6-8.



« C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin: c'est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l'Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur » Ephésiens 5 :17-19.


« Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la grâce. Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père » Colossiens 3 :16-17.


« Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ » 2 Corinthiens 10 :5.


Pour sortir vainqueurs de la tentation, il faut déjà gagner la bataille dans la pensée. Si nous la laissons vagabonder à son gré, la chute est certaine. Il est donc important de filtrer nos pensées et de rejeter au nom de Jésus-Christ tout ce qui ne donne pas gloire à Dieu, tout ce qui est en contradiction avec sa Parole et sa volonté. Dans cette lutte, le gagnant sera le plus persévérant.


« Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable » Luc 4 :13.


On pense à tort que Jésus n’a connu que la tentation du désert mais c’est faux. En réalité, l’ennemi est revenu à la charge à chaque fois qu’il trouvait un moment opportun. C’est lui qui poussait les pharisiens à l’invectiver et à l’insulter (Jean 7 : 20 ; 8 :48-52), c’est lui qui animait ceux qui se moquaient de lui (Matthieu 9 :24), c’est encore lui qui poussait les gens à blasphémer contre lui (Matthieu 12 :24), c’est toujours lui qui suggéra au Seigneur de se sauver de la croix afin que le plan du salut ne s’accomplisse pas (Marc 15 :31). Satan est donc un opportuniste, il agira toujours à un moment favorable. C’est pourquoi nous devons être sobres, veiller, nous tenir constamment en alerte afin de ne pas lui laisser l’avantage. Car au moindre relâchement, il frappera et nous fera tomber. Le roi David est tombé dans l’adultère pendant qu’il flânait sur les toits de son palais alors qu’il aurait dû être sur le champ de bataille (2 Samuel 11). La distraction, l’oisiveté et la légèreté sont donc à bannir de nos vies si nous voulons lutter efficacement contre le péché. En effet, nous ne devons pas tolérer le péché mais lui livrer une guerre sans merci. Et pour cela, il nous faut revêtir l’armure du combattant.

L’armure du combattant


combattant de la foiAu reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints » Ephésiens 6 :10-18.


Au cas où certains considéreraient la vie chrétienne comme une belle croisière sur un long fleuve tranquille, la Parole nous rappelle ici que nous sommes en guerre et que notre ennemi ce n’est pas la chair et le sang, c’est-à-dire les hommes, mais Satan et sa horde de démons. Ignorer cette réalité revient à s’exposer au danger. L’adversaire nous attaquera toujours par la ruse : séduction, tromperie, mensonges, manipulation, tricherie. La Bible nous recommande de revêtir toutes les armes de Dieu afin de pouvoir tenir ferme et résister. Tenir ferme, résister : il ne s’agit pas de s’agiter charnellement mais de conserver la position que nous avons en Christ.


Voici l’armure du combattant de la foi.


-La ceinture de vérité : c’est ce qui permet de fixer les vêtements sur soi afin que notre nudité, image du péché, ne soit pas découverte. Christ nous a revêtus d’un vêtement de justice (Apocalypse 19 :8) et celui-ci doit être conservé en nous éloignant du mensonge sous toutes ses formes (hypocrisie, duplicité, tricherie, dissimulation, tromperie…). Jésus est la vérité (Jean 14 :6), tant que nous demeurons en lui, notre justice demeure intacte et le diable n’aura rien en nous qui puisse lui donner accès à nos vies. Les hébreux pensaient que la puissance de la procréation se situait au niveau des reins. Le fait de les ceindre de la vérité est donc une façon de s’ assurer de produire les fruits de l’Esprit. « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance… » Galates 5 :22.


-La cuirasse de la justice : la cuirasse était un corset formé de deux parties qui protégeait le corps depuis le cou jusqu’au ventre, c’est-à-dire tous les organes vitaux, notamment le coeur. La justice c’est l’intégrité, la pureté, la droiture du cœur et des actions. « Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu! » Matthieu 5 :8. « Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie » (Proverbes 4 :23). « Car c'est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies » Mathieu 15 :19.


Les péchés cachés, invisibles à l’œil se trouvent dans le cœur : amertume, manque de pardon, jalousie, murmures, haine, médisance, convoitise… Peu de chrétiens se prémunissent contre ces péchés cachés qui ravagent pourtant la vie spirituelle des gens, donnent accès au diable et ouvrent la porte à d’autres péchés.


« Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés » Hébreux 12 :15.


-Le bouclier de la foi : arme défensive individuelle portée au bras servant à parer les jets ou les coups, le bouclier est associé à la foi. La foi, du grec pistis, c’est la confiance en Dieu. Les traits enflammés du malin sont des dards embrasés par le feu de la géhenne (Romains 1 :27 ; Jacques 3 :6), c’est-à-dire des projectiles imprégnés du péché. L’une des armes que le diable aime utiliser c’est le doute. Cette arme s’avère redoutable lorsqu’on passe par des moments difficiles (épreuves, déserts) parce que l’ennemi saisira cette opportunité pour nous faire douter de la fidélité de Dieu, de son secours, de ses promesses pour nos vies. La foi, c’est une ferme assurance des choses qu’on espère, une confiance inébranlable en Dieu (Hébreux 11 :6). Il est dit que « la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10 :17). Or il est impossible d’avoir cette foi en lisant simplement la Bible de manière distraite de temps à autre, pour se donner bonne conscience. Cette foi se consolide par la méditation de la Parole et au travers d’une relation personnelle avec Dieu, d’une communion basée sur des échanges verbaux (on prie et Dieu nous répond), et des expériences vécues avec le Seigneur.


-Le casque du salut : le casque permet de protéger la tête, lieu des pensées et des réflexions. Comme nous l’avons vu plus haut, nous devons faire attention au contenu de nos pensées. Porter le casque du salut signifie que nous ne devons pas perdre de vue notre objectif : le ciel, l’enlèvement de l’Eglise. Nous devons concentrer toute notre attention sur les moyens de conserver le salut et ne pas nous laisser distraire par autre chose. En effet, nous pouvons avoir plein de besoins légitimes, mais aucun n’est plus important que le besoin d’être sauvés. « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » Matthieu 6 :33. « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme? » Marc 8 :36.


-L’épée de l’Esprit-la Parole de Dieu : seule arme offensive, la Parole de Dieu est comparée à une épée. C’est l’arme que Jésus a utilisée pour repousser les assauts de Satan dans le désert. Utilisée contre l’ennemi, en tant que vérité (Jean 17 :17), elle ferme la bouche du père du mensonge ; en tant que lumière (Psaumes 119 :105), elle repousse les ténèbres. « Repens-toi donc; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche » Apocalypse 2 :16. La Parole de Dieu est une nourriture (Matthieu 4 :4) qui nous garantit une bonne santé spirituelle et nous donne la force de nous sanctifier et nous assure ainsi le salut. Elle est aussi un excellent moyen de crucifier la chair car elle permet de trancher entre les désirs de la chair et ceux de l’Esprit. « Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur » Hébreux 4 :12.


« Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour […]Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui » Jean 6 :54 ;56.


-La prière par l’Esprit : un chrétien qui ne prie pas est en danger. La prière c’est ce qui permet de garder une proximité avec Dieu puisque c’est une conversation avec lui. Elle nous fortifie, nous donne la paix et nous prémunit contre la chute. La prière doit être faite par l’Esprit (Romains 8 :26), avec persévérance (Luc 18 :1-8) en accord avec la Parole de Dieu (1 Jean 5 :14) et avec foi (Jacques 1 :5-8). « veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit es bien disposé, mais la chair est faible » Matthieu 26 :41. « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus Christ » Philippiens 4 :6-7.


Nous l’aurons compris, l’armure du combattant c’est un vêtement de sainteté. Pour s’en revêtir, il faut appliquer scrupuleusement la Parole de Dieu.

Etre violent


Discipline« Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en s'emparent » Matthieu 11 :12.


Il ne s’agit pas d’être violent à l’égard du monde car nous ne sommes pas dans une lutte charnelle consistant à mener une espèce de djihad chrétien. « Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée » Matthieu 26 :52.


La violence doit s’exercer contre nous-mêmes, en particulier contre la chair. Et là non-plus, ne tombons pas dans l’erreur de certains extrémistes catholiques qui se mortifient le corps en se flagellant. Cette attitude est charnelle et donc démoniaque car elle s’apparente à une forme de masochisme. La violence dont il est question ici relève de la crucifixion de la chair par une discipline drastique.


« Puis il dit à tous: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix, et qu'il me suive » Luc 9 :23.



Se charger de sa croix, c’est accepter de passer par là où le Seigneur est passé. Jésus a dit qu’il est la porte des brebis (Jean 10 :7-9) or cette porte existe réellement à Jérusalem. Sa particularité : c’est par là que passaient les animaux qui devaient être sacrifiés au temple. Si nous voulons entrer dans le Royaume des cieux, il faut accepter de sacrifier sa vie, de renoncer à soi-même, c’est-à-dire de se donner totalement à Jésus et le laisser faire ce qu’il veut avec nous. Comprenons que si nous ne sommes pas capables de renoncer au monde et à sa convoitise, l’esclavage du péché persistera.


« Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » Matthieu 7 :14. L’adjectif resserré vient du grec thlibo qui veut dire pressé, oppressé, affligé, persécuté. C’est précisément ce chemin que nous sommes appelés à emprunter.


« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure; je frappe, non pas comme battant l'air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres » 1 Corinthiens 9 :24-27.


Les chrétiens actuels sont habitués au « tout maintenant, tout de suite » : nourriture à emporter, meubles en kit faciles à monter, électrodes pour se muscler, crèmes amincissantes, prêts bancaires… Bref, le mot « effort » a disparu de notre vocabulaire. On veut remporter des courses sans courir, on veut remporter des victoires sans combattre. C’est ainsi que certains espèrent rentrer au ciel en douce, peut-être en soudoyant Saint-Pierre qui sait…


Bien-aimés, le grand apôtre Paul traitait durement sa chair car il craignait d’être désapprouvé après avoir prêché aux autres. Si Paul s’est imposé cette discipline, à combien plus forte raison en avons-nous besoin ?


En quoi consiste exactement cette discipline ? La liste n’est pas exhaustive :


-Méditation quotidienne de la Parole de Dieu (Josué 1 :8 ; Colossiens 3 :16).


-Prière quotidienne, attitude de prière permanente (1 Thessaloniciens 5 :17 ; Éphésiens 6 :18).


-Jeûner régulièrement car le jeûne est un moyen d’humilier la chair (Daniel 9 : 3 ; Jonas 3 ; Matthieu 17 :21 ; Actes 13 :2).


-Accepter de renoncer à certaines passions et certaines fréquentations (Galates 5 :24 ; 2 Timothée 2 :22 ; 1 Corinthiens 15 :33).


-Obéir à Dieu au point d’accepter qu’il gère vos finances, votre emploi du temps, choisisse votre menu alimentaire, votre activité professionnelle, votre conjoint, le lieu de votre résidence. En clair : le laisser gérer votre vie de A à Z, 24h24 et 7jours/7. C’est précisément ce qui s’appelle donner sa vie à Jésus. Or beaucoup veulent du Jésus Sauveur mais rejettent le Jésus Seigneur.


« Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous » Jacques 4 :7.


Bien-aimés, nous devons choisir le maître que nous voulons : Jésus ou Satan ? Nul ne peut servir deux maîtres en même temps (Matthieu 6 :24). Et que personne ne nous trompe : si nous marchons par nous-mêmes, nous retomberons entre les mains de l’ennemi.


« Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté » Romains 6 :19.


Il est vrai que la vie chrétienne n’est pas facile, mais elle n’est pas impossible.


« Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang, en luttant contre le péché » Hébreux 12 :4.



« Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter » 1 Corinthiens 10 :13.


Ceux qui sont en Christ ont réellement été délivrés du péché. Dieu permet certes la tentation, mais il ne permet pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces. Si donc nous tombons si facilement dans le péché, posons-nous la question : avons-nous vraiment lutté contre le péché en saisissant les armes du Seigneur ou alors nous sommes-nous contentés d’opposer une résistance molle pour nous donner bonne conscience ? Soyons honnêtes.

C’EST DIEU QUI NOUS SANCTIFIE


« Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte »1 Corinthiens 15 :34.


Le véritable problème c’est la connaissance de Dieu. Jésus est venu nous sauver et rétablir une relation personnelle avec lui. Rappelons-nous le plus grand des commandements : « Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée » (Matthieu 22 :37). Si nous aimons réellement Dieu alors nous aimerons passer du temps dans sa présence et sa sainteté déteindra sur nous, à l’image de ce qu’il s’est passé avec Moïse.


« Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu'il avait parlé avec l'Éternel. Aaron et tous les enfants d'Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait; et ils craignaient de s'approcher de lui. Moïse les appela; Aaron et tous les principaux de l'assemblée vinrent auprès de lui, et il leur parla. Après cela, tous les enfants d'Israël s'approchèrent, et il leur donna tous les ordres qu'il avait reçus de l'Éternel, sur la montagne de Sinaï. Lorsque Moïse eut achevé de leur parler, il mit un voile sur son visage. Quand Moïse entrait devant l'Éternel, pour lui parler, il ôtait le voile, jusqu'à ce qu'il sortît; et quand il sortait, il disait aux enfants d'Israël ce qui lui avait été ordonné. Les enfants d'Israël regardaient le visage de Moïse, et voyait que la peau de son visage rayonnait; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu'à ce qu'il entrât, pour parler avec l'Éternel » Exode 34 :29-35.


Quand nous aimons quelqu’un, nous prenons plaisir à lui faire plaisir. De même, si nous aimons Dieu, nous prendrons plaisir à nous sanctifier.


« Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles… » 1 Jean 5 :3.



La Bible nous dit que l’amour parfait bannit la crainte (1 Jean 4 :18). C’est avec un cœur rempli d’amour que nous devons nous approcher de Dieu même dans nos moments de faiblesse, même après avoir chuté. Mais si nous l’approchons en ayant peur parce que nous le considérons comme un méchant Père Fouettard, nous ne parviendrons pas à nous sanctifier car la peur de l’enfer n’est pas plus forte que le péché (voir ICI article sur la crainte de Dieu). Tout ce que nous arriverons à produire c’est la religiosité, cette pseudo piété que Dieu vomit.


« Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » Hébreux : 15-16.


Dieu nous a tant aimés au point de mourir par amour pour nous. Pendant ses 33 années de vie sur terre, il a partagé le sort de tout humain, il a connu les difficultés, les faiblesses, les tentations… Il connaît désormais ces choses non plus de manière théorique mais de manière expérimentale, voilà pourquoi il nous recevra à tout moment dans sa présence avec miséricorde, pourvu que nous y allions avec un cœur aimant et sincère. Lutter contre le péché c’est aussi cela, aller dans sa présence et dire : « Seigneur, cette tentation me paraît insurmontable. Je suis sur le point de tomber, mais je ne veux pas faire ces choses car je t’aime. Aide-moi !» Et il nous aidera parce « sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu » (2 Pierre 1 :3).


Mais comment aimer Dieu si nous ne le connaissons pas ? Sommes-nous prêts à nous investir personnellement dans une relation avec lui et à tout abandonner seulement par amour pour lui ?


« Vous observerez mes lois, et vous les mettrez en pratique. Je suis l'Éternel, qui vous sanctifie » Lévitique 20 :8.


Revenons donc à Dieu de tout notre cœur et il nous sanctifiera lui-même.


« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! » 1 Thessaloniciens 5 :23.


Que Dieu nous aide tous. Nous y arriverons seulement avec lui.

Adèle F.

La reproduction de nos articles est autorisée si elle est intégrale et la source citée.

7 commentaires
7 commentaires

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

7 commentaires

  • kevin   
    5 Octobre 2013 13:38

    J'aimerai apporter un petit témoignage qui j'espère vous encouragera.

    Mon parcours en bref:

    J'ai commencé à m'intéresser à la Bible fin 2008. J'ai donc fait des recherches sur internet. Malheureusement, je suis tombé sur un faux évangile (en gros une fois sauvé toujours sauvé). Donc j'étais un faux chrétien remplis d'illusion.

    Fin 2009, j'ai commencé à suivre les enseignements de Shora et les frères et sœurs. C'était à l'opposé de l'évangile qui caresse la chair que j'avais entendu. C'était un calvaire à entendre. Au début, j'en voulais pas. Mais Dieu est merveilleux.

    J'ai donc commencé à me sanctifier extérieurement à partir de 2010 2011. Mais j'étais comme les sépulcres blanchis. Je nettoyais ma vie, mais dans mon cœur c'était la haine, la colère, le mépris.

    J'ai depuis quelque jour réalisé que ma vrai conversion, c'était fin 2012. A ce moment là, j'ai enfin accepté de renoncer à la haine, à l'amertume. Là, j'ai senti un fardeau immense me quitter. Moi qui jusqu'à ce moment là était un mort vivant, j'ai senti la vie de Dieu entrer en moi. Depuis ce moment là, tout va tellement mieux.

    La vie chrétienne est tout d'un coup devenue beaucoup plus facile. Mais vie a été comme le désert qui reprends vie.

    Au début, quand je cherchais Dieu, je ne croyais pas qu'Il est vraiment réel et qu'il peut agir. Je croyais être chrétien, mais dans mon cœur, la Bible, ce n'était que du blabla. Mais quand j'ai commencé à voir Dieu me sortir de situations compliqués, je me rends compte de plus en plus à quel point il est réel. Il m'a toujours protégé depuis ma naissance. Tout les années où j'étais païens, et celles où j'étais un faut, Il m'a garder.

    Maintenant, je vis ma vie chrétienne paisiblement. Je sais que j'ai encore beaucoup de progrès à faire. Mais je ne m'inquiète pas. Avant j'essayais de faire les choses par moi même, ça ne produisait aucun fruit. Depuis que je ne me prends plus la tête et que je laisse Dieu tout faire, tout s'arrange.

    Dans cet article il est parlé des armes du chrétien. J'en ai une encore bien plus grande.

    Psaume 18:2 "Éternel, mon rocher, et mon lieu fort, et celui qui me délivre ! Mon Dieu, mon rocher, en qui je me confie, mon bouclier et la corne de mon salut, ma haute retraite !"

    Répondre
  • Grégory Fischer   
    6 Octobre 2013 15:02

    " [...]C’est ainsi que certains espèrent rentrer au ciel en douce, peut-être en soudoyant Saint-Pierre qui sait[…]" ???

    Répondre
    • lesdokimos   
      6 Octobre 2013 15:12

      C'est de l'humour. Juste pour dire que certains chrétiens pensent naïvement que le ciel se négocie, ou qu'ils pourront corrompre celui qu'on pense détenir les clés du paradis, c'est à dire l'apôtre Pierre...

      Répondre
  • Grégory Fischer   
    6 Octobre 2013 15:15

    ah ok, désolé de vous avoir importuné. je n'avais pas compris. je saisis maintenant. merci de votre réponse et désolé d'avoir balancé ça sans même avoir demandé. soyez fortifiés et merci pour l'article. que Dieu veille sur vous

    Répondre
  • Hildia G.   
    4 Février 2014 13:01

    Je me rend compte maintenant que j'ai toujours été hypocrite, et même lorsque je parle à Dieu à ce jours , je me demande si je suis vraiment sincère ou bien je fais semblant. J'ai tellement été dans cette obscurité que j'ignore ce qu'est la sincérité envers, Dieu, les autres et moi même.
    je suis venue à Dieu à cause du rejet de mon entourage, cela m'as pousser à demeurer dans une profonde solitude et j'ai à mon tour rejeter tout et tous devant moi. Quand Jésus a eu pitié de moi et m'a donner un mari et un foyer, je l'ai traiter comme une chaussette usée. Comme il me restait encore un peu de conscience, je me suis mise dans des département pour faire semblant de le servir et avoir l'impression de payer ma dette envers lui. Et maintenant il m'a tout de bénie en me donnant un fils, il est appelé le premier par certains(car premier né parmi toutes mes sœurs côté paternel). et j'ai continuer à mépriser sa parole et sa grâce infinie. En fais depuis à peu près 14ans que j'ai connue Jésus, je lui ai sans cesse menti. et il m'a sans cesse aimer. je suis navrée Seigneur!....

    Répondre
  • Une adolescente   
    15 Avril 2018 15:33

    En fait... Je ne suis pas chrétienne. J'espère avoir un si beau témoignage que celui de Kévin. Je suis venu à CHRIST parce que je n'arrive plus à aimer ceux qui m'entourent... Merci pour votre éclairage... C'est vraiment compliqué 😢😰

    Répondre

Dernières publications