Les Dokimos



N’est pas saint (catholique) qui veut

papes001.jpg

En ce 27 avril 2014, les catholiques du monde entier ont les yeux et l 'esprit tournés en direction de Rome et de la basilique Saint-Pierre. Car en ce 27 avril 2014, c'est la canonisation de deux Papes : Jean XXIII et Jean-Paul II.

Saint de l’Église Catholique


papes001Pour l'église de Rome, toute personne qui a été baptisée est considérée comme sainte grâce au Christ et est appelée à "refléter la gloire de Dieu" et à "être transfigurée" en cette même image. Toutefois, même si personne ne peut être un modèle de vertu de par sa propre force, on considère cependant que certains ont vécu plus intensément les exigences de l'amour évangélique tels que l’apôtre Pierre, Augustin d'Hippone ou encore le pape Jean-Paul II et c’est la raison pour laquelle ils ont été canonisés. Il est intéressant de noter que des non chrétiens comme Abraham, Moïse, David ou encore Job ont aussi ce rang car l’Église considère qu'ils ont atteint l'idéal chrétien et c’est pour cela qu’on les appelle « saints ». Ils forment l'Église triomphante et intercèdent auprès de Dieu pour les hommes d'ici-bas, l'Église militante, et pour les défunts au Purgatoire, l'Église souffrante. Tous les saints morts, qui n'ont pas été officiellement reconnus ici-bas comme tels, sont fêtés ensemble le jour de la Toussaint. Lors des temps de vénération et d'invocation s'opère la communion des saints définie comme une communion spirituelle et mystique entre tous les saints.

Processus de canonisation


L'élection à ce rang prestigieux n'est pas une décision prise à la va-vite. Il y a tout un processus à suivre. Tout chrétien peut sur une simple proposition, auprès de la congrégation pour la cause des saints, demander à ce qu'une personne soit élevée au rang de saint. Avant le XIIeme siècle c'est la « vox populi » qui primait. Cependant, pour éviter de sanctifier à tout va, l'Eglise de Rome a légiféré. Désormais, selon la loi vaticane, un procès en canonisation ne peut être ouvert que pour une personne décédée depuis au moins cinq ans, ayant mené une vie chrétienne exemplaire et ayant accompli au moins deux miracles. C'est l'octroi du titre de « serviteur de Dieu » au prétendant qui marque le début du processus de la canonisation. S'ensuit une longue enquête, toute la vie « du serviteur » est passé au crible, des témoins sont entendus afin de juger, avec l'aide de l'Esprit, de sa moralité et ses écrits sont minutieusement analysés. Si le dossier est recevable, le « serviteur de Dieu » est promu au rang de « vénérable ». Le plus gros de l'enquête porte sur l'examen des miracles, « elle est initiée par une équipe de médecins qui attestent que la guérison n’est attribuable à aucune raison médicale et que, après un laps de temps suffisant, la maladie ou l’état ne s’est pas manifesté de nouveau. L’enquête se déplace alors vers un groupe de théologiens, au sein de la Congrégation pour la cause des saints, et ensuite vers un panel de cardinaux. Les deux miracles doivent être approuvés par des panels de théologiens et de cardinaux, avant que le pape ne soit invité à prendre une décision finale. Après que les conclusions du miracle aient été examinées et approuvées, l’approbation finale repose entre les mains du pape ». Quand le premier miracle est jugé recevable, le vénérable est béatifié. La vénération publique de celui ou celle qui est alors appelé bienheureux ou bienheureuse est autorisée, localement et/ou universellement. Le second miracle doit avoir eu lieu après la béatification, sans cela la canonisation est impossible.


Mais officiellement, les saints seront considérés comme tels, une fois que cette phrase aura été proclamée par le pape en fonction : « par l’autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, des Bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et la Nôtre, nous déclarons et définissons que N... est saint, nous l’inscrivons au catalogue des saints, et ordonnons que l’Église universelle honore sa mémoire d’un culte pieux... Que personne ne se permette de déchirer cette page de notre définition ; qu’il sache qu’il encourrait l’indignation du Dieu Tout-Puissant ». Désormais le saint participe à la vie éternelle.

Conséquence de cette canonisation pour l'Église romaine



Avant tout la canonisation permet à l’Église de proposer à ses fidèles des exemples de vies éminemment chrétiennes. Le culte spécifique au saint, la dulie, du grec ancien doulos « l'esclave, le serviteur » est permis, il revêt deux formes : la vénération (témoignage du respect dû à un saint) et l'invocation (demande d'intercession en vue d'obtenir un avantage particulier). Ces prières et vénérations sont permises à l'ensemble de la communauté catholique et un jour de commémoration est attribué au saint. Généralement, le jour choisi est celui de sa mort car selon l'expression des martyrologes, il correspond au jour de sa « naissance au ciel ».

Est-ce biblique ?


Oh que non ! Il n'y a de biblique que le mot « saint ». Tout le reste est éminemment anti-scripturaire et abominable car Dieu a clairement interdit l’idolâtrie et l’invocation des morts.


« Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements » Exode 20 :3.


« Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel ; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi » Deutéronome 18 :10-12.


Le fait d'être saint ou sanctifié ne réside pas dans le fait d’avoir accompli un ou deux miracles car si la sainteté était synonyme de miracle, Satan pourrait aussi être canonisé puisqu’il fait aussi des miracles. Et dans tous les cas, nullepart dans la Bible il n'est dit qu'il était permis de vénérer et d'invoquer un homme, aussi fut-il. La sanctification vient avant tout du fait que Jésus-Christ a versé son sang à la croix pour que ceux qui ont foi en cet acte rédempteur, soient purifiés de leurs péchés et puissent avoir un accès illimité à Dieu : « le Christ a aimé l’Église et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier après l'avoir purifiée par l'eau et la parole, pour faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, sainte et sans défaut » (Éphésiens 5:25-27).


Ensuite être saint correspond à la manière dont nous menons notre vie sur terre qui doit être en tous points en adéquation avec la Parole de Dieu. Or vous en conviendrez, c’est loin d’être le cas des deux héros catholiques du jour. « Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité. Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. C'est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu'il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s'il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l'édification et communique une grâce à ceux qui l'entendent. N'attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ » (Galates 4:17-32).


Estelle K.

2 commentaires
2 commentaires

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

2 commentaires

  • ENCOURAGEMENTS   
    27 Avril 2014 17:42

    Bonjour,
    Je dois vous l'avouer j'ai été reconnu saint par l'église, la véritable, (Celle que bâtit Jésus-Christ), cependant je dois aussi vous avouez que je n'ai fait aucun miracle. Le miracle de ma vie c'est Jésus-Christ qui l'a fait pour moi, Il a donné sa vie à la croix en étant meurtri dans son corps et en ayant souffert comme pas possible. Il a versé son sang par lequel j'ai été pardonné, et je ne suis pas mort pour être devenu saint. Bien au contraire Jésus-Christ m'a fait naître d'en Haut, ouf, quel soulagement de savoir que je n'ai pas à passer par toutes ces traditions d'hommes qui sont en abomination à Notre Dieu, Notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ.
    Cependant j'ai une Bonne Nouvelle pour les catholiques, comme moi je l'étais il y a de cela plus de vingt ans. Dieu ne tient pas compte du temps d'ignorance, il suffit de se repentir sincèrement en se reconnaissant pécheur et d'accepter Jésus-Christ comme votre Sauveur et Seigneur et par le sang de Jésus-Christ vous êtes pardonnés. Et comme Jésus-Christ l'a dit pour devenir son disciple, il faut renoncer à notre vie d'égoïste, de vivre une vie de sainteté en délaissant les péchés et si nous demeurons dans sa parole, nous sommes vraiment ses disciples. Nous connaîtrons la vérité et la vérité nous affranchira. (Jean 8 : 31- 32)
    Voyez-vous nous n'avons besoin d'être canonisés par les hommes pour devenir des saints, et de surplus d'attendre d'être décédés pour accéder à cela.
    Amis catholiques lâchaient cette religion qui vous amène tout droit en enfer, choisissez la vie et non la mort, la bénédiction et non la malédiction, car Jésus-Christ a tout payé à la croix pour tous les hommes.
    "Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
    En effet ce n'est pas le fait d'être baptisé qui nous sauve, nous sommes sauvés par la foi en Jésus-Christ comme le dit ce passage des Ecritures "Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut..."
    Mon ami catholique et autres venez à Jésus-Christ Il est la Seule Source de vie, non seulement ici-bas mais pour l'éternité. Pourvu que tu acceptes de le suivre de tout ton coeur dès maintenant, sans le renier jusqu'au dernier jour de ta vie de pélérinage sur cette terre.
    Je l'ai fait et je ne le regrette pas, alors à bientôt si tu le souhaites car aujourd'hui encore Jésus-Christ te tend ses bras d'amour, ne le rejette pas car tu peux passer toute l'éternité dans Sa Merveilleuse Présence.
    Alain.

    Répondre
  • Nicole   
    30 Avril 2014 10:44

    Bonjour
    Très beau témoignage ....Il est édifiant ,il est temps que les catholique se réveille et qu'il sorte dans le système de la religion.....
    Que toute gloire Revienne à Jésus
    Bon courage Alain

    Répondre

Dernières publications