Les Dokimos



Longtemps isolés, les ‘ilôts’ juifs d’Afrique sont réunis par un photographe

edit-africa-3-965x543.jpg

Les synagogues des nouvelles communautés juives en Afrique sont souvent de modestes bâtiments que l’on trouve à la fin des routes de terre bosselées. Ces communautés, qui ressentent un lien historique ou spirituel avec le judaïsme, ont du mal à pratiquer pleinement leur religion dans leurs enclaves isolées. Le judaïsme a toujours été présent en Afrique du Nord, et plus tard, en Afrique du Sud. Mais au milieu de ce vaste continent, des dizaines de nouvelles communautés juives commencent à tendre la main vers le monde juif en général.

Certains, comme au Ghana, pensent qu’ils sont des descendants historiques de commerçants juifs dans le Sahara. D’autres, en Ouganda et au Kenya, ont senti une attirance spirituelle pour le judaïsme.
Le photographe Jono David, 50 ans, a tenté de capturer des moments intimes des petites communautés juives émergentes à travers l’Afrique dans 30 pays et territoires différents. Une exposition de certaines de ses photos, Les enfants d’Abraham et Sarah, est actuellement présentée à Beit Hatfutsot, le musée du peuple juif, jusqu’au mois de décembre. Ces photos font partie d’une installation qui comprend également deux vidéos de Nina Pereg, filmées au Tombeau des Patriarches à Hébron, montrant les préparatifs pour transformer le site sacré d’une mosquée en une synagogue et vice versa, pendant les deux jours de l’année où l’ensemble du complexe est ouvert aux Juifs ou aux Musulmans. Lire la suite.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants