Les Dokimos



L'ingratitude du chrétien

merci.jpg

« Et il arriva qu'en allant à Jérusalem, il passait par le milieu de la Samarie, et de la Galilée.

Et comme il entrait dans un village, dix hommes lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent : Jésus, Maître, aie pitié de nous ! Et quand il les vit, il leur dit : Allez-vous montrer aux prêtres. Et, pendant qu'ils y allaient, ils furent purifiés. L'un d'eux se voyant guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à haute voix. Et il se jeta aux pieds de Jésus, la face contre terre en lui rendant grâces. Or c'était un Samaritain. Alors Jésus, prenant la parole, dit : Les dix n'ont-ils pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? Il n'y a eu que cet étranger qui soit revenu pour rendre gloire à Dieu. Alors il lui dit : Lève-toi, va, ta foi t'a sauvé » Luc 17. 11-19

Il est si triste de se réaliser à quel point bon nombre de personnes sont dans une recherche effrénée de la poche de Dieu. Ils ne cherchent pas à connaître sa volonté, ils ne se soucient pas de lui être agréables, et ils ne se préoccupent pas de son œuvre. Non, surtout pas, ils n'ont pas envie de se fatiguer. La seule chose qui les intéresse c'est obtenir continuellement la bénédiction de Dieu dans leur vie et rien d’autre. Leur objectif c’est d’avoir le mariage, le travail, la maison, les enfants, une grande onction… La liste est tellement longue qu'ils ne savent ni par où commencer ni par où s'arrêter tellement ils sont avides de bénédictions...

Bien sûr, nous avons sur terre des besoins et il faut en faire part au Seigneur qui donne abondamment et sans reproches (Jacques 1 :5), mais en retour il faudrait se montrer reconnaissants. Malheureusement, beaucoup oublient de l’être et se montrent méprisants.

« Seigneur pourquoi tu m'as donné que le don de nourrir les sans-abris ! Je voulais avoir une belle voix pour chanter et aussi jouer au moins d’un instrument ! J’arrête tout, trouve-toi quelqu’un d’autre pour faire l’œuvre sociale. Ça ne m’intéresse plus ! »

« Il n'y a eu QUE quatre mariages en cinq ans ! Franchement ce n’est pas grand-chose, je ne vois pas pourquoi on remercierait Dieu pour quatre mariages ! Ce n’est pas comme s’il y en avait eu une bonne dizaine ! »

« J’ai toujours voulu avoir quatre enfants et le Seigneur ne m’a donné qu’un seul ! Il doit avoir des attaques, ce n’est pas possible, à partir de demain c’est jeune et prière car il FAUT que Dieu me bénisse ! »

Ces réflexions que j’ai malheureusement entendues sortir de la bouche de certains « chrétiens » révèlent l’état de leur cœur enflé d’orgueil. Oui, ainsi est l'homme, toujours à se plaindre. Au lieu de remercier le Seigneur pour ce qu'il fait, on se permet de lui donner des directives ou de minimiser ses œuvres. Ainsi, l'argile se permet d’expliquer au potier quelle forme il doit lui donner et la création dicte au Créateur comment il doit agir avec elle.

On entend souvent que telle personne est retournée dans le monde car semblerait-il Dieu l'a déçue ! Pensez-vous que celle-ci aimait Jésus ou les bénédictions qu'il accorde ? Ces mêmes personnes sont aussi celles qui jalousent ceux qui ont un cœur pour Dieu et désirent le servir. Elles dépensent leur énergie non pas à les encourager mais à les tuer continuellement par leurs paroles méprisantes. Elles font des dégâts dans beaucoup d'assemblées et combattent l'action du Seigneur dans les œuvres que Dieu a suscitées. C'est ce qu'on appelle la sorcellerie.

En reprenant notre passage de Luc 11, on s’aperçoit que ces lépreux (ou encore ces pêcheurs) avaient interpellé le Maître mais en se tenant à distance, loin de lui. On réalise combien il est difficile de s'approcher de Jésus quand nos vies ne sont pas sanctifiées par Lui. Car Dieu hait le péché et sans la sanctification nul ne peut voir le Seigneur (Hébreux 12 :14).

Or nos péchés, y compris celui de l’ingratitude, pousse le Seigneur à ne pas écouter nos prières et nous cacher sa face. Nos péchés (même ceux qui ne sont pas visibles à l’œil nu) nous éloignent de lui (Esaïe 59 : 1-2). Mais ceux qui aiment le Seigneur et qui lui sont agréables s’approchent de Dieu et le connaissent intimement. Souvenez-vous, Moïse était obligé de cacher son visage pour parler au peuple d’Israël car il avait vu Dieu face à face, et la gloire du Seigneur avait déteint sur son visage (Nombres 12 :8).

« Or tout le peuple apercevait les tonnerres, les éclairs, le son du shofar et la montagne fumante. Et le peuple voyant cela tremblait et se tenait loin. Et ils dirent à Moïse : « Parle, toi avec nous, et nous écouterons ; mais que Dieu ne parle pas avec nous, de peur que nous ne mourions » Exode 20 : 18-19.

« Et Yahweh parlait à Moïse face à face, comme un homme parle avec son ami intime. Puis Moïse retournait dans le camp, mais son serviteur, le jeune Josué, fils de Noun, ne quittait pas la tente. » Exode 33 :11.

Ainsi, l’oreille de Dieu est pour ses proches, ses intimes, et non pour ceux qui se tiennent loin de lui.

Les dix lépreux ont adressé leur requête au Seigneur et se sont lamentés en se tenant à distance. Mais dans son amour Jésus a agi. Malheureusement, il constate par la suite qu’une seule personne est revenue lui donner la Gloire qui lui était due. Une personne sur dix ! Les neuf autres ne voulaient que la guérison et ils n’ont eu que la guérison. Le samaritain, lui, a obtenu en plus de la guérison le salut de son âme : « Lève-toi, va, ta foi t'a sauvé »

Il est précisé au même verset 15 que celui-ci lui rendait la Gloire à haute voix.

Biens aimés, j'entends souvent des chrétiens dire que tout se passe dans le cœur, que personne ne peut juger de ce qui se passe dans l’intimité qu’ils partagent avec Dieu. En soi, ce n’est pas faux. Mais si l’évangile mentionne que ce lépreux à donné gloire à Dieu à haute voix, il y a bien une raison à cela. En effet, un témoignage de l’action de Dieu dans la vie d’une personne encourage les autres et c’est aussi une façon prouver sa reconnaissance publiquement, et montrer ainsi qu’on n’a pas honte du Seigneur. Mais si personne ne témoigne, comment s’étonner qu’il n’y ait pas de conversions, des guérisons et des miracles ?

Réalisons combien il est important d’adorer le Seigneur pour tous les miracles qu’il opère dans nos vies même si ce ne sont que des petites choses à nos yeux. Restons humbles et reconnaissants en toute occasion car nous ne méritons même pas les petites choses, les miettes que Dieu nous donne.

Réalisons que malgré la multitude de nos péchés, il nous aime et nous le prouve en nous accordant ce que nos cœurs désirent.

Bien aimés, ne méprisons pas la grâce de Dieu. Souvenons-nous que nous avons affaire au même Dieu qui a fait périr le peuple d’Israël à cause de leurs murmures. Il peut donc agir de la même façon envers nous à cause du mépris qu’on lui porte.

« Et le peuple parla contre Dieu et contre Moïse en disant : « Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Égypte, pour mourir dans ce désert ? Car il n'y a pas de pain ni d'eau, et notre âme est dégoûtée de cette nourriture misérable. » Et Yahweh envoya contre le peuple des serpents brûlants. Ils mordirent tellement le peuple qu'il en mourut un grand nombre en Israël » Nombres 21.5-6

Combien de fois n’avons-nous pas blessé Dieu, que ce soit par nos paroles, notre comportement ou encore par les mauvaises pensées qui se tapissaient dans nos cœurs ? Est-ce à un païen qui est étranger à la vie de Dieu de donner gloire au Seigneur pour le pain qu’il donne ? Voulons-nous provoquer aussi sa colère pour une question de nourriture, de vêtement ou de mariage ?

Chrétiens, ayons la crainte de Dieu !

Le but de ce message n'est pas d'invectiver quelqu’un en particulier car nous avons tous des défauts. Je veux simplement nous interpeller et nous inviter à inspecter notre être intérieur, à nous remettre en question, à analyser nos motivations profondes, et enfin à nous repentir. Le Seigneur est à la porte et il veut que sa maison soit remplie (Mathieu 22 : 1-14).

Eloïse.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants