Les Dokimos



Le Miracle

contellellation.png

Même si l’athéisme progresse, surtout en Europe de l’Ouest et en Océanie , plus de 80% de la population mondiale est religieuse . Cela signifie qu’une large majorité de personnes admettent l’existence de Dieu. Pour autant, que ces gens se disent pratiquants du fait qu’ils assistent régulièrement à un office religieux, ou simples croyants qui se contentent de croire tout en laissant leur vie défiler sans se préoccuper des questions liées à l’au-delà, on se rend compte que leur croyance est vaine. Elle ne leur sert strictement à rien.

Je vois d’ici les adeptes des religions monothéistes adresser un regard mêlé de pitié et de mépris envers ces gens qui se prosternent devant des totems en pierre, qui dansent nus autour d’un feu de camp, ou qui tirent des présages dans les boyaux de l’animal qu’ils ont sacrifié. Les pauvres ils ne savent pas, ils sont si naïfs, tellement arriérés… C’est sûr, il n’y a rien de bien glorieux pour l’homme créé à l’image de Dieu d’adresser des prières à la figure qu’il a lui-même sculptée dans un morceau de bois et de s’attendre à ce que ce même bois, qui s’est consumé dans le feu qui lui a servi à se chauffer et à cuire son repas, soit capable de, non seulement les entendre, mais aussi de les exaucer (Esaïe 44 :9-20). Mais combien sont-ils, ces gens qui tout en disant croire au Dieu unique et tout-puissant, s’en remettent aux astres, aux anges, aux mages, aux marabouts, aux voyants, aux revenants, aux saints, aux psys, aux esprits, aux énergies, aux extraterrestres, aux éléphants roses, aux licornes, au père Noël… ? Et combien sont ceux qui adressent machinalement des prières à Dieu sans pour autant s’attendre à une réponse de sa part ?

A cause de l’égarement dans lequel le péché nous entraîne, l’être humain n’en est plus à une incohérence près. De plus, le diable veille soigneusement à entretenir cette confusion générale en nous présentant plusieurs êtres « qu’on appelle des dieux, soit dans le ciel soit sur la terre » (1 Corinthiens 8 :5). Alors comment reconnaître le véritable Dieu au milieu de ces myriades de fausses divinités et d’esprits séducteurs ? Qu’est-ce qui le distingue parmi tous ? En réalité, tout le distingue, car Jésus (Yahweh est salut), notre Dieu, est le seul et unique Dieu. Néanmoins, s’il faut aborder un aspect, parlons de celui qui caractérise le mieux la divinité : le miracle.

DIEU = MIRACLE

Lorsque Yahweh a renvoyé Moïse en Egypte pour délivrer son peuple, il a anticipé deux réactions. Tout d’abord celle des enfants d’Israël qui vivaient depuis 400 ans au milieu des égyptiens et de leurs dieux. Accablés par les lourdes corvées qu’on leur imposait, ils ont fini par oublier leur Dieu et à par penser certainement que Dieu les avait également oubliés.

Aussi, quand Moïse a demandé à Dieu son Nom, le Seigneur s’est présenté…

« Et Moïse dit à Dieu : « Voici, quand j'irai vers les enfants d'Israël et que je leur aurai dit : “Le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous”, s'ils me disent alors : “Quel est son Nom ?” Que leur dirai-je ? » Et Dieu dit à Moïse : « JE SUIS QUI JE SUIS. » Il dit aussi : « Tu parleras ainsi aux enfants d'Israël : “JE SUIS, m'a envoyé vers vous.” » Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux enfants d'Israël : “Yahweh, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob m'a envoyé vers vous.” C'est là mon Nom pour l'éternité, c'est là mon souvenir d'âge en âge. » Exode 3 :13-15.

Et lorsque Moïse évoque la possible incrédulité du peuple, Dieu lui montre les miracles qu’il fera au travers de lui afin de convaincre ses frères.

« Et Moïse répondit et dit : « Mais voici, ils ne me croiront pas et n’écouteront pas ma voix. Car ils diront : “Yahweh ne t'est pas apparu.” » Et Yahweh lui dit : « Qu'est-ce que tu as dans ta main ? » Il répondit : « Une verge. » Et Dieu lui dit : « Jette-la par terre ; il la jeta par terre et elle devint un serpent. » Et Moïse fuyait devant lui. Et Yahweh dit à Moïse : « Étends ta main et saisis sa queue. » Il étendit sa main et l'empoigna ; et il redevint une verge dans sa main. C'est là ce que tu feras, afin qu'ils croient que Yahweh, le Dieu de leurs pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, t'est apparu. » Exode 4 :1-5.

Le Seigneur a également anticipé la réaction de Pharaon : « Quand pharaon vous parlera, en disant : “Faites un miracle !”… » (Exode 7 :9).

« Yahweh donc dit à Moïse : ‘Pharaon ne vous écoutera pas, afin que mes miracles soient multipliés dans le pays d’Egypte’. » Exode 7 :9.

Remarquez que Dieu ne s’est pas vexé à l’idée qu’on lui demande de prouver sa divinité par un miracle car il s’agit d’une prérogative qui lui est propre. De la même manière qu’un prunier produit naturellement des prunes, Dieu produit naturellement des miracles. C’est dans sa nature, cela fait partie de son essence.

« Car un enfant nous est né, un Fils nous a été donné, et l’empire reposera sur son épaule, on appellera son nom le Miracle… » Esaïe 9 :5.

Le Miracle est l’un des noms de notre Dieu. En fait, il est lui-même un miracle, le miracle originel. Combien le savent ? Et parmi ceux qui le savent, combien s’attendent véritablement au Seigneur lorsqu’ils sont confrontés à des situations inextricables ?

Toutefois, comme au temps de Pharaon, il existe des sages, des enchanteurs et des magiciens qui sont capables de faire des prodiges. Il importe donc de savoir discerner le vrai du faux pour ne pas être séduit et être ainsi entraîné à sa perte.

VRAIS ET FAUX MIRACLES

Tout d’abord qu’est-ce qu’un miracle ? Selon le Larousse , il s’agit d’un phénomène interprété comme une intervention divine. C’est un fait, un résultat étonnant, extraordinaire, qui suscite l’admiration. Une chose merveilleuse en son genre.

Le terme hébreu traduit en français par « miracle » est mowpheth qui veut dire : Miracle, merveille (expression du pouvoir et de la puissance de Dieu), signe, présage (d’un événement futur).

Le terme grec traduit en français par « miracle » est semeion qui veut dire : un signe, une marque, un témoignage :

- Ce par quoi une personne ou une chose se distingue des autres et qu’elle est connue.

- Un signe, un prodige, un présage, c’est-à-dire une chose non usuelle modifiant le cours habituel de la nature.

Ce terme renvoie également à des signes présageant des événements remarquables qui doivent bientôt arriver ; des miracles et merveilles par lesquels Dieu authentifie les hommes qu’il envoie, ou par lesquels les hommes prouvent que la cause qu’ils plaident est celle de Dieu.

A la lumière de ces éléments de définition, un constat s’impose : un dieu, quel qu’il soit, se distingue par sa capacité à faire des miracles. Alors pourquoi une foule de gens suivent des dieux morts ? Et encore, pour être mort il faut avoir préalablement vécu. Or il y’en a qui vénèrent des divinités qui n’ont jamais été animées d’un souffle de vie, qui n’ont été de tout temps que du bois ou que de la pierre. Pourquoi s’obstinent-ils à adresser des prières à des dieux qui ne répondent jamais d’aucune façon ? C’est tellement incompréhensible et absurde…

A l’inverse, il existe énormément de gens, même parmi les plus cartésiens, qui ont vécu ou qui vivent toutes sortes d’expériences mystiques. Je pense sincèrement que chaque être humain a été confronté au moins une fois à un phénomène dit surnaturel : rêves prémonitoires, décorporation, visions d’esprits, communication avec l’au-delà etc. Certaines en parlent ouvertement, d’autres ne disent rien par peur qu’on les prenne pour des fous, d’autres encore cachent ces choses alors qu’ils sont actifs consciemment et volontairement dans le monde occulte.

Pharaon était considéré comme un dieu vivant et à ce titre il était le chef des sorciers de son royaume. Aussi, il n’a nullement été impressionné par les premiers miracles que Moïse et Aaron ont opéré devant lui. Je l’imagine en train d’observer la scène d’un air blasé : Mouais…Un bâton qui se transforme en serpent… Eh les gars, venez montrer à ce type ce qu’on sait faire par ici !

« Moïse donc et Aaron allèrent auprès de Pharaon, et firent comme Yahweh avait ordonné ; Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs, et elle devint un serpent. Mais Pharaon fit venir aussi les sages et les enchanteurs ; et les magiciens d’Egypte, et eux aussi firent autant par leurs enchantements. Ils jetèrent donc chacun leurs verges et elles devinrent des serpents ; mais la verge d’Aaron engloutit leurs verges. » Exode 7 :10-12.

Plus tard, lorsque Moïse et Aaron ont changé les eaux en sang, les magiciens ont fait de même (Exode 7 :22) et il est dit que « pharaon leur ayant tourné le dos, alla dans sa maison, et ne prit même pas à cœur ces choses qu'il avait vues. » (Exode 7 :23). C’est dire à quel point l’Egypte était imprégnée d’occultisme et à quel point les égyptiens étaient habitués aux manifestations mystiques.

Les magiciens de Pharaon purent imiter les miracles authentiques jusqu’à l’invasion de poux (Exode 8 :14), soit la troisième plaie sur les dix que le Seigneur envoya sur l’Egypte. Ainsi, Satan peut singer Dieu jusqu’à un certain point, mais il se retrouve très rapidement limité.

Néanmoins, pour ne pas être séduit devant un tour de passe-passe de l’ennemi, il convient d’apprendre à discerner les vrais miracles des faux.

Un faux miracle glorifie les dieux étrangers

« S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un rêveur de rêve, qui te donne un signe ou miracle, et que ce signe ou ce miracle dont il t'a parlé, arrive, s'il te dit : “Allons après d'autres dieux que tu ne connais pas, et servons-les !” Tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ni de ce rêveur de rêve, car Yahweh, votre Dieu, vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez Yahweh, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. Vous marcherez après Yahweh, votre Dieu, vous le craindrez ; vous garderez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui. Mais on fera mourir ce prophète-là ou ce rêveur de rêve, parce qu'il a parlé d'apostasie contre Yahweh, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d'Égypte et vous a délivrés de la maison des esclaves, pour vous conduire loin de la voie dans laquelle Yahweh, votre Dieu, vous a ordonné de marcher. Tu ôteras le méchant du milieu de toi. Quand ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou ta femme bien-aimée, ou ton ami intime, qui est comme ton âme, t'incitera, en te disant en secret : « Allons et servons d'autres dieux ! », des dieux que ni toi ni tes pères n'avez connus, d'entre les dieux des peuples qui sont autour de vous, près ou loin de toi, d'une extrémité de la terre jusqu'à l'autre, tu ne t'accorderas pas avec lui, et tu ne l'écouteras pas. Ton œil ne le regardera pas avec pitié, tu ne l'épargneras pas, et tu ne le cacheras pas. Mais tu le feras mourir, tu le feras mourir ; ta main sera la première sur lui pour le mettre à mort, et ensuite la main de tout le peuple. Tu le lapideras avec des pierres et il mourra, parce qu'il a cherché à t'éloigner loin de Yahweh, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison des esclaves. Afin que tout Israël entende et craigne, et que l'on ne fasse plus une action aussi méchante au milieu de toi. » Deutéronome 13 :1-11.

Dans ce passage, Yahweh dit clairement que d’autres que lui peuvent faire des miracles et avertit très sérieusement son peuple à ce sujet : si une personne ou un esprit par lequel un miracle s’accomplit nous incite à servir d’autres dieux que Yahweh (Jésus), et nous pousse donc à commettre une infidélité à l’égard du véritable Dieu, on ne doit le fuir.

Remarquez qu’à deux reprises Yahweh rappelle à son peuple qu’il est celui qui les a fait sortir du pays d’Egypte, « la maison des esclaves ». Ainsi, le véritable Dieu est d’abord celui qui nous sort du monde (l’Egypte) et nous délivre de l’esclavage du péché. En effet, nous sommes tous pécheurs (Romains 3 :23) et esclaves du péché (Jean 8 :34). Ainsi, il n’y a que deux miracles qui nous sont absolument indispensables : celui de la nouvelle naissance (Jean 3 : 1-21) et celui de la résurrection. Or la résurrection et la vie ne se trouvent qu’en Jésus-Christ seul (Jean 11 :25 ; Jean 14 :6).

« Car il s’élèvera des faux christs et de faux prophètes ; et ils donneront de grands signes et des miracles pour égarer, s’il était possible, même les élus. » Matthieu 24 :24.

 Un faux miracle s’accomplit dans le péché

« Car le mystère de l’iniquité opère déjà, seulement celui qui le retient en ce moment le fera jusqu’à ce qu’il soit hors du chemin. Et alors sera révélé l’impie, que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’avènement de cet impie se fera par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec les séductions de l’injustice pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. » 2 Thessaloniciens 2 :7-10.

La puissance de Satan éclate au milieu de l’iniquité, du mensonge et de l’injustice.

- L’iniquité (du grec anomia) : condition de celui qui est sans loi, parce qu’il est ignorant, parce qu’il la viole ; c’est le mépris et la violation de la loi, la méchanceté.

- Mensonge/mensonger (du grec pseudomai) : mensonge, une fausseté consciente et intentionnelle ; dans un sens large, tout ce qui ne semble pas être vrai ; des préceptes impies, pervers et trompeurs.

- Injustice (du grec adikos) : désigne l’injustice d’un juge ; la tortuosité d’un cœur et d’une vie ; la violation volontaire de la loi et de la justice.

Toute personne ou esprit qui accomplit des miracles tout en vivant dans le péché, en mentant (petits et gros bobards en pagaille, prédication d’un faux évangile axé sur un faux Christ) et qui est manifestement injuste n’est pas de Dieu.

Il est impossible de lister ici tous les comportements suspects, mais ce qui est certain c’est qu’un enfant de Dieu, et je dirai même toute personne ayant un minimum de bon sens, sait faire la distinction entre le bien et le mal et entre la justice et l’injustice. Dieu a placé dans nos cœurs la conscience, les bases de sa sainte loi. A chaque fois que l’iniquité se manifeste, la loi de notre Dieu agit en nous comme une alarme : elle fait battre notre cœur à toute vitesse, elle nous coupe le souffle, elle envoie des chocs électriques à notre cerceau et le mot « attention » bourdonne dans nos oreilles. Ceux qui n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés ont détruit cette alarme intérieure pour se laisser aller aux séductions de l’iniquité. A l’inverse, un miracle authentique se déroule dans une atmosphère sainte, au travers d’un instrument sanctifié, et encourage celui qui en bénéficie à la sainteté.

« Car le Royaume de Dieu ce n’est pas la viande et le boire ; mais justice, paix et joie par le Saint-Esprit. » Romains 14 :7.

Vérité divine et « vérité » diabolique

L’une des choses qui font que beaucoup de gens tombent dans le piège du diable c’est une notion erronée de la vérité.

Il y a quelques semaines j’ai parlé de « spiritualité » avec une collègue au travail. Cette dernière, qui n’a rien d’une mystique illuminée, m’expliquait qu’elle avait été soulagée de certaines maladies suite à l’intervention d’un magnétiseur. Plus intéressant encore, elle m’a dit qu’un médium lui avait transmis des messages de la part de son grand-père depuis l’au-delà. Je précise que ce médium ne correspond pas à l’idée qu’on s’en fait généralement, à savoir une personne qui vous reçoit dans un cabinet, qui tombe en transe et qui, par le moyen d’une boule de cristal ou d’un jeu de cartes, se met à vous « prédire » l’avenir contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Non, c’est une personne comme vous et moi, qui a un travail, qui vit normalement, sauf qu’elle communique avec les esprits… Et elle met son don à la disposition des autres gratuitement…

Ma collègue m’a dit que ce médium était une lointaine connaissance, un ami d’un ancien voisin qu’elle avait croisé quelque fois, avec qui elle n’avait échangé que des banalités et qui ne connaissait rien de sa vie. Et pourtant, il lui a décrit des situations du passé avec une précision étourdissante, et dit des choses que seule ma collègue et son grand-père pouvaient connaître. Il lui a aussi prédit des événements qui se sont réalisés avec précision et qui se réalisent encore aujourd’hui.

La Parole est cependant très claire sur ce type de pratique : « Qu'on ne trouve au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, personne qui pratique la divination, l'astrologie, l'augure, la sorcellerie, ni d'enchanteur qui use d'incantations, personne qui consulte les médiums ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination pour Yahweh et c'est à cause de ces abominations que Yahweh, ton Dieu, va chasser ces nations-là devant toi. Tu seras intègre avec Yahweh, ton Dieu. » (Deutéronome 18 :10-13).

Si Dieu interdit l’occultisme ce n’est pas seulement parce qu’il est jaloux et qu’il ne supporte pas l’idolâtrie, mais parce que ce que ceux qui évoquent les esprits sont en danger de mort.

Il m’a dit la vérité.

Il m’a prédit l’avenir et c’est arrivé.

Je l’ai vu de mes propres yeux.

Voilà les arguments que l’on entend la plupart du temps dans la bouche de ceux qui sont persuadés d’avoir trouvé La Vérité et La Solution à leurs problèmes dans les phénomènes occultes. Or une réalité dans le monde physique et charnel, qu’on peut donc percevoir par les sens, ne correspond pas nécessairement à une vérité spirituelle.

Tout d’abord il faut se rappeler que la vérité n’est pas un concept mais une personne : Jésus (Jean 14 :6). Ainsi, pour savoir ce qu’est la vérité, il faut toujours se référer à Jésus, à ce qu’il est et à ce qu’il dit, notamment à notre sujet.

Jésus est l’Alpha et l’Oméga, il est au le Commencement et la Fin (Apocalypse 1 :8). Il préexiste à toutes choses et subsiste après toutes choses. Il est plus que vivant, il est La Vie (Jean 11 :25). Il est le premier né d’entre les morts (Apocalypse 1 :5). Après trois jours dans le tombeau, il est ressuscité de par sa propre autorité sur la mort (Jean 10 :15-17 ; Actes 2 :24).

Jésus est la vérité, il est omniscient, il voit dans les ténèbres les plus épaisses et sonde les choses dans toute toute leur profondeur (1 Corinthiens 2 :10 ; Apocalypse 2 :23). Si donc vous voulez connaître l’essence d’une personne, sa vérité profonde, il faut interroger Jésus. Il vous montrera ce qui se cache derrière les apparences et qui échappe la plupart du temps à nos sens charnels.

La vérité d’une personne se trouve dans les intentions qui animent son cœur. Une belle action peut parfois (et même bien plus souvent qu’on ne le croit) cacher une mauvaise intention. Satan est le spécialiste des cadeaux empoisonnés. Combien n’ont pas vendu leur âme au diable en échange d’une guérison physique, du succès ou encore de la richesse ?

« Et que servirait-il à un être humain de gagner tout le monde, s'il perdait son âme ? Ou, que donnerait un être humain en échange de son âme ? » Matthieu 16 :26.

Ainsi, au lieu de se précipiter aveuglément sur la bénédiction, il faut d’abord chercher à bien connaître celui qui bénit.

Qu’y a-t-il d’étonnant à ce que Satan connaisse le passé, même sur plusieurs générations en arrière ? Il a été créé bien avant nous, il a vu ce qui est arrivé à nos ancêtres et ce que nous avons vécu par le passé. Qu’y a-t-il d’étonnant à ce qu’il « prédise » l’avenir ? Si nous suivons la voie qu’il nous propose c’est normal que ses plans se réalisent. Dieu seul connaît de quoi demain sera fait. Il est omniscient et omniprésent, il n’est donc surpris par aucun événement. Satan lui ne l’est pas, c’est pourquoi il a besoin de ses agents (démons, satanistes) pour espionner les faits et gestes de chaque humain pour lui faire des rapports. Contrairement à Jésus qui est souverain et auto-suffisant, Satan est dépendant de ses sbires. Il ignore tout de l’avenir, il ne fait que manipuler le présent pour que sa volonté s’accomplisse dans le futur. C’est plus qu’une nuance, c’est une énorme différence.

De même, qu’y a-t-il d’étonnant à ce que Satan soit en mesure de guérir ou tout du moins de faire disparaître les symptômes d’une maladie ? Même les hommes arrivent à le faire dans de nombreux cas sans aucune magie, juste en se servant des remèdes que Dieu a placé dans la nature. Satan peut provoquer des maladies via une possession démoniaque, les évangiles regorgent de ce type d’exemples. S’il veut se faire passer pour celui qui guérit, il ordonnera à ses démons de cesser de provoquer les symptômes de la maladie qu’il a lui-même provoquée. C’est juste de l’illusion.

Oui, le diable et ses démons sont puissants, ils peuvent faire des choses impressionnantes d’un point de vue humain. On ne va pas se raconter des histoires, aucun homme ne peut tenir face à un démon s’il n’a pas Jésus dans sa vie. Néanmoins, il n’y a aucune comparaison possible entre Jésus-Christ et Lucifer et ses démons. Absolument aucune.

Quand on connaît le Seigneur, quand on a gouté à ne serait-ce qu’à une petite goute de sa gloire, quand on a expérimenté juste un tout petit peu de sa puissance, quand on a eu ne serait-ce qu’un aperçu de sa grandeur, on réalise à quel point Satan est insignifiant et tout petit à coté de Jésus.

N’oubliez pas que Satan « a été meurtrier dès le commencement et il n’a pas persévéré dans la vérité, car la vérité n’est pas en lui. Toutes les fois qu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8 :44). Satan ment donc tout le temps et sur tout. S’il lui arrive de dire une vérité, la finalité qu’il vise c’est quand-même un mensonge. C’est un expert en tromperie, il induit les hommes en erreur même au sujet de leur propre identité. Il prend plaisir à détruire toute trace de ressemblance avec Dieu en nous. Souvenons-nous en effet que nous avons été créés, hommes et femmes, à l’image et à la ressemblance de Dieu (Genèse 1 :27 ; Genèse 5 :2). Or Satan a réussi à faire croire aux êtres humains qu’ils descendent du singe. Il a réussi à faire croire à des hommes qu’ils sont des femmes et à des femmes qu’elles sont des hommes. Il a réussi à faire croire à des hommes qu’ils peuvent être la moitié de plusieurs femmes, et inversement. Il a réussi à faire croire à des gens qu’ils peuvent devenir une seule chair avec une personne du même sexe qu’eux, avec des animaux, avec des objets, avec des anges déchus (Genèse 6 :2). Il nous a tellement abreuvés de mensonges que l’on ne sait plus qui nous sommes, et cela nous pousse à pécher contre nos propres corps et à mépriser nos vies alors que Dieu a voulu que nous soyons les temples de son Esprit (2 Corinthiens 6 :16).

Pour savoir qui nous sommes et ce que nous valons réellement, nous devons retourner auprès du Seigneur qui a des plans merveilleux pour chacune de nos vies . Il nous ramènera à ce qu’il avait prévu pour nous au commencement. C’est alors que la prostituée découvrira qu’elle n’est pas une poubelle mais un vase d’honneur. De même, le toxicomane et l’alcoolique verront qu’aux yeux de Dieu ils ne sont pas des paumés mais des sentinelles dans le Royaume du Seigneur. Celui qui se sent stupide parce qu’il lui manque des diplômes comprendra qu’il n’est pas condamné à se taire mais qu’il a une bouche pour proclamer la sagesse et les oracles de Dieu . Mais si nous détournons nos oreilles de la vérité, nous finirons par ressembler au père du mensonge et par périr avec lui dans le lieu qui lui est réservé pour l’éternité (Matthieu 25 :41).

Ainsi, tout miracle qui n’a pas vocation à glorifier le nom de Jésus-Christ et à rétablir le plan que Dieu a conçu pour nos vies au commencement de toutes choses est un faux miracle.

VOICI LES MIRACLES QUI ACCOMPAGNERONT CEUX QUI AURONT CRU…

« Car le Royaume de Dieu ne consiste pas en paroles, mais en puissance. » 1 Corinthiens 4 :20.

Nous avons vu que pour prétendre au titre de dieu, il faut être en capacité de faire des miracles. De même qu’il est absurde que des personnes suivent des dieux morts, incapables de faire quoi que ce soit, il est aberrant de voir des gens qui trouvent que c’est suspect ou étrange que Dieu agisse. C’est pourtant la moindre des choses que l’on puisse attendre de sa part !

Obéir et croire avant de voir

Oui, nous devons éprouver les esprits (1 Jean 4 :1) et ne pas suivre bêtement le premier quidam qui s’amuse à faire un tour de magie. Mais le fait qu’il y ait des charlatans et des esprits malveillants ne doit pas nous pousser à remettre en cause l’existence du Dieu véritable et de sa puissance.

Si Dieu ne peut rien faire pour moi pourquoi l’appeler encore « Dieu » ? S’il n’est pas puissant pour nous secourir dans cette vie présente et nous sauver dans l’au-delà à quoi bon le servir ?

En effet, lorsque l’on s’adresse à un enfant on attend de lui le comportement d’enfant. Lorsqu’on s’adresse à une personne adulte on attend d’elle le comportement d’une personne adulte. Lorsque l’on s’adresse à Dieu on doit logiquement s’attendre à un miracle. Ce n’est pas une provocation à son égard ni un manque de respect, c’est au contraire la preuve qu’on le considère à sa juste valeur. Et c’est un peu le principe de la foi…

Bien évidemment, Dieu est souverain, il n’est donc pas obligé d’accéder à toutes nos demandes et nous faire des miracles à la commande pour satisfaire nos caprices ou épater la galerie (Matthieu 12 :28 ; Luc 23 :8). Si nous voulons voire la gloire de Dieu, nous devons déjà commencer par nous soumettre à sa Parole.

« Or nous savons que Dieu n'exauce pas les pécheurs, mais si quelqu'un est pieux envers Dieu et fait sa volonté, il l'exauce. » Jean 9 :31.

Dieu n’est pas radin ou paresseux, il désire agir dans nos vies, mais encore faut-il que nous lui en donnions l’opportunité (par notre obéissance) et que nous ayons ne serait-ce qu’un grain de moutarde foi pour croire qu’il est capable de faire de grandes choses en notre faveur (Matthieu 17 :20).

La manifestation de notre foi commence d’abord dans la prière. Il est évident que ceux qui ne croient pas en Dieu ne vont rien lui demander. De même, ceux qui pensent que Dieu est faible et petit préféreront chercher des solutions à leurs problèmes en dehors de lui. Tous ceux là ne risquent pas de voir la gloire de Dieu.

Or Jésus nous invite à lui faire confiance et à lui présenter nos requêtes, à lui faire connaître tous nos besoins sans crainte, avec simplicité, foi et persévérance.

« Ainsi je vous dis : Demandez, et il vous sera donné ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, et celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. » Luc 11 :9-10.

« Jusqu'à présent vous n'avez rien demandé en mon Nom. Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. » Jean 16 :24.

« Approchons donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus en temps de besoin. » Hébreux 4 :16.

Les miracles doivent accompagner les enfants de Dieu

Si vous êtes chrétien et que vous n’avez pas expérimenté ne serait-ce qu’un miracle, il faut se remettre sérieusement en question. Je ne dis pas que vous êtes censés planer au-dessus du sol 24h/24 mais que les signes et les prodiges sont une normalité dans l’Eglise et qu’ils accompagnent naturellement les véritables enfants de Dieu.

« Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : Ils chasseront les démons en mon Nom ; ils parleront de nouvelles langues ; ils prendront dans leurs mains les serpents, et s'ils boivent quelque chose de mortel, elle ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades et ils seront guéris. » Marc 16 :17-18.

« Et Dieu a établi dans l'Église, premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. » 1 Corinthiens 12 :28.

Yahweh a confirmé jadis le témoignage de Moïse et d’Aaron par des miracles, et il continue de le faire aujourd’hui au travers des serviteurs qu’il envoie. Ainsi, outre ceux qui ont reçu le don des miracles, les ministères apostoliques et prophétiques en particulier devraient logiquement être accompagnés de la manifestation de la puissance de Dieu.

« Dieu confirmant leur témoignage par des signes, et des prodiges, et par divers miracles et distributions de l'Esprit Saint, selon sa propre volonté. » Hébreux 2 :4.

« Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, au point qu'on appliquait sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps, et ils étaient guéris de leurs maladies, et les esprits mauvais sortaient. » Actes 19 :11-12.

« En effet, les signes de mon apostolat se sont accomplis parmi vous par une persévérance entière, par des signes, des prodiges et des miracles. » 2 Corinthiens 12 :12.

Si après avoir lu ceci vous continuez à fréquenter une assemblée où il ne se passe rien, ou si c’est pour voir des statues qui pleurent ou des dents en or apparaître dans votre bouche, cela vous regarde. Mais permettez-moi de vous avertir amicalement : vous vous êtes égaré. Votre foi ne sert à rien.

Le doigt de Dieu !

« Et Yahweh dit à Moïse : « Dis à Aaron : “Étends ta verge et frappe la poussière de la terre.” Elle deviendra des poux dans tout le pays d'Égypte. » Et ils firent ainsi. Aaron étendit sa main avec sa verge et frappa la poussière de la terre. Elle fut changée en poux, sur les humains et sur les bêtes. Toute la poussière du pays fut changée en poux dans tout le pays d'Égypte. Les magiciens voulurent faire de même par leurs enchantements, pour produire des poux, mais ils ne purent pas. Les poux furent donc tant sur les humains que sur les bêtes. Alors les magiciens dirent à pharaon : « C'est le doigt de Dieu ! » Exode 8 :12-15.

« Mais si je chasse les démons par le doigt de Dieu, alors le Royaume de Dieu est parvenu jusqu'à vous. » Luc 11 :20.

Dieu fait des miracles avec son doigt… Avec son petit doigt ? Je l’ignore mais l’image qui nous est donnée est tellement saisissante. Dieu ne se fatigue pas quand il agit, il lui suffit de remuer son doigt et un prodige s’accomplit. En réalité, pour qu’un miracle se manifeste, il lui suffit juste de parler . D’ailleurs sa Parole est un miracle (Exode 31 :18 ; Deutéronome 9 :10), le fait qu’il vous parle (en songe, en vision, ou directement dans vos pensées) c’est un miracle.

Dieu peut tout faire, sauf contrarier sa nature juste et sainte. Vous pouvez vous attendre à tout de sa part, à absolument tout. A l’impensable, à l’inimaginable, à l’inespéré. Ses œuvres sont merveilleuses, étonnantes et innombrables. Que voulez-vous que le Seigneur fasse pour vous ? Moi, je veux voir des miracles et je célébrerai son saint Nom à jamais.

« Est-ce pour les morts que tu fais des miracles ? Les morts se relèveront-ils pour te célébrer ? » Psaumes 88 :11.

Puisse le Seigneur raviver notre foi afin que nous puissions tous croire et voir la gloire de Dieu (Jean 11 :40).

Adèle.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

Dernières publications