Les Dokimos



Quand Jésus parle de lui-même… 1ère partie : Propos de Jésus à son sujet rapportés par Matthieu

child-945422__340.jpg

Jésus ne laisse personne indifférent. Plus de 2000 ans après sa venue, il continue à être au cœur des débats et des controverses. Pour certains c’est un escroc, un gourou, un usurpateur. Pour d’autres c’est un penseur, un philosophe, un guide spirituel. Pour d’autres encore c’est un prophète, le messie, ou encore Dieu. Avant de se prononcer pour l’un ou l’autre de ces avis, la sagesse veut qu’on écoute le principal intéressé. Que dit-il de lui-même ? Nous verrons à travers la lecture des évangiles et du livre de l’Apocalypse qu’il a beaucoup parlé à son sujet et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne se présente pas comme un prophète quelconque. Nous commencerons donc par l’évangile de Matthieu en sachant que l’analyse qui suit n’est pas exhaustive. Certains propos du Seigneur ont volontairement été omis pour éviter des redites, et surtout parce qu’il reste les évangiles de Marc, Luc et Jean ainsi que le livre de l’Apocalypse à explorer. Les sous-titres ne doivent pas être pris pour une tentative d’altérer les propos du Seigneur. Ce ne sont que des paraphrases qui ont pour objectif de simplifier la compréhension du texte.

Je suis Seigneur et Dieu

« Alors, le diable le transporte dans la sainte ville, et le met sur le haut du temple, et il lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ! Car il est écrit qu'il donnera pour toi des ordres à ses anges, et sur leurs mains ils te porteront, de peur que tu ne heurtes du pied une pierre. » Yéhoshoua lui dit : « Il est aussi écrit : “Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu”.» Matthieu 4 :5-7.

Nous avons ici un extrait du récit de la tentation de Jésus dans le désert. Notez bien ce que Jésus répond lorsque Satan le pousse à se jeter du haut du temple pour prouver qu’il est bien le Fils de Dieu : « Il est aussi écrit : “Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu” ». Le Seigneur se référait ici à Deutéronome 6 :16 : « Vous ne tenterez pas Yahweh, votre Dieu, comme vous l’avez tenté à Massa. »

Or qui subit la tentation dans ce contexte précis ?

- Jésus !

Et que répond Jésus ?

- « Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu… ».

Jésus affirme donc clairement qu’il est Seigneur et Dieu. Il aurait aussi bien pu répondre à Satan : Ne me tente pas, Je suis le Seigneur, ton Dieu !

Je décide qui rentre ou non dans le Royaume des cieux

« Ceux qui me disent : “Seigneur ! Seigneur !” n'entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton Nom que nous avons prophétisé ? En ton Nom que nous avons chassé les démons ? En ton Nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?” Alors je leur dirai ouvertement : “Je ne vous ai jamais connus. Retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité !” » Matthieu 7 :21-23.

A prime abord, on peut avoir l’impression que seul le Père (un être donc différent du Fils, selon les adeptes de la doctrine trinitaire) décide de qui peut rentrer au Royaume des cieux. Ainsi, dans un premier temps, on peut croire que cette prérogative n’incombe pas à Jésus. Or en lisant attentivement, on voit que les candidats désireux d’y entrer diront « Seigneur, Seigneur », ce qui indique clairement que c’est lui qui sera sollicité et imploré pour accéder au Paradis. Cela ne peut vouloir dire que deux choses :

- Soit Jésus est le Père.

- Soit Jésus et le Père décident conjointement (et simultanément ?) de qui rentre ou non au Ciel.

Mais au verset 23 le Seigneur se fait plus précis et affirme clairement que c’est lui qui sera décisionnaire en employant les pronoms personnels « je » et « moi » : Alors je leur dirai ouvertement : “Je ne vous ai jamais connus. Retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité !” »

Je pardonne les péchés et je guéris

« Alors étant monté dans une barque, il traversa la mer et vint dans sa propre ville. Et voici, on lui apporta un paralytique couché sur un lit. Et Yéhoshoua, voyant leur foi, dit au paralytique : « Prends courage mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. » Et voici, quelques-uns des scribes disaient au dedans d'eux : « Cet homme blasphème. » Mais Yéhoshoua, connaissant leurs pensées, dit : « Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs ? Car qu'est-ce qui est plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ? Or afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a l'autorité sur la terre de pardonner les péchés - alors il dit au paralytique : Lève-toi, prends ton lit et va dans ta maison. » Et s'étant levé, il s'en alla dans sa maison. Et les foules voyant cela, furent dans l'admiration, et elles glorifièrent Dieu qui a donné aux humains une telle autorité. » Matthieu 9 :1-8.

Pourquoi les scribes et les pharisiens ont-ils accusé Jésus de blasphémer ? C’est parce qu’il a dit au paralytique que ses péchés étaient pardonnés. Il est question ici d’un pardon qui apporte la rédemption et qui efface les conséquences du péché, en l’occurrence le handicap de cet homme. Ainsi, Jésus se distingue de vous et moi, qui pouvons certes pardonner à ceux qui nous ont offensés mais nous n’avons pas le pouvoir d’agir sur les conséquences du péché qui a été commis.

Bien entendu, seul Dieu possède cette autorité. Les textes du Tanakh sont remplis d’occurrences où Yahweh déclare détenir ce pouvoir mais nous ne citerons que le Psaume 103 :2-3 : « Mon âme, bénis Yahweh, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies. »

Notons que Jésus qualifie les pensées des scribes et des pharisiens de « mauvaises » car c’était plutôt leur raisonnement qui était blasphématoire et non ses propos. En effet, ces religieux instruits dans les Ecritures auraient dû être les premiers à reconnaître sa messianité et sa divinité.

« Dites à ceux qui ont le cœur troublé : « Prenez courage, n'ayez pas peur ! Voici votre Dieu : la vengeance viendra, la rétribution de Dieu. Il viendra lui-même et vous délivrera. » Alors les yeux des aveugles seront ouverts, et les oreilles des sourds seront débouchées. Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet chantera en triomphe » Esaïe 35 :4-6.

Lisons plus attentivement les versets 5 et 6…

« Car qu'est-ce qui est plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ? Or afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a l'autorité sur la terre de pardonner les péchés - alors il dit au paralytique : Lève-toi, prends ton lit et va dans ta maison. » Matthieu 9 :5-6.

Jésus déclare dans ce passage non seulement qu’il a le pouvoir de pardonner les péchés et guérir les maladies mais qu’un plus c’est une chose facile et aisée pour lui… A méditer…

Je suis le Seigneur du shabbat

« Car le Fils de l'homme est Seigneur même du shabbat. » Matthieu 12 :8.

L’expression « Fils de l’homme » apparaît à de très nombreuses reprises dans les évangiles. Elle est employée exclusivement par Jésus pour se désigner lui-même. Le Seigneur affirme qu’il est le Seigneur, ou le Maître, du shabbat. Une déclaration qui aurait également pu être prise pour un blasphème. En effet, nous savons que c’est Yahweh qui a institué le shabbat et que la Loi de Moïse prévoyait la mort pour quiconque l’enfreignait (Exode 20 :10-11 ; Exode 31 :14-15). C’est dire l’importance de ce jour du repos. Aucun juif n’aurait osé remettre en question cette institution et encore moins de se déclarer Seigneur du shabbat car cela revenait à se déclarer Dieu. Jésus, lui, l’a dit…

Je jugerai le monde, mes anges appliqueront mes sentences

« De même donc que l'on cueille l'ivraie et qu'on la brûle dans le feu, de même en sera-t-il lors de l'achèvement de l'âge. Le Fils de l'homme enverra ses anges qui arracheront de son Royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité, et les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! » Matthieu 13 :40-43.

Ce passage est la conclusion de l’explication de la parabole du blé et de l’ivraie. Jésus se présente ici comme l’acteur principal des événements qui auront lieu à la fin des temps : il juge le monde et envoie ses anges pour appliquer sa sentence. Aucun prophète avant lui ne s’est autorisé de telles déclarations et pour cause. Quel homme commande aux anges ? Comment ferait-il pour arracher les scandales et ceux qui commettent l’iniquité ? Il se trouve que Jésus a dit qu’il ferait ces choses…

Je bâtirai une Église plus puissante que l’enfer, j’ai les clés du Royaume des cieux

« Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce Roc, je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. Je te donnerai les clés du Royaume des cieux ; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » Matthieu 16 :18-19.

Nous connaissons tous ce passage où Jésus réagit à la révélation qu’a eue Pierre à son sujet. Dans sa réponse, Jésus déclare deux choses qui devraient interpeller fortement tout lecteur.

- Il dit que l’Eglise qu’il bâtira sera tellement puissante que même l’enfer ne pourra rien contre elle.

- Il dit encore qu’il a les clés du Royaume des cieux et qu’il les donnera à Pierre…

Quel homme, eût-il été prophète, apôtre ou docteur, peut se targuer d’une telle puissance et d’une telle autorité ?

Je viendrai dans la gloire du Père et je jugerai les hommes

« Car le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. » Matthieu 16 :27.

Notons que la préposition « dans » vient du grec ejn qui veut dire « en, par, avec… » On pourrait donc aussi traduire ce passage comme suit :

Car le Fils de l'homme doit venir en la gloire de son Père

Car le Fils de l'homme doit venir par la gloire de son Père

Car le Fils de l'homme doit venir avec la gloire de son Père…

Toujours est-il que Yahweh a déclaré qu’il ne donnera pas sa gloire à un autre (Esaïe 42 :8). A moins qu’une exception ait été faite pour le Fils (il faudrait dans ce cas trouver le passage biblique qui en parle) ou alors que le Fils soit en réalité le Père qui a pris une forme humaine sur terre.

Notons aussi qu’une fois de plus, Jésus affirme qu’il a des anges qui sont soumis à ses ordres et qu’il jugera le monde.

Je ressusciterai d’entre les morts

« Et comme ils se trouvaient en Galilée, Yéhoshoua leur dit : « Il arrivera que le Fils de l'homme sera livré entre les mains des hommes, et qu'ils le feront mourir, mais le troisième jour, il sera ressuscité. » Et ils furent extrêmement attristés. » Jean 17 :22-23.

Cela se passe de commentaires… Il est possible que des illuminés aient eu l’audace de dire la même chose, mais combien ont tenu parole ?

Que penser de Jésus qui a également dit « je suis doux et humble de cœur » (Matthieu 11 :29) ? Deux possibilités : Jésus n’était qu’un homme fou et possédé comme l’ont supposé les pharisiens (Matthieu 9 :34 ; Matthieu 12 :24) et même ses propres parents qui ont cru un temps qu’il était « hors de sens » (Marc 3 :21). Ou alors Jésus était bien Dieu sous forme humaine qui était venu visiter son peuple. Comment trancher ? Les œuvres qu’il a faites ont parlé et parlent encore pour lui.

Adèle.

2 commentaires
2 commentaires

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants

2 commentaires