Les Dokimos



Les petites histoires de la vie chrétienne: L’apparence de la charité et le faux discours

L’apparence de la charité et le faux discours

Aide-moi Seigneur.jpg

Thème : La religiosité hypocrite

"Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous ressemblez à des tombes blanchies, qui paraissent belles au-dehors, et qui, au-dedans sont pleines d'ossements de morts, et de toutes espèces d'impuretés. Ainsi, au-dehors vous paraissez justes aux humains, mais au-dedans vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité" Matthieu 23 :27.

Un homme dont le nom était "Aimé d’Elohîm" fut frappé d’une grande maladie et il dut se résoudre à se faire hospitaliser un long moment afin d’y être soigné. Cet homme était marié, avait des enfants, des amis, un travail assorti d’un excellent salaire et une vie joyeuse. Lorsqu’il tomba malade, sa femme le quitta et ses enfants le méprisèrent. Il perdit son travail et toute l’œuvre de ses mains partit comme de la fumée.

L’homme fut attristé à la mort et avait du mal à s’en remettre. Il était chrétien et ne comprenait pas pourquoi Elohîm le soumettait à de tels tourments. Mais il gardait confiance en son Elohîm, car il se fortifiait en pensant à Job, cet homme qui passa par des tourments périlleux.

Trois de ses amis, Philosophe, Éloquence et Sagesse, vinrent le voir pour le consoler. Ces hommes étaient de grands religieux et voyaient comme un devoir de venir le visiter. En effet, ils ne venaient pas seulement le visiter parce qu’il était un ami, mais surtout parce que c’est un acte qui sied bien à leur religion.

Philosophe dit à l’homme : « Mon ami, je comprends ta peine, je sais qu’elle est ta grande douleur et je sais ce que tu endures, mais jusqu’à quand pleureras-tu ? Tu tortures ton âme ».

L’homme répondit : « Toi, tu comprends ma peine et tu sais ce que j’endure ? »

Philosophe dit : « Oui, car je partage ta peine ».

L’homme dit alors : « Si tu sais ce que je ressens, toi que ta femme n’a point quitté, explique-moi donc la peine que tu ressens puisqu’elle est semblable à la mienne ? ». Mais il ne put trouver de réponses.

Éloquence lui dit : « Mon frère, ta colère est normale, et qui pourra blâmer ton chagrin ? Seulement, la maladie n’est rien et toute souffrance n’est pas insurmontable ! ».

L’homme rétorqua : « Je suis enfermé depuis maintenant six mois dans une chambre d’hôpital quand toi, tu jouis de ta liberté dehors. Explique-moi donc de ce que tu as vécu de cette souffrance, toi qui n’as jamais été dans mon état, puisque tu sais qu’elle est insurmontable ». Mais Éloquence ne put lui répondre.

Sagesse, le dernier des invités dit : « Pourquoi fais-tu cette tête ? Si c’est ton travail que tu as perdu, Elohîm t’en pourvoira un autre ! ».

Alors l’homme répondit : « Si tu venais à perdre ton travail qui te nourrit, tu sauterais de joie et tu en feras une fête ? ». Sagesse se tut.

Au silence de tous, l’homme s’enflamma de colère et dit : « Mon esprit était bien irrité à votre vue, pourquoi êtes-vous venus, grands hypocrites ? Que vous êtes beaux et courageux, hommes spirituels ! Vous ne savez pas ce qu’est la douleur, mais vous savez comment la vaincre ! Vous n’avez rien perdu, mais vous avez toujours le conseil et la solution à tout ».

Les trois amis répliquèrent : « Nous, nous sommes des chrétiens et les épreuves ne peuvent nous abattre ! »

Alors l’homme termina ainsi : « Voyez ô hommes votre nature ! Vous, vous êtes trop hypocrites pour dire que vous souffrez, mais moi je suis assez honnête pour dire que je ne suis qu’un homme faible. Votre charité n’est qu’une manière de vous glorifier. Mais la véritable charité n’est pas de faire semblant pour montrer que l’on a compassion. Je démasque bien vos verves dans vos paroles et votre désir de vous vanter en disant : nous l’avons encouragé et soutenu ! L’amour est honnête, il ne s’invente pas ».

Nous avons parfois du mal à comprendre l’Évangile, et il nous arrive d’être beaucoup plus religieux que spirituels. C’est le problème de beaucoup de chrétiens. Ayant reçu la connaissance de la vérité, nous estimons que nous avons une mission spéciale ou que nous devons prouver des choses aux gens, ou à nous-mêmes.

Pour d’autres encore, une fois sauvés, ils se mettent spirituellement au chômage, ils ne prient pas, ne méditent plus la Bible, et certains pèchent volontairement parce qu’Elohîm est amour. Mais vivre l’Évangile c’est comprendre que nous sommes des intercesseurs, et des lumières qu’Elohîm a exposées dans les ténèbres pour briller.


9 commentaires
9 commentaires

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants

9 commentaires

  • Seb   
    12 Décembre 2020 17:13

    Voici un verset pour notre époque : Jérémie chap 2 v 8. Il est écrit : "8 Les prêtres n'ont pas dit : Où est YHWH ? Ceux qui manient la torah ne m'ont pas connu, les bergers se sont révoltés contre moi, les prophètes ont prophétisé par Baal, et sont allés après ce qui n'est d'aucun profit".

    Répondre
  • Seb   
    15 Décembre 2020 17:17

    Philippe Decourroux parle dans cette courte vidéo de son admiration devant la marque Lamborghini !!! Regardez https://www.youtube.com/watch?v=TA6g9q8jCgo.

    Répondre
  • Seb   
    18 Décembre 2020 18:06

    J'ai écrit un message hier sur la page Twitter du maire de la ville où je vis et il a mis un article pour parler d'un député gay aux USA. J'ai laissé un message pour dénoncer l'homosexualité et ce soir, Twitter m'envoie un message en disant que j'aurais eu des discours haineux : je pense qu'ils vont m'éjecter de Twitter mais je suis très joyeux de cette nouvelle. Je précise que le maire est homosexuel.

    Répondre
  • Seb   
    29 Décembre 2020 17:22

    Jésus m'a dit que des vrais chrétiens vont se rendre au Vatican pour dire au pape François ce qu'il doit entendre de la part du Seigneur.

    Répondre
  • Seb   
    30 Décembre 2020 17:56

    Je constate que de plus en plus de pasteurs demandent aux chrétiens de se connecter par exemple à 7 h 30 pour écouter la pensée du jour. Voilà que des pasteurs nous prennent au saut du lit : laissons la priorité à Jésus pour ne pas être esclaves du système. Je me souviens que j'avais commencé à comprendre le retour à la Parole et avec assurance et joie, j'ai discuté avec le pasteur qui m'a dit : "Si tu nous quittes, tu ne seras plus sous ma couverture spirituelle". Et il a aussi dit qu'il était comme le directeur de l'assemblée. Ils avaient acheté une croix lumineuse en plastique pour la mettre sur le mur au fond du bâtiment pour la modique somme de ....2000 euros. Mais Jésus a donné un songe à ma mère qui a vu que ce pasteur va se convertir.

    Répondre
  • Seb   
    1 Janvier 2021 16:26

    Je me souviens qu'à 4 ans, j'allais le mercredi après midi au "club du mercredi" chanter puis on nous racontait des histoires bibliques mais dès ce moment là, je m'endormais : c'était prophétique !

    Répondre
  • Seb   
    1 Janvier 2021 16:33

    Quand j'avais 4 ou 5 ans, le père Noël s'était présenté à nous. J'ai rapidement dit à l'enfant qui était juste à coté de moi que ce n'était pas le père Noël car il portait des baskets au lieu de bottes. Prophétique : je ne fête plus Noël.

    Répondre
  • Seb   
    3 Janvier 2021 16:20

    J'ai vu le chanteur Hugues Aufray expliquer sur une chaine d'info (cnews), il y a quelques jours, qu'il a lu trois fois le Coran intégralement mais il trouve que la Bible est un livre à part.

    Répondre
  • Seb   
    4 Janvier 2021 17:08

    Philippe Decourroux en caleçon se jette à l'eau pour rejoindre deux autres personnes en tenue très légère : https://www.youtube.com/watch?v=eCAk-A-pQg4

    Répondre

Dernières publications