Les Dokimos



Enlèvement imminent : Préparez au Seigneur un chemin dans le désert

Songe et Enseignement

désert.jpg

La nuit dernière j’ai eu un songe qui annonce une bonne nouvelle pour ceux et celles qui aspirent au retour du Seigneur et qui se préparent en conséquence ; mais c’est une mauvaise nouvelle pour tous les autres.

Je me suis vue dans un désert absolu. Je n’ai jamais été dans un désert, mais en tout cas, de ce que j’ai pu voir dans divers reportages, il n’existe pas ce genre de désert sur terre. C’était un désert total, il n’y avait pas une seule trace de vie : ni insecte, ni animal, ni végétal. Rien. Une grande étendue désertique plane et extrêmement lumineuse. Chose étrange, l’atmosphère était très agréable : pas de chaleur étouffante, pas de sensation de soif, aucune oppression. Une température ambiante parfaite, un lieu paisible, calme, où l’on se sentait bien. A ma droite, il y avait une personne qui m’était familière mais dont je ne voyais rien de son visage. Nous étions toutes les deux prosternées, la face contre le sol. Tout d’un coup une lumière a jailli du ciel et l’atmosphère de bien-être s’est amplifiée. De cette lumière émanait une force qui semblait comme contenue, pas totalement exploitée. La lumière nous a enveloppées et on s’est senties doucement soulevées du sol vers le haut. A ce moment-là, je me suis dit : « ça y est, c’est l’enlèvement ! » J’étais dans une joie indescriptible, dans un bonheur total, mais en même temps je me demandais pourquoi je vivais cette scène dans un désert. Je m’attendais en effet à vivre cet évènement dans une ville et avec beaucoup d’autres personnes. Toutefois, la puissance qui se dégageait de cette lumière n’était pas à son maximum et je m’étirais vers le haut comme pour accélérer ce mouvement et monter plus vite. Tout à coup, la lumière s’est retirée au ciel, et j’ai constaté dépitée que j’étais restée. Je me suis tournée vers la personne qui était à ma droite et je lui ai demandé : « Attends, qu’est-ce qui vient de se passer là ? On a raté l’enlèvement ? » Ce à quoi la personne m’a répondu : « Non, on n’a pas raté l’enlèvement, c’était juste un entrainement. »

Tout de suite après, je me suis retrouvée dans une grande ville, près d’un grand et haut bâtiment qui semblait concentrer un pouvoir à la fois religieux et politique. Devant ce bâtiment, une foule très agitée, bruyante, inquiète, préoccupée par divers choses, très distraite aussi. Le monde était en crise. L’ambiance grise et agitée contrastait fortement avec le désert paisible dans lequel j’étais auparavant. A un moment donné j’ai reconnu le Seigneur Yehoshoua, en vêtements blancs, au sein de cette foule. Mais mis à part deux ou trois personnes qui ont tourné leurs regards vers lui pour l’écouter, personne n’a remarqué sa présence. Au milieu de cette même foule, j’ai apperçu une femme qui est chrétienne et que je connais très bien ; j’ai eu plusieurs songes ces dernières semaines où je la voyais en danger d’apostasie. J’entreprends donc de la sortir de là, mais un homme (que je connais également très bien) et qui incarne le vieil homme, le monde et sa convoitise, a surgi et essayait de la retenir sur place en tentant de la séduire. Comme je manifestais mon mécontentement et que je m’interposais, il a essayé de me séduire à mon tour. Je ne me suis pas laissée faire, je lui ai dit aurevoir et j’ai continué mon chemin avec cette sœur. Avant de sortir complètement de ce brouhaha, je me suis tournée vers la foule et j’ai constaté que le Seigneur n’était plus là. J’ai alors dit aux gens : « Vous n’avez pas vu qu’il y avait Yehoshua ? Il est doux et humble de cœur ». Et le songe s’est arrêté là.

En me réveillant, le rêve m’est revenu à l’esprit petit à petit. En y réfléchissant, j’étais dans un premier temps perplexe puis les choses sont devenues claires par la grâce du Seigneur et j’ai ressenti une grande joie.

Le désert, le lieu ou Yehoshoua parle à nos coeurs

La première chose que j’ai noté c’est que le désert dans lequel je me trouvais était un lieu paisible alors que d’ordinaire c’est un endroit oppressant, dangereux, et souvent mortel.

Ce matin, j’ai entrepris de lire le livre du prophète Osée et mon attention a particulièrement été attirée par ce verset : « C’est pourquoi, voici que je l’attirerai et je l’amènerai dans le désert, et je parlerai à son cœur. » (Osée 2 :16). Osée a exercé son ministère dans une période de grande apostasie en Israël ; apostasie que YHWH compare à la prostitution en raison de l’idolâtrie à laquelle s’adonnaient les Hébreux à ce moment-là. Osée sera la bouche par laquelle s’exprimera à la fois la tristesse, la colère et le jugement d’Elohim mais aussi son désir de faire miséricorde et de sauver. Et donc l’un des moyens qu’il emploie à cet effet c’est d’amener son peuple dans le désert pour parler à son cœur.

Le désert c’est l’opposé de la ville, c’est sauvage et donc naturel. C’est un endroit aride, dépouillé, où le les êtres vivants qui y habitent trouvent juste le strict minimum pour vivre : pas de place pour le superflu, on revient à l’essentiel. Le désert c’est le lieu de la solitude et de l’isolement : nous nous retrouvons seuls face à nous-mêmes, loin de la foule, de son agitation, de son bruit ambiant qui nous distraient constamment. C’est donc un endroit qui nous contraint à réfléchir profondément, à nous poser des questions cruciales, et surtout un endroit où le silence nous permet d’entendre la voix du Seigneur. D’un point de vue humain, le désert est synonyme de désarroi et de graves problèmes, mais pour le Seigneur c’est un lieu de rendez-vous privilégié.

En effet, c’est là qu’Agar, en proie au désespoir fut visitée et réconfortée par le Seigneur à deux reprises (Genèse 16 :7-11 ; Genèse 21 :14-18). C’est là aussi qu’Elohim a convié son peuple, encore captif en Egypte, pour y célébrer une fête.

« Après cela, Moshé et Aaron se rendirent auprès de pharaon et lui dirent : Ainsi parle YHWH, l'Elohîm d'Israël : Laisse aller mon peuple, afin qu'il me célèbre une fête dans le désert. » Exode 5 :1.

C’est encore dans le désert que YHWH s’est révélé à son peuple et manifesté sa présence dans la colonne de nuée et la colonne de feu (Exode 13 :20-21). Et s’il est vrai que beaucoup d’israélites sont morts dans le désert en raison de leur incrédulité, de leur désobéissance et de leur idolâtrie, ceux qui sont restés fidèles au Seigneur ont non seulement été gardés mais aussi enseignés et corrigés pour leur propre bien.

« Et souviens-toi de tout le chemin par lequel YHWH, ton Elohîm, t'a fait marcher pendant ces 40 ans dans ce désert, afin de t'humilier et de t'éprouver, pour connaître ce qui était dans ton cœur, et si tu garderais ses commandements ou non. Il t'a humilié, il t'a laissé avoir faim, mais il t'a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes pères n'avaient pas connue, afin de te faire connaître que l'être humain ne vivra pas de pain seulement, mais que l'être humain vivra de tout ce qui sort de la bouche de YHWH. Ton vêtement ne s'est pas usé sur toi, et ton pied ne s'est pas enflé durant ces 40 années. Reconnais dans ton cœur que YHWH, ton Elohîm, te châtie comme un homme châtie son enfant. » Deutéronome 8 :2-5.

« En ce temps-là, – déclaration de YHWH –, je serai l'Elohîm de toutes les familles d'Israël, et ils seront mon peuple. Ainsi parle YHWH : Le peuple survivant à l'épée a trouvé grâce dans le désert. Israël marche vers son lieu de repos. De loin YHWH m'est apparu : Je t'aime d'un amour éternel, c'est pourquoi j'ai prolongé ma bonté envers toi. » Esaïe 31 :1-3.

Yehoshoua avait l’habitude de se retirer régulièrement dans le désert pour se ressourcer au calme et prier (Marc 1 :35). C’est aussi dans cet endroit, loin des synagogues et du Temple et de l’élite religieuse, qu’il attirait à lui aussi bien la foule (Luc 4 :42) que les disciples à qui il enseignait les mystères du Royaume (Jean 11 :54).

Ainsi, lorsque le Seigneur veut parler à notre cœur, il nous attire au désert ; il nous sort de la grande ville : Babylone aux mille et une tentations qui plonge ses habitants dans une perpétuelle agitation.

Dans le désert, le Seigneur rompt l’envoutement babylonien, il fait tomber les écailles de nos yeux afin que nous puissions voir cette ville telle qu’elle est réellement.

« Et il me transporta dans un désert, en esprit. Et je vis une femme assise sur une bête couleur d'écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Et la femme était vêtue de pourpre et d'écarlate et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Et elle tenait à la main une coupe d'or pleine d'abominations et des impuretés de sa relation sexuelle illicite. Et sur son front, un nom écrit : Mystère, Babel la grande, la mère des prostituées et des abominations de la Terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Yéhoshoua. Et en la voyant, je fus étonné, d'une grande admiration. » Apocalypse 5 :2-6.

Babylone ne peut être pour le chrétien qu’un champ missionnaire et en aucun cas sa résidence permanente. Pour être sauvé, il faut nécessairement en sortir car cette ville, qui ne fait que tendre des pièges pour nos âmes, est appelée à être jugée et détruite.

« Et j'entendis une autre voix du ciel disant : Sortez d’elle mon peuple, afin que vous ne participiez pas à ses péchés et que vous ne receviez pas une part de ses fléaux. » Apocalypse 18 :4.

Quant le Seigneur est là, le désert pourtant réputé dangereux et inhospitalier devient un lieu de repos. Oui, il nous appelle à l’écart, dans un endroit qui aux yeux du monde est dépourvu de vie c’est-à-dire loin des passions charnelles, loin du monde et de sa convoitise (1 Pierre 2 :11 ; 1 Jean 2 :17). Il nous invite à aller le rejoindre tels que nous sommes, avec nos fardeaux, avec nos défauts ; il nous accueillera les bras ouverts, et nous déchargera avec patience et douceur de tout ce que Babylone a déposé sur nous.

« Et les apôtres se rassemblent auprès de Yéhoshoua, et lui racontèrent tout, et les choses qu'ils avaient faites et celles qu'ils avaient enseignées. Et il leur dit : Venez à l'écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu, car il y avait beaucoup d'allants et de venants, et ils n'avaient même pas l'occasion de manger. » Marc 6 :30-31.

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux et mon fardeau est léger. » Matthieu 11 :28-30.

Jean-Baptiste avait reçu pour mission de préparer le chemin du Seigneur et ce, pas n’importe où.

« Car c'est celui dont Yesha`yah, le prophète, a parlé en disant : C'est ici la voix de celui qui crie : Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. » (Matthieu 3 :3). Et effectivement, Jean a exercé son ministère dans le désert (Matthieu 3 :1).

Les chrétiens ont reçu un mandat semblable : annoncer le retour du Mashiah et lui préparer un chemin dans le désert, c’est-à-dire hors de Babylone. Le message reste le même : Repentez-vous car le Royaume des cieux est proche. Produisez des fruits dignes de cette repentance. Le Seigneur est à la porte.

La seconde partie du songe que j’ai eu la nuit dernière m’a fait comprendre que la crise actuelle liée au Covid-19 n’est que le commencement des douleurs pour les impies. D’autres crises arrivent, et la détresse sera grande. Des gens vont littéralement « péter les plombs », ils seront malades d’angoisse ; la confusion sera totale. Seuls les chrétiens qui auront placé leur espérance en Yehoshoua garderont la paix du cœur. Une espérance qui ne consiste pas à aspirer toujours plus aux choses de ce monde mais à désirer ardemment Yehoshoua et son Royaume éternel.

Maranatha.

Adèle.

5 commentaires
5 commentaires

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants

5 commentaires

  • Seb   
    15 Janvier 2021 17:41

    L'humour de Jésus : Paulos frappé d'aveuglement face au Seigneur et Paulos qui prend autorité dans Actes 13 contre Elymas qui devient aveugle !!!

    Répondre
  • Daughter of Elohîm   
    17 Janvier 2021 23:00

    Merci Seigneur Yehoshoua Ha Mashiah pour ce message de vie... Prépare davantage nos cœurs pour Ton retour... Que notre Seigneur Yéhoshoua Mashiah garde toute l'équipe dans Sa Présence....Maranatha🙏

    Répondre
  • Seb   
    19 Janvier 2021 16:34

    Quand Abraham a vu dans Genèse 14 Melchisédek, ce dernier lui a présenté du pain et du vin : Jésus a utilisé ces éléments comme une prophétie de la croix qui nous libère de la dîme. Merci Seigneur !

    Répondre
  • Seb   
    19 Janvier 2021 16:53

    Jésus m'a expliqué pourquoi les hébreux n'avaient pas le droit de brûler du bois durant le sabbat : il fallait d'abord la croix et le feu de la pentecôte dont ils étaient privés.

    Répondre
  • Seb   
    22 Janvier 2021 16:56

    Un livre du Malin : https://www.clcfrance.com/le-pouvoir-de-l-imagination_ref_VIDP980.html

    Répondre

Dernières publications