Les Dokimos



Les couronnes du chrétien

Le tribunal de Christ

couronne-christian-IV-1280x720.jpg

Une couronne est un ornement qui ceint la tête et qui est habituellement utilisée pour marquer la dignité des rois, des princes, de seigneurs mais aussi celle des divinités. Ce couvre-chef représente traditionnellement le pouvoir, la légitimité, la victoire, le triomphe, l’honneur, la gloire, la justice, la résurrection et l’immortalité.

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade, courent tous, mais qu'un seul reçoit le prix ? Courez en effet de manière à le saisir. Or quiconque lutte dans les jeux sportifs se maîtrise en toutes choses. Ceux-là donc afin de recevoir en effet une couronne corruptible, mais nous, une incorruptible. » 1 Corinthiens 9 :24-25.

Dans ce passage, l’apôtre Paul compare la marche chrétienne à la course des athlètes lors des jeux olympiques. A cette occasion, il était d’usage de récompenser les vainqueurs par une couronne faite de feuilles de lauriers ou d’olivier. Or Paul met ici en évidence deux catégories de couronnes : celles qui sont corruptibles parce qu’elles appartiennent à ce monde dont les trésors peuvent être dérobés et détruits par la teigne et la rouille (Matthieu 6 :19) ; et celles qui sont incorruptibles et qui ne peuvent être dérobées à l’instar de tous les trésors célestes (Matthieu 6 :20). Voilà qui devrait faire réfléchir ceux et celles qui sont avides de succès, d’honneurs, de gloires et de richesses de ce monde…Ils courent après la poussière et le vent qui la disperse (1 Pierre 1 :24).

La Parole nous dit ici que nous courons afin d’obtenir un prix. Comme vous le savez, lors des compétitions sportives de ce monde, tous les athlètes ne sont pas récompensés, généralement il y a un podium avec trois places pour les médaillés d’or, d’argent et de bronze, et éventuellement une récompense de moindre valeur pour ceux qui sont arrivés en 4 et 5ème position. Il en va de même pour les récompenses célestes, tous les chrétiens ne seront pas récompensés de la même façon tandis que d’autres ne le seront pas du tout.

Le Seigneur est tellement bon. Non seulement il nous fait grâce du salut, mais il nous fait également la grâce et l’honneur de travailler dans sa moisson.

« Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don d'Elohîm. Cela ne vient pas des œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Yéhoshoua Mashiah pour les bonnes œuvres qu'Elohîm a préparées d'avance, afin que nous marchions en elles. » Ephésiens 2 :8-10.

Ainsi, il y a des prix à remporter, des récompenses qui peuvent être gagnées ou qui peuvent nous passer sous le nez en fonction des œuvres bonnes ou mauvaises que nous aurons accomplies sur terre étant convertis. Ces œuvres, la Parole nous apprend qu’elles seront éprouvées dans le feu, et que seules celles qui subsisteront seront récompensées. Ne soyez donc pas étonnés des combats que vous pouvez rencontrer pendant l’exercice de votre ministère, tout cela est normal, vos œuvres sont éprouvées.

« Selon la grâce d'Elohîm qui m'a été donnée, j'ai posé le fondement comme un sage architecte, et un autre édifie dessus. Mais que chacun discerne comment il édifie dessus. Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui est déjà posé, lequel est Yéhoshoua ha Mashiah. Mais si, sur ce fondement, quelqu'un édifie de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l'œuvre de chacun sera manifestée, car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèle dans le feu et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun. Si l'œuvre que quelqu'un a édifiée dessus demeure, il recevra la récompense. Si l'œuvre de quelqu'un est brûlée, il en subira un préjudice. Mais pour lui, il sera ainsi sauvé, mais comme à travers le feu. » 1 Corinthiens 3 :10-15.

Notons aussi la situation de ceux et de celles dont l’œuvre sera consumée : ils seront sauvés, « mais comme à travers le feu », c’est-à-dire de justesse. Cela concernera certainement des personnes égarées et qui auront saisi in-extremis la dernière main tendue du Seigneur. Cela doit nous interpeller, on ne s’amuse pas avec l’œuvre d’Elohim, on ne s’improvise pas son serviteur, on ne travaille pas n’importe comment, en accomplissant sa vision et pour des mauvais motifs (soif de reconnaissance, cupidité etc). Il faut être appelé et oint par le Seigneur et surtout obéir à sa volonté car si quelques-uns seront sauvés de justesse, beaucoup ne le seront pas du tout (Matthieu 7 :21-23).

Ces récompenses seront distribuées lors du tribunal de Christ comme indiqué en 2 Corinthiens 5 :10 : « Car il nous faut tous apparaître devant le tribunal du Mashiah, afin que chacun reçoive selon les bonnes ou les mauvaises choses qu'il aura pratiquées, étant dans son corps. »

Ce tribunal n’a pas vocation à condamner ou à acquitter en statuant sur le salut des âmes, il sera seulement question d’évaluer les œuvres que nous sommes censées avoir produites en Christ. En effet, chacun d’entre nous sera appelé pour rendre des comptes, faisons donc en sorte de ne pas avoir à rougir devant le Seigneur (Romains 14 :10-11).

« Ainsi, qu'on nous estime comme des serviteurs du Mashiah et des gestionnaires des mystères d'Elohîm. Mais, du reste, ce que l’on cherche dans les gestionnaires, c’est que chacun soit trouvé fidèle. Mais pour moi, il m'importe très peu d'être jugé par vous ou par un jour humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même, car je n'ai rien sur ma conscience. Mais ce n'est pas pour cela que je suis justifié. Mais celui qui me juge, c'est le Seigneur. C'est pourquoi ne jugez pas avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur qui illuminera les secrets de la ténèbre et manifestera les desseins des cœurs. Et alors, pour chacun, la louange viendra d'Elohîm. » 1 Corinthiens 4 :1-5.

Lors de la tenue du tribunal du Mashiah les ouvriers du Seigneur seront évalués selon plusieurs critères, notamment :

- la bonne gestion des talents qui doivent être fructifiés et multipliés afin que le Seigneur puisse en tirer des intérêts (Matthieu 25 :14-30).

- la fidélité qui passe nécessairement par l’obéissance à la Parole et aux ordres spécifiques que chacun a reçus du Seigneur à titre individuel pour l’accomplissement de son service (Luc 12 :42 ; Hébreux 3 :5).

- les motivations du cœur qui doivent être pures (Philippiens 1 :15 ; 1 Thessaloniciens 2 :3).

En fonction de ces critères, nous recevrons un nombre plus ou moins important de couronnes. Ainsi, la Bible parle entre autres de la couronne de vie, de la couronne d’honneur et de la couronne de gloire qui seront données en particulier à ceux et celles qui auront gagné beaucoup d’âmes, défendu la saine doctrine et persévéré dans la foi malgré les tribulations par amour pour le Seigneur.

« Car qui est notre espérance, ou joie, ou couronne de gloire ? N'est-ce pas vous aussi, en face de notre Seigneur Yéhoshoua Mashiah, en sa parousie ? Car vous êtes notre gloire et notre joie. » 1 Thessaloniciens 2 :19-20.

« Mais celui qui a été rendu pour un peu de temps inférieur aux anges, Yéhoshoua, nous le voyons couronné de gloire et d'honneur, à cause de la mort qu'il a soufferte, afin que, par la grâce d'Elohîm, il goûtât la mort pour tout le monde. » Hébreux 2 :9.

« Béni est l'homme qui endure la tentation ! Parce que, ayant été approuvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment. » Jacques 1 :12.

« N'aie aucune peur des choses que tu vas souffrir. Voici, le diable va jeter des vôtres en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort et je te donnerai la couronne de vie. » Apocalypse 2 :10.

Notons que les 24 anciens portent plusieurs couronnes (Apocalypse 4 :4). Quant à Yehoshoua … « ses yeux sont comme une flamme de feu et il y a sur sa tête beaucoup de diadèmes. Il a un nom écrit que personne ne connaît, excepté lui-même. » (Apocalypse 19 :12). Nous comprenons donc que la hiérarchie céleste peut être évaluée en un coup d’œil en observant le nombre de couronnes. Celles-ci feront que certains, à l’instar des étoiles, auront plus d’éclat dans le Royaume céleste (Matthieu 19 :28 ; 1 Corinthiens 15 :40-44). De plus, seuls ceux et celles qui seront couronnés pourront exercer la fonction des juges durant le Millénium (1 Corinthiens 6 :3). En effet, il est improbable qu’une personne sauvée « au travers du feu » ou qui s’est donnée au Seigneur juste avant de mourir soit considérée digne d’une telle fonction.

Pour finir saviez-vous que certains chrétiens sont déjà couronnés sur terre ?

« Tu poseras la tiare sur sa tête et tu placeras la couronne de sainteté sur la tiare. » Exode 29 :6.

« Il ne sortira pas du sanctuaire, et ne profanera pas le sanctuaire de son Elohîm, car l'huile d'onction de son Elohîm est une couronne sur lui. Je suis YHWH. » Lévitique 21 :12.

« La crainte de YHWH est le commencement de la connaissance. Les fous méprisent la sagesse et la correction. Mon fils, écoute la correction de ton père et n'abandonne pas la torah de ta mère. Car elles sont, sur ta tête, une couronne de grâce et des colliers autour de ton cou. » Proverbes 1 :7-9.

En effet, les véritables enfants d’Elohim, qui sont pour rappel des rois et des prêtres (Apocalypse 1 :6 ; 5 :10) sont d’ores et déjà couronnés de sainteté, d’onction, de sagesse et de grâce. Ces couronnes soulignent non seulement leur dignité mais leur confèrent également une autorité royale pour fouler aux pieds toute la puissance du malin. Tâchons de faire en sorte de les avoir et de ne pas les perdre une fois eues.

Adèle.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants

Dernières publications