logo
Home Enseignements La sagesse, le point de vue d’une mère

En tant que mère qui s’applique à instruire ses enfants selon la Parole, ce qui est énoncé ci-après me touche particulièrement : « Mon fils, écoute l’instruction de ton père, et n’abandonne pas l’enseignement de ta mère. Car ce sont des grâces enfilées ensemble autour de ta tête, et des colliers autour de ton cou » (Proverbes 1 : 8-9). Le Seigneur attend donc de nous que nous éduquions nos enfants selon la Parole et que nous instillions la crainte de Yahweh dans le cœur (Proverbes 1 : 7 ; 9 :10). C’est à nous que le Seigneur a donné cette  responsabilité et non à l’école, ni à l’école du dimanche d’ailleurs. C’est nous qui devons chercher auprès de Lui les solutions pour nos familles. Très souvent, lorsque j’ai tenté de le faire selon ma propre compréhension de ce qu’est l’éducation, ou de ce que le monde dit, j’ai cru réussir pour un temps mais ce n’était qu’une illusion. J’ai failli misérablement à ce devoir en m’appuyant sur la chair ; or ce qui est charnel ne peut donner des fruits spirituels.

ÉDUQUER LES ENFANTS SELON LA SAGESSE DE DIEU ET NON CELLE DU MONDE

A silhouette of a young mother sitting outside, lovingly hugging her 2 year old toddler sun at sunset, with copy-space in sky.

D’après le dictionnaire, qui nous livre un point de vue humain, la sagesse est la capacité d’utiliser son bon sens pour agir selon une situation donnée. C’est aussi l’aptitude à discerner ce qui est vrai et juste, de s’instruire auprès des anciens, et la prudence qui conduit à planifier toute action. On est aussi qualifié de « sage » lorsqu’on démontre de grandes compétences ou de la sagacité. Cependant, la Bible dit que la sagesse σοφία, (sophia) en grec, חׇכְמָה (khok-maw’) en hébreu – est produite lorsque nous craignons le Seigneur. Nous sommes appelés à discerner ce qui est juste et bon selon la Parole (et non selon le monde) et à obéir aux commandements et instructions du Seigneur.

Ainsi, de même que Dieu mon Père me donne la main sur son chemin, je donne aussi la main à mes enfants pour les amener à Christ. Le message est donc le suivant : « suivez-moi comme je suis Christ ».

Il est dit que la femme sage bâtit sa maison et la folle la détruit (Proverbes 14 :1). Que signifie « bâtir sa maison » ? C’est d’assister son mari et éduquer ses enfants. En tant que mère, mon devoir, ma responsabilité, est d’instruire mes enfants selon les principes bibliques. Nous avons donc besoin de la sagesse et de l’autorité de Dieu pour amener nos enfants à grandir dans « la grâce et en la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ » (2 Pierre 3 :18).

LA SAGESSE DE DIEU : UNE RÉPONSE AU SYNDROME DU « BURN OUT » DES PARENTS

Une femme de pasteur vivant en Angleterre a confié – comme la goutte d’eau débordant le vase – son désarroi lorsque sa fille a piqué une grosse colère dans un supermarché et son impuissance à la calmer alors que les gens les regardaient : « vraiment est-ce bien là, ma fille ? ». Une maman française, devenue écrivain, a récemment décrit ses cauchemars anxiogènes et son épuisement, « burn-out », causés par ce profond désir de donner une bonne éducation et d’être une bonne mère. Je me suis reconnue dans ces portraits car ce serait mentir que de penser que cela n’arrive qu’aux autres. Mais j’ai compris que bien qu’étant humaine, mon identité est désormais en Christ. Or si je me reposais sur ma chair et ma propre compréhension, je serais égarée, car l’éducation des enfants fondée sur la chair ne peut perdurer car elle donnera des fruits charnels.

Bâtir nos foyers sans la sagesse du monde au lieu de s’appuyer sur la sagesse infinie de Dieu nous mènera donc à l’échec et même à la perdition car « Si Yahweh ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain […] En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur » (Psaumes 127 : 1a et 2a). La solution c’est donc de bâtir nos foyers selon la foi et la crainte de Yahweh, c’est donc laisser Dieu Lui-même le faire. Ceci est, j’espère, un message d’espérance aux parents, aux mamans en particulier, qui s’épuisent en vain à essayer de donner une bonne éducation à leurs enfants, ce qui n’est pas sans susciter beaucoup d’angoisses et de frustrations.

LA SAGESSE DE DIEU : LA CLÉ DU SALUT POUR NOS ENFANTS

Ni l’or, ni l’argent, ni les perles n’ont de prix aux yeux du Seigneur (Proverbes 3 : 13-15 ; Proverbes 8 : 8-10, 19), seule la sagesse qui suscite la foi et la crainte de Yahweh a une valeur perpétuelle car elle amène au salut.  La répétition de cette déclaration à travers le livre des Proverbes (Proverbes 3 :13-15; 8: 8-10, 19; 16:16; 23:23) prouve que c’est une vérité éternelle : Dieu Lui-même est la Sagesse !

Rien de ce que je peux faire, dire ou accomplir n’est capable de « convertir » mes enfants à Christ et les rendre dignes du Royaume des cieux. Sinon cela signifierait que nous sommes sauvés par nos bonnes œuvres et le Saint-Esprit serait caduc. Non, notre mission en tant que parents est semblable à celle de Jean Baptiste : préparer le chemin pour le Saint Esprit afin que, lorsqu’Il viendra les visiter, nos enfants soient prêts.

« Instruis le jeune enfant à l’entrée de sa voie, et même lorsqu’il sera devenu vieux, il ne s’en détournera pas. » Proverbes 22 :6.

« Confie-toi de tout ton cœur en Yahweh et ne t’appuie point sur ton intelligence. Considère-le dans toutes tes voies et il dirigera tes sentiers. Ne sois point sage à tes yeux; crains Yahweh, et détourne-toi du mal. » Proverbes 3 : 5-7.

Les Écritures nous disent que l’enseignement de la sagesse selon Dieu donne de bons fruits visibles : « des grâces sur la tête » et des « colliers autour du cou ». Ces descriptions, que l’on retrouve aussi dans Proverbes 3 :22 et des Proverbes 4 :9, me rappellent les pierres précieuses qui embellissent la muraille de la nouvelle Jérusalem (Apocalypse 21 :19). La sagesse selon Dieu nous rend donc beaux et nous fait trouver grâce auprès de notre Seigneur Jésus-Christ. Mieux encore, la sagesse divine nous conduit à la vie éternelle : « Béni est l’homme qui m’écoute, qui veille chaque jour à mes portes, et qui monte la garde aux montants de mes portes ! Car celui qui me trouve, a trouvé la vie et obtient la faveur de Yahweh. Mais celui qui pèche contre moi, nuit à son âme ; tous ceux qui me haïssent aiment la mort » Proverbes 8 : 34-36 ( voir aussi Proverbes. 4 :20-22).

Pour conclure, cherchons Dieu comme un trésor (Proverbes 2 :4), regardons à Jésus Christ, le Chef de la foi et qui l’amène à la perfection, afin qu’Il nous remplisse de sagesse pour donner à nos enfants une éducation spirituelle qui les conduira à honorer leurs parents et à craindre et connaitre Dieu (Proverbes 9 :10, Éphésiens 6 : 1-2). Nos enfants seront alors comme une terre fertile, prête à l’œuvre du Saint-Esprit et pour leur salut en Jésus Christ !

 « Quiconque donc entend ces paroles que je dis et les met en pratique, je le comparerai à un homme prudent (homme sage) qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé contre cette maison. Elle n’est pas tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc ». Matthieu 7 : 24- 25

Amen.

Lémbé.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse