logo
Home Enseignements La désobéissance : un péché qui en cache plein d’autres

« Les péchés de certains hommes sont manifestes, même avant tout jugement, alors que chez d’autres, ils ne se découvrent qu’après. De même, les bonnes œuvres sont manifestes, et celles qui ne le sont pas ne peuvent pas rester cachées » 1 Timothée 5 :24-25.

La désobéissance fait partie de ces péchés qui ne se décèlent pas toujours au premier regard et qui est malheureusement très fréquent parmi les chrétiens. Combien de fois le Seigneur ne nous a-t-il pas parlé dans notre cœur en nous ordonnant de poser un acte que nous avons refusé d’exécuter ? Notre attitude est alors celle d’un enfant rebelle et impoli qui tient tête à son Père.

 « Les Philistins s’assemblèrent pour combattre Israël, ayant trente mille chars et six mille cavaliers, et le peuple était aussi nombreux que le sable au bord de la mer, tant il était en grand nombre. Ils allèrent prendre position à Micmasch, à l’orient de Beth-Aven. Les hommes d’Israël furent pris d’une grande angoisse, car ils étaient oppressés, c’est pourquoi le peuple se cacha dans les cavernes, dans les buissons, dans les rochers, dans les tours et dans des citernes […] Il attendit sept jours selon le terme fixé par Samuel. Mais Samuel ne venait pas à Guilgal et le peuple se dispersait. Et Saül dit : Amenez-moi un holocauste et des sacrifices d’offrande de paix. Et il offrit l’holocauste. Comme il achevait d’offrir l’holocauste, Samuel arriva, et Saül sortit au-devant de lui pour le saluer. Et Samuel lui dit : Qu’as-tu fait ? Saül répondit : Lorsque j’ai vu que le peuple se dispersait, que tu ne venais pas au jour fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch, j’ai dit : Les Philistins descendront maintenant contre moi à Guilgal, et je n’ai pas supplié la face de Yahweh ! Je me suis maîtrisé un temps, mais j’ai fini par offrir l’holocauste. Samuel répondit à Saül : C’est en insensé que tu as agi, car tu n’as pas gardé le commandement que Yahweh, ton Dieu, t’avait donné ; car Yahweh aurait maintenu à jamais ta royauté sur Israël. Et maintenant ta royauté ne subsistera pas. Yahweh s’est choisi un homme selon son cœur, et Yahweh l’a destiné à être le chef de son peuple parce que tu n’as pas respecté le commandement de Yahweh » 1 Samuel 13:5-14.

À cause de l’angoisse et de l’oppression du peuple, ajouté à cela l’attente de l’arrivée de Samuel, Saül a désobéi à l’ordre du Seigneur. Il est dit qu’en ne gardant pas les directives de Yahweh, il a agi en insensé. Il en est de même pour chacun de nous : les combats, les oppressions et les angoisses ne sont pas des raisons valables pour désobéir à la Parole de Dieu. En Jésus, il n’y a pas de circonstances atténuantes à notre désobéissance.

Bien souvent, nous désobéissons par manque de confiance en Dieu.

L’attente que le Seigneur nous impose avant qu’il agisse peut nous pousser à chercher des solutions par nous-mêmes, c’est-à-dire à marcher par la chair. Mais peu importent les situations par lesquelles nous passons, n’oublions jamais : « Aucune épreuve ne vous est survenue, qui n’ait été humaine, et Dieu qui est fidèle ne permettra pas que vous soyez mis à l’épreuve au-delà de vos forces, mais avec l’épreuve il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie » (1 Corinthiens 10:13-14).

Le Seigneur envoya Saül  de nouveau en guerre en lui donnant cet ordre : « Va maintenant, et frappe Amalek, et détruisez à la façon de l’interdit tout ce qui lui appartient ; ne l’épargne pas, mais fais mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et menu bétail, chameaux et ânes » (1 Samuel 15:3). Mais une fois de plus, Saül  fit autrement : « Il fit passer tout le peuple au fil de l’épée, le dévouant par interdit ; mais il épargna Agag, roi d’Amalek. Saül et le peuple épargnèrent Agag, les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les bêtes grasses, les agneaux, ce qu’il y avait de meilleur ; ils ne voulurent pas les dévouer par interdit, détruisant seulement tout ce qui était chétif et méprisable » (1 Samuel 15:8-9).

arbre-mortEn plus de sa désobéissance, Saül  commit un autre péché en mentant :  «  J’ai exécuté la parole de Yahweh » (1 Samuel 15:13).  Pour se justifier, il nia son acte de désobéissance et porta toute la responsabilité sur le peuple alors que c’était lui le roi et qu’il avait reçu des ordres clairs de la part du Seigneur :  « J’ai pourtant obéi à la voix de Yahweh, et je suis allé par le chemin par lequel Yahweh m’a envoyé. Et j’ai amené Agag, roi des Amalécites, et j’ai dévoué les Amalécites, par interdit; mais le peuple a pris des brebis, des bœufs, du butin, comme prémices de ce qui devait être dévoué, pour le sacrifier à Yahweh, ton Dieu, à Guilgal […] J’ai péché parce que j’ai transgressé le commandement de Yahweh, ainsi que tes paroles; car je craignais le peuple et j’ai obéi à sa voix » (1 Samuel 15:20-24).

Ainsi, l’orgueil de Saül le fit oublier que c’est Yahweh qui l’avait élevé au rang de roi sur Israël, et qu’il devait se soumettre à Dieu

 « Et Saül répondit : J’ai péché! Mais honore-moi maintenant, je te prie, en présence des anciens de mon peuple, et en présence d’Israël, et reviens avec moi, et je me prosternerai devant Yahweh, ton Dieu » 1 Samuel 15:30.

Saül voulait avant toutes choses être honoré des hommes qu’il craignait d’ailleurs plus que Dieu. Il n’aimait pas Yahweh de tout son cœur ; l’adoration n’était donc pas sa priorité. Or peu importe comment le Seigneur décide de se servir de nous, tâchons de nous souvenir que nous sommes, et nous resterons, des serviteurs inutiles (Luc 17 :7-10) et que toutes nos capacités viennent de Dieu.

 « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort ; ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » Romains 5 :12.

De plus, la désobéissance est lourde de conséquences non seulement pour nous-mêmes mais aussi pour notre entourage. Comme cela a été le cas avec Adam, notre péché peut entraîner d’autres personnes dans le mal. Ainsi, par notre désobéissance, nous pouvons être des occasions de chute pour les autres. L’exemple d’Abraham avec le roi Abimélec illustre bien ce fait. Dans Genèse 20, Abraham a présenté Sara comme étant seulement sa sœur,  et ce mensonge a poussé Abimélec à la convoiter (Genèse 20 :3-6).

« Si vous m’aimez, gardez mes commandements » Jean 14 :15.

 « Mais pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis ? Je vous montrerai à qui est semblable celui qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a mis le fondement sur le roc. Mais une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bâtie sur le roc. Mais celui qui entend mes paroles, et ne les met pas en pratique est semblable à un homme qui a bâti sa maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle ; et aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande » Luc 6:46-49.

Le Seigneur n’a pas changé, accumuler des désobéissances quotidiennes nous conduit à la mort spirituelle, car nous rejetons Dieu qui est lui-même la Parole et la vie. « Mais si tu n’obéis point à la voix de Yahweh, ton Dieu, pour prendre garde de pratiquer tous ses commandements et ses lois que je t’ordonne aujourd’hui, voici toutes les malédictions qui viendront sur toi, et qui t’atteindront… » Deutéronome 28:15.

Cette mort commence souvent à se manifester par la stagnation, le manque de  progrès, l’absence de succès dans ce que nous entreprenons, le fait que nous ne vivions rien avec Dieu.

Réalisons que Dieu nous a choisis par sa grâce et nous a donné une nouvelle identité et une position excellente en Lui. Apprenons donc à prosterner nos cœurs devant lui en toutes circonstances. Le Seigneur veut que nous nous réfugions en lui lorsque nous sommes éprouvés et non dans nos solutions charnelles. Si nous voulons être agréables au Seigneur, nous devons manifester la foi et marcher selon sa volonté (Hébreux 11:6). Fuyons l’idolâtrie des Hommes, y compris celle de notre propre personne, qui nous empêche de renoncer à nous-mêmes et qui nous maintient dans notre zone de confort.

 « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, mais médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras » Josué 1:8.

Pour voir la gloire de Dieu dans nos vies, nous devons obéir à sa Parole et poser les actes que le Seigneur attend de nous. C’est seulement alors que nous connaîtrons les profondeurs avec lui et que nous expérimenterons des nouvelles dimensions de gloire. Les épreuves ne nous ébranleront plus car nos racines seront profondément ancrées sur le Roc qu’est le Seigneur.

M.S.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

4 Réponses de cet article

Laisser une réponse