Les Dokimos



Vains discoureurs, vains débateurs

silhouettes-776667_960_720.jpg

Parmi les mauvais courants qui traversent le christianisme, il y a celui des vains discours. Bien entendu, il est important de partager la Parole de Dieu, car c’est au-travers d’elle que nous sommes venus au Seigneur et c’est en elle que nous trouvons la force nécessaire pour persévérer dans la foi. Donc partager la Parole c’est toujours une bonne chose, à condition que l’objectif soit l’édification commune. Or il est regrettable de voir que beaucoup de chrétiens cherchent le débat et non l’édification. Ainsi, l’objectif n’est plus de présenter Christ, ni le salut des âmes, mais de prouver qu’on a raison, de remporter une victoire par KO en ayant le dernier mot lors d’une joute verbale.

Ouvrez la Bible et lisez-là attentivement de Genèse à l’Apocalypse, vous ne verrez aucun serviteur de Dieu perdre son temps dans des débats. Les prophètes annonçaient le message que Dieu leur donnait et ensuite ils retournaient à leurs occupations. A-t-on vu Elie débattre avec les prophètes de Baal et d’Astarté ou même avec les religieux de son temps ? Non !

« Il me dit : Fils de l'homme, tiens-toi debout sur tes pieds, et je parlerai avec toi. Et comme il me parlait, l'Esprit entra en moi et me fit tenir debout sur mes pieds, et j'entendis celui qui me parlait. Il me dit : Fils de l'homme, je t'envoie vers les enfants d'Israël, vers des nations rebelles qui se sont rebellées contre moi. Eux et leurs pères ont péché contre moi jusqu'à ce jour même. Ce sont des enfants à la face dure et au cœur obstiné. Je t'envoie vers eux et tu leur diras : Ainsi parle Adonaï YHWH. Qu'ils écoutent ou qu'ils s'abstiennent d'écouter, car ils sont une maison rebelle, ils sauront du moins qu'il y avait un prophète parmi eux. Mais toi, fils de l'homme, ne les crains pas, ne crains pas leurs paroles, quoique des gens rebelles et dont les langues sont perçantes comme des épines soient avec toi et que tu habites parmi des scorpions. Ne crains pas leurs paroles, et ne t'effraie pas à cause d'eux, quoiqu'ils soient une maison rebelle. Tu leur prononceras mes paroles, qu'ils écoutent ou qu'ils s'abstiennent d'écouter, car ils ne sont que rébellion. Mais toi, fils de l'homme, écoute ce que je te dis, et ne sois pas rebelle comme cette maison rebelle ! » Ezéchiel 2 :1-8.

Dans ce passage, on voit que le Seigneur envoie son serviteur Ezéchiel apporter un message à son peuple qu’il qualifie de « nation rebelle » et d’enfants « à la face dure et au cœur obstiné ». Ainsi, dès le début de sa mission Ezéchiel est averti du fait qu’il ne sera pas écouté par une grande majorité de personnes. Pour autant, le message reste le même pour tout le monde, Dieu n’envoie pas Ezéchiel discuter avec les gens, mais il l’envoie pour délivrer un message ; il y a ici plus qu’une nuance, mais une différence fondamentale. Ezéchiel doit délivrer un message, ensuite libre à son auditoire de l’écouter ou de ne pas écouter.

Le problème de beaucoup de chrétiens qui vont évangéliser c’est qu’ils se mettent en tête qu’ils doivent « gagner des âmes » ce qui laisse entendre que la conversion d’une personne dépend d’eux, ce qui est complètement faux.

Pour illustrer mon propos je souhaiterais vous partager une petite anecdote. Il y a quelques années en arrière, au tout début de ma conversion, un pasteur a exhorté les membres de l’assemblée à évangéliser durant la semaine. Et il a conclu son discours en disant que le dimanche d’après, nous devions tous amener au moins une âme. Ce discours m’a mise très mal à l’aise… Comment allais-je m’y prendre ? A qui devais-je parler ? Quoi dire ? J’avais derrière moi quelques mois de conversion, la plupart de mes amis se moquaient de moi en disant que j’avais rejoint une secte, je n’avais pas forcément envie que d’autres personnes s’y mettent aussi… Néanmoins, voulant bien faire, j’ai parlé du Seigneur à 2 ou 3 personnes. Certains m’ont écouté attentivement, d’autres non. Mais aucun n’a accepté de venir à l’assemblée avec moi le dimanche d’après, ce qui m’a mise dans une grande confusion. Pourquoi même la personne qui m’a écoutée a refusé de me suivre ? Qu’est-ce qui manquait à mon discours pour la convaincre ?

Cela m’a mis une énorme pression, parce que j’avais évangélisé mais je n’avais pas les preuves que j’avais « gagné des âmes à Christ ». Finalement, le dimanche étant arrivé, personne n’a vérifié la moisson de l’évangélisation de la semaine, de toutes façons la salle était pleine…

Ceci étant dit, cette histoire met en lumière deux conceptions erronées et dangereuses qui circulent en milieu chrétien :

- La confusion entre église locale et Royaume de Dieu : ce n’est pas parce qu’on fréquente une assemblée qu’on est converti. Ce n’est pas parce qu’un chrétien ne fréquente aucune assemblée qu’il n’est pas enfant de Dieu.

- L’oubli du fait que la conversion résulte d’une rencontre entre Dieu et l’être humain. La conversion est un miracle qui fait intervenir la puissance de Dieu et non l’intellect de l’homme (1 Corinthiens 2 :4).

« Et je suis venu chez vous dans la faiblesse, dans la crainte et dans un grand tremblement. Et ma parole et ma prédication n'ont pas été en paroles persuasives de la sagesse humaine, mais en démonstration d'Esprit et de puissance, afin que votre foi ne soit pas en la sagesse humaine, mais en la puissance de Dieu. » 1 Corinthiens 2 :3-5.

A partir du moment où l’on se met en tête de persuader l’autre, on tombe dans des discours vains qui resteront stériles malgré le vocabulaire éloquent et l’étalage de sa connaissance. L’apôtre Paul, pourtant très instruit dans les Ecritures même avant sa conversion, se présentait devant le peuple avant crainte et tremblement, c’est pourquoi quand il prêchait la Parole, il s’appuyait sur Christ et non sur ses connaissances.

C’est Dieu qui convainc de péché, de jugement et de justice en parlant directement à notre conscience (Jean 16 :8). La Parole de Dieu est donc puissante quand elle est prêchée par l’Esprit de Dieu, avec un cœur pur qui est sincèrement concerné par le salut des âmes, et non avec un esprit de dispute.

La Parole de Dieu annoncée par l’Esprit a le pouvoir de toucher vivement les cœurs (Actes 2 :27) même avec des mots très simples, elle est comme un feu, comme un marteau qui brise le roc (Jérémie 23 :29). Elle est cette épée à double tranchant, vivante et efficace, qui divise l’âme et l’esprit et qui juge les pensées et les sentiments du cœur (Actes 4 :12). La Parole de Dieu se suffit donc à elle-même, nul besoin d’y ajouter notre touche personnelle pour la rendre plus efficace. Voilà pourquoi Dieu n’a pas demandé à Ezéchiel, ni aux autres prophètes, de rentrer dans des débats avec les rebelles. Si une personne résiste à la sagesse de Dieu, ce n’est pas la sagesse humaine qui va la pousser à la repentance.

Or force est de constater que beaucoup de chrétiens aiment parler pour enseigner, corriger, dénoncer, recadrer, notamment sur des plateformes telles que Youtube ou Facebook… Mais dans quel but ? Avec quelles motivations ? Pour faire son autopromotion en faisant étalage de sa connaissance ? Pour attirer à soi les âmes afin de remplir son église ? Pour montrer à quel point on est saint ?

« En effet, certains prêchent le Mashiah par envie et par un esprit de dispute, mais d'autres le font au contraire avec une bonne volonté. Les uns annoncent en effet le Mashiah par un esprit de parti, et non pas purement, croyant ajouter de la tribulation à mes liens. Mais les autres le font par amour, sachant que je suis établi pour la défense de l'Évangile. Car, de toute façon, que ce soit seulement par prétexte ou en vérité, Mashiah est annoncé. Et cependant en cela je me réjouis et je me réjouirai. » Philippiens 1 :15-18.

Comment discerner ceux qui prêchent avec des bonnes intentions et ceux qui le font avec des motivations impures ? C’est simple. Toute parole est une sorte de nourriture. Celle qui vient de Dieu étanche notre faim et notre soif, elle nous fortifie de l’intérieur. Examinons donc les effets de la nourriture distribuée par ceux qui se disent de Christ. Que provoque-t-elle en nous ? Distraction, orgueil, disputes ? Nous sentons-nous fortifiés ou affaiblis après avoir lu ou entendu tel discours ?

De plus en plus de chrétiens lancent des débats sur les réseaux sociaux. Pourquoi ? Et bien parce que quelque chose de pas très net les démange.

Frères et sœurs, si vous avez un message de la part du Seigneur, dites-le ! Quand Dieu parle la vérité est proclamée et les menteurs sont aussitôt confondus. Mais quand on rentre dans des disputes de mots, on s’abaisse au niveau des insensés (Proverbes 26 :4).

« Rappelle ces choses aux autres, attestant devant Dieu de ne pas se battre pour des mots. Cela ne sert à rien, si ce n'est à la destruction des auditeurs. » 2 Timothée 2 :14.

En effet, certains viennent débattre avec l’intention de détruire votre foi…

Que faire si deux frères ne sont pas d’accord sur des points de doctrine ? Ils peuvent évidemment échanger et sonder ensemble les Ecritures, mais si le différend persiste il faut que chacun cherche la face de Dieu et non s’invectiver à coups de versets bibliques…

« C'est pourquoi, nous tous qui sommes parfaits, ayons cette même pensée et, si sur quelque point vous avez une pensée différente, Dieu vous révèlera aussi ce qu'il en est. » Philippiens 3 :15.

N’oublions pas que la Parole de Dieu est vivante, parce que la Parole c’est Dieu, Jésus lui-même (Apocalypse 19 :13). C’est pourquoi, si par exemple l’un pense que Dieu est une trinité et l’autre pense qu’il ne l’est pas, il faut chercher la révélation personnelle du Seigneur qui dira ce qu’il est. Ainsi, leur discours ne sera pas lettre morte, mais une expérience vivante. Il vaut donc mieux un homme qui parle peu mais qui vit des choses authentiques avec le Seigneur, qu’un homme enflé de connaissance, qui parle à longueur de journée, mais qui n’a jamais connu Dieu.

Que le Seigneur nous aide tous.

La route est encore longue, rachetons le temps et concentrons-nous sur les choses essentielles et salutaires.

Adèle.

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Your email address will not be visible.

  Avertissez-moi des commentaires suivants