logo
Home Actualités Transplantation de tête : « Il est peu probable que le patient survive »

Sergio Canavero annonce la première transplantation de tête humaine pour décembre 2017. La neurochirurgienne Marike Broekman, présidente du comité d’éthique de l’EANS, lance un cri d’alarme. Cette intervention est contraire à l’éthique.

La première transplantation de tête aura-elle lieu en décembre 2017 ? C’est en tout cas l’annonce tonitruante qu’a faite le neurochirurgien italien Sergio Canavero sur son tout nouveau site web qui assure sa promotion. Il affirme que l’intervention sera pratiquée par son confrère chinois Ren Xiaoping de l’Université médicale de Harbin (Chine) qui rendrait publique la procédure d’ici deux mois (donc à l’été 2017). Est-ce réaliste et surtout raisonnable en l’état actuel des connaissances ?

« Je suis très inquiète. Nous ne sommes prêts ni techniquement ni psychologiquement »

Les faits : le neurochirurgien d’origine italienne travaille à un protocole nommé Heaven (head anastomosis venture) / AHBR (allogenic head body reconstruction), dont il a eu l’initiative alors qu’il était neurochirurgien à l’hôpital de Turin (Italie). Il vise à transplanter la tête d’un patient tétraplégique (paralysé des quatre membres) sur le corps d’un donneur (décédé). L’idée étant d’obtenir au final un patient avec une tête reconnectée à un corps fonctionnel. Outre l’effroi que cela peut susciter dans notre esprit, la procédure pose de multiples questions techniques et éthiques. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse