Les Dokimos



Marche des chrétiens en RDC : « La police a évité le pire », selon le général Sylvano Kasongo

police_kinshasa-592x296-1514896546.jpg

Quarante-huit heures après la répression sanglante des marches des chrétiens, organisées dimanche à Kinshasa et dans d'autres villes de la RDC, le général Sylvano Kasongo Kitenge, commandant de la police dans la capitale congolaise, s'explique.

Une fois de plus, c’est dans le sang que des manifestations anti-Kabila ont été réprimées, le dimanche 31 décembre, à Kinshasa. Au moins cinq personnes sont décédées, selon le dernier décompte des Nations unies. Ce jour-là, un an exactement après la signature du compromis politique dit de la Saint-Sylvestre, des chrétiens catholiques avaient prévu de descendre dans les rues de la capitale congolaise et des autres villes de la RDC, pour réclamer la mise en oeuvre intégrale de cet accord, conclu sous l’égide des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Le texte prévoyait, entre autres, une gestion consensuelle du pays et une prolongation d’une année minimum du règne du président Joseph Kabila, dont le second et dernier mandat constitutionnel est arrivé à terme le 19 décembre 2016. Mais l’élection de son successeur se fait toujours attendre. Et des mesures de décrispation politique prévues n’ont pas suivi, malgré les recommandations répétées du Conseil de sécurité de l’ONU et d’autres partenaires internationaux du pays. Lire la suite.

Lien : http://www.lesdokimos.org

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

Dernières publications