Les Dokimos



Les bibles distribuées aux esclaves étaient expurgées de certaines références

Une bible de missionnaires anglais ne comportait que 10% de l'Ancien Testament.

bible_3.jpg

Le musée de la Bible à Washington D.C. (un musée proche des évangélistes) abrite un document extrêmement rare: une bible utilisée dans les années 1800 par des missionnaires britanniques pour convertir et évangéliser les esclaves importés aux États-Unis. L'ouvrage appartient à l'université de Fisk.

Uniquement trois copies de cette bible sont connues dans le monde, dont une seule aux États-Unis. Ce qui les rend réellement uniques, c’est ce qu’elles contiennent. «Environs 90% de l’Ancien Testament est manquant ainsi que 50% du Nouveau Testament, explique Anthony Schmidt, l'un des conservateurs du musée. C’est-à-dire que sur les 1.189 chapitres dans une bible protestante standard, celle-ci n’en compte que 232.»

Cette édition de la bible a en fait été expurgée de tous les passages qui pouvaient inspirer la rébellion ou la libération. C’est pour cette raison que l’Ancien Testament, en grande partie consacré à l’exode des Juifs d’Égypte où ils étaient réduits en esclavage, est quasiment absent de cette version.

Éviter les révoltes

La bible est un livre complexe qui compile des écrits variés, émanant de dizaines de mains différentes, rédigés sur plusieurs siècles. En coupant certains passages pour en privilégier d’autres, on peut donc lui faire porter des messages différents, voire opposés. Dans cette version réservée aux esclaves, le verset «Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ» (Galates 3:28) est supprimé, mais «Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre coeur, comme à Christ» (Éphésiens 6:5) est conservé.

Cliquer sur le lien pour lire la suite.

Lien : http://www.slate.fr/story/171018/bible-esclaves-expurgees-references-ancien-testament-esclavage

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants

Dernières publications