Les Dokimos



L'Europe menacée par une «déferlante» d'antisémitisme

Les enquêtes d'opinion et les statistiques montrent une aggravation des incidents antisémites et l'inquiétude croissante de la communauté juive. Un tiers des juifs européens a envisagé d'émigrer.

1194946-000_1db5zm.jpg

«Plusieurs décennies après l’Holocauste, l’Union européenne reste rongée par des niveaux choquants et croissants d’antisémitisme», déclarait en décembre Michael O’Flaherty, directeur de l’Agence des droits fondamentaux (FRA) de l’Union européenne. Policiers lourdement armés devant des synagogues, mesures de sécurité renforcées devant des écoles ou des centres communautaires juifs, agressions physiques, verbales ou sur Internet, actes de vandalisme : partout en Europe, les stigmates de l’antisémitisme se font de plus en plus visibles, à tel point que la FRA évoque une «déferlante» qui menace «non seulement nos communautés juives, mais aussi les valeurs mêmes des droits fondamentaux et humains sur lesquelles l’Union européenne s’est construite».

Avant de dresser un tel constat, l’agence spécialisée de l’Union européenne a mené l’enquête, en l’occurrence la plus vaste du genre jamais réalisée dans le monde. Plus de 16 000 personnes juives de plus de 16 ans vivant dans douze Etats membres de l’UE y ont participé en ligne l’an dernier, répondant à la fois à des questions sur leur vécu, leur perception ou leurs inquiétudes. Les résultats sont alarmants.

89% des personnes interrogées estiment ainsi que l’antisémitisme a progressé dans leur pays au cours des cinq dernières années. 28% disent avoir subi un harcèlement antisémite dans l’année écoulée. Et un sur trois assure éviter de se rendre, par sécurité, à des événements ou dans des lieux associés à la communauté juive. Autre «statistique choquante», précise le rapport : «Au cours des cinq dernières années, dans les douze Etats membres où les juifs vivent depuis des siècles, plus d’un tiers d’entre eux disent avoir envisagé d’émigrer car ils ne sentent plus en sécurité en tant que juifs.»

Hausse au Royaume-Uni et en Allemagne

Cette vaste enquête d’opinion fait écho aux statistiques, officielles ou non, publiées dans les Etats membres. Si les actes antisémites retenus diffèrent selon les pays, ce qui complique les comparaisons, la tendance haussière observée en France se confirme ailleurs. Et notamment en Grande-Bretagne, où vit la seconde plus grosse communauté juive d’Europe après la France.

Selon l’ONG juive Community Security Trust (CST), qui recense les incidents antisémites au Royaume-Uni depuis 1984 et vient de publier son rapport 2018, ces actes ont augmenté de 16% l’an dernier, passant de 1420 à 1652. Pour la troisième année consécutive, le record d’incidents a été battu, ce qui confirme, souligne le CST, l’existence d’une tendance lourde. Dans le détail, l’organisation a recensé 122 agressions violentes, 78 cas de dégradation ou profanation, 109 menaces physiques ou verbales et environ 1 300 cas de «comportement abusif», cette catégorie regroupant à la fois agressions verbales, e-mails haineux, graffitis et messages antisémites sur les réseaux sociaux.

Cliquer sur le lien pour lire la suite.

Lien : https://www.liberation.fr/planete/2019/02/12/l-europe-menacee-par-une-deferlante-d-antisemitisme_1708948

aucun commentaire
aucun commentaire

Laisse un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié

  Avertissez-moi des commentaires suivants