logo
Home Enseignements Entretien avec Shora Kuetu au sujet de la BJC

Après avoir reçu plusieurs songes du Seigneur, Shora Kuetu s’est lancé il y a trois ans dans un projet ambitieux de révision de la Bible. Dans cet entretien, il nous livre quelques enseignements qu’il a tirés de cette aventure.

Les Dokimos : Durant la révision de la Bible quelles ont été les grandes illuminations qui t’ont le plus bouleversé ?

Shora Kuetu : C’est le fait de découvrir le nom de Yehoshua dans toutes les Ecritures. Par exemple, j’ai beaucoup été touché par Genèse 49 :18 : « Ô Yahweh ! J’espère en ton salut ! » Quand on lit ce passage en français, on comprend le mot « salut ». Mais quand on le lit en hébreu, « Yeshu’ah » (qui vient de la racine hébraïque yasha : sauver, être sauvé, être délivré), on comprend qu’avant de mourir, Jacob espérait en Yehoshua, en Jésus-Christ. Pourquoi ? Parce qu’il savait qu’il allait mourir et que seul Yehoshua, qui est la résurrection, pouvait le ressusciter.  Voilà ce que Jacob est en train de dire ici. Comme le fait remarquer Paul dans 1 Corinthiens 15 :13-19, la foi chrétienne est basée sur la résurrection de Yehoshua : « Car s’il n’y a pas de résurrection des morts, Christ aussi n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Et même nous sommes de faux témoins de la part de Dieu, car nous avons rendu témoignage à l’égard de Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent pas.  Car si les morts ne ressuscitent pas, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, et vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui dorment en Christ sont perdus. Si nous n’avons d’espérance en Christ que pour cette vie seulement, nous sommes les plus misérables de tous les hommes. » Donc Jacob parlait de l’espérance à venir à ses enfants. Seul Yehoshua pouvait le ressusciter, le délivrer de l’angoisse de la mort. Et là, on découvre yasha un peu partout : Yehoshua.

Cette révision nous a pleinement convaincus de la divinité de Yehoshua. J’ai aussi découvert à quel point Louis Segond a caché, volontairement ou involontairement ? Consciemment ou inconsciemment ? Je ne sais pas, mais je pense qu’il a fait certaines choses de manière consciente. Il a quand même beaucoup dilué et flouté la révélation concernant la divinité de Jésus-Christ. Par exemple, dans 1 Corinthiens 10 :9 il est dit « Ne tentons pas Christ, comme quelques-uns d’entre eux le tentèrent et furent détruits par les serpents » ; malheureusement, Segond a remplacé le terme grec christos par kurios (Seigneur), ce qui amoindrit la divinité de Yehoshua. Or Paul avait bien dit que c’était Yehoshua qui avait été tenté (dans le sens d’éprouver) par les Hébreux.

Il est évident que Segond a enlevé certaines choses qui ne l’arrangeaient pas. Par exemple, dans Jean 1 : 18, il a volontairement rajouté le terme « theos », c’est à dire « Dieu », devant « le Fils ».  Il valide ainsi l’idée de « Dieu le fils », ce qui diminue et amoindrit la divinité du Seigneur, puisqu’il en fait la deuxième personne de la Trinité, concept inconnu de la Bible et doctrine diabolique. Or on voit bien dans le discours des disciples qu’ils ne doutaient pas que Jésus était Yahweh. Par exemple, dans Romains 10 : 13 Paul attribue la prophétie de Joël 2 :32 à Jésus : « Et il arrivera que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé ».  De même, dans 1 Corinthiens 1 :1-2 Paul atteste que c’est désormais le nom de Yehoshua qui est invoqué: « [… ] à l’église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui sont sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui en quelque lieu que ce soit invoquent le Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, leur Seigneur et le nôtre ».

Les Dokimos : Y-a-t-il des choses qui t’ont étonnées durant cette révision ?

Shora Kuetu : Ah, oui ! Beaucoup. Par exemple, dans les deux premiers versets de Genèse 1 :  « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre et la terre devint informe et vide…»  La plupart des versions ont traduit ce passage par : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre et la terre était informe et vide ».  Je me suis demandé comment le Seigneur qui est parfait pouvait créer quelque chose d’imparfait, d’informe et de vide.  Il y a plusieurs hypothèses. Bien qu’on ne basera pas cet enseignement sur les hypothèses, nous supposons que la terre n’a pas été créée informe et vide mais qu’elle l’est devenue à cause de l’intervention de l’ennemi. En effet, le verbe hébreu hayah signifie également « devenir ». Cela a conforté l’idée que j’avais de ce Dieu : un Dieu parfait qui ne peut produire que des choses parfaites, mais dont l’œuvre a été dégradée par le péché.

J’ai également été interpellé par Matthieu 19 :6 où selon Segond Jésus dit  « que personne ne sépare ce que Dieu a joint ». C’est un peu léger… Et là, on peut se poser des questions : on peut joindre deux personnes de diverses manières : par un lien, avec de la colle… En fait, la traduction exacte est : « ce que Dieu a mis ensemble sous un joug ». Ce fut pour moi une grande illumination. Donc le mariage est vraiment un joug. J’ai compris pourquoi Adam a suivi Eve dans sa chute. Lorsqu’on partage un joug avec quelqu’un, si l’un tombe, il entraîne forcément l’autre dans sa chute. Si l’un est fatigué, l’autre rame. On comprend pourquoi le Seigneur ne voulait pas que les Hébreux épousent des étrangères, de peur qu’ils ne chutent tout le temps. Il faut donc faire vraiment très attention au choix du conjoint parce qu’il en va de notre éternité.  Voilà pourquoi Paul disait : « Ne portez pas un même joug avec les incrédules, car quelle communion y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou quelle communion y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? »  (2 Corinthiens 6 :14). Par la même occasion nous sommes éclairés sur la position de Eglise véritable, l’Epouse du Seigneur. Elle ne peut être qu’assise dans les lieux célestes car elle porte le porte le joug du Seigneur qui est au ciel.

Il y a aussi l’enseignement sur le pardon dans Matthieu 6 : 12 : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». En fait, le mot « offense » employé ici signifie premièrement « dette ». Là-aussi c’était un choc. J’ai compris que lorsqu’on pèche, on s’endette vis-à-vis du Seigneur. Les dettes des hommes sont si importantes qu’il est impossible de les rembourser. Pour les payer, il a fallu qu’un sang pur coule, celui de Dieu lui-même.

Il y a beaucoup de passages comme ça qui t’illuminent. Tu dis :  Waouh ! Seigneur, mais c’est terrible ! Je n’avais jamais vu ça comme ça ! Ce que j’ai compris pendant cette révision c’est que la Bible est vraiment un livre inspiré de Dieu. Tous les prophètes ont suivi la même trame prophétique. Ils ont vraiment été conduits par le même Esprit. Elle a tellement de profondeur, on ne cessera jamais d’y découvrir des choses. Elle ne sera donc jamais parfaitement révisée.  Tous les séminaires d’une vie ne suffiront pas pour l’expliquer totalement.

Les Dokimos :  Pourquoi Dieu conçoit le péché comme une dette et non comme une offense ?

Shora Kuetu : Dieu nous a créés parfaits. Il nous a donné sa vie dans laquelle il y a la sainteté, la justice et plein de bénédictions. C’est une grâce, une faveur imméritée. Nous sommes censés prendre soin de ce que Dieu nous a donné. Donc quand nous péchons, nous brisons cette vie et foulons aux pieds la grâce. Quand nous paraîtrons devant lui, nous devrons lui présenter cette vie complètement souillée, et si nous ne sommes pas en Christ, nous serons dans l’incapacité de la sanctifier. C’est dans ce sens que nos dettes ne peuvent pas être remboursées.

Les Dokimos :  Dans la BJC on voit beaucoup d’expressions qui sont répétées deux fois. Pourquoi ?

Shora Kuetu : Tout d’abord parce que ces répétitions existent bel et bien dans le Tanakh. Elles nous enseignent sur le fait que Dieu parle deux fois de suite. On comprend donc pourquoi il nous a créés avec deux oreilles et avec une seule bouche. On doit écouter une première fois et une deuxième fois avant de parler. La Parole nous dit que faute de conseillers les projets échouent. Il faut vraiment apprendre à écouter. Très souvent, les gens ont tendance à vouloir parler, courir ici et là, alors qu’ils n’ont pas pris le temps d’écouter le Seigneur. Pourtant, c’est l’un des secrets de réussite de la vie chrétienne. Et c’est cette discipline-là que le Seigneur m’a enseignée.

Par exemple, quand Dieu dit dans Genèse 2 :16 : « Tu mangeras, tu mangeras », Segond a traduit par : « Tu pourras manger ». C’est complètement faux car Dieu donne un ordre sur lequel il insiste : « Tu mangeras, tu mangeras ».  Plus loin, il dit : « Tu mourras, tu mourras ». Pourquoi ? Parce que nous avons deux oreilles.

Autre chose, dans Job 33 :14 Segond  dit : « Dieu parle tantôt d’une manière et tantôt d’une autre».  Or la traduction exacte est : « Bien que Dieu parle une première fois et une seconde fois à celui qui n’aura pas pris garde à la première… »

Je reviens encore à notre propre création : pourquoi Dieu nous a créés avec deux oreilles ? La médecine nous dit que si une  personne souffre ne serait-ce que d’une seule oreille, elle sera complètement déséquilibrée. Donc on voit bien que quelqu’un qui n’écoute qu’avec une oreille sur le plan spirituel va avoir une vie chrétienne complètement déséquilibrée et finira par dévier. Aujourd’hui il y a trop d’églises déséquilibrées, trop de serviteurs déséquilibrés qui tâtonnent.  Ceux qui dévient ont perdu l’audition spirituelle, c’est-à-dire leur discernement. Il faut veiller car si Dieu nous parle à l’oreille droite, Satan viendra nous parler à l’oreille gauche. Attention, les conseils des hommes peuvent être bons comme mauvais. Par exemple, Abraham a écouté le mauvais conseil de sa femme Sara qui l’a poussé dans les bras d’Agar afin d’obtenir par elle le fils promis. Pourtant, c’est par Sara qu’Isaac devait arriver. En écoutant ce mauvais conseil, Abraham s’est attiré la discorde dans sa maison (Genèse 15, 16 et 17).

En effet, on peut parfois avoir l’impression de recevoir des conseils judicieux alors qu’ils ne sont pas inspirés de Dieu. Beaucoup de gens me reprochent de ne pas écouter leurs conseils.  C’est faux, j’écoute ce que l’on me dit et comme tout homme, je peux être déstabilisé. Mais je préfère écouter Dieu et faire ce qu’il me demande, car quand je le fais il y a des fruits. Le fait d’écouter Dieu peut nous isoler et nous imposer la solitude puisqu’on marche à contre-courant. Or les grands réformateurs, les grands hommes de Dieu, les grandes femmes de Dieu étaient solitaires.

Les Dokimos :  Donc la Bible nous enseigne à écouter Dieu ?

Shora Kuetu : En fait, elle nous ramène au « shema Israël ». C’est la prière la plus connue chez les juifs. « Shema Israël ». Écoute Israël. Dans Ezéchiel 37 : 4 Dieu dit à Ezéchiel de prophétiser sur des ossements desséchés : « Ossements desséchés, écoutez la parole de Yahweh !» Comment ces os qui n’avaient pas de vie pouvaient-ils écouter la Parole ? La Parole est tellement puissante que lorsqu’elle est libérée, même les morts l’entendent. La première chose que la Parole restaure c’est d’abord l’ouïe. C’est quand même fort ! L’oreille est donc un organe très important dans les Ecritures.

Les Dokimos : Peux-tu nous expliquer ce que signifie l’expression « ne pas avoir l’oreille circoncise » ?

Shora Kuetu : La circoncision c’est le fait d’enlever le prépuce. Donc avoir l’oreille circoncise c’est avoir l’oreille débarrassée de tout ce qui peut la boucher : le doute, la peur, le péché, les dires des hommes…

Les Dokimos : Est-ce pour l’écouter que Dieu nous amène dans le désert ?

Shora Kuetu : Tout à fait ! Dans Esaïe 50 :4-5 il est dit : « Le Seigneur Yahweh m’a donné la langue des savants, pour que je sache soutenir par la parole celui qui est accablé de maux ; matin après matin, il me réveille, il me réveille afin que je prête l’oreille aux discours des sages. Le Seigneur Yahweh m’a ouvert l’oreille et je n’ai pas été rebelle, et je ne me suis pas retiré en arrière ».  C’est terrible ! En fait, matin après matin il le réveillait pour qu’il écoute. Et c’est une des grandes leçons que j’ai apprises pendant cette révision. Tu veux marquer ta génération ? Tu veux aller loin avec le Seigneur ? Tu veux réussir les choses ? Il faut avoir le discernement. Etrangement, c’est le don le moins demandé par les chrétiens. C’est terrible ! Il y a une connexion entre l’oreille et le cœur. Pour moi, les oreilles sont les portes préférées du cœur, parce que l’audition et la compréhension sont liées.

Les Dokimos : Cela signifie que si les gens ratent leur vie chrétienne c’est parce qu’ils n’ont pas écouté.

Shora Kuetu : Tout le monde peut entendre et ne pas comprendre. Par exemple, le Seigneur disait « Lazare dort ». Les disciples l’ont entendu mais ils n’ont pas saisi sa pensée.

Les Dokimos : En fait, tout cela c’est l’œuvre de la chair.

Shora Kuetu : Oui, c’est ça. La circoncision c’est pour la chair, pour le vieil homme qui nous empêche d’entendre. Dieu nous parle tous les jours. Le problème c’est qu’on n’écoute pas.

Propos recueillis par Sarah N.

Pour lire la BJC:

https://www.bibledejesuschrist.org/

Articles similaires

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

5 Réponses de cet article
  1. Seigneur merci pour ta grâce dans la vie de ton serviteur shora kuetu garde le précieusement au nom de Jésus Christ amen . Circoncis nous ouvre nos oreilles spirituel pour entendre et comprendre enfin t’obéir je te prie papa Jésus. Amen !

  2. Commentaire :bsr l’ equipe.
    je ne peut que dire AMEN!! Car c’est ce qui raisonne dans mon fort intérieur.
    merci encore pour ce que vous faites…

    Toute la gloire à Jésus!!!

  3. Commentaire :bonjour les benis de Dieu je rend gloire a Jésus pour la vie de son serviteur Shora car après avoir lire l’entretien je comprend encore mieux l’Apôtre.et je dis merci a Jésus pour l’orientation qu’il donne a travers son serviteur.Que Jésus sois loué

Laisser une réponse