logo
Home Actualités Coupe du monde 2018 : sur Twitter, des femmes dénoncent des agressions...

« On va uniquement garder le positif de cette journée, en oubliant le gars qui a essayé de m’embrasser de force. » Sur Twitter, lundi 16 juillet, les messages d’euphorie suivant l’exploit des Bleus en Coupe du monde de football ont laissé place à d’autres types de témoignages. Plusieurs dizaines de femmes ont pris la parole sur le réseau social, afin de dénoncer le harcèlement et les agressions sexuelles qu’elles ont subis dimanche soir, lors des festivités organisées après la victoire.

Une internaute, « Kateya » sur Twitter, a recensé plusieurs de ces témoignages dans un thread. « Je vous laisse observer la soirée horrible que la délicatesse masculine a fait passer à beaucoup trop de femmes hier soir », écrit-elle, avant de publier les différents récits.

« Il y a un mec alcoolisé qui vient me foutre la main au cul tout en essayant de m’embrasser de force », raconte ainsi l’une d’entre elles. « Je le repousse, il me prend par le cou en me disant ‘c’est la victoire, qu’est-ce que tu attends ?' »  Baisers forcés, frotteurs, attouchements… Ces témoignages révèlent de multiples cas d’agressions sexuelles le soir de la victoire des Bleus, dans les rues comme dans les bars.

Des agressions dans la fan zone et sur les Champs-Elysées

Parmi ces messages publiés sur Twitter, bon nombre d’entre eux relatent des violences sexuelles subies dans les fan zones installées pour la finale ou avenue des Champs-Elysées, où des centaines de milliers de personnes sont venues célébrer le succès de la France après le coup de sifflet final dimanche.

« Je remercie le mec qui va sûrement pourrir mes pensées pendant un moment, qui en profite pour me tripoter mon sexe et mes fesses pendant que j’étais à moitié inconsciente sur les Champs-Elysées », réagit une femme sur le réseau social. « Je suis mal, très mal », confie-t-elle. Lire la suite.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Laisser une réponse