logo
Home Enseignements Dieu n’est pas une trinité

La trinité est un dogme catholique qui a été officialisé au quatrième siècle. Bien que ce concept soit inconnu des Écritures, peu de chrétiens le remettent en cause.  Bien au contraire, étant victimes d’un formatage en règle vieux de plusieurs siècles, la plupart s’accrochent à la trinité comme un naufragé à sa planche. Au travers de l’exposé qui suit, j’ai essayé de relever quelques arguments en faveur de la trinité que j’ai pu entendre ou ceux que je partageais moi-même lorsque j’étais du nombre des trinitaires. Nous verrons qu’aucun d’entre eux ne tient la route face à une étude sérieuse des textes bibliques.

Jésus est Dieu

Avant tout je tiens à le préciser, pour en rassurer certains, Jésus est Dieu et il n’y aucun doute là- dessus.

 « Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. […] Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme-celle du Fils unique venu du Père. » Jean 1:1-14.

 « Moi et le Père, nous sommes un. » Jean 10:30.

 « Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu ! Philippe, celui qui m’a vu, a vu le Père. Comment donc dis-tu : Montre-nous le Père ? » Jean 14:8-9.

 « Qui descendent des pères, et de qui est sorti, selon la chair, Christ, qui est Dieu au-dessus de toutes choses, béni éternellement. Amen ! » Romains 9:5.

 « Et, de l’aveu de tous, le mystère de piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché parmi les Gentils, cru dans le monde, et élevé dans la gloire. » 1 Timothée 3:16

 « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes en ce Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. » 1 Jean 5:20

 Bible ou tradition, quel fondement ?

Commençons par le commencement : Dieu se révèle dans sa Parole, et ce qu’on y ajoute ou retranche vient du diable (Apocalypse 22:18-19). Je pense que tout le monde est d’accord avec cela.

Bible-in-lightAlors pourquoi parler de trinité alors que Dieu ne s’est jamais révélé comme tel dans sa Parole ? Il n’y a pas un mot sur la trinité. Comment se fait-il qu’une doctrine sensée être centrale, capitale, touchant à la nature même de Dieu, ne soit absolument pas développée dans la Bible ? Comment expliquer que Paul, qui dit pourtant avoir « annoncé tout le conseil de Dieu, sans rien en cacher » (Actes 20:27), ne dit pas un mot, pas même un seul, sur une différence de personnes dans la divinité ? Ne voyez-vous pas qu’il y a là déjà un gros problème ?

Contrairement à ce que vous pouvez penser, et ce que je pensais également auparavant,  en disant qu’ « effectivement le mot « trinité » n’existe pas dans la Bible mais l’idée y est développée », ce n’est pas le cas. Le concept n’y est pas présent, il est au contraire contredit.

La déduction d’une trinité dans la nature de Dieu nous vient premièrement de l’héritage d’une hérésie catholique. La doctrine de la trinité n’existait pas pour les premiers chrétiens. Ensuite, elle nous apparaît comme confirmée par une mauvaise interprétation de certains passages, à cause justement de cet arrière plan catholique dans lequel baigne le protestantisme.

Dieu est UN

Alors, comment Dieu lui-même se révèle-t-il dans sa Parole ?

« Shemaʿ Yisrā’ēl YHWH elohénou YHWH eḥāḏ » (« écoute Israël, l’Éternel [est] notre Dieu, l’Éternel [est] un ») Deutéronome 6:4.

 C’est la foi, basée sur les Écritures, qu’ont partagé tous les juifs jusqu’à aujourd’hui et ce, depuis le commencement. Elle nous enseigne que Dieu est UN (« ehad »), au sens strict du terme, d’un monothéisme tel que les juifs ou musulmans le conçoivent. Jésus lui-même partageait cette foi en un Dieu UN.

 « Jésus répondit : Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, le Seigneur est un » Marc 12:29.

 On aura beau dire, comme je le faisais avant, que la révélation de Dieu est progressive et que les juifs n’avaient pas encore cette révélation de la « pluralité dans l’unité » de Dieu. Ou encore que la trinité n’est révélée qu’en Jésus, dans le Nouveau Testament,  avec tout de même quelques prémices dans les Écritures de l’Ancienne Alliance ; le  « shema »  est une opposition forte à l’idée d’un Dieu multiple, une opposition directe à une quelconque trinité. C’est de la tromperie, du mensonge, pour la simple et bonne raison que la trinité est un concept présent dans les religions païennes depuis très longtemps, bien avant le christianisme et le judaïsme.

 La trinité, un concept païen

La Babyloniens adoraient une trinité dont Nimrod  (préfiguration de l’antichrist, Genèse 10 et 11) était l’un des sujets. Cette trinité s’est transmise dans les diverses religions païennes au fil du temps. De Babylone à l’Égypte (Horus, fils d’Isis et Osiris, considéré comme une réincarnation de son père Osiris), de l’Égypte à la Grèce (Mystères d’Eleusis), de la Grèce à Rome, et pour finir du catholicisme romain au protestantisme actuel.

Au fur et à mesure de leur débauche, ces religions sont devenues polythéistes, personnifiant les différents aspects du Dieu Un et Véritable. C’est ainsi qu’on a fini avec plusieurs divinités distinctes. Le catholicisme, et par extension le protestantisme, ne sont restés quant à eux qu’à un stade intermédiaire de paganisation. Ceci étant dit, cela n’en reste pas moins une paganisation et une abomination de qualifier Dieu de la sorte.

Nous comprenons dès lors mieux les propos du Seigneur aux hébreux qui venaient de sortir de l’Égypte où était adorées des trinités : « écoute Israël, l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est un » (Deutéronome 6:4). C’est comme si Dieu leur disait ouvertement : « écoutez mon peuple, je suis un et pas trois ».

Sinon  faudrait-il comprendre que les païens ont eu la révélation d’un Dieu trinitaire avant les juifs ? N’est-ce pas eux, les juifs,  qui étaient censés être les porteurs de la révélation de Dieu aux nations ? N’est-ce pas à eux à que les oracles de Dieu avaient été confiés (Romains 3:2) ? Avaient-ils besoin d’être enseignés par les nations païennes sur leur Dieu ? C’est en parfaite contradiction avec ce qu’enseignent les Écritures.

De plus, on ne peut pas dire, comme certains l’affirment, que ces trinités païennes seraient des imitations diaboliques d’une prétendue véritable trinité divine, car les patriarches et les juifs ont combattu ces trinités en affirmant un Dieu un. Les prophètes nous ont également sans cesse exhortés à ne pas imiter les nations païennes (Jérémie 10).

Introduction du dogme trinitaire dans la chrétienté

De l’aveu même d’une encyclopédie catholique,  le dogme de la trinité chrétienne est un ajout tardif : « La formulation « un Dieu en trois personnes » n’a pas été solidement établie ni sans doute pleinement intégrée à la vie chrétienne et à sa profession de foi avant la fin du IVe siècle. Pourtant, c’est précisément cette formulation qui a prétendu la première au titre de dogme de la Trinité. Chez les Pères apostoliques, on ne trouve rien qui rappellerait même de loin ce point de vue. » New Catholic Encyclopedia (1967), tome XIV, p. 299.

Edward Gibbon, un historien célèbre converti au catholicisme et par la suite au protestantisme, dans sa préface du livre « Histoire du christianisme » (History of Christianity) de Peter Eckler, écrit : « S’il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n’en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L’église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l’incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Egyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme digne de foi. ».

Icone représentant le concile de Nicée

Icone représentant le concile de Nicée

Le premier à mentionner quelque chose qui se rapproche de la « trinité » est Théophile d’Antioche, dans ses discours à Autolyque, vers l’an 180. Il utilisa le mot « Τριας / Trias », qui signifie « trois », pour désigner Dieu lui-même. Mais c’est Tertullien qui, plus tard, va utiliser le mot « trinité » pour la première fois et développer pleinement le concept de « trois personnes divines ». C’est cependant au 4ème siècle, sous l’empereur romain Constantin, que le dogme de la trinité fut fixé, aux Conciles de Nicée en 325, et de Constantinople en 381. Il faut savoir que Constantin était un adorateur de Mithra, un dérivé des cultes babyloniens, égyptiens, etc. déjà cités. En déclarant le christianisme (catholique romain) religion de l’empire, il a fait un syncrétisme des religions païennes et de la foi chrétienne. Et c’est ainsi que la chrétienté s’est retrouvée avec la fête de Noël (naissance de Mithra), le culte de la vierge Marie et de l’enfant (remplacement d’Isis et Horus), la papauté (souverain pontife romain) et enfin de la doctrine de la trinité (divinité babylonienne) ! Son but était d’unifier son empire, et il savait que la religion était l’un des meilleurs moyens pour le faire, car qui s’opposerait à Dieu ? En voyant le succès grandissant de la foi chrétienne, il a saisi l’occasion  avec succès. Les chrétiens croyaient continuer à adorer le Dieu de la Bible et les païens pouvaient retrouver tous les éléments de leur paganisme.

Il n’y a pas de différence en Dieu

 Donc que cela soit dit clairement, le Père est le Fils :

« Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule : on l’appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix ; » Esaïe 9:5.

 Le Père est l’Esprit :

« Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père demande de tels adorateurs. Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. » Jean 4:23-24.

 Le Fils est l’Esprit :

« Puis ayant traversé la Phrygie et le pays de Galatie, il leur fut défendu par le Saint-Esprit d’annoncer la parole en Asie. Et étant venus en Mysie, ils essayaient d’aller en Bithynie; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit point. » Actes 16:6-7.

 Jésus n’était pas une partie ou une personne de Dieu, il est la plénitude de Dieu :

« Prenez garde que personne ne vous séduise par la philosophie et par de vaines tromperies, selon la tradition des hommes, selon les rudiments du monde, et non selon Christ. Car en lui toute la plénitude de la divinité habite corporellement. Et vous avez toute plénitude en lui, qui est le chef de toute principauté et puissance. » Colossiens 2:8-10.

C’est écrit explicitement, noir sur blanc, d’autres passages peuvent attester de ces choses. Il est même probable que ce dernier passage de Colossiens 2 soit une contradiction à la trinité platonique qui essayait de s’introduire chez les chrétiens de la Phrygie.

Voyons tout de même les quelques arguments prétendument bibliques censés être en faveur d’un Dieu «trois-en-un ».

Jésus s’adressait à qui dans ses prières ?

Quelques versets sont souvent donnés, où Jésus parle au Père, ce qui devrait donc prouver qu’il y a bien deux personnes puisqu’il y a un dialogue.

Eh bien non, Jésus est Dieu manifesté en chair. Il est premièrement venu pour nous racheter et nous justifier par son sacrifice et sa résurrection, mais il est également venu pour nous montrer le chemin (Jean 14:6). C’est en cela que consiste sa manifestation en tant que Fils. Il est à noter que le mot « fils » dans le grec est le même que « serviteur ». Ce Jésus, en qui habitait corporellement toute la plénitude de la divinité, est venu nous montrer par l’exemple comment nous devons vivre. Il est venu manifester le caractère d’un fils, d’un serviteur. C’est ainsi que Paul dit que nous devons être ses imitateurs (1 Corinthiens 11:1, Éphésiens 5:1). De la même manière que Paul s’est fait comme juif parmi les juifs pour gagner les juifs (1 Corinthiens 9:19-23), Dieu s’est fait homme parmi les hommes pour sauver les hommes.

Est-ce que Jésus, étant Dieu et l’objet même du baptême, avait besoin d’être baptisé ? Non, mais pourtant il l’a fait, pour l’exemple (Matthieu 3:15).

En parlant du baptême, une objection serait de dire que la voix venant de cieux serait une preuve de la différence de personne. Pas forcément, Jésus en tant que Dieu a simplement fait retentir sa voix depuis les cieux pour attester son ministère terrestre dans ce corps. Il n’est pas nécessaire d’y voir autre chose. L’interprétation trinitaire usuelle n’est que le fruit du formatage catholique subi depuis des siècles. C’est ainsi que Jésus pouvait prier le Père, pour montrer l’exemple que doit suivre un enfant de Dieu.

De plus, en venant en tant qu’homme,  il s’est imposé toutes les limitations liées à cette nature.  Car s’il avait possédé un « super-corps » insensible au monde, à la manière d’un « super-héros », il n’y aurait eu aucune gloire et aucune valeur dans son sacrifice. C’est pourquoi dans sa chair, en tout points semblable à la notre (Hébreux 2:17), il pouvait manifester certains traits propres à un homme limité tels que : la fatigue, la soif, la faim, et tout un panel d’émotions. La seule différence d’avec nous, c’est que dans toutes les tentations qu’il a subies dans sa chair, il n’a jamais cédé en rien. On comprend alors pourquoi Jésus, en tant qu’homme, pouvait manifester des faiblesses, par exemple dans le jardin de Gethsémané ou sur la croix.

Que faut-il penser alors de cette phrase que Jésus a prononcée  à la croix ? « Mon Dieu, pourquoi m’as tu abandonné ? » (Matthieu 27:46). Il s’agissait de rappeler et surligner l’accomplissement d’un Psaume prophétique de David.

« […] Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné, t’éloignant de ma délivrance et des paroles de mon gémissement ? Mon Dieu, je crie le jour, mais tu ne réponds point  ; et la nuit, et je n’ai point de repos. Cependant tu es le Saint, qui habites au milieu des louanges d’Israël. Nos pères se sont confiés en toi ; ils se sont confiés en toi, et tu les as délivrés. […] Mais moi, je suis un ver, et non un homme ; l’opprobre des hommes et le méprisé du peuple. Tous ceux qui me voient se raillent de moi […] Il se repose sur l’Éternel, disent-ils, qu’il le délivre ; qu’il le sauve, puisqu’il a mis en lui son affection. […] Je suis comme de l’eau qui s’écoule, et tous mes os se sont déjoints ; mon cœur est comme la cire, il se fond dans mes entrailles. […] Ils partagent entre eux mes vêtements ; ils tirent ma robe au sort. Toi donc, Éternel, ne t’éloigne pas ! Toi, ma force, accours à mon aide ! Délivre mon âme de l’épée, mon unique bien de la patte des chiens ! […] Vous qui craignez l’Éternel, louez-le […] Car il n’a point méprisé ni dédaigné l’affliction de l’affligé ; il ne lui a point caché sa face ; mais il l’a exaucé quand il criait vers lui. […] » Psaumes 22.

Il citait ce psaume en guise de témoignage : « Or, cela arriva, afin que l’Écriture fût accomplie » (Jean 19:36).

Le Fils, ignorant ?

Un autre point qu’il est intéressant d’éclaircir concerne l’apparente ignorance du Fils à propos du moment de son retour : « Pour ce qui est de ce jour et de l’heure, personne ne les connaît, ni les anges qui sont dans le ciel, ni le Fils ; mais seulement le Père. » (Marc 13:32).

Il faut simplement comprendre ici que ce n’était pas dans les objectifs de sa manifestation en tant qu’homme, sous la forme du Fils, de révéler quand il reviendrait. Car de toute manière, que ce soit pour les trinitaires ou non, tout le monde s’accorde pour dire que Jésus en tant que Dieu connaît tout de son retour, y compris le jour et l’heure. Ce passage ne peut donc pas servir à appuyer une différence de personnes dans la divinité, elle ne fait que montrer les limitations que Jésus s’est imposé en tant qu’homme.

Les apôtres faisaient-ils une distinction entre Jésus et le Père ?

Qu’en est-il donc de tous les versets du Nouveau Testament où les apôtres semblent mentionner distinctement Jésus et le Père ?

« Afin que le nom de notre Seigneur Jésus-Christ soit glorifié en vous, et vous en lui, selon la grâce de notre Dieu et de notre Seigneur Jésus-Christ. » 2 Thessaloniciens 1:12

Dans ce passage,  les mots « de notre » sur la fin du verset ne sont pas présents dans le grec, il s’agit d’un ajout réalisé lors de la traduction, selon le bon vouloir du traducteur et de l’interprétation qu’il faisait de ce passage. Une traduction plus littérale pourrait donc être : « selon la grâce de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ ». Pas de distinction ici.

D’autres passages semblent manifester plus explicitement une différence entre le Père et Jésus, certains parlant notamment du « Père de notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Pierre 1:3). Même si la traduction est peut-être à revoir, il s’agit davantage d’un problème de compréhension. L’explication est simple, elle se trouve en 1 Timothée 2:5 : « Car il y a un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme ». Ce passage nous éclaire sur la distinction que les apôtres pouvaient faire dans leurs épîtres entre le Père et Jésus. Le fait est qu’ils parlaient de Jésus en tant qu’homme. Car « Jésus-Christ homme » est le moyen au travers duquel nous parvenons à la révélation de Dieu en tant que Père. Parler de Jésus-Christ homme, c’est parler de son sacrifice, par lequel nous sommes sanctifiés et capables de nous approcher de Dieu dans sa dimension paternelle.

Il en est de même lorsqu’on parle de son rôle en tant qu’avocat (1 Jean 2:1) ou intercesseur auprès du Père. C’est une manière de dire que son sacrifice accompli en tant qu’homme témoigne en notre faveur auprès de lui-même (Hébreux 9 et 10).

De même, pour la supériorité du Père sur le Fils, il ne s’agit que de la supériorité de Dieu dans sa dimension divine sur sa manifestation en chair (Philippiens 2:5-11).

Les visions des disciples montrent-elles le Fils comme étant distinct du Père ?

Comment expliquer la vision céleste d’Étienne ?

 « Mais rempli du Saint-Esprit, et les yeux attachés au ciel, il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu ; Et il dit : Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Actes 7:55-56

Il s’agit d’une vision, les visions présentent des images. Jean a eu une vision du Ciel où il voyait sur le Trône un Agneau comme immolé. Est-ce que cela veut dire qu’au Ciel Dieu sera sous la forme d’une Agneau ? Bien sûr que non, ce n’est qu’une image révélée en vision, dévoilant un aspect de Dieu.

Le droite, sur le plan royal et divin, présente la position d’autorité la plus haute. Dieu, dans cette vision à Étienne, s’est présenté à lui comme celui qui, par sa manifestation et son sacrifice en tant que Fils de l’homme, a vaincu les dominations et les autorités (Colossiens 2:15).

« Et je regardai, et voici au milieu du trône et des quatre animaux, et au milieu des Anciens, un Agneau était là comme immolé; il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu, envoyés par toute la terre. » Apocalypse 5:6

Pour revenir justement à ce passage de la vision de Jean dans le livre de l’Apocalypse, faudrait-il comprendre que le Saint-Esprit est une « septinité » puisqu’on nous parle des sept Esprits de Dieu ? Image, symbolisme, la Bible en est parsemée.

La soumission du Fils

Un autre passage est intéressant à mentionner et à  expliquer.

« Ensuite viendra la fin, quand il [Christ] remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. » 1 Corinthiens 15:24-28.

Le « Christ » (qui signifie « oint ») fait référence à celui qui a été oint, donc Jésus-Christ homme. Lorsque tout sera fini et que tout aura été renouvelé, la révélation du Fils en tant qu’homme sacrifié et vainqueur n’aura plus lieue d’être car tout sera réuni dans le Père, et nous adorerons le Père pour l’éternité.

L’homme, une trinité ?

Un autre argument trinitaire consiste à parler d’une prétendue trinité humaine.

 « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! » 1 Thessaloniciens 5:23.

 Puisque l’homme est tri-partite (corps, âme et esprit) et qu’il a été créé à l’image de Dieu (Genèse 1:26-27), qu’y a-t-il d’étonnant à ce que Dieu lui-même soit une trinité pourrait-on se demander. Ou ne serait-ce pas là une preuve de la nature trinitaire de Dieu ?

 Commençons par dire que « l’image de Dieu » dans l’homme n’est en rien cette nature tri-partite. Dieu est esprit (Jean 4:24).

De plus, l’homme n’est pas une trinité, car le corps physique n’est rien en soi, ce n’est qu’une enveloppe charnelle constituée de poussière, tout comme un bout de bois ou de métal n’est rien en lui-même. Notre esprit également n’est rien en soi, sans âme ce ne serait qu’une « coquille spirituelle » vide. L’esprit est ce qui nous permet de saisir les choses spirituelles, tout comme le corps est ce qui nous permet de saisir ce qui est physique.

L’âme, quant à elle,  est la vie qui anime le corps (physique et spirituel ;  c’est elle qui le fait vivre et ressentir les choses qui l’entourent. Elle est notre personnalité, elle est notre personne même.

Aussi, ce que la Bible appelle « la chair » ne désigne pas forcément le corps physique, la chair est une puissance de péché qui habite dans nos membres, c’est le vieil homme non-régénéré, notre ancienne nature.

Alors sachant qu’en tant que chrétiens nous avons le Saint-Esprit en nous, on dépasserait déjà la trinité : corps, chair, âme, esprit et Saint-Esprit… 5-en-1. Faudrait-il nous considérer comme une « quintinité » ? Absurde.

L’homme n’est donc qu’UN.

Le pluriel de « elohim »

 Un autre argument trinitaire : le mot hébreu « elohim » qui est un pluriel, utilisé dès Genèse 1:1, témoigne de la pluralité de Dieu, de sa nature trinitaire.

 La vérité est qu’il s’agit simplement d’un « pluriel de majesté », à rapprocher par exemple du vouvoiement. En français, on utilise la deuxième personne du pluriel (vous) pour s’adresser à une personne seule, c’est un signe de respect et non une preuve de la nature trinitaire de notre interlocuteur. L’hébreu ne possédant pas de superlatifs (le plus […], très […]) ou de comparatifs (plus […] que, moins […] que), le pluriel est donc utilisé pour donner davantage de puissance aux mots. C’est ainsi que le singulier « eloah » est magnifié en devenant « elohim ».

 « Ehad », une « unité composée » ?

Un autre argument serait que le mot hébreu « ehad », traduit par « un » (ou « seul » selon les versions) dans le passage de Deutéronome 6:4, sous-entend une unité composée. Pour appuyer cet argument on fait remarquer que c’est le même mot qui est utilisé pour dire que l’homme et la femme deviendront « UNE SEULE » chair (Genèse 2:24). Ainsi, deux entités deviennent UNE (« ehad »). De même, pour la création, il est écrit : « […] il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut UN jour. » (Genèse 1:5). Deux entités, un soir et un matin forment UN (« ehad ») jour. Donc pour les trinitaires, l’unicité de Dieu serait de même une unité composée de trois entités.

De plus, selon eux, si Dieu voulait signifier qu’il était un et indivisible au sens strict/littéral, c’est le mot « yahid » qui aurait été utilisé car il est censé correspondre à ce sens. Malheureusement pour les trinitaires, cette interprétation n’est pas très solide, elle est carrément fausse. En hébreu « ehad » signifie « un » au sens numérique (1, 2, 3, 4, etc.). Preuve en est : le décompte des jours de la création. Les jours suivants de la création ont également eu un soir et un matin (Genèse 1:8,13,19,23,31), ce n’est pas pour autant que l’on considère les mots hébreux utilisés pour deux, trois, quatre, cinq et six, comme des « multiplicités composées ». Cela n’a pas de sens. De même, vis-à-vis du contexte, considérer le « ehad » de Genèse 1:5 comme une unité composée n’a pas de sens non plus.

Ainsi, concernant l’homme et la femme, si « ehad » est utilisé pour désigner leur union, c’est tout simplement pour insister sur l’unité qu’ils doivent former ! Rien ne doit pouvoir les séparer (Matthieu 19:6). Partir de « un » pour en extirper deux ou trois entités c’est tordre et retourner le sens du texte, c’est aller contre la pensée de Dieu dans ce passage.

Le mot « yahid » quant à lui revêt le sens de « un » par rapport à quelque chose d’extérieur : seul, solitaire, unique. Par exemple, un fils unique (« yahid », Genèse 22:2) n’est pas unique par son essence, sa nature même, mais il l’est par le fait qu’il n’a pas de frères, il est le seul enfant. D’ailleurs, à cause de l’influence de la pensée trinitaire chez les traducteurs, la plupart des versions traduisent Deutéronome 6:4 comme si le mot « yahid » était utilisé : « l’Éternel, notre Dieu, est le SEUL Éternel », comme pour dire seulement qu’il n’y a pas d’autres YHVH/Éternel. Tandis que la Bible hébraïque, dont les traducteurs sont étrangers à la notion de trinité, traduit par : « l’Éternel est UN ».

De plus, la racine du mot « yahid » est « yahad » qui signifie : joindre, unir, réunir. L’argumentaire  « ehad vs. yahid » des trinitaires est donc complètement retourné.

Comment est Dieu ?

Alors maintenant comment comprendre ces différentes appellations (Père, Fils, Saint-Esprit, etc.) ? C’est très simple, ce ne sont que différentes révélations du même Dieu, différentes manifestations sous différents aspects.

« Dieu ayant autrefois parlé à nos pères, à plusieurs reprises et en diverses manières, par les prophètes, Nous a parlé en ces derniers temps par son Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses ; par lequel aussi il a fait le monde ; » Hébreux 1:1-2.

Un père de famille peut être présenté non seulement comme père, mais aussi comme le mari de sa femme, le chef de son foyer, le fils de son propre père, par sa fonction au sein de l’entreprise où il travaille, etc. Tout cela se rapporte à la même personne, sans qu’il y ait de différence. Il en est de même pour Dieu.

Dieu s’est présenté en Jésus-Christ en tant que Fils se soumettant au Père. Lors de son ministère en tant que Fils, il nous a présenté sa révélation en tant que Père, et lorsqu’il a terminé son ministère terrestre il s’est présenté à nous en tant que Saint-Esprit. Au commencement, il s’est présenté en tant que Créateur, aux disciples en tant que Lumière, Alpha et Omega, Agneau, Lion de Juda, Parole de Dieu, etc. S’il fallait personnifier chacun de ses aspects on n’en finirait plus, car Dieu est infini. Lorsque nous serons auprès de lui, nous passerons l’éternité à le contempler et à découvrir à chaque instant un nouvel aspect de sa divinité.

Nicolas K.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

115 Réponses de cet article
  1. Bonjour, très bon article et j’aurais une question:
    quand vous dites « Le « Christ » (qui signifie « oint ») fait référence à celui qui a été oint, donc Jésus-Christ homme. » est ce que cela signifie que systématiquement lorsque l’on parle dans la bible de Jésus-Christ on parle de Jésus homme?

    • Bonjour Simon, que Dieu soit béni.

      « est ce que cela signifie que systématiquement lorsque l’on parle dans la bible de Jésus-Christ on parle de Jésus homme? »

      Pas forcément, ça dépendra du contexte. Mais c’est effectivement à chaque fois un rappel à sa messianité, donc à son humanité et à l’œuvre de croix.

  2. Bonsoir Nicolas, merci à JÉSUS, j’en ferai plusieurs exemplaires pour les témoins à qui j’enseigne que JÉSUS est DIEU. Ils pensent que leur baptème est conforme alors que malgré la PAROLE qui dit que celui doit être au Nom de JÉSUS.

    J’ai tout de même une question à propos de la révision de la bible: une explication des écrits Père et Fils, resterons t ils ainsi ou aura t il une rectification. J’ai aussi un texte en hébreux qui ne stipule pas Père, Fils et Saint-Esprit. Matthieu 28/19.

    Que DIEU t’inspire encore et garde ton Assurance en Lui et Non à la maaf.

    À bientôt.

    • Bonjour,

      Concernant la Révision de la Bible, je n’ai malheureusement pas vraiment d’informations à donner là-dessus… Les passages qui seront trouvés étant mal formulés seront certainement corrigés pour coller le plus possible au texte grec original et à la pensée de l’auteur. Et il devrait également y avoir une note expliquant l’erreur de la doctrine de la trinité soit dans les annexes soit sous la forme d’un commentaire.

      Pour Matthieu 28:19, les mots « Père, Fils et Saint-Esprit » sont bien présents dans les textes grecs, aussi bien dans le « texte minoritaire » que le « texte byzantin » ou le « texte reçu ».

      Merci, que Dieu vous bénisse et vous garde également. Amen.

      Shalom.

    • Bonjour,

      N’existe-t-il pas déjà suffisamment de versions de la Bible qu’il faille à nouveau la révisée ?

      C’est une très grosse entreprise…

      Personnellement, j’utilise la version Colombe (Segond Révisée de 1973 si j’ai bonne mémoire)

  3. Bonjour Nicolas,

    Le premier à avoir parlé de trinité est Tertullien et non Ignace d’Antioche. Ce dernier est mort aux alentours de 110 et non en 180.

    • Une formule ternaire ne fait pas une trinité. Sinon il faudrait admettre que c’est Jésus qui en a parlé le premier. Mais ça, je n’y croie pas.

      Que Dieu te bénisse.

    • Après vérification il semble que tu ais raison, Ignace d’Antioche n’a effectivement jamais parlé de « trinité » ou utilisé un mot semblable dans ses écrits.

      C’est plutôt attribué à Théophile d’Antioche, justement en 180, qui aurait évoqué le concept de « trois personnes divines » en désignant Dieu par le « trias » (trois). C’est de là que dois venir mon erreur.

      Ensuite, c’est bien Tertullien qui le premier utilise le mot « trinité » en tant que tel, du latin « trinitas ».

      La partie de l’article sur ce point a été corrigée. Merci encore.

    • OK, il y a eut confusion en Ignace et Théophile, tous deux étant d’Antioche.

      J’ai consulté le texte de Théophile : http://remacle.org/bloodwolf/eglise/theophile/autolyque2.htm

      La traduction française a : « Les trois jours qui précédèrent les corps lumineux sont l’image de la Trinité, c’est-à-dire de Dieu, de son Verbe et de son Esprit »

      Mais ce n’est pas ce que dit le texte grec en vis-à-dis. Il parle d’une triade (triadès) composée de Dieu, de sa Parole et de sa Sagesse (sophias).

    • Le terme « trinité » n’est pas utilisé, mais l’idée et le sens semblent être les mêmes. Théophile désigne Dieu par le « trois » (ou la « triade »), « trinité » n’est donc pas forcément une mauvaise traduction.

  4. Bonjour Nicolas,

    Merci pour l’article. J’aimerai tout de même avoir ton point de vue sur un point :
    Pense-tu que le verset 7 de 1 Jean 5 (dans les versions les plus anciennes comme Ostervald, Darby, et King James) a été falsifié ? Si non, comment le lis-tu ?

    Sois béni

    • Bonjour Jorel,

      Pour ce verset il faut un peu comprendre l’histoire des traductions de la Bible et des manuscrits. Il y a en gros, deux écoles : les partisans de la compilation du « texte minoritaire » d’un côté, et les partisans de la compilation du « texte majoritaire » de l’autre côté.

      Le texte dit « minoritaire » se base sur une poignée de manuscrits, notamment les codex vaticanus et sinaïticus qui sont parmi les plus anciens qu’on possède. De part leur ancienneté, certains y voient le gage d’une plus grande fidélité aux originaux. C’est notamment le cas de la critique moderne, et c’est pour cette raison que la plupart des Bibles actuelles (Segond, Darby, Semeur, TOB, etc.) se basent sur ce corpus de manuscrits.

      Cependant, plusieurs rapportent que ces manuscrits sont en vérité de piètre qualité, qu’il y a des pans entiers de textes parfois manquants, parfois grossièrement raturés, etc. Et que s’ils ont été retrouvés en bon état, étant si ancien, c’est peut-être que les chrétiens de l’époque n’y accordaient pas grande valeur… C’est ainsi que dans les Bibles issus du « texte minoritaire » il y plusieurs versets ou parties de versets qui sont absents (Romains 8:1, 1 Timothée 3:16, 1 Jean 5:7, etc.).

      L’autre école, c’est celle qui se base sur le texte dit « majoritaire ». Il est constitué de la majorité des manuscrits grecs anciens que l’on possède aujourd’hui, d’où le nom « majoritaire », et c’est le texte qui est utilisé et s’est transmis parmi les églises depuis les premiers siècles. La plupart de ces manuscrits proviennent d’Orient ou Proche-Orient, c’est pour cela qu’on l’appelle aussi parfois le « texte byzantin ». Sa compilation a été réalisé par Erasme de Rotterdam. Certains disent que ce dernier aurait réalisé son travail dans la précipitation et sur la base de peu de manuscrits. Il révisera cependant lui-même sont texte à plusieurs reprises, et d’autres le feront encore après lui, notamment les frère Elzévir à qui on doit le nom « texte reçu ».

      On retrouve dans cette école les Bibles Martin, Ostervald, King James pour les anglais, etc.

      Cependant dans cette deuxième école, celle du « texte majoritaire », on pourrait dire qu’il y a deux « sous-écoles » :
      – Les partisans du texte reçu, disant que celui-ci est le texte original dans sa forme pure et parfaite tel qu’inspiré par Dieu aux apôtres.
      – Les partisans du texte byzantin, lequel diffère légèrement d’avec le « texte reçu » sur quelques versets.

      Cette différence entre « reçu » et « byzantin » est due au fait que le premier se base sur les travaux de Erasme, lequel avait à priori peu de manuscrits à sa disposition, et le second se base sur un plus large panel de manuscrits byzantins.

      C’est ainsi que dans le texte byzantin, le verset de 1 Jean 5:7 « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un. » est absent, tandis qu’il est présent dans le texte reçu.

      Donc à vrai dire, à titre personnel, c’est le seul verset de la Bible dont j’ai quelques doutes quant à sa présence dans les textes originaux…

      Mais quand bien même ce verset serait authentique, il n’est pas forcé de le comprendre à la manière trinitaire. On peut simplement comprendre que ces trois différentes révélations du même Dieu Un (le Père, la Parole et l’Esprit) « se rapportent à une seule chose » comme cela est formulé dans le verset 8. Ces trois révélations se rapportent à un même Dieu, non pas à « trois personnes en une ».

      Dieu soit béni, et sois béni également.

      Shalom.

  5. Le Dieu d’Israël reste un mystère insondable. Sa nature dépasse l’entendement humain et lorsque nous irons au ciel Le rejoindre, nous Le verrons tel qu’Il est. Le Dieu éternel s’est révélé aux hommes comme PERE, FILS et SAINT-ESPRIT (Matthieu 28 : 19). Le Fils de DIEU est divin et Il l’a toujours été. « Il est l’image formelle (formée) du Père. » (Colossiens 1: 15). Mais nous adorons UN SEUL DIEU TRIPARTITE, sans confondre les personnes ni diviser SA SUBSTANCE. Car il y a une personne du PERE, une autre du FILS, et une autre du SAINT-ESPRIT. Mais la divinité du Père, du Fils et du St-Esprit, c’est UN SEUL DIEU. Tout comme le corps, l’esprit et l’âme de l’homme forment un seul être. (1 Thessaloniciens 5: 23). Le corps physique visible (enveloppe) n’est pas l’esprit et l’esprit n’est pas l’âme. Le mot Trinité n’est pas biblique, mais Dieu est bien un être tripartite.

    « C`est ce Jésus qui est venu par eau et par sang, et non-seulement par l`eau, mais par l`eau et le sang ; et c`est l`Esprit qui en rend témoignage ; or l`Esprit est la vérité. Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit ; et ces trois-là ne sont qu`un. » Version David Martin, 1744. La Bible Martin est une des versions les plus authentiques.

    Si vous n’êtes pas de cet avis, Dieu Lui- même nous éclairera. Shalom!

    • Vous n’avez lu ni l’article ni les commentaires. Tous ces points ont été traités.

      Si vous êtes disposé à comprendre ces choses, Dieu lui-même vous éclairera 😉

      Shalom.

  6. Salut Nicolas,

    « il s’est présenté en tant que Créateur, aux disciples en tant que Lumière, Alpha et Oméga, Agneau, Lion de Juda, Parole de Dieu, etc. » (issu de l’article). Je suis d’accord.

    Mais voilà ma question :

    « J’entendis aussi toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, et sous la terre, et dans la mer, et toutes les choses qui y sont, qui disaient: A celui qui est assis sur le trône, et à l’Agneau soient la louange, et l’honneur, et la gloire, et la force aux siècles des siècles » (Ap 5:12).

    Dans cette vision, il semble qu’il y ait 2 « entités » méritant « la louange, et l’honneur, et la gloire, et la force aux siècles des siècles » . Qu’en penses-tu ? Jésus en tant que Dieu, et Jésus en tant qu’homme ?

    « Et il (l’Agneau) vint, et prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. » (Ap.5:7)

    Jésus homme vient prendre dans la main droite de Jésus Dieu (le Père?) le livre ?

    Que Dieu puisse éclairer notre esprit.

    • Salut,

      Comme je l’ai expliqué pour la vision d’Étienne, il s’agit d’images comme pour témoigner de ce que Jésus-Christ homme (l’Agneau de Dieu) a accompli. Au Ciel il n’y aura pas deux ou trois « personnes » sur le trône, mais bien une seule, Dieu.

      En fait, comme je le disais, souvent c’est notre arrière plan trinitaire, et parfois certaines traduction mal tournées, qui nous poussent à voir des différences de personnes. Alors que si on s’en tient à ce qui est écrit, avec une compréhension globale de la manière dont Dieu se révèle au travers des Écritures, on voit qu’il n’y a pas de différences, si ce n’est de révélations.

    • Salut Nicolas,

      Encore une fois, merci pour ta réponse.
      Pluralité de révélations et non de personnes. Je tends à être convaincu de cela.
      Cependant, un argument est à revoir.

      « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. » Ap 3:21

      On sera assis sur le trône du Père. Cela ne signifie pas que nous sommes Dieu, le Père. Je pense que cela signifie plutôt que nous sommes en Lui, et Lui en nous, et que par conséquent nous régnerons avec lui.

  7. « J’entendis aussi toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, et sous la terre, et dans la mer, et toutes les choses qui y sont, qui disaient: A celui qui est assis sur le trône, et à l’Agneau soient la louange, et l’honneur, et la gloire, et la force aux siècles des siècles » (Ap 5:12).

     »ET »: conjonction de coordination, marque la pluralité. La structure sémantique de la phrase voudrait qu’on pense forcement qu’il y ait deux personnes ( 1- Celui qui est assis sur le trône; 2- l’Agneau). Visiblement Jean est perplexe devant une telle vision puisqu’il savait bien que Dieu est UN. Cette situation de Jean nous rappelle celle d’Abraham qui reçoit la visite de Dieu. Dieu visite Abraham, le Père des croyants au chapitre 18 de la Genèse. Abraham emploie tantôt le pluriel (trois hommes), tantôt le singulier (Seigneur) pour discuter avec l’Eternel et L’inviter à table. Abraham, le Père des croyants montre clairement à sa postérité (que nous sommes) que le SEUL SEIGNEUR est en réalité en trois personnes distinctes.

     » L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour. Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre. Et il dit: Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre. » (Génèse 18: 1- 4).

    Le célèbre appel à la prière des Juifs ‘’Sh’ma Israël Adonai Eloheinu Adonai Ehad’’ qui signifie ‘’Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur’’ (Deutéronome 6 : 4) met justement en exergue l’unicité de Dieu. Et si Deutéronome 6: 4 insiste sur l’unicité de Dieu, c’est justement parce que cela pose un problème fondamental quant à la nature de Dieu qui est  »pluriel » et un à la fois. Le mot hébreux ‘’Elohim’’ sous- entend l’idée de pluralité. Mais cette pluralité forme en même temps une unité. Que Dieu Lui- même nous donne à comprendre ces choses. Shalom!

    • J’ai déjà donné une explication pour les visions qui ne présentent que des images. Dans le livre de l’Apocalypse on apprend que l’Agneau est lui-même le Temple de Dieu dans le Ciel. Pensez-vous que nous allons voir un temple en forme d’agneau ? ou un agneau dans lequel nous allons « entrer » pour adorer Dieu ? Non, il s’agit d’images ; les images servent à témoigner d’un aspect de Dieu, d’une révélation de sa personne, etc. Elles ne sont pas à prendre littéralement…

      Aussi si vous pouviez lire l’article avant de commenter ce serait pas mal… parce que si vous ne faites qu’apporter des arguments déjà réfutés on risque de tourner en rond longtemps.

      La conjonction de coordination « et » est dans la traduction française, pas dans le texte grec. Argument à revoir.

      Pour les hommes apparus à Abraham dans Genèse 18, il n’y en avait qu’un seul qui était Dieu. Genèse 19:1 nous permet de comprendre cela : « Or, sur le soir les deux anges arrivèrent à Sodome ». Tandis que les deux anges qui accompagnaient Dieu s’en allaient vers Sodome, YHWH était resté auprès d’Abraham qui négociait avec lui. Argument à revoir.

      « Alors ces hommes, partant de là, allèrent vers Sodome; mais Abraham se tint encore devant l’Éternel. […] Et l’Éternel s’en alla, quand il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna en sa demeure. Or, sur le soir les deux anges arrivèrent à Sodome » Genèse 18:22-19:1.

      Le pluriel de Elohim, déjà répondu, il s’agit d’un pluriel de majesté. Argument à revoir.

      Et Deutéronome 6:14 est une opposition forte à une quelconque triade/trinité, déjà expliqué dans l’article.

  8. A tout ceux qui ont compris que la trinité ce n’était pas ça. J’aimerai que vous nous partagiez comment vous avez reçu cette vérité. Avez vous été convaincu tout de suite ou ça a été dur à avaler? Vos impressions?

    • la premiere fois que j’ai entendu le message sur notre Dieu parfaitement un et pas trinitaire, cela m’a plus parce que je trouvait cela plus simple ^^ mais vu que le message était un peu révolutionnaire, je ne voulait pas me tromper et j’hésitais à partager pleinement le message. J’étais entre les deux, je ne savais quoi penser. Je croyais plus en un Dieu parfaitement un mais comme il est difficile de comprendre la double nature homme/Dieu de Jésus, je n’étais pas sûr. Après, j’ai visionné presque tous les vidéos traitant ce sujet sur tv2vie et les articles sur dokimos et j’ai trouvé des réponses à mes questions. Merci Seigneur! Un des problèmes que j’ai rencontré c’est au niveau des interprétations lors des visions (comme Etienne, Jean,…) mais l’article explique bien cela et il est vrai qu’il ne faut pas toujours avoir une interprétation littérale. Voila ma démarche

    • Merci Simon pour ton témoignage. Perso, j’ai toujours été embêté par la trinité. Quand j’ai entendu les enseignements sur le sujet sur tv2vie, je me suis dis « Ah bin, c’est super ça! Je vais prendre le temps de vérifier et si il a raison, ça fera une fausse doctrine de moins ». Et c’est ce que j’ai fais.

    • Pour ma part, ce message n’a pas changé la foi que j’avais en Dieu ; comme auparavant, je crois que :
      – Dieu est Un (Deutéronome 6:4)
      – Dieu, le Père, est le seul Dieu (1Cor 8:6)
      – le Fils est Dieu, étant sorti du Père (Jean 16 27-29), et est le Sauveur du monde (1 Jean 4:14). Et nous savons qu’en dehors de YHWH, il n’y a point de sauveur (Esaie 43:10-11)
      – le Saint-Esprit est Dieu, étant l’Esprit de Dieu, et donc aussi l’Esprit de Jésus. En effet, quand Ananias a menti au Saint-Esprit, c’est bien a Dieu qu’il a menti (Actes 5:3-4)

      Tout cela peut parfois confondre l’intellect de l’homme, mais j’y crois, et je ne pense pas que le Seigneur nous incite à aller au-delà. Il nous invite juste à avoir foi en lui, en sa Parole, et à nous attendre à lui.
      Enlevons de nos cœurs les étiquettes d’adeptes ou de partisans aux doctrines faites d’hommes (qu’elles soient pro ou anti), mais croyons en la Parole de Dieu.
      Évitons les disputes de mots, qui ne font que créer des divisions. (2 Timothée 2:14)

    • Pour ma part, j’ai mis un petit de temps à « avaler » ça. Je m’étais fais tout un schéma d’arguments pour les différentes incohérences et contradictions de la doctrine de la trinité, il a donc fallu déconstruire tout ça pour repartir de zéro.

      Impression : c’est comme une libération, Dieu est un, il se révèle de différentes manières, et c’est tout.

  9. Bonjour Nicolas,

    Merci pour la peine que tu te donnes de répondre à nos questions et à nos inquiétudes. J’ai bien lu ton article et les divers commentaires. C’est juste que je ne suis pas d’accord avec les divers arguments si je reviens la- dessus. Tu m’as justement aidé à écarter beaucoup d’arguments et à vrai dire je commence à comprendre beaucoup de choses. Cependant, certains versets me poussent toujours et encore à croire que la divinité n’est pas aussi simple que nous pouvons le penser. Si tu peux expliquer les versets sous- mentionnés cela m’aiderait beaucoup dans la connaissance du Dieu d’Israël qui reste un mystère avouons- le.

    Dieu dit : ‘’ Faisons l’homme à notre image et selon notre ressemblance’’. Genèse 1: 26

    « L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. » Genèse 3: 22

    Dans Genèse 11 : 7, quand les hommes de l’époque ont entrepris de construire la tour de Babel, Dieu dit : « Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. »

    « L’Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami… » EXODE 33 : 11

    « L’Éternel dit: Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre. » EXODE 33 : 20

    • Bonjour Israel,

      Dans ce cas merci à toi d’avoir pris la peine de lire et de nous exposer ce que tu ne comprends pas ou ce sur quoi tu n’es pas d’accord. Cependant ce serait bien d’argumenter un peu, parce que je ne te cache pas que c’est quelque peu lassant de devoir répéter les mêmes choses.

      Pour les versets que tu as donné, je pense que tu fais allusion au pluriel utilisé. Comme pour le reste, j’ai déjà répondu à cela dans l’article, il s’agit d’un pluriel de majesté.

      Pour Exode 33, je ne vois pas où tu veux en venir. Mais je peux tout de même t’expliquer l’apparente contradiction : Dieu ne s’est pas montré dans toute sa gloire car celle-ci consumerait l’homme, en quelque sorte on pourrait dire qu’il « modère » ses révélations.

    • L’ange de l’Eternel est Yéhoshuah d’après les passages ci-dessous:

      Genèse 16 : 7-13: « 7 Mais l’ange de l’Eternel la trouva auprès d’une fontaine d’eau au désert, près de la fontaine qui est au chemin de Sçur.
      8 Et il lui dit: Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu? et où vas-tu? Et elle répondit: Je fuis de devant Saraï, ma maîtresse.
      9 Et l’ange de l’Eternel lui dit: Retourne à ta maîtresse, et t’humilie sous elle.
      10 L’ange de l’Eternel lui dit encore: Je multiplierai tellement ta postérité, qu’elle ne se pourra compter, tant elle sera grande.
      11 L’ange de l’Eternel lui dit aussi: Voici, tu as conçu, et tu enfanteras un fils que tu appelleras Ismaël; car l’Eternel a entendu ta voix dans ton affliction,
      12 Et il sera semblable à un âne sauvage: il lèvera sa main contre tous, et tous lèveront la main contre lui; et il dressera ses tentes aux yeux de tous ses frères.
      13 Alors elle appela le nom de l’Eternel qui lui parlait: Tu es le Dieu fort qui m’as vue. Car elle dit: N’AI-JE PAS AUSSI VU ICI CELUI QUI ME VOYAIT? » ;
      Cette dernière phrase montre clairement qu’Agar a vu l’image de Dieu c’est-à-dire Yéhoshuah (colossiens 1:15)

      Juges 2:1-4: « 1 Or, l’ange de l’Eternel monta de Guilgal à Bokim, et il dit: Je vous ai fait monter hors d’Egypte et je vous ai fait entrer au pays dont j’avais juré à vos pères, et j’ai dit: Je n’enfreindrai jamais l’alliance que j’ai traitée avec vous.
      2 Et vous ne traiterez point aussi d’alliance avec les habitants de ce pays, et vous démolirez leurs autels. Mais vous n’avez point obéi à ma voix. Pourquoi avez-vous fait cela?
      3 Aussi j’ai dit: Je ne les chasserai point de devant vous; mais ils seront à vos côtés; et leurs dieux vous seront en piège.
      4 Et sitôt que l’ange de l’Eternel eut dit ces paroles à tous les enfants d’Israël, le peuple éleva sa voix, et pleura. »
      Ce passage montre que l’ange de l’Eternel est l’Eternel

      D’autres passages qui parlent de l’ange de l’Eternel : Genèse 21 : 17-18 ; 22 : 11-18 ; Exode 3, 2 ; Juges 5 : 23 ; 6 : 11-24 ; 13 : 3-22 ; 2 Samuel 24 : 16 ; Zacharie 1 : 12 ; 3 : 1 ; 12 : 8

      Donc pour le passage dans exode 33:11, ne serais-ce pas Yéhoshuah qui parle avec Moïse face à face?
      Car dans Juges 13:3-22 Manoah et sa femme voyaient l’ange de l’Eternel sous la forme d’homme.

      Mais Dieu le père qui est infiniment grand et glorieux qui est Esprit et dont le trône est le ciel, ne peut être vu puisqu’il est invisible.
      Colossiens 1:15: « C’est lui qui est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toutes les créatures. »

      Peut être que cela peut nous éclairer un peu plus

  10. C’est a clair et net que dieu est un il n’y a pas de trinité dans la bible et en plus dans ESAIE 9:5 il dit
    <>

  11.  » Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » (Éphésiens 4: 5- 6). Voici un verset qui est sans ambiguïté, Dada et ceux qui pensent que Dieu est en trois personnes n’adorent pas trois Dieux. Comme Jorel, cet article n’entame en rien ma foi en un Dieu unique mais en trois personnes et je ne suis pas trinitaire. Le Seigneur, j’en suis persuadé, ne nous jugera pas parce qu’on croit ceci ou cela par rapport à la Divinité. Le seul nom qui ait été donné aux hommes par lequel ils doivent être sauvé, c’est JÉSUS. Je crois qu’Il est Dieu par qui et pour qui toutes choses subsistent. Je crois qu’Il s’est fait homme (Fils) pour mourir pour moi à la croix et que j’ai été scellé de Son Esprit (Saint- Esprit) pour le jour de la rédemption. Je L’aime beaucoup, je L’adore et je garde Ses commandements. En lui, j’ai la vie, le mouvement et l’être. Il est mon Sauveur béni éternellement et j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni anges ni les dominations…ni aucune puissance ne pourra me séparer de Son amour. Shalom à tous!

  12. Israel comment peut tu expliquer si tu dit dieu est unique mais en 3 personnes déjà si tu vois 3 personnes devant toi tu vois 3 personnes tu vois pas une personne non ?? et d’ailleurs lui même il dit baptiser les personnes au nom du père, au nom du fils et au nom du saint esprit ? donc donne moi le nom du père, le nom du fils et le nom du saint esprit ?? et père ce n’est pas un nom, fils non plus ?? repond juste a ces questions la ?

    • Bonne remarque Dada. Donc allons voir au nom de qui les apôtres ont-ils baptisé?
      « Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus » Actes 8:16.
      « Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d’eux. » Actes 10:48.
      « Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus » Actes 19:5.
      Vous avez votre réponse…

    • Je pense qu’il faut arrêter de raisonner à la manière des hommes, car toute foi basée sur de tels raisonnements est appelée à s’effondrer.
      On me dit que Dieu est une personne, et se révèle à travers plusieurs titres. Je suis d’accord. Mais ne sortons pas des arguments du style : « je suis le père de mon fils, et le fils de mon père, et je suis une seule personne ». Cela ne fonctionne pas avec Dieu. Quand je dis que je suis le fils de mon père, cela implique que je suis le fils d’une personne tierce. Jésus était le Fils unique de Dieu. L’était-il d’une personne tierce, ou était-il lui-même également Dieu ? On voit donc qu’appliquer ce raisonnement, s’il on soutient que le Fils est le Père sont une seule et même personne, n’est pas solide.

      Pour balayer un autre raisonnement, le nom Dupont se ramène à une seule entité, une seule famille. Chez les Dupont, on peut trouver le père, le fils, et la mère par exemple. Le monde nous instruit donc que derrière un seul nom, il peut y avoir plusieurs personnes. Je ne dis pas que c’est le cas pour Dieu, je dis juste que cet argument n’est pas solide.

      Si je veux pousser les raisonnements d’homme jusqu’au bout, pour montrer leur vanité, je pourrai utiliser une question de Jésus a posé au pharisiens :
      Et leur dit: Que vous semble-t-il du Christ? De qui est-il fils? Ils lui répondirent: De David. Et il leur dit: Comment donc David l’appelle-t-il par l’Esprit son Seigneur, en disant: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis le marchepied de tes pieds? Si donc David l’appelle son Seigneur, comment est-il son fils? (Matthieu 22:42-45)

      Pour les pharisiens, difficile de comprendre avec l’entendement que l’on peut être à la fois Fils de Dieu et Fils de l’homme. Remarquez également la citation de David : « Le Seigneur a dit à mon Seigneur. » Est-ce logique que David semble parler de deux Seigneurs, alors que la Parole nous enseigne qu’un seul est Seigneur ?

      Tenter de bloquer la personne de Dieu dans des raisonnements d’hommes est une folie. Quand nous serons au ciel, alors nous le verrons tel qu’il est. Croyons juste en sa Parole tel qu’il nous l’a donné. Ne confondons pas révélation (qui vient d’en haut) et raisonnement (qui vient d’en bas).

      « Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; et j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la cité de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem, qui descend du ciel, d’auprès de mon Dieu, et mon nouveau nom. Que celui qui a des oreilles, écoute ce que l’Esprit dit aux Églises. » (Ap 3:12-13)

    • La trinité, ou appelez ça comme vous voulez (un Dieu en trois personnes, c’est une trinité ou triade), c’est justement ça qui est un raisonnement humain. Parce que certains n’ont pas compris la révélation de Dieu, ils l’ont divisé en plusieurs « personnes » et ont repris un concept païen pour l’appliquer au Dieu véritable. Maintenant à cause de siècles de formatage on se traîne ça et on a du mal à en sortir.

      La révélation de Dieu, c’est que Dieu est un, ça sort de sa bouche même et s’inscrit dans un contexte d’opposition à des dieux trines.

      Quant à l’argument « fils de son père, père de son fils, etc. » c’est uniquement pour exposer qu’on peut revêtir plusieurs appellations différentes en fonction de à qui on se présente, dans quel contexte, quel lieu, etc.

      Quant à ce qui est du nom de Dieu, Jorel tu prends l’exemple d’un nom de famille et ensuite tu dis : « Je ne dis pas que c’est le cas pour Dieu, je dis juste que cet argument n’est pas solide. ». C’est comme si tu me disais : « j’ai un argument, mais il n’est pas valable ici, mais je l’applique quand-même », ce n’est pas très cohérent :-/ Et pour le coup, ça ça n’est pas solide.

    • Salut Nicolas,

      Je crois que tu n’as pas compris mon message. Premièrement je ne suis pas trinitaire. La parole dit expressément que Dieu est Un.
      Ce qui me dérange, c’est les tas d’arguments, parfois très friables, qu’on utilise, pour se débarrasser d’autres passages qui laisserait entendre autre chose.
      Quand je prends l’exemple de la famille, ce n’est pas pour exprimer mon point de vue ; c’est juste pour montrer qu’un trinitaire, s’il se positionne également sur le débat de la raison, peut rétorquer ton argument, s’il considère que Dieu peut avoir un seul Nom, mais être composé de diverses personnes.
      L’autre point qui me dérange, c’est la façon d’argumenter sur la personne de Dieu comme s’il était parfaitement compréhensible par la nature de l’homme.
      Oui Dieu est UN, la parole le dit. Mais d’un autre côté plusieurs passages confondent l’intellect, quant à la nature de notre Dieu :

      « Et l’Éternel descendit dans la nuée, et se tint là avec lui, et cria le nom de l’Éternel. Et l’Éternel passa devant lui, et cria: L’Éternel, l’Éternel! le Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, abondant en grâce et en fidélité » (Exode 34:5-6)
      « Et l’Éternel répondit: Je ferai passer toute ma bonté devant ta face; et je crierai devant toi le nom de l’Éternel; je ferai grâce à qui je ferai grâce, et j’aurai compassion de qui j’aurai compassion. » (Exode 33:19).
      « Et l’Éternel dit à Satan: Que l’Éternel te réprime, Satan! Que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! Celui-ci n’est-il pas un tison retiré du feu? » (Zacharie 3:2)

      Dieu parlant de lui plusieurs fois à la troisième personne, comme s’il se détachait de lui-même, au comme s’il y avait une « pluralité » en lui.
      A moins que ce soit également l’emploi d’une « troisième personne de majesté » ? Dans tous les cas, ça resterait une interprétation.
      Ce que je dis, c’est que Dieu m’est insondable, et que « mes pensées ne sont pas ses pensées » (Esaie 55:8). J’ai juste l’impression qu’on a tendance à faire certaines acrobaties intellectuelles quand on est en face d’un passage qui ne va pas dans le sens de la révélation actuelle qu’on a de Dieu, et qu’on manque parfois d’humilité quant à l’interprétation de certains passages.

      Que le Seigneur te garde

    • Shalom à tous,

      Merci pour cet article qui fait couler beaucoup d’encre et de salive 🙂 Je trouve cela vraiment passionnant de savoir que les hommes essayent depuis la nuit des temps de comprendre un Dieu dont la nature transcende l’entendement humain. Il est évident que nous (hommes) ne saurions jamais cerner le grand Dieu d’Israël qui nous aime malgré nos incohérences. Je voudras poser quelques questions à la rédaction et à tous les commentateurs: Qui était à la croix, le Fils ou le Père ou le Saint- Esprit ou les trois révélations de Dieu? Dieu est Esprit, mais un esprit n’a ni chair ni sang pour expier nos péchés. C’est la raison pour laquelle Jésus s’est dépouillé temporairement de Sa Divinité (Philippiens 2: 5- 8). Pendant ce temps de  »dépouillement » Dieu avait- Il cessé d’exister? Si oui, Dieu n’est- Il pas éternel? Si non, qui était alors Dieu en ce moment précis?

      J’ai lu dans l’article que notre corps n’est qu’une enveloppe qui recouvre notre âme (Je suis entièrement d’accord là- dessus). Avant d’expirer à la croix, Jésus remit Son esprit au Père : »Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.  » Luc 23: 46. Où était Son âme et son corps?
      Le corps de Jésus fut enseveli par Joseph d’Arimathée:  » Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste, qui n’avait point participé à la décision et aux actes des autres; il était d’Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le royaume de Dieu. Cet homme se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Il le descendit de la croix, l’enveloppa d’un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait encore été mis.  » Luc 23: 50- 53.
      L’âme de Jésus était dans le séjour des morts:  »C’est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. Or, que signifie: Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre? Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.  » Éphésiens 4: 8- 10

       » Aussi mon cœur est dans la joie, mon esprit dans l’allégresse, Et mon corps repose en sécurité.
      Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption. » Psaume 16: 9- 10

      Voici encore ma question: L’esprit de Jésus est- il Jésus? L’âme de Jésus est- elle Jésus? Le corps de Jésus est- il Jésus? Si oui, Jésus est-il trois personnes? Si non, je ne vois pas non plus trois personnes devant moi pour répondre à Dada. Mais la question fondamentale qui se pose est de savoir si le corps, l’esprit et l’âme ne sont pas des  »entités » différentes mais bien en une seule personne? Est- ce à dire que l’homme est une trinité? Moi, je dis non. L’homme a trois parties comme l’atteste 1 Thessaloniciens 5: 23.

  13. @Jorel,

    à propos du nom qui peut être porté par plusieurs personnes dans une famille, je te cite:
    « Chez les Dupont, on peut trouver le père, le fils, et la mère par exemple. »
    C’est vrai en France. Mais en Israel au temps de Jesus, chacun avait un nom qui lui était propre. Parce que le nom portait l’identité de la personne. C’est aussi vrai dans mon pays d’origine le Cameroun où chacun a un nom qui a une signification. Ce nom n’est pas le nom du père. Par contre, il y’a toujours un suffixe qui indique de qui tu es le fils, comme en Israel à l’époque. C’est pourquoi l’administration française a quelquefois des soucis de lignage avec certains actes de naissances camerounais.

    Sois bénis!

  14. Israel tu sais il ya que dieu pour te révéler qui il est donc voila
    tu te basse sur parole humaine, bassons nous sur la parole de dieu après si tu cherche a compliquer un verset qui dit clairement jésus est dieu ou c’est écrit noir sur blanc il n’ya que seul dieu. Tu cherche le compliqué ou il y’a pas Prie dieu t’éclaira.

  15. Question pour tous : selon vous, qui parle dans le verset suivant :
    « Approchez-vous de moi, écoutez ceci: Dès le commencement je n’ai point parlé en secret; depuis que la chose existe, je suis là; et maintenant c’est le Seigneur, l’Éternel et son Esprit, qui m’envoient. » (Esaie 48:16) ?

  16. Pour moi, la pire chose que l’on puisse croire, c’est de croire justement comme les Témoins de Jéhovah que Jésus n’est pas Dieu. Tous ceux qui pensent comme cela sont déchus de la grâce parce que la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ et Il est le seul qui sauve. Nous savons tous qu’il n’ y a qu’un seul DIEU. Ce qui pose fondamentalement le problème aux hommes c’est bien Sa nature. Ceux qui pensent que Dieu se révèle de différentes manières ont bien raison de le croire et ceux qui trouvent également en Dieu trois personnes n’ont pas abandonné la foi. Ces derniers peuvent s’appuyer sur les versets de Jean.
    1 JEAN 5 : 7

    « C`est ce même Jésus, le Christ, qui est venu avec l`eau et le sang; non seulement avec l`eau, mais avec l`eau et le sang; et c`est l`Esprit qui en rend témoignage, parce que l`Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et le Saint- Esprit, et ces trois-là sont un.» Version J.F. Ostervald, 1996

    « C`est ce Jésus qui est venu par eau et par sang, et non-seulement par l`eau, mais par l`eau et le sang ; et c`est l`Esprit qui en rend témoignage ; or l`Esprit est la vérité. Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit ; et ces trois-là ne sont qu`un. » Version David Martin, 1744

    « C’est celui qui est venu par eau et par sang, à savoir Jésus Christ; non seulement par eau, mais par eau et par sang: et c’est l’Esprit qui témoigne, que l’Esprit est la Vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage au ciel, le Père, la Parole, et le Saint Esprit: et ces trois-là sont un. » Bible de Genève, 1669

    « C’est celui qui est venu par eau et par sang à savoir Jésus Christ; non seulement par eau, mais par eau et sang. Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole, et la Sainte Présence, et ces trois-là sont un. » Version King James Française, 2006

    « C’est ce même Jésus, le Messie, qui est venu avec l’eau et le sang; non seulement avec l’eau, mais avec l’eau et le sang; et c’est l’Esprit qui en rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, et la Parole, à savoir la Sainte Présence de Christ, et ces trois-là sont indivisible en Jésus.» Bible de l’Epée, 2007.

    Si on nous dit que ces différentes versions ont été falsifiées, moi je ne trouve pas cet argument valable, puisque Luther traduit la même chose en allemand : »Dieser ist’s, der da kommt mit Wasser und Blut, Jesus Christus ; nicht mit Wasser allein, sondern mit Wasser und Blut. Und der Geist ist’s, der da zeugt ; denn der Geist ist die Wahrheit. Denn drei sind, die da zeugen : der Geist und das Wasser und das Blut » (Pour ceux qui peuvent lire l’allemand). Ce n’est pas évident que les différents traducteurs aient pu se concerter pour rendre la même traduction (Ils sont de différentes époques). Qui plus est, je crois fermement que Jésus n’utilisait pas le pluriel de majesté quand Il répond aux Juifs:  » Moi et le Père nous sommes un »( Jean 10: 30).

    Soyons tous humbles pour reconnaître que Dieu reste un mystère insondable. Dans le royaume des cieux qui sera bientôt manifesté, nous Le verrons tel qu’Il est (1 Jean 3 : 2) et nous connaîtrons également Son nouveau nom (Apocalypse 3 : 12).
     » C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l’imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. » (Hébreux 6: 1- 2). Soyez tous richement bénis!

  17. Chers frères et sœurs, ne nous comportons pas comme les païens qui discutent soit foot soit politique avec de multiples paroles pour convaincre et qui se déchaînent avec passion dans des discussions folles. Ce n’est pas la lettre qui sauve mais l’Esprit et ce n’est pas la multiplication des arguments/versets qui peuvent agir, mais c’est l’Esprit qui convainc les cœurs. Soyons donc en Esprit pour la Parole ne soit pas blasphémée et que toute la gloire revienne au Seigneur! Maranatha, Jésus revient!

  18. Jorel, je crois que c’est la même personne qui parle dans ces versets:  » C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. »(Hébreux 10: 5- 7).

  19. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je confirme que le verset 1 Jean 5:7 de Textus Receptus est bien authentique et qu’il contredit parfaitement la trinité.
    Vous trouverez les informations ici :
    http://reveillonsnousverite.free.fr/Articles/html/Dieu_n_est_pas_une_trinite.html

    On a bien plus de preuves que Jésus est l’incarnation de l’Éternel : il a été retrouvé une Bible, qui s’appelle la Peshitta, écrite en araméen, qui date de l’an 150 après Jésus-Christ, et à tous les versets où nous avons « Seigneur Jésus » dans nos Bibles Françaises, et bien dans la Peshitta, à la place du mot « Seigneur », il y a le tétragramme (YHWH). Donc Jésus est bien l’incarnation du Père, et les chrétiens du deuxième siècle le savaient. Ils connaissaient la véritable identité de Jésus.
    Sources :
    http://fr.scribd.com/doc/18420701/The-Divine-Name-Used-in-the-Peshitta-New-Testament
    http://ad2004.com/prophecytruths/Articles/DivineNameNT.pdf

    Pour information, la Peshitta était la Bible des chrétiens d’Antioche (capitale du Christianisme au premier et peut-être deuxième siècle).

    Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse !

  20. Shalom à tous,

    merci de répondre à ces questions que j’ai posées et qui sont restées sans réponses:
    Qui était à la croix, le Fils ou le Père ou le Saint- Esprit ou les trois révélations de Dieu? Dieu est Esprit, mais un esprit n’a ni chair ni sang pour expier nos péchés. C’est la raison pour laquelle Jésus s’est dépouillé temporairement de Sa Divinité (Philippiens 2: 5- 8). Pendant ce temps de »dépouillement » Dieu avait- Il cessé d’exister? Si oui, Dieu n’est- Il pas éternel? Si non, qui était alors Dieu en ce moment précis?
    Guillaume, si tu pourrais m’expliquer davantage l’expression  »au nom du Père du Fils et du Saint- Esprit » dans Matthieu 28: 19 et les bouts de phrases  »Car il en n’en trois qui rendent témoignage » et  » Ces trois là sont indivisibles en Jésus Christ » dans le versets de 1 Jean 5: 7, cela m’aiderait beaucoup. Merci pour votre amabilité.

    • Bonjour Israël,

      Voici ce qui est écrit en 1 Timothée 3:16: « Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : celui qui a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire. »

      Ainsi, il est clairement dit que Dieu a été manifesté en chair. Donc le Père en s’incarnant est devenu Fils. Dieu sur terre n’était pas un esprit mais bel et bien un homme avec toutes les limitations que la nature humaine impliquent (il éprouvait la fatigue, la soif, la faim, il ne traversait pas les murs…). Voilà pourquoi il est écrit que Jésus « s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme » (Philippiens 2:7). Le dépouillement en question correspond bien à toutes les limitations imposées par l’incarnation.

      De plus, Jésus l’a lui-même a affirmé: « Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi et voyez : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. » (Luc 24:39).
      C’est donc Dieu sous la forme du Fils, celle d’un homme, qu’il était à la croix. La Bible le dit d’ailleurs très clairement: « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16).

      « Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » Marc 10:45.

      « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme,qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » 1 Timothée 2:5-6.

      Dieu n’a jamais cessé d’exister puisque toute la plénitude, et non un tiers, de la divinité habitait dans le Fils (Colossiens 2:9). En tant que Dieu à qui rien n’est impossible, il pouvait sans difficulté être à la fois présent au ciel comme Père et présent sur terre comme Fils. Dieu est omniprésent ne l’oublions pas: « Où irais-je loin de ton esprit, Et où fuirais-je loin de ta face ?
      Si je monte aux cieux, tu y es ; Si je me couche au séjour des morts, t’y voilà.
      Si je prends les ailes de l’aurore, Et que j’aille habiter à l’extrémité de la mer,
      Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira. » Psaumes 139:7-10.

      Pour ce qui est de l’expression au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, nous avons déjà expliqué dans un précédent post daté du 3 juin que les apôtres baptisaient au nom de Jésus. Cela nous indique donc que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont une seule et même personne: Jésus-Christ.

      Enfin, concernant 1 Jean 5:7, la traduction Ostervald exprime la pensée de l’auteur plus clairement: »Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage, le Père, la Parole, et le Saint-Esprit ; et ces trois-là ne sont qu’un. » Ici il apparaît une fois de plus que le Père, la Parole et le Saint-Esprit sont la même entité et non trois personnes distinctes. Autrement, si on croit que ce sont des personnes différentes, et si l’on poursuit la lecture dans cette logique, au verset 8 on a de nouvelles personnes de la divinité, à savoir l’eau et le sang.

      Nous devons donc comprendre que Dieu est Tout-Puissant et que puisqu’il remplit tout et qu’il est tout, il revêt de multiples fonctions et peut se présenter sous des aspects infiniment variés.
      Jésus est le bras de Yahweh (Esaie 53:1) c’est à dire Yahweh lui-même. Son bras ne saurait constituer une entité ou une personne à part. Ce verset illustre bien le fait que Dieu n’a pu trouver qu’en lui-même la solution de notre salut et qu’il s’est impliqué de tout son être pour nous sauver. L’idée de la trinité impliquerait au contraire que seule une personne sur trois de la divinté s’est réellement impliquée pour notre salut. Le Fils nous aurait donc aimés davantage que le Père et le Saint-Esprit.

      Voici autre passage qui atteste que Jésus-Christ est aussi le Saint-Esprit:

      « Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
      Et je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour demeurer avec vous éternellement.
      [Savoir] l’Esprit de vérité, lequel le monde ne peut point recevoir ; parce qu’il ne le voit point, et qu’il ne le connaît point ; MAIS VOUS LE CONNAISSEZ, CAR IL DEMEURE AVEC VOUS, et il sera en vous.
      Je ne vous laisserai point orphelins ; JE VIENDRAI VERS VOUS.  » Jean 14:15-18 (version Martin).

      Nous tomberons d’accord sur le fait qu’au moment où Jésus prononçait ces paroles, la pentecôte et l’effusion du Saint-Esprit n’avaient pas encore eu lieu. Jésus promet ici qu’il enverra le Saint-Esprit pour demeurer avec les apôtres éternellement et il ajoute une chose intéressante en disant:
      -que le monde ne connaît pas le Saint-Esprit car il ne peut le recevoir
      -MAIS QUE LES APÔTRES LE CONNAISSAIENT DEJA CAR IL DEMEURAIT AVEC EUX.
      Le verbe demeurer vient du grec « meno » et veut littéralement dire : rester, demeurer, séjourner…
      Or qui demeurait au milieu d’eux si ce n’est Jésus lui-même?
      -Ensuite le Seigneur conclut: JE VIENDRAI VERS VOUS.
      -En matthieu 28:20, il a d’ailleurs fait cette promesse: « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

      Ainsi, il promet l’envoi du Saint-Esprit tout en disant que c’est lui -Jésus- qui viendra vers eux et qu’il sera avec eux jusqu’à la fin du monde.

      Jésus est donc le Père qui s’est incarné en homme (le Fils) et c’est lui qui est tous les jours avec nous sous la forme du Saint-Esprit, qui est aussi appelé l’Esprit de Jésus (Actes 16:7).

      Nous avons également écrit un article sur ce sujet dans le dernier numéro des dokimos en téléchargement sur ce site. Nous concluons en disant qu’il est impossible de comprendre Dieu par le raisonnement humain. Nous devons donc aspirer à sa révélation et non à sa compréhension au sens scolaire du terme. Notre Dieu est bien trop grand pour que notre intelligence limitée et charnelle puisse le saisir.

      https://www.lesdokimos.org/2013/12/26/dokimos-n26-lhomme-impie/

      Bénédictions.

    • Bonsoir,

      À la croix, c’était Jésus-Christ. Il est l’incarnation du Père, et également l’incarnation du Saint-Esprit, puisque le Saint-Esprit est le Père. En effet, la Bible dit que Dieu est saint (Lévitique 11:44), et que Dieu est esprit (Jean 4:24). Donc si Dieu est Saint et qu’il est Esprit, Dieu est le Saint-Esprit ! Le Saint-Esprit est donc Dieu tout simplement, et non pas une troisième personne de la divinité ou de la trinité !
      Dieu est Esprit, donc Il a dû s’incarner, Il a dû revêtir un corps d’homme pour pouvoir verser Son sang pour expier nos péchés.
      Jésus a une double nature : 100% Dieu et 100% homme en même temps. 100% Dieu car Son esprit est Dieu, et 100% homme parce que Jésus était aussi un homme, mais Son corps est sans péché, sans maladie et sans infirmité, puisque la victime propitiatoire (ou expiatoire) doit être sans péché et sans défaut pour pouvoir faire l’expiation.

      Dieu, en s’incarnant dans un corps d’homme, ne s’est pas dépouillé de Sa divinité, mais Il S’est dépouillé de Sa toute-puissance. Ce n’est pas pareil. Il ne faut pas oublier que beaucoup en Israël se sont prosternés devant Jésus-Christ, et L’ont adoré ; et Jésus ne les a pas repris, parce qu’en même temps qu’Il soit homme, Il est aussi Dieu, puisqu’Il est Dieu manifesté en chair.

      Dans Matthieu 28:19, il est dit de baptiser les disciples « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Il faut remarquer qu’il est dit « au nom » (singulier) et non pas « aux noms » (pluriel), ce qui signifie qu’il n’y a qu’un seul nom pour « le Père, le Fils et le Saint-Esprit », et ce nom-là, c’est YHWH (Yahvé). Ce verset nous apprends donc que YHWH est à la fois le nom du Père, mais aussi du Fils, et aussi du Saint-Esprit. Ainsi, ce ne sont pas trois personnes distinctes, donc Dieu n’est pas une trinité.

      Pour 1 Jean 5:7, je pensais que mon article était clair. Comme j’ai dit dedans, il est dit « trois » et pas « trois personnes ». Il est dit « le Père, la Parole, et le Saint-Esprit », et non pas « le Père, le Fils, et le Saint-Esprit » comme la croyance trinitaire l’affirme.
      Et il est dit que les trois sont un. On n’a pas besoin de faire de grandes écoles pour savoir que le mot « un » est l’antonyme de plusieurs. Donc ça n’enseigne pas la trinité, et ça la contredit même.
      « et ces trois-là sont indivisibles en Christ » (Bible de l’Épée 2005) ce qui veut dire que le Père, la Parole, et le Saint-Esprit ne sont pas quelqu’un d’autre que Christ.

  21. Shalom à vous tous,

    Merci pour toutes vos réponses. A vrai dire, vous n’avez qu’expliciter ce que je savais déjà. Vous n’êtes pas arrivés à m’expliquer clairement pourquoi le texte grec emploie  »trois » dans 1 Jean 5: 7 et à quoi/ à qui  »trois » se rapportent. Par ailleurs, Guillaume quand tu dis  »le Père, la Parole et le Saint- Esprit » et non pas  » le Père, le Fils et le Saint- Esprit », veux- tu dire que le Fils n’est pas la Parole?

    Je fais un copier/ coller d’un article sur la Divinité qu’a publié http://www.latrompette.net , l’un des sites qui prêche la saine doctrine, article qui, à mon avis est plus convaincant.

    A399 La Trinité. La Bible révèle clairement que Dieu est Un en Trois Personnes.
    Edification biblique
    Envoyer à un ami

    Article de The Trumpet Call.
    Article publié par l’Assemblée Messianique Beth Tanach, Box 50206, Marlborough Postal Outlet, Calgary, Alberta, T2A 7P1, Canada.
    http://www.geocities.com/smithtj.geo/bt/trinity.html
    Article traduit par Henri Viaud-Murat, publié autrefois sur le site Internet paroledevie.org (site fermé depuis Août 2007).

    Cet article explique que le Dieu de la Bible est Un seul Dieu, éternellement manifesté en en trois Personnes distinctes.

    Il y a trois Personnes en Dieu : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois Personnes constituent Un seul Dieu, le même en substance. Elles sont égales en puissance et en gloire.

    Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu. Mais le Père n’est pas le Fils, le Père n’est pas le Saint-Esprit, et le Fils n’est pas le Saint-Esprit.

    (NDE : Le mot « Trinité » ne figure pas dans la Bible. Mais, comme nous allons le voir, la Bible parle constamment des Trois Personnes divines distinctes, unies pour constituer Un seul Dieu).

    La Trinité dans les noms de Dieu.

    La Trinité est révélée dans quatre des noms bibliques de Dieu :

    Son Nom est UN, ou Echad en Hébreu :
    « L’Eternel sera roi de toute la terre ; en ce jour, l’Eternel sera un et unique sera son nom » (Zacharie 14 : 9) (Version du Rabbinat Français).

    « Ecoute, Israël, l’Eternel est notre Dieu, l’Eternel est un ! » (Deutéronome 6 : 4) (Version du Rabbinat Français).

    Le mot Hébreu « Echad » signifie en fait « unité. »

    « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2 : 24). Ils deviendront « deux en un. »

    « L’assemblée tout entière (une) était de quarante-deux mille trois cent soixante personnes » (Esdras 2 : 64).

    Le peuple Juif donne à ce mot, « Echad », le sens d’unité :

    « Je crois avec une foi parfaite que le Créateur, béni soit Son Nom, est une Unité, qu’il n’y a aucune autre Unité semblable à la Sienne, et que Lui seul est notre Dieu, qui était, qui est, et qui vient » (Daily Prayer Book, Dr A. Th. Philips, Hebrew Publishing Company, 77-79 Delancey Street, New York, page 165).

    « Il est Un, et il n’y a aucune autre Unité semblable à Son Unité. Il est inconcevable, et éternelle est Son Unité (Ibid. Page 17).

    Son Nom est Adonaï :
    En Hébreu, le mot « Adon » signifie Seigneur, ou Maître.

    Adonaï est le pluriel du mot Adon, avec le suffixe possessif « i, » ce qui signifie « mes Maîtres, » ou « mes Seigneurs. »

    Son Nom est Elohim :
    Elohim est la forme plurielle de El, Seigneur. Techniquement, il faudrait donc traduire Elohim par « les Seigneurs, » mais, dans la pratique, on emploie le singulier, « Seigneur. »

    Son Nom est « Le Père, le Fils et le Saint-Esprit » :
    « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28 : 19).

    Le mot grec traduit par « nom » est au singulier, mais il concerne trois Personnes distinctes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, unies dans un même nom.

    La Trinité se révèle aussi quand Dieu fait référence à Lui-même en employant le pluriel :

    « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1 : 26-27).

    Dieu « créa » (au singulier) l’homme, en utilisant l’expression plurielle « à notre image. » Nous avons été créés à la ressemblance de Dieu.

    « L’Eternel Dieu dit (au singulier) : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement » (Genèse 3 : 22).

    « Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. Et l’Eternel les dispersa (au singulier) loin de là sur la face de toute la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville » (Genèse 11 : 6-7).

    « J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je (au singulier), et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi » (Esaïe 6 : 8).

    Il y a plusieurs passages de la Bible où les différentes Personnes de Dieu sont mentionnées en même temps. En voici un certain nombre d’exemples :

    « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Genèse 1 : 1-2).

    Dieu (Elohim) et Son Esprit (Ruah).

    « Alors l’Eternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Eternel. » (Genèse 19 : 24).

    L’Eternel fait pleuvoir du soufre et du feu de par l’Eternel. Cette association de deux « Eternel » est étrange. Il s’agit d’une action impliquant à la fois Dieu le Père et Dieu le Fils.

    « Ecoute-moi, Jacob ! Et toi, Israël, que j’ai appelé ! C’est moi, moi qui suis le premier, c’est aussi moi qui suis le dernier. Ma main a fondé la terre, et ma droite a étendu les cieux : je les appelle, et aussitôt ils se présentent. Vous tous, assemblez-vous, et écoutez ! Qui d’entre eux a annoncé ces choses ? Celui que l’Eternel aime exécutera sa volonté contre Babylone, et son bras s’appesantira sur les Chaldéens. Moi, moi, j’ai parlé, et je l’ai appelé ; je l’ai fait venir, et son œuvre réussira. Approchez-vous de moi, et écoutez ! Dès le commencement, je n’ai point parlé en cachette, dès l’origine de ces choses, j’ai été là. Et maintenant, le Seigneur, l’Eternel, m’a envoyé avec son esprit » (Esaïe 48 : 12-16).

    Dans ce passage, nous voyons une allusion directe à Dieu le Père (l’Eternel), à Dieu le Fils (celui qui parle, la Parole), et à Dieu le Saint-Esprit (Son Esprit).

    « Ainsi parle l’Eternel, roi d’Israël et son rédempteur, l’Eternel des armées : je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu » (Esaïe 44 : 6).

    L’Eternel (Dieu le Père) et le Rédempteur (Dieu le Fils) forment bien un seul Dieu.

    « Voici mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui ; il annoncera la justice aux nations » (Esaïe 42 : 1).

    C’est Dieu le Père qui parle. Il parle de Son Fils, sur Lequel Il a fait reposer Son Esprit. Ce même passage parle de l’Esprit, de l’Ame et du Corps de l’Eternel Dieu. « Mon serviteur » est Dieu le Fils, incarné dans un corps semblable au nôtre. « Mon âme » est celle de Celui qui parle, Dieu le Père. Et « Mon Esprit » désigne le Saint-Esprit.

    « Car ainsi parle l’Eternel des armées : Après cela, viendra la gloire ! Il m’a envoyé vers les nations qui vous ont dépouillés ; Car celui qui vous touche touche la prunelle de son œil. Voici, je lève ma main contre elles, et elles seront la proie de ceux qui leur étaient asservis. Et vous saurez que l’Eternel des armées m’a envoyé » (Zacharie 2 : 8-9).

    Celui qui parle Se présente comme l’Eternel des Armées. Mais Il dit qu’Il a été Lui-même envoyé par l’Eternel des Armées ! C’est Dieu le Fils qui a été envoyé par Dieu le Père.

    « Pousse des cris d’allégresse et réjouis-toi, Fille de Sion ! Car voici, je viens, et j’habiterai au milieu de toi, dit l’Eternel. Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour-là, et deviendront mon peuple ; j’habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi » (Zacharie 2 : 10-11).

    Celui qui parle Se présente comme l’Eternel. Il annonce qu’Il a été envoyé par l’Eternel des Armées.

    « Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole que l’Eternel adresse à Zorobabel : Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées » (Zacharie 4 : 6).

    L’Eternel des Armées, Dieu le Père, et le Saint-Esprit.

    « La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront ; et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers vous » (Zacharie 4 : 8-9).

    L’Eternel parle, et dit qu’Il est envoyé par l’Eternel des Armées. C’est Dieu le Fils qui est envoyé par Dieu le Père.

    « Ton trône, ô Dieu, est à toujours ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté : c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie, par privilège sur tes collègues » (Psaume 45 : 6-7).

    Dieu est oint par Dieu ! Notez que Messie signifie « Oint. » Dieu le Fils, le Messie, a été oint par Son Père, qui est aussi Son Dieu.

    « Les cieux ont été faits par la parole de l’Eternel, et toute leur armée par le souffle (ou esprit) de sa bouche » (Psaume 33 : 6).

    Dieu le Père, Dieu le Fils, ou la Parole, et Dieu le Saint-Esprit.

    « Tu envoies ton souffle (ou esprit) : ils sont créés, et tu renouvelles la face de la terre » (Psaume 104 : 30).

    Dieu le Père et le Saint-Esprit.

    « Parole de l’Eternel à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied » (Psaume 110 : 1).

    C’est Dieu le Père qui parle à Son Fils, pour Lui demander de S’asseoir à Sa droite.

    « Enseigne-moi à faire ta volonté ! Car tu es mon Dieu. Que ton bon esprit me conduise sur la voie droite ! » (Psaume 143 : 10).

    Dieu le Père et le Saint-Esprit.

    « Voici, j’enverrai mon messager ; il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, dit l’Eternel des armées » (Malachie 3 : 1).

    Dieu le Père annonce l’entrée du Seigneur, Dieu le Fils, Jésus-Christ, dans Son Temple.

    « Elle conçut de nouveau, et enfanta une fille. Et l’Eternel dit à Osée : Donne-lui le nom de Lo-Ruchama ; car je n’aurai plus pitié de la maison d’Israël, je ne lui pardonnerai plus. Mais j’aurai pitié de la maison de Juda ; je les sauverai par l’Eternel, leur Dieu, et je ne les sauverai ni par l’arc, ni par l’épée, ni par les combats, ni par les chevaux, ni par les cavaliers » (Osée 1 : 6-7).

    Dieu parle, et dit qu’Il sauvera Son peuple par l’Eternel, leur Dieu. Dieu le Fils, envoyé par Dieu le Père, est effectivement venu sauver Son peuple.

    « Je publierai le décret ; l’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui » (Psaume 2 : 7).

    Dieu le Père et Son Fils.

    « Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu ? Qui a recueilli le vent dans ses mains ? Qui a serré les eaux dans son vêtement ? Qui a fait paraître les extrémités de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ? Le sais-tu ? » (Proverbes 30 : 4).

    Dieu le Père et Son Fils.

    « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » (Matthieu 3 : 16-17).

    Dans ce verset, les trois Personnes de la Trinité Se manifestent en même temps : Dieu le Père, qui parle du Ciel, Dieu le Fils, Jésus, et Dieu le Saint-Esprit, sous la forme d’une colombe.

    « En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir, et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Et une voix fit entendre des cieux ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection » (Marc 1 : 9-11).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Tout le peuple se faisant baptiser, Jésus fut aussi baptisé ; et, pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection » (Luc 3 : 21-22).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 : 19-20).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit. C’est le nom (au singulier) de Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit.

    « Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous ! » (2 Cor. 13 : 14).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus-Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées ! » (1 Pierre 1 : 1-2).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle » (Jude 1 : 20-21).

    Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

    « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » (Jean 1 : 1).

    Dieu le Père et Dieu le Fils, la Parole.

    « Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau » (Apoc. 5 : 6-8).

    Dieu le Fils, l’Agneau de Dieu, prend le livre de la main de Dieu le Père, et Il est adoré comme Dieu.

    « Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours, et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » (Daniel 7 : 13-14).

    Dieu le Père, ou l’Ancien des Jours, et Dieu le Fils, semblable à un fils de l’homme, dont la domination est éternelle.

    « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jean 14 : 26).

    Dieu le Père, Dieu le Fils, Jésus, et le Saint-Esprit.

    « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un » (1 Jean 5 : 7).

    Le Père, le Fils (la Parole) et le Saint-Esprit, Trois en Un.

    Ce verset très clair a été retranché de nombreuses versions modernes. Pourtant, il figure dans la grande majorité des manuscrits anciens.

    • Bonjour Israël,

      Votre démonstration est en réalité l’explication du symbole d’Athanase qui constitue l’un des pilliers de l’église catholique (nous en parlons dans les dokimos 26). Une fois de plus, le problème c’est qu’on essaie de disséquer Dieu, de l’étudier de façon raisonnée et logique. En effet, pour notre esprit humain limité et fortement influencé par la culture et la chair, il est plus aisé de conclure que Dieu renferme en lui trois personnes.

      Mais quand on se place sur un plan spirituel et que l’on admet l’idée que Dieu, qui est Esprit, peut se manifester simultanément sous de multiples formes et fonctions, alors il n’y a rien de choquant à affirmer que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont en fait la même personne. Car au fond, si Dieu est réellement Tout-Puissant et Omniprésent ne peut-il pas être en même temps Père au ciel et Fils sur terre sans pour autant se diviser? Bien sur que si.
      On pourrait continuer le débat à l’infini. Toutefois, comme pour beaucoup d’autres choses, nous devons chercher l’éclairage du Seigneur.

    • Bonsoir,

      Je ne crois pas en savoir plus que ce que j’ai déjà dit.
      Le Fils est la Parole faite chair (cf. Jean 1).
      La dernière fois, j’opposait le triplet « Père, Parole, Saint-Esprit » au triplet « Père, Fils, Saint-Esprit », parce que c’est ce dernier qui constitue la croyance populaire de la trinité.
      La dernière fois, j’ai dit une bêtise. Le nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, c’est Yeoshua (Jésus), car Yahvé n’est pas le nom du Fils, mais de la Parole.

      Je connaissais l’article que vous avez cité, mais il fait dire à la Bible vraiment ce qu’elle ne dit pas. Cet article va très souvent complètement à contre sens de ce que les Saintes Écritures disent. Et en plus, le mot « Echad » (ou « Ehad »), ne désigne pas du tout une union ni un groupe. Les trinitaires trichent là-dessus.
      Et il y a une grosse erreur : « Elohim » n’est pas le pluriel de « El », mais de « Eloha » (qui signifie « Dieu »), et ce n’est pas un pluriel de personnes, mais de majesté, de toute-puissance, d’infini, de perfection, etc.

      D’après la Bible, le Saint-Esprit n’est personne d’autre que le Père : cf. Matthieu 10:20, Éphésiens 4:6, Jean 15:26, 1 Corinthiens 8:6, Ésaïe 11:2, 2 Corinthiens 3:17.
      De plus, dans Matthieu 1 versets 18 et 20, on voit que Jésus a été conçu par le Saint-Esprit. Donc si on dit que le Saint-Esprit et le Père sont distincts, alors Jésus est le Fils du Saint-Esprit, et n’est pas le Fils du Père !

      Les passages Genèse 1:1–3 et Psaume 33:6 montrent bien que la Parole n’est pas quelqu’un d’autre que le Père.
      Pour Genèse 1:1–3 : au verset 1, on voit l’Être Suprême, le Créateur, c’est-à-dire le Père. Au verset 2, on voit que Dieu, étant le Père, est aussi Esprit. Aux versets 3 et 5, on voit que Dieu parle (la Parole). Combien de personnes voyez-vous ici ? Moi je n’en vois qu’une seule !

      Psaume 33:6 dit ceci : « Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, et toute leur armée par le souffle de sa bouche. ».
      On sait tous en principe que l’Éternel est aussi connu comme le Père. Ensuite, ce verset nous parle de la parole de l’Éternel. Il est donc illogique de penser que la Parole (qui s’est incarnée dans un corps d’homme : Jésus) est une autre personne que l’Éternel ! Quand je parle, la parole que j’émet n’est pas une autre personne que moi, elle est simplement moi sous une autre forme (forme vocale).
      Enfin, ce verset nous parle de « souffle ». Ce mot est la traduction du mot hébreu « ruah », et peut très bien se traduire par « esprit » (ce qui est le cas par exemple dans Ésaïe 11:2 ou encore dans Genèse 1:2).
      Ainsi donc : le Père, la Parole, et le Saint-Esprit, ne sont pas trois personnes, mais la même « personne » (je met ce mot entre guillemets car ce mot n’est pas adapté pour parler de Dieu).
      C’est ce que dit 1 Jean 5:7, et utiliser ce verset pour tenter de prouver une trinité, c’est aller exactement à l’encontre de ce que disent les textes araméen, grec et latin, car les mots qui ont été traduits par « un » ne signifient nullement une union entre plusieurs.

  22. Bonsoir,

    Je pense qu’il faut aussi s’interroger sur le sens des termes.
    N’oublions pas que les Pères du 4ème siècle parlaient grec et latin.
    Aujourd’hui, on traduit le terme « hypostasis » par « personne » au sens moderne du terme, et effectivement du coup on aboutit clairement à trois dieux, ce qui s’oppose au monothéisme biblique.

    Toutefois c’est là une évolution progressive du sens du terme et des mentalités ; et il n’est pas du tout sur que les premiers chrétiens qui parlaient d' »hypostasis » imaginaient des personnes au sens actuel du terme.

    C’est une question sur laquelle je travaille en ce moment. Je remonte à partir des textes des premiers chrétiens pour voir comment ce dogme s’est progressivement construit. Je publierai, j’espère en fin d’année 2014 ou au début 2015, le résultat de mes recherches.

    Ce qui est sûr en revanche, c ‘est que contrairement à ce qu’on entend souvent, le concile de Nicée (325) n’a jamais affirmé la Trinité.

    Bonne soirée,

  23. Israël, cherche l’éclairage du Seigneur pour ce passage, peut être que définitivement tu comprendras que DIEU est TOUT PUISSANT, Il fait ce qui lui plait: Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du PÈRE, JÉSUS CHRIST le Juste.

    C un mystère.
    … Le CHRIST est la Puissance de DIEU et la Sagesse de DIEU… 1 Corint 1/ 25

    Si tu marches par l’Esprit tu comprendras très vite.
    Or, ceux qui sont dans la chair, ne peuvent plaire à DIEU. Pour vous, vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’esprit, s’il est vrai que l’Esprit de DIEU habite en vous. Or, si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, Céline là n’est point à Lui. Romains 8 / 8 et 9.

    Demande toi même à JÉSUS S’IL est DIEU.
    Sur le chemin de Damas, Paul dit que la Lumière Lui dit je suis JÉSUS que tu persécutes.
    Dans Actes 22/17 et 18 ce même frère a été ravi en extase: Et je vis JÉSUS, qui me
    disait…

    Bon courage dans le SEIGNEUR

    Un témoignage: un jour, un frère contestait en disant que l’enfer n’existe pas. Je lui ai dis de demander à DIEU de l’y emmener.

    • Luissint, je crois que tu mélanges un peu les pédales. Je n’ai jamais dit que Jésus n’est pas Dieu. Je cherche juste à comprendre si Dieu est un en trois personnes ou si le Père, le Fils et le Saint- Esprit sont une seule et même personne qui se manifeste ou se révèle ou encore joue des fonctions comme le disent aussi les Branhamistes. Tu n’ignores pas que beaucoup de chrétiens pensent comme moi que le Père, le Fils et le Saint- Esprit sont trois personnes en un Dieu unique. Certains appellent cela la Sainte Trinité. Je crois la même chose en évitant d’utiliser ce terme parce qu’il n’est pas biblique. Je crois qu’on devrait éviter de dire aux gens que si elles étaient spirituelles, elles comprendraient. Quand les Apôtres s’étaient réunis à Jérusalem pour traiter de la question des païens convertis (Actes 15), Jacques, Jean et les autres étaient- ils moins spirituels que Pierre? Thomas était-il moins spirituel quand il demanda au Seigneur de voir les preuves? Le Seigneur lui avait- il répondu, »voilà Thomas si tu étais spirituel, tu verrais tout de suite que je suis ton Seigneur? » J’aime plutôt ce que la rédaction a écrit. Nous devons chercher l’éclairage du Seigneur et c’est bien biblique.

  24. Bonjour Israël,
    Tant mieux si tu as saisi par la rédaction, j’ai très bien compris ta démarche et qu’il faut connaître à tout prix Celui que nous adorons en esprit et en vérité car il y a un seul corps et un seul esprit.
    Si tu danses, tu peux à la fois bouger tes jambes, tes bras, fermer tes yeux et chanter.
    Et notre Créateur…
    Que DIEU soit avec nous.

  25. Poursuivant mes recherches sur le sujet, j’ai encore découvert un autre site dont je vous invite à examiner le contenu: http://extraneens.free.fr/origine_de_dieu.htm

    ELOHIM un pluriel.., singulier

    Le mot hébreu qui nomme l’entité première de la Bible est composé de cinq lettres: aleph, lamed, hé, yod, mem. Après interversion du sens de lecture et transcription en caractères latins, cela donne: ALHIM.

    Du Ve au Xe siècle après Jésus-Christ, les Massorètes (des rabbins dépositaires de la tradition ancestrale) ont ajouté, au texte hébreu de la Bible, qui est dépourvu de voyelles, les ponctuations qui en permettent, depuis lors, la vocalisation standard. C’est ainsi que, dans le système massorétique, ALHIM se prononce ELOHIM. Cette prononciation-là est retenue par la langue française tant écrite que parlée. Elle colle parfaitement à l’hébreu.

    Le mot ALHIM est formé du radical ALH et du suffixe IM. Le radical ALH se prononce ELOHA, et se contracte dans la forme EL. En hébreu, le suffixe IM marque toujours le pluriel. Le mot ELOHIM est très précisément le pluriel du mot ELOHA, simplifié dans le mot EL. Structurellement ELOHIM signifie donc “les ELOHA” ou “les EL “. Mais, en hébreu, on ne dit ni “les ELOHA” ni “les EL “, on dit tout simplement ELOHIM. C’est si vrai que si l’on dit, en français, “les ELOHIM “, on s’offre un pléonasme… qui a au moins le mérite de souligner le sens que le mot possède en lui-même.

    Nous voici donc en présence d’un pluriel qui est incontournable. Ce pluriel n’est pas le fruit de quelque divagation ésotérique plus ou moins sulfureuse. Il est rigoureusement exact, en pleine pâte de l’hébreu, et il est ouvertement connu. Le” Dictionnaire Larousse” (édition de 1965 en trois volumes), pour ne citer que Cet ouvrage tout à fait impartial, mentionne clairement:” Elohim, mot hébreu (…) pluriel de el ou eloha… “Ce pluriel est connu, depuis toujours, par tous ceux qui ont bien voulu prendre l’hébreu en considération. Mais ce pluriel n’est pas accepté.
    Il dérange. Il entraîne trop loin au goût de certains. Il est écarté, dans la grosse majorité des traductions, parce qu’il est incompatible avec le concept de monothéisme que l’on prétend tirer de la Bible. ELOHA, EL et ELOHIM sont évacués ensemble au profit de DIEU. On se débarrasse du problème en feignant de l’ignorer, et on conduit les lecteurs des traductions ainsi édulcorées dans l’ignorance. Le problème, c’est qu’on ne voit pas comment la Bible pourrait inventer le monothéisme en présentant, en son centre, une entité composée de plusieurs individualités, et même d’une multitude d’individualités. Cherchez l’erreur ! Il y a, là, vraiment, un gros écueil…

    Essayons, posément, d’aborder la question, en traçant un schéma, qui résulte d’une étude serrée de la Bible, et qui se confirme dans celle-ci, comme nous le constaterons. ELOHIM est un système complexe. Ce système est un groupe d’individualités. Chacune de ces individualités, prise séparément, se nomme ELOHA ou EL. L’ensemble nommé ELOHIM constitue, lui-même, une unité caractérisée (une personne morale) dont les actes se conjuguent au singulier, comme on le voit souvent dans la Bible, à commencer par le Elohim créa… “du début de la Genèse. Chaque individualité (ELOHA ou EL) est étroitement solidaire de chacune des autres en particulier, et de toutes les autres ensemble (ELOHIM). Il y a connivence totale, à tous les niveaux. Au sein d’ELOHIM, chaque ELOHA-EL a une origine, une nature, des moyens, des buts, une destinée identiques à ceux de l’ensemble. Il exprime, représente et engage l’ensemble, au point d’être souvent identifié à lui. C’est l’unité dans la multiplicité, et la démultiplication de l’unité. Toutes proportions gardées, c’est la France et les
    Français. A cette différence que, dans le système ELOHA-EL-ELOHIM, la cohésion semble sans failles…

    Un ELOHA, un EL, dit le choeur des idées reçues, c’est un “dieu “(avec une minuscule), et ELOHIM, c’est” Dieu” (avec une majuscule). Dans son assimilation hâtive du contenu de la Bible abaissé au niveau de la mythologie, le choeur des idées reçues veut se tirer d’embarras. Mais il omet de préciser ce qui distingue un (petit) dieu du (grand) Dieu. Il ne dit pas davantage comment il passe, des (petits) dieux pris dans leur ensemble, au (grand) Dieu unique… Allons ! Il faut chercher ailleurs.

    Les étymologistes ont observé que, dans le creuset indo-européen des langues, où l’hébreu a puisé une part de sa substance, une voyelle suivie de la lettre “ L “indiquait l’objet éloigné ou l’être situé à l’écart, voire à distance. Sur cette base, bien plus tard, le latin ILLE devint notre pronom de la troisième personne IL, et dévia, par le latin ALTER vers AUTRE, et par ULTRA vers OUTRE. Cette troisième personne – qui est L’AUTRE – se confronte au MOI, qui s’affirme par le JE, et au TOI que l’on aborde par le TU.

    Le MOI et le TOI ont des relations directes. Ils distinguent, et excluent presque, l’AUTRE, qui ne se situe pas d’emblée dans le cercle de ces relations, parce qu’il est lointain ou/et différent. Si l’on remonte cette piste, ELOHA-EL, c’est L’AUTRE, et, par conséquent, intrinsèquement, ELOHIM, c’est LES AUTRES. Autrement dit, à une époque extrêmement reculée, les hommes ont constaté la présence, sur la Terre, d’une espèce d’êtres qui, pour eux, étaient LES AUTRES. Et c’est alors que les Hébreux ont commencé d’élaborer la Bible, récit de l’expérience privilégiée qu’ils ont eue avec LES AUTRES. Avec ELOHIM… C’est une première réponse à la question: d’où vient la Bible?

    IHVH le passé, présent dans le futur

    Elohim est donc le nom, d’abord générique, par lequel les premiers Hébreux désignent l’entité complexe qui les prend à parti, et dont ils vont noter les manifestations, pour en transmettre la mémoire. Un jour – et c’est précisément l’une de ces manifestations -cette entité leur fait connaître son nom spécifique. C’est une mise au point: – Vous m’appelez Elohim. Soit. Mais sachez que, moi, je me nomme IHVH, et que ce nom indique mieux ma nature.

    La révélation du nom IHVH intervient assez tard dans la chronologie biblique. douze à treize siècles avant Jésus-Christ, croit-on. Elle est relatée (au chapitre III du Livre de l’Exode) dans l’épisode célèbre du buisson ardent, au cours duquel Moïse reçoit la mission de retourner en Egypte, pour délivrer le peuple hébreu, et le mettre en marche vers la terre qui lui est promise. La scène se passe en plein désert. Lisons-là dans la version Chouraqui, qui serre le texte original hébreu au plus près. Moïse garde un troupeau “au mont de l’Elohîm, au Horeb “. Notons que cet endroit où, d’après la Bible, rien ne s’est encore produit, est déjà connu, on ne sait pourquoi, comme étant” le mont de l’Elohîm “… Tout à coup, Moïse voit un “roncier “qui brûle sans se consumer. Moïse ne connaît pas d’autre éclairage que celui du feu, et pas d’autre feu que celui qui brûle. Intrigué par le “prodige “, il s’approche. Et, du sein de la lumière aveuglante, il entend une voix qui l’interpelle, qui lui interdit d’approcher davantage, et qui se présente : “Moi-même, l’Elohîm de ton père, l’Elohîm d’Abraham, l’Elohîm d’ls’hac, l’Elohîm de Ia’acob! “, avant de l’envoyer affronter la redoutable puissance de Pharaon. Moïse est perplexe. Voyons : cet Elohim dont les Hébreux ont gardé le souvenir ne leur a plus donné signe de vie depuis quatre cents ans, depuis les événements relatés, pour nous, à la fin du Livre de la Genèse. Comment savoir si la voix qui sort du roncier est bien celle de l’ancien Elohim ? Moïse demande, à son mystérieux interlocuteur, de s’identifier d’une façon plus précise, afin que les Hébreux, qu’il devra convaincre de le suivre, reconnaissent celui qui l’envoie. Et c’est là (Exode III – 14, 15) que s’inscrit la révélation déterminante:

    “Elohîm dit à Moshè : Ehiè asher èhiè ! – Je serai qui je serai. Il dit: “Ainsi diras-tu aux Bénéi Israël: ‘Je serai, Ehiè, m ‘a envoyé vers vous ‘. “Elohîm dit encore à Moshè: “Tu diras ainsi aux Bénéi Israël: ‘IHVH (surchargé Adonaï), l’Elohîm de vos pères, l’Elohîm d’Abrahâm, l’Elohîm d’ls‘hac et l’Elohîm de Ia‘acob, m ‘a envoyé vers vous ‘. Voilà mon nom en pérennité, voilà ma mémoration de cycle en cycle. “.

    Treize versions françaises se livrent, sur le nom révélé, à un festival de lapalissades surréalistes ou existentielles: “Je suis celui qui suis “(Crampon, Jérusalem, Scofield), la même chose, mais en capitales (Ostervald, Darby, Maredsous), “Je suis qui je suis!

    (Osty, Dhorme), “Je suis celui qui dit:JE SUIS “(Synodale), “Je suis celui qui est “(Segond), “Je me révélerai être ce que je me révélerai être “(Monde nouveau – En capitales), “Je suis qui je serai “(T.O.B.), “Je suis l’Etre invariable “(Kahn).

    On doute que Moïse, et les Hébreux après lui, se soient contentés d’une réponse désinvolte, et on doute que l’entité Elohim s’y soit abaissée. En réalité, le nom que se donne Elohim est notre verbe ETRE, en hébreu HAYAH, conjugué au futur : EHIE, je serai, puis IHVH, il sera. Cette forme de projection dans le futur peut surprendre. Mais il faut savoir que la pensée hébraïque ne fonctionne pas comme la nôtre. Pour décomposer le temps, nous avons hérité, des grecs et des latins, la formule
    linéaire passé-présent-avenir. La pensée hébraïque ne distingue que ce qui est terminé, achevé, et ce qui reste à faire ou à finir, le tout étant simultanément PRESENT. Ainsi, lorsque Elohim dit “Je serai “signifie-t-il à Moïse que, tel il était pour Abraham, Isaac et Jacob des centaines d’années auparavant, tel il est resté maintenant, et tel il demeurera dans l’avenir. C’est l’affirmation d’une reprise dans la continuité : l’aventure déjà ancienne des Hébreux avec Elohim va se poursuivre.

    La version Kahn dit, fort pertinemment, que le nom que se donne Elohim sera son “attribut dans tous les âges “. L’attribut complète le nom. Le tétragramme IHVH (yod, hé, vav, hé) ne peut être dissocié du nom Elohim, même s’il est cité seul. C’est son principal qualificatif. Il en découle, incidemment, que tout ce qui concerne et caractérise Elohim, notamment la pluralité, appartient à IHVH” continuité d’Elohim

    Le tétragramme IHVH situe donc Elohim dans l’invariabilité, la permanence et, dit-on, l’éternité. Le mot ETERNITE est entré dans la langue française au XIIe siècle, et l’adjectif ETERNEL au XVIe siècle seulement (c’est une invention très tardive), par le latin AEVUS, durée, AETAS, durée de la vie, AETERNUS et AETERNITAS, qui dure toute la vie. Leur sens s’est étendu, par la suite, à un concept absolu : ce qui n’a ni commencement ni fin. Un défi à la pensée ! Moyennant quoi, depuis le mouvement de la Réforme, certains traducteurs ont fait, de l’adjectif ETERNEL, un substantif qui, se substituant à IHVH, désigne, dans leur esprit, DIEU. La Bible, pour sa part, ignore, dans son texte original, les mots ETERNITE et ETERNEL. Elle a des formulations, AD OLAM, la durée qui vient, et AHAR, ce qui vient après, que Kahn traduit par “tous les âges “, et Chouraqui par “pérennité “. Or, PERENNITE vient du latin ANNUS, année, et de PERENNIS, qui dure toute l’année. Le sens de ce mot s’est plus tard étendu à “ qui dure longtemps, ou toujours “, TOUJOURS, c’est-à-dire tous les jours. La discussion sur une différence entre PERENNITE et ETERNITE est-elle une vaine finasserie ? Voire… Et l’adjectif ETERNEL, devenu substantif, peut-il valablement prendre la place de IHVH ? Là-dessus les traducteurs sont partagés. Il y a ceux, en majorité d’inspiration protestante, qui font de l’ETERNITE et de l’ETERNEL une forteresse linguistique, conceptuelle et religieuse dans laquelle se barricadent la pensée, la raison et la foi ; et il y a les autres, aussi nombreux, qui restent ouverts à l’aventure de l’esprit que leur propose la vraie Bible.

    Interférences et confusions

    Dans le Livre de l’Exode (VI- 2,3), où l’on voit, en Egypte, commencer la libération des Hébreux, on découvre que IHVH, le nom-attribut d’Elohim, a bien été révélé à Moïse, mais qu’il a été précédé par un autre nom-attribut: EL SHADDAI. Lisons la version Dhorme: “Elohim parla à Moïse et lui dit: “Je suis Iahvé ! Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob comme El Shaddaï et par mon nom de Iahvé je n ‘ai pas été connu d’eux “. Lisons aussi Chouraqui: “Elohîm parle (…) Moi, IHVH (surchargé Adonaï) je me suis fait voir (. ..) en El Shaddaï. Mais sous mon nom de IHVH (surchargé Adonaï) je ne me suis pas fait connaître d’eux “. Les versions Osty et de Jérusalem font parler Dieu à la place d’Elohim, mais comme les précédentes, elles respectent le nom “El Shaddaï “qui figure bien dans le texte hébreu.

    Ce nom est constitué du radical EL, qui forme par ailleurs ELOHIM, et de l’épithète SHADDAI qui signifie “ montagnes “(au pluriel). Que viennent faire, ici, ces montagnes associées à Elohim? N’est-ce pas une métaphore pour dire qu’Elohim-Montagnes est difficile d’accès, parce qu’il se tient de préférence dans les lieux abrupts et élevés, au propre comme au figuré ? Dans la réalité du texte hébreu non déformé par les traductions, le nom ELOHIM est connoté par la notion de “ lieux élevés “ apportée par l’attribut SHADDAI. Il prend alors un sens élargi : “les Autres, ceux des lieux élevés “. Dix versions françaises ignorent cela en traduisant El Shaddaï par “Dieu tout-puissant “(Maredsous, Darby, Crampon, Synodale, Monde nouveau, Segond, Scofield), “Dieu fort, tout puissant “ (Ostervald), “Dieu puissant “ (T.O.B.), “Divinité souveraine “(Kahn). La version de Jérusalem (une des quatre qui restituent El Shaddaï sans s’autoriser à le traduire) écrit, en note, que “la traduction commune Dieu tout-puissant est inexacte “.

    Dans le texte hébreu, la première mention de El Shaddaï figure au Livre de la Genèse (XVII- 1):”… Iahvé apparut à Abram et lui dit: “Je suis El Shaddaï” (version Dhorme). Là-dessus, il transforme le nom d’Abram en Abraham et il établit avec lui et sa future descendance “une alliance perpétuelle “, un des actes fondateurs majeurs parmi les événements que raconte la Bible.

    Là, on ne comprend plus ! Normalement, pour ne pas semer la confusion dans le cours du récit, le Bible devrait dire que c’est Elohim qui s’adresse à Abram pour lui déclarer “Je suis El Shaddaï “, comme elle le fait d’ailleurs en Genèse XXXV – 11 où c’est bien Elohim qui dit à Jacob: “Je suis El Shaddaï “. C’est simple : il y a, d’abord, Elohim. Puis, à l’usage d’Abraham Isaac et Jacob, il y a Elohim – El Shaddaï. Enfin, pour Moïse et la suite, il y a Elohim -IHVH. C’est un étalement chronologique progressif de la révélation. Mais la Bible défie notre logique. Elle mélange allègrement les trois noms de son entité centrale. Veut-on une démonstration formelle de ce genre de manipulation ? Elle est dans le Livre de la Genèse (IV – 26) : Adam et Eve viennent d’être expulsés de l’Eden, et ils procréent. Abel étant mort, Seth prend sa place, et il a un fils, Enosh. “Alors on commença d’invoquer le nom de Iahvé “(version Dhorme). La version de Jérusalem précise que cet Enosh “fut le premier à invoquer le nom de Iahvé “ et la version Chouraqui : « Alors, le nom de IHVH-Adonaï commençait à être crié. »
    De deux choses l’une : ou bien le nom IHVH était invoqué (et donc connu) dès l’époque adamique, puis au temps d’Abraham, ou bien il n’était pas connu avant d’être révélé, bien des siècles plus tard, à Moïse. La Bible se met ici en contradiction avec ses propres affirmations (« Je me suis fait voir à Abrahâm, à Is’hac et à Ia’acob, en Él Shadaï. Mais sous mon nom, IHVH (surchargé Adonaï), je ne me suis pas fait connaître d’eux. »Exode VI – 3 et on peut voir ‘Dieu » qui parle à abrahâm dans Genèse XVIII – 14 : »Une parole est-elle singulière pour IHVH (surchargé Adonaï)? »),
    . . On ne risque pas de s’en apercevoir si l’on se fie aux traductions, dans lesquelles Elohim, El Shaddaï et IHVH, sont nivelés sous les vocables DIEU, TOUT-PUISSANT, ETERNEL, SEIGNEUR. Enjouant sur ce clavier, les traducteurs portent la confusion à son comble. Ils gomment les interférences très complexes de la Bible. C’est une manière, assez banale, d’éviter les questions embarrassantes.

    IHVH est cité (par Dhorme) 149 fois dans l’Ancien Testament AVANT que ce nom soit révélé à Moïse. Il y a manifestement utilisation rétroactive de ce nom dans la rédaction ultime du canon hébreu. On le devrait à une lutte d’influence entre factions Elohiste, Iaviste, Sacerdotale, les trois sources mises en évidence, en 1753, par Jean Astruc, médecin de Louis XV, dans son ouvrage: “Conjectures sur les mémoires originaux dont il paraît que Moïse s’est servi pour composer le livre de la Genèse “. Les rédacteurs de la Bible auraient donc, eux aussi, tenté d’infléchir le message qu’ils entendaient transmettre. Cela ne simplifie rien.

    Ce texte est tiré du merveilleux livre de Roger VIGNERON intitulé « Elohim »

    Le livre entier : <>

  26. Bons jours Israël,

    D’après vos commentaires sur ce site, vous m’apparaissez comme un érudit, chercheur et amoureux de la Vérité. C’est ce que j’apprécie le plus chez quelqu’un.

    Le livre, que vous citez, Elohim, de Roger Vigneron et en particulier cet extrait est très pertinent.
    Je connaissais ce livre mais je n’ai toujours pas compris qui “est” ou “sont” ces fameux Elohim (et ces Adonaï).

    Que ce soit des extraterrestres, constitués de matière, qui voyagent en soucoupes volantes et qui par des manipulations génétiques auraient fini par créer l’homme (et encore plus fort la femme), m’apparait petit et digne d’une vision matérialiste moderne complètement humaine, malgré les quelques passages dans la Bible qui décrivent d’étranges engins lumineux et bruyants…
    D’autre part, qui les aurait créés ?
    Qui aurait créé la matière de l’univers et celle dont ils sont constitués ?

    La vision trinitaire d’origine catholique romaine qui pourrait faire penser qu’Elohim serai(en)t constitué(s) du dieu Père, du dieu Fils et du dieu Saint Esprit, ne correspond pas du tout avec l’ensemble de la Bible (au mieux de ma connaissance).
    Sur ce sujet, déjà beaucoup d’encre électronique a déjà vainement coulé !

    Ma vision actuelle est que l’homme Jésus de Nazareth est semblable à quelques autres rares personnes (quelques rares “Bons Grains” parmi une gigantesque foule « d’ivraies », d’hommes de paille).
    Jésus n’était rien d’autre que l’un des nombreux Fils spirituel de l’Esprit Père Eternel.

    Ce n’est pas à cause de sa (soi-disant) naissance miraculeuse d’une femme fécondée par le dieu Père (la Puissance du Suprême) (Luc 1:35) ou bien par le dieu Saint Esprit (Matthieu 1:18,20) qui ferait de lui un dieu parfait et le Fils unique du Père ou bien du Saint-Esprit (si le dogme de la trinité était vrai).
    Adam né sans père et sans mère, déclaré fils d’Elohim dans les généalogies n’a jamais été parfait et encore moins un dieu. De même Melkisedek n’a jamais été vénéré comme dieu par les Hébreux.

    De même que tous ceux qui ont reçu la Parole de Vérité du jour pour leur époque (et non pas, ont reçu l’Ancien Testament ou le vieux Nouveau Testament), sont dits « Elohim » d’après Jean 10:35 « Si elle dit Elohim de ceux à qui parvient la parole d’Elohim », de même Jésus (ou moi) pouvait se dire être Elohim.
    À cette époque Jésus était le seul et le premier à pouvoir le dire et en plus en plénitude.
    Il a été le premier qui a découvert le vrai et le seul Chemin de la Vie.
    Il a été le premier à vivre conduit à 100 % par l’Esprit de son Père : l’Esprit de Vérité.
    C’était son expérience personnelle de vie qu’il prêchait : Mort à soi-même et Nouvelle Naissance (le Baptême de Feu).
    Il était un homme né de femme comme moi, mais, seul son esprit personnel était Christ, l’onction de l’Esprit, l’Esprit de Vérité, le Père Tout Puissant.
    C’est pour cela qu’il est le Modèle pour nous.
    Jésus de Nazareth n’était pas un dieu ou une divinité à adorer (pas plus qu’Adam, Melkisedek ou moi) mais l’Esprit de Vérité qui l’habitait était Christ, l’Esprit Père Eternel, le Créateur originel de tout.
    Seul Christ, l’Esprit de Vérité est digne d’Adoration.

    Pour moi, le Père Créateur de tout est Esprit, Esprit de Vérité et rien d’autre. Il n’est pas matériel, il n’est que spirituel.
    Ce même Esprit s’est incarné il y a 2 000 ans, en plénitude, dans un homme unique : Jésus de Nazareth.
    Maintenant, il est en train de se re-incarner (en plénitude) dans un groupe de Personnes totalement possédées et soumises à ce même Esprit de Vérité. Leur Esprit et l’Esprit Père Eternel sont un.
    Ce groupe uni, soudé ensemble par un Amour commun : l’Amour de la Vérité, est appelé dans les écritures, le Corps de Christ (et non pas le Corps de Jésus) ou bien l’Église (la Vraie).
    C’est ce Corps de Christ qui va instaurer le Royaume de la Vérité sur terre dénommé le Millénium.

    C’est là où j’en suis actuellement dans ma recherche de Vérité sur ce sujet.

    Mais qui “sont” ces Elohim originels dont parle surtout la Genèse ?
    Qui est ce Yahvé sanguinaire, terrible et jaloux ?
    Je ne sais pas.
    Qui sait ?

    • Bonjour,

      La Bible nous indique clairement qui est le véritable Dieu: Jésus-Christ. « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ.
      C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles. » 1 Jean 5:20-21.
      Pour le connaître, il faut lui ouvrir votre coeur (Apocalypse 3:20).Bien que vous citiez des versets bibliques, les conlusions que vous en tirez ne sont pas du tout bibliques et contribuent à vous éloigner de Dieu plutôt que de vous en approcher.
      « Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. Je me laisserai trouver par vous, dit l’Éternel, et je ramènerai vos captifs ; je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous ai chassés, dit l’Éternel, et je vous ramènerai dans le lieu d’où je vous ai fait aller en captivité. » Jérémie 29:13-14.

      « 

  27. Bonjour à tous,

    JEAN 1 14 à 15 Et la PAROLE a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du PÈRE.
    Jean lui rendit témoignage, lorsqu’il s’écria en disant: c’est ici Celui dont je disais: CELUI QUI VIENT APRÈS MOI EST AU DESSUS DE MOI, PARCE QU’IL ÉTAIT AVANT MOI.

    comprend bien : PARCE QU’ IL ÉTAIT AVANT MOI.

    Ce qui est devant est devant et non après

    Salut

  28. Gloire à Dieu dans les lieux Très- Haut! Mon cœur est dans la joie, parce que l’Éternel a fait pour moi de grandes choses. Qu’Il soit béni à jamais! Il y a quelques semaines encore j’étais de ceux qui pensent que Dieu est en trois personnes (Père, Fils et Saint- Esprit). Certains ont appelé cela la Trinité ou la Triade. J’étais un ardent défenseur de cette thèse, mais le Seigneur Lui- même m’a convaincu net; du coup, j’ai commencé à enseigner dans notre petite assemblée de maison qu’il n’ y a jamais trois personnes en Dieu. La rédaction a raison sur toute la ligne. Ceux qui doutent encore dans leur cœur, le Seigneur le juste Juge vous convaincra aussi, j’en suis persuadé, pourvu que vous le cherchiez avec un cœur pur.

    Gérard, il est incontestable que Jésus est le Dieu Créateur, ça, même dans mes confusions et mes incohérences, je ne l’ai jamais remis en cause. Permets- moi de citer quelques passages de l’Ecriture qui prouvent de façon évidente que Jésus est Dieu.

     » Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l’origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l’éternité » (Michée 5: 1).

    Et bien sûr, le Roi des rois est né à Bethléhem. Je discutais un jour avec les Témoins de Jéhovah et je leur citai ce passage formidable d’Esaie:  »Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix »(Esaie 9: 5). Alors les Témoins de Johovah ont commencé par contester l’expression  » Dieu puissant ». Pour eux, parce qu’on a pas écrit  »Dieu Tout- Puissant », Jésus n’est pas Dieu au même titre que El Shadai. Je leur explique que El Gibbor est une autre facette de El Shadai et que Dieu est puissant dans les combats par exemple. Mes deux interlocuteurs étaient restés un peu perplexes quand nous avons tous lu (y compris dans leur bible falsifiée) que le Fils, nouveau né est appelé  »PERE ETERNEL ».

    Quand Jésus était sur terre, Il s’est, à plusieurs reprises, identifié de façon implicite à Dieu et à chaque fois cela lui a valu des tentatives de lapidation.  » Es-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort? Les prophètes aussi sont morts. Qui prétends-tu être? Jésus répondit: Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu, et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais; et, si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur. Mais je le connais, et je garde sa parole. Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour: il l’a vu, et il s’est réjoui. Les Juifs lui dirent: Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham! Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. Là dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. » (Jean 8: 53- 59).
    Jésus a été adoré (Hébreux 1: 6). Il a pardonné les péchés (Matthieu 9: 5-6).

    Par ailleurs, Gérard, notre Dieu est Amour (1 Jean 4:8). Il n’a jamais été sanguinaire et Il ne le sera jamais.
    Je voudrais enfin rendre grâce à notre glorieux Seigneur Jésus Christ qui nous aime d’un amour éternel et qui a ouvert mes yeux afin que je comprisse enfin qu’Il est un et se révèle de différentes manières. Merci aussi à la rédaction. Vous avez, par cet article, contribué dans une plus large mesure à faire un  »idolâtre » de moins et par ricochet des dizaines, des centaines et des milliers de chrétiens qui traînent une tradition d’hommes depuis belle lurette.

    • Gloire à Dieu.
      Bonjour rédaction,
      Voici ma question : ça ne choque personne de dire que Dieu, notre Père, nous a donné son Fils unique, selon Jean 3:16.
      En toute honnêteté, cela ne vous choque-t-il pas de dire que Jésus a un Fils, et nous a donné son Fils ?

      NB : Cette interrogation ne m’empêche pas de croire que Dieu est Un, et que Jésus est Dieu, selon les Écritures.

      Soyez bénis.

    • Bonjour,

      cela choque à partir du moment où l’on considère les choses avec notre intelligence. Nous savons que Dieu s’est fait chair et est devenu Fils. Par ailleurs, il faut reconnaître que langage humain reste limité pour parler des mystères de Dieu.

  29. Bonsoir ISRAËL,
    BON DIÉ GRAN (DIEU EST GRAND) Amen.

    Tu peux aussi voir que dans JÉRÉMIE 17/10 Moi, L’ÉTERNEL, je sonde le cœur, et j’éprouve les reins; et cela pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses actions.
    Et dans Apocalypse 2/18 à 23. Voici ce que dit le FILS DE DIEU,… Verset 23 Et je ferai mourir ses enfants; et JE suis celui qui sonde les reins et les coeurs; et je rendrai à chacun de vous selon ses œuvres. Amen.

    Le Rocher dont il est question dans Esaie 51 Écoutez moi, vous qui poursuivez la justice, qui cherchez l’Éternel! Regardez au Rocher d’où vous avez été taillés, à la carrière d’où vous avez été tirés.
    Les juifs y buvaient déjà selon 1CORINTHIENS 10/4 Et. Qu’ils ont tous bu du même breuvage spirituel; car ils buvaient de l’eau du Rocher spirituel qui les suivait; et ce Rocher était CHRIST.

    En tout cas bon courage dans Le SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.

  30. Bonjour Jorel,

    Tu fais bien de t’interroger sur certains versets qui nous laissent parfois dans l’embarras aussi spirituel que l’on puisse être. Cependant, nous devons chercher l’éclairage du Seigneur quand le doute veut s’installer. L’apôtre Paul dit aux Corinthiens qu’il a reçu du Seigneur ce qu’il leur a enseigné. Pour faire court, réfléchis un peu à ceci: Quand le Saint- Esprit anime des milliers de réunions de chrétiens en un temps T, y a- t- il plusieurs Saint- Esprits? Jésus ne peut- il pas apparaître également en un temps T à des milliers de gens dans des endroits différents. Faut- il en conclure qu’ il y a plusieurs Jésus? Notre Dieu est au ciel, Il fait ce qu’Il veut. Le Fils de Dieu dit:  »Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père »(Jean 16:28). Cela voudrait dire tout simplement que le Père est devenu le Fils (Homme: 1 Timothée 3;16). Le Père était toujours dans le Fils lorsqu’ Il marchait parmi les hommes( 2 Corinthiens 5:19). On parle de l’incarnation de l’Esprit Éternel. Après avoir tout accompli, Il est retourné  »dans » le Père. C’est un peu compliqué tout ça si on veut toujours raisonner avec notre intellect humain. Reçois tout simplement cet article comme vrai et comme un petit enfant, le Seigneur Lui- même fera le reste. C’est ce que j’ai fait. Sois richement béni!

    • Bonjour Israël,

      Je n’ai pas de problème avec l’omniprésence et l’omnipotence de notre Dieu, j’accepte facilement le fait qu’il fasse bien des choses qui nous dépassent. Les interrogations ne constituent pas un obstacle à ma foi, et comme tu l’as dit, c’est Dieu qui éclaire, en son temps, quand nous le cherchons. De toute manière, comme Paul l’a dit « nous voyons au travers d’un miroir », et « nous connaissons qu’en partie ».
      Je pense que le problème est que parfois nous mélangeons Dieu (qui n’est pas une personne, en tout cas je ne vois ça nul part dans les Ecritures, qu’on me reprenne si c’est une hérésie), et Jésus-Christ l’homme (une personne donc) qui a parfaitement manifesté Dieu, le Père, lors des jours de sa chair.
      Quand je lis les paroles des apôtres, je vois que tous sans exception, ne faisaient pas ce mélange, notamment dans leurs salutations comme dans cet exemple :

      La grâce, la miséricorde, et la paix soient avec vous, de la part de Dieu le Père, et de la part du Seigneur Jésus-Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité. (‭2 Jean‬ ‭1‬:‭3‬ OST)

  31. Bons jours Israel,

    Moi aussi je suis content pour toi que le Tout Puissant t’ai accordé la grâce de voir enfin que la trinité est une escroquerie. C’est vraiment un cadeau car il y en a des milliards qui croient encore à cette idolâtrie. Ils adorent, vénèrent et servent un dieu imaginaire qui n’existe pas.

    Mais, à mon avis, il faut aller encore beaucoup plus loin dans la connaissance de la Vérité pour notre époque. Ce n’est pas du tout le seul mensonge que le père du Mensonge nous a fait croire par les pontifes religieux qui se disent chrétiens. Il y a bien pire et beaucoup plus dur à avaler. Moi aussi, je me suis fait avoir pendant des dizaines d’années. Il m’a fallu beaucoup de temps pour oser regarder plus loin que mon vieil endoctrinement évangélique.

    Il existe, quelque part, un “petit livre ouvert, doux à la bouche mais amère aux entrailles” que Jean a vu et qui existe réellement (pas sous forme de livre matériel).
    Ce que dit cet autre livre n’a pas été écrit, Jean a eu l’interdiction d’écrire quoi que ce soit car c’est seulement au temps de la Moisson que l’ivraie doit être liée et le Bon Grain engrangé par ces fameux sept Tonnerres. Rien ne devait être fait avant.

    Nous sommes arrivés à l’époque de la Révélation, de la mise à nu de la Vérité et du Mensonge. La plus extraordinaire époque et en même temps la plus terrible et la plus dangereuse.

    J’ai bien apprécié ta réponse c’est pour cela que je prends le temps de répondre.

    Tu écris : « … il est incontestable que Jésus est le Dieu Créateur, … », malheureusement, c’est très contestable et contesté.
    Ce n’est pas l’homme Jésus physique qui est le Créateur par lequel tout a été fait. C’est le Logos, la première “expression” de l’Esprit originel qui a tout créé, c’est le Logos qui est le Fils unique du Père, le Logos est la première étape de sa “matérialisation”, la première “chose” qui est sortie de lui. Le Logos n’a pas été créé, il est l’Esprit sous une nouvelle forme plus évoluée. L’étape suivante a été quand le Logos est devenu chair, quand il s’est incarné dans l’homme Jésus fils de l’homme, les prémisses de la récolte, le Pro-Type des Hommes parfaits qui constitueront l’Église (la Vraie). L’étape finale actuelle est quand le Logos s’incarne dans le Corps de Christ (et non pas de Jésus), qui est l’Église.

    Tu cites le passage de Michée 5.1 (et tu n’es pas le seul) mais :
    Est-ce que Jésus a réellement accompli cette prophétie ?
    A-t-il été le gouverneur d’Israël (traduction de Chouraqui) ? C’était écrit Roi de Juifs seulement sur sa croix !
    Est-ce que ses origines sont depuis l’éternité ? Que son Esprit soit éternel, oui, c’est ce que je pense aussi, de même que l’Esprit de tous ceux qui sont nés de ce même Esprit (de Vérité) Père Eternel. Mais, l’homme Jésus physique, son corps physique a eu un commencement, une fin aussi.
    Est-il réellement né à Bethléem ? Ou bien est-ce que c’est seulement pour faire correspondre son lieu de naissance avec la prophétie de Michée que seulement deux évangélistes citent ce village.
    C’est contestable : cf Vikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Bethl%C3%A9em

    Tu cites Esaïe 9.5. Malheureusement c’est aussi contestable :
    Dans les traductions populaires falsifiées, c’est comme tu as écris (il n’y a malheureusement pas que celle des Témoins de Jéhovah qui triche en jouant sur les virgules et le choix des mots), mais Chouraqui qui est beaucoup plus fidèle au texte “original” (en réalité, il n’y a pas de texte réellement original) traduit par :
    « … il crie son nom : « merveilleux conseiller, héros d’El, père pour toujours, prince de paix », pour multiplier l’autorité, pour la paix sans fin sur le trône de David et sur son royaume pour l’affermir et le restaurer par le jugement et la justification, désormais et en pérénité… »
    Les mots et les virgules ne produisent pas du tout le même sens.
    Ce que dit Esaïe dans ce passage est justement le rétablissement du royaume d’Israël par le messie, c’est ce qu’attendent encore les juifs et aussi ce qu’attendait de Jésus ses disciples.
    À mes yeux, Jésus de Nazareth n’a pas établi la paix sans fin sur le trône de David, il a plutôt apporté l’épée et la division partout et même dans sa famille.
    Le Messie, la seconde venue de cet Esprit Christ, le Corps de Christ, le Corps physique de l’Esprit de Vérité Père Eternel, l’Église (la Vraie), va très bientôt, concrètement, accomplir cette prophétie dans ce qui s’appellera le Millénium.

    Tu cites Jean 8.53 à 59 le passage où Jésus scandalise les juifs en leur disant que « … avant qu’Abraham fut, moi je suis ».
    Moi, je peux le dire aussi et même l’écrire parce que c’est vrai.
    Mais, de même que Jésus, je n’en ai aucun souvenir sinon par les écrits des anciens. Sans les écritures qui nous ont été retransmises, je ne connaitrais pas même le nom d’Abraham.
    Jésus n’existait pas sous forme physique du temps d’Abraham (pas même par la théophanie de Melchisedek), non bien sûr, mais son Esprit, de même que le mien existe depuis toujours et pour toujours.
    Avant qu’Abraham fut, Gérard est, et pire Abraham
    J’espère que cela ne vous scandalise pas !

    Tu cites Hébreux 1.6 pour dire que Jésus a été adoré depuis l’ancien testament.
    Mais le problème est que le passage du Psaume 97.7 que cite Paul ne dit pas du tout ce que Paul voudrait nous faire croire :
    « IHVH règne … tous les esclaves de statues blêmissent, ceux qui se louangent dans les idoles. Prosternez-vous devant lui, vous tous, les Elohim ! ».
    Ce Psaume ne parle pas du tout du fils de IHVH !
    Même Paul triche ou plutôt celui qui écrit sous le nom de Paul !
    Bien sûr que IHVH est l’Esprit de Vérité qui animait l’homme Jésus mais Jésus de même que Gérard n’est pas IHVH malgré que leur Esprit en soit une “facette”.
    Celui, seul, que l’on peut et doit adorer, n’est pas le “Temple” mais l’Esprit qui habite dans ces Corps de chair.

    Tu cites Matthieu 9.5 où Jésus remet les péchés du paralytique.
    Jésus disait aussi dans Matthieu 12.31 que toute faute, tout blasphème et toute parole contre lui seront remis aux hommes mais toute parole contre l’Esprit (contre l’Esprit de ceux qui sont animés par l’Esprit de Vérité) ne sera jamais remise.
    Les fautes et les blasphèmes de qui que ce soit ne sont pas importants, tout cela sera remis de toute façon, mais ce qui est primordial est notre comportement, nos pensées, paroles et actions par rapport à l’Esprit de Vérité.
    La vision de Jésus au sujet du “péché” n’était pas la même que celle des religieux de son époque (et de notre époque).

    Tu cites aussi 1Jean 4.8 où il est écrit que Elohim est amour. Oui, je le pense aussi mais il n’est pas amour de n’importe quoi, ni de n’importe qui, ni de n’importe comment. Sa façon d’aimer est hors de l’ordinaire en dehors de la pensée humaine mondaine.
    Jésus a révélé le Créateur avec une toute autre vision que celle de Moïse et des anciens.
    Le dieu des hébreux ne ressemble pas beaucoup au Dieu de Jésus.
    Au vu de très très nombreux passages de l’Ancien Testament, celui qui dirigeait aussi bien Moïse que Josué, que David et beaucoup d’autres, ressemble fortement à mes yeux à un dieu très sanguinaire, cruel, sans pitié, sans parler du déluge ou de Sodome et Gomorrhe où ce serait l’œuvre de ce dieu là sans intermédiaire.

    À notre époque, le temps de croire à des pères-noël est fini.
    Maintenant commence le nouvel âge où tous ceux qui ont l’Amour de la Vérité vont devenir Adultes et Voir.

    Il est temps maintenant de « lutter avec El » et de ne pas le lâcher tant qu’il ne nous a pas révélé la Vérité.
    Mais, il faut s’attendre à une forte blessure au talon.
    Ce ne sera que les violents qui vaincront et recevront la Couronne.
    Les autres, il leur sera enlevé ce qu’ils croyaient avoir et c’est l’enlèvement, qui les attend, à la déchèterie.

  32. Shalom Gérard,

    j’ai pris plaisir à te lire et franchement, j’ai eu le sourire à mes lèvres jusqu’à la fin de la lecture. Tu as une drôle de manière de décrypter les Écritures. Tous ceux qui aiment la vérité – pas la vérité telle que le monde la conçoit ou celle qu’on pose comme sujet de dissertation dans les épreuves de philosophie- doivent impérativement s’attacher à Jésus qui est le seul à dire clairement aux hommes:  »Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean 14:6). Sous cet angle, la vérité ne peut venir que de Jésus (même si cela est un peu prétentieux de sa part 🙂 . Jésus persiste et signe:  »Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera » (Jean 16: 13- 15). Jésus dit bien que l’Esprit prend de ce qui est à Lui. Qu’est- ce que cela t’inspire? Moi, je crois bien que le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie (Apocalypse 19: 10). Cet Esprit éternel est bien celui de Jésus le Christ (1 Pierre 1: 10- 11).

    Est- ce que Jésus est vraiment le Roi des Juifs? Sans contredit, la réponse est oui.  »Pilate l’interrogea: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis »(Marc 15: 2).  »Tu le dis », une réponse ambiguë? Non, une réponse claire et nette. Avec d’autres mots, Jésus aurait pu répondre:  »Oui, je le suis » ou encore  »Pilate, tu confirmes tout- haut ce que les Juifs pensent tout- bas ».  »Sois transportée d’allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse. »(Zacharie 9:9). Ce qui avait été annoncé par le prophète Zacharie trouve son accomplissement dans les Évangiles:  » Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, vers la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux disciples, en leur disant: Allez au village qui est devant vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi. Si, quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez: Le Seigneur en a besoin. Et à l’instant il les laissera aller. Or, ceci arriva afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète: Dites à la fille de Sion: Voici, ton roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, Sur un ânon, le petit d’une ânesse. Les disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus. La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin; d’autres coupèrent des branches d’arbres, et en jonchèrent la route. Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna dans les lieux très hauts! Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l’on disait: Qui est celui-ci? La foule répondait: C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. »(Matthieu 21: 1- 11).
    Jésus est bien le Roi des Juifs et le Roi des rois. Seulement, comme Il l’a dit Lui- même, Son royaume n’est pas de ce monde. C’est la raison fondamentale qui a fait que les Juifs sont passés à côté de la plaque. Ils attendaient un roi libérateur et non un roi qui se laisse crucifier. Il mettra fin aux systèmes de choses actuels et Il établira dans le millénium un royaume de paix et de prospérité que le monde n’a jamais connu. Il régnera à partir de Jérusalem, la ville du grand Roi. Il s’assiéra alors sur le trône de David Son père et son règne n’aura pas de fin.

    Dire que Jésus n’existait pas sous forme physique au temps d’Abraham revient à dire que Jésus homme est né d’une femme, Marie. Mais Jésus Dieu existait avant Abraham. Cette double nature de Jésus est unique dans l’univers entier. Si tu écris:  »Avant qu’Abraham fut, Gerard est » alors que tu n’as pas cette double nature de Jésus, il est évident que cela scandalise. C’est ce que disait un certain William Marrion Branham et je commence à comprendre que tu es peut- être l’un de ceux qu’on appelle aujourd’hui les Branhamistes. Je peux me tromper.

    Quand la Bible parle de l’amour de Dieu, elle ne dissocie jamais l’amour de la justice. Et cette justice de Dieu voudrait que les hommes soient jugés selon leurs œuvres. L’ordinateur que tu utilises a bien un manuel d’instruction. Dans ce manuel, le fabricant te donnes des avertissements comme par exemple:  »N’expose pas ton ordinateur directement au soleil, à la pluie; évite de déposer les objets lourds sur l’ordinateur etc. »Maintenant si tu veux que ton ordinateur ne tombe pas en panne, je crois que tu suis gentillement les recommandations du constructeur. Tu ne diras pas:  »Cet ordinateur, je l’ai acheté par mon propre argent et donc j’en fais ce que je veux. » De la même manière, les hommes devraient suivre le manuel d’instruction de Dieu à qui appartient l’univers. Ceux qui sortent les arguments du genre:  »C’est ma vie, j’en fais ce que je veux » l’ont appris à leurs dépens. Car notre Dieu est aussi un feu dévorant (Hébreux 12: 29).

    C’est toujours un plaisir pour moi de méditer la Parole de Dieu et de discuter avec les frères et sœurs. Ces discussions apportent bien souvent la lumière sur des zones d’ombres, qui sait?

    • Bons jours Israel,

      Je suis content de reprendre ma plus belle plume électronique pour passer un bon moment avec toi et peut-être aussi avec les assidus de ce forum.
      J’espère qu’elle sera conduite, autant que faire se peu à mon niveau, par un Esprit objectif de recherche de Vérité, pour (j’allais dire disserter avec toi) tenter de s’approcher un peu plus près de la Vérité, pour essayer de voir ensemble un peu plus loin au sujet du sujet le plus important qui soit : Qui est réellement Jésus, qui est réellement Christ et qui est réellement Celui qui est à l’origine de tout ?

      La réponse complète et certaine je ne la connais pas, c’est l’une de mes plus grandes préoccupations.

      J’ai la conviction que nous sommes arrivé à l’époque de l’Apocalypse (au vrai sens de ce mot) et que nous avons la possibilité d’entrevoir, un cran de plus, la vérité sur ce très grand Mystère, car Christ est la Révélation du Mystère d’Élohim.

      C’est vrai aussi que ce n’est pas que par l’intellect que nous avons accès à la Vérité. Il nous a été donné un cerveau puissant et aussi un Esprit (à condition qu’il soit de Vérité) encore beaucoup plus puissant. Ce n’est pas par hasard. Je pense que la Sagesse est d’utiliser harmonieusement ces deux puissances complémentaires.

      Une image qui peut aider à comprendre est le monde de la science, de la technique.
      Une personne qui n’utilise que son intellect dans ce domaine devient un technicien, un fonctionnaire, un robot, il applique bêtement des techniques que les anciens lui ont apprises.
      Une autre qui n’utilise que son esprit inventif, son intuition, son inspiration devient un inventeur de mouvement perpétuel imaginaire, un hurluberlu.
      Seul celui qui utilise les deux harmonieusement devient un ingénieur ingénieux qui a la possibilité de découvrir la vérité pour construire un bel appareil nouveau et opérationnel.

      Dans le domaine spirituel, notre modèle Jésus avait la connaissance des vérités que les anciens avaient découvertes au fil des siècles, il les avait étudiées mais il avait acquis aussi le discernement pour voir que certaines n’étaient pas justes ou pas assez (l’œil pour œil, dent pour dent de Moïse) et il avait l’Esprit et la Sagesse pour entendre, voir, découvrir, inventer, pour que lui soit Révélé la Nouvelle Vérité, la Bonne Nouvelle pour son époque (aimez même votre ennemi). Il avait l’Amour de la Vérité et il avait de la méfiance pour les vieilles croyances religieuses. Il avait reçu un Esprit personnel de Vérité qui le poussait à analyser, vérifier, chercher pour trouver, mettre à jour, rendre visible la connaissance de la Vérité pour son temps.
      Il a fini par trouver. Chapeau !
      À nous de faire des Œuvres encore plus grandes !
      Il est toujours demandé à l’élève de dépasser son prof.

      Il lui a fallu 30 années pour arriver à Voir. Moi, de mon coté, après 62 années, il me semble que peut-être, je commence à entrevoir, en tout cas je ne vois plus du tout comme avant.

      Les “pontifes”, “curés” et “pasteurs” pasteurisés de l’époque de Jésus étaient stérilisés par leur technicité dans la lettre des textes et leur croyance aveugle et inconditionnelle dans leurs “soi-disant” saintes écritures qu’ils vénéraient et adoraient comme la “Parole de Dieu”. Ils étaient des eunuques qui ne pouvaient plus donner la Vie. Leur religion leur avait coupé la partie qu’ils disent “honteuse”, celle qui donne la Vie : un Esprit personnel d’Amour de la Vérité. Leur religion leur avait inculqué à la place, dès le berceau, un beau saint organe mou aux normes populaires, un brillant esprit personnel religieux, c’est-à-dire faible, crédule, aveugle, hypocrite, égoïste, amoureux d’un livre et de Bonnes Vieilleries Moïsie, amoureux du Mensonge et “saint” en façade. Ils étaient devenus des conservateurs de vieux évangiles, des animateurs de musés pour endormir la populace et lui faire croire au père-noël qui va les enlever dans les airs et les conduire direct au Paradis uniquement parce qu’ils auront cru en leur sainte doctrine et que le sang de quelques boucs va les purifier de tous leurs péchés passés, présents et à venir.

      L’époque a changé, la méthode s’est simplement perfectionnée.

      Revenons à notre sujet, il ne faut pas que j’en oublie de te répondre, ce n’était qu’un petit intermède. (Pour préparer ma réponse).

      Tu écris : Tous ceux qui aiment la vérité doivent impérativement s’attacher à Jésus qui est le seul à dire clairement aux hommes : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».

      Je refais encore une petite parenthèse : (Tout ce que nous connaissons de ces paroles ne sont pas forcément ses vraies paroles. Il n’y a même aucune certitude qu’il a réellement existé tel que nous le transmettent les évangiles, c’est même très très peu probable. Et pire, c’est même très probable qu’il n’a pas plus existé que Zorro ou le père-noël.
      C’est possible de le démontrer (bien sûr, sans certitude aussi).
      La Foi n’est pas synonyme de crédulité.)

      Jésus n’est pas le seul à s’autoproclamer être tout cela mais aussi clairement, peut-être bien que oui. C’est vrai, qu’il fallait oser, surtout à cette époque !
      Je suis convaincu qu’il a dit beaucoup de vérités, toujours très vraies actuellement et primordiales mais il a aussi dit et même prophétisé avec imprécation des choses qui ne se sont jamais passées. Par exemple :
      « Il leur dit encore : Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance ». Marc 9.1.
      ou encore : « Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans sa gloire » Matthieu 16-28).
      Serait-il un faux prophète ?
      « Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète-là sera puni de mort. Peut-être diras-tu dans ton cœur : Comment connaîtrons-nous la parole que l’Éternel n’aura point dite ? Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Éternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite : n’aie pas peur de lui. » (Deutéronome 13 : 20 à 22) Je ne pense pas du tout qu’il était faux prophète mais il était comme tout homme : un homme, c’est-à-dire faillible. La Vérité existe, oui mais, elle n’est pas de ce monde et surtout elle ne peut pas être un homme.

      Qu’il soit le chemin ?
      Je ne le pense pas du tout.
      Mais, que beaucoup de ses paroles montrent le Chemin de la Vie, le seul et unique, oui, je le pense fortement.
      Un homme n’est pas un Chemin, ce n’est jamais un homme qu’il faut suivre, ce sont ses paroles seulement si elles sont Vraie. Suivre, écouter l’homme Jésus à son époque, oui, cela a du sens mais aujourd’hui, où est-il pour le suivre ? Qu’il soit à la droite du Père, cela nous fait une belle jambe de le savoir !
      Ce n’est pas l’homme mais ce sont ses paroles, l’Esprit qui émane de ses paroles qu’il est impératif de suivre. C’est cet Esprit, c’est Christ qui est le pédagogue, le seul Chemin et non pas l’homme Jésus.

      Qu’il soit la Vie ?
      Eh bien non, un homme n’est pas la Vie.
      Tout homme, Jésus y compris, a eu un commencement physique et une fin.
      La Vie, la Vraie est Éternelle.
      Seul un esprit peut être Eternel. Tout ce qui est matière a eu un commencement et aura une fin. L’esprit de Mensonge a eu un commencement, il aura une fin. Seul l’Esprit de Vérité est Eternel et seul cet Esprit est la Vie.
      Tout homme animé par cet Esprit, possédé par cet Esprit très particulier (qui n’a rien à voir avec l’esprit religieux), le même qui conduisait Jésus, a la Vie (Éternelle) en lui, il est la Vie (et peut le dire) et en plus il est contagieux. Mais ce n’est jamais un homme en tant que réceptacle de cet Esprit qui est la Vie. L’important dans un verre de vin n’est pas le verre et ce n’est pas parce que le vin a besoin d’un contenant, qu’il faut adorer le verre.

      C’est là, qu’est le grand piège du faux christianisme qui sévit encore actuellement : Faire d’un homme une idole. C’est pour cela que les pontifes romains ont inventé la trinité. C’est pour pouvoir diviniser cet homme sans trop apparaitre idolâtre.
      Ce n’est pas Jésus qui est la Vérité, le Chemin et la Vie.
      Il n’était pas non plus trinitaire. La vérité, le chemin et la vie ne sont pas trois dieux en Jésus. Mais la Vérité est le Tout Puissant, le Tout Puissant est le Chemin et le Tout Puissant est la Vie. Seul Lui, le Père Éternel, qui n’est que Esprit, est (entre autres) le Chemin, la Vérité et la Vie, sans être trois autres nouvelles personnes distinctes.

      La grande et gigantesque erreur des religieux a été d’avoir divinisé l’homme Jésus plutôt que Christ c’est-à-dire l’Onction, l’Esprit de Vérité qui était devenu et était son esprit personnel.
      En réalité, le christianisme actuel est un faux christianisme, c’est du « Jésusisme ».
      C’est un Mensonge, une monumentale idolâtrie génialement déguisée, c’est le Chef d’œuvre de Satan.
      Le Vrai Chrétien Aime et Sert Christ, uniquement un Esprit, l’Esprit de Vérité, le Père Eternel.

      Tu écris : Jésus dit bien que l’Esprit prend de ce qui est à Lui (dans Jean 16: 13- 15). Qu’est- ce que cela t’inspire ?
      Le Consolateur (qui est, pour nous, plus un pédagogue qu’un consolateur) (autre parenthèse, ce consolateur n’est pas non plus l’homme Mahomet !), bien sûr que ce consolateur étant l’Esprit de Vérité prend de ce que Jésus disait puisqu’il a dit beaucoup de grandes vérités primordiales. Cet Esprit Pédagogue dit ou plutôt re-dit l’essentiel des paroles vraies de Jésus qui ont été déformées pendant ces deux millénaires.
      Une grande partie a commencé d’être faussée par l’apôtre Paul (qui était tout de même un Vrai prophète), c’est lui qui en a posé les fondements.
      Cet Esprit Consolateur est en train de rétablir les grandes vérités de bases qu’avaient dites Jésus et il doit aussi les complémenter pour nous conduire vers toute la Vérité nécessaire pour notre époque (que Jésus n’a pas pu dire). Ce sont les sept Tonnerres qui n’ont jamais été écrits et qui sont en train de commencer de tonner. Ils vont être très amers surtout pour les vierges folles. Il va y avoir des pleurs et des grincements de dents pour tous les chrétins (car il leur manque le E de l’Esprit, l’ “Huile”), pour tous ces crédules qui, pendant des millénaires, ont idolâtré un homme et un livre en se moquant de la Vérité.
      Tous ceux qui n’ont pas reçu l’Amour de la Vérité ont reçu à la place, l’amour du Mensonge, une puissance d’égarement pour qu’ils croient des mensonges.

      Que le témoignage de Jésus soit l’esprit de la prophétie (Chouraqui traduit par le souffle de l’inspiration).
      Oui je pense aussi que c’est vrai.
      L’Esprit qui produit la Vraie Inspiration (qui est la Révélation ou la Prophétie ou la Parole ou le Logos) provient du témoignage de Jésus, de ces paroles Vraies. Personne avant lui n’avait parlé ces grandes vérités fondamentales. Ce sont ses paroles qui produisent l’Esprit (le Bon) pour prophétiser Juste.

      Cet Esprit éternel est bien celui de Jésus le Christ (1 Pierre 1: 10- 11).
      Cette citation je ne la vois pas écrite à cet endroit mais je suis complètement d’accord que cet Esprit Eternel est bien celui que possédait Jésus et qu’il était la chair contenant cette Onction. Cet Esprit Eternel n’est pas une autre personne, il est la seule et unique “Personne” à l’origine de tout. Jésus était le Temple de cet Esprit. Comme nous devons l’être aussi.

      Au sujet du Roi des Juifs ?
      Pour autant que je sache lire, les juifs ne l’ont jamais accepté comme Roi.
      Il est seulement relaté dans Matthieu (et dans Jean) le passage que tu cites où la populace veut le faire roi. Mais la populace a vite retourné sa veste très peu de temps après en criant à Pilate de le Crucifier.
      Pour autant que j’aie compris, il a été Roi des Juifs uniquement sur l’écriteau au sommet de sa croix pendant environ six heures de temps !

      Par contre que Christ, l’Esprit Tout Puissant, par son Corps, par l’Église (la Vraie), devienne très bientôt, non seulement le Roi des Juifs mais aussi de la terre entière, oui, cela je le crois fortement, je l’attends et le prépare activement (en tant qu’ouvrier).

      Au sujet de ce que j’ai écrit : Avant qu’Abraham fut Gérard Est ?
      Bien sûr que c’est aussi scandaleux que quand il disait la même chose.
      Mais pourtant c’est aussi vrai pour moi que pour lui.

      Je n’ai pas plus que lui une double nature puisque lui et moi avons une triple nature, trois facettes, trois parties distinctes, mais imbriquées et qui n’en font qu’une (c’est presque encore de la trinité) !
      Cela scandalise-t-il encore ?
      Pour autant que je sache, lui et moi et quelques autres (dont j’espère que tu en fais parti), avons un corps, une âme et un esprit.

      Mon corps et mon âme ont été créés et sont matériels, ils ont eu un commencement et auront une fin. Mais mon esprit (seulement s’il est de Vérité) n’a jamais eu de commencement et n’aura jamais de fin. Il est sorti, il est une émanation, il est l’une des facettes du Grand Esprit de Vérité Père Eternel, il est l’une des parties visibles d’Elohim.
      Celui qui voit mon corps ne voit en réalité qu’une illusion matérielle passagère.
      Celui qui voit mon âme ne voit que l’image de mon esprit.
      Mais celui qui voit mon esprit voit le Père.
      Je suis, malheureusement ou heureusement, en même temps humain et en même temps de cet autre Nature.
      Cela vous scandalise-t-il encore ?

      Il y a pire !
      Heureusement pour vous que je n’ai pas encore parlé de mon sang à boire !
      Parce que je peux et ai aussi le droit de le dire.
      Comprend qui peut !

      Au sujet de W. Branham, bien sûr que je le connais, j’ai été longtemps à son école sinon je ne pourrais pas être, voir et parler comme je le fais. Je parlerais comme Monsieur Toulemonde, je perroquetterais de bonnes vieilleries et de fausses croyances.
      Mais, à ma connaissance, je ne vois pas quand et où il aurait parlé de cette double nature.
      Mise à part Jésus, c’est le plus grand homme que je connaisse qui soit né de femme mais il est le plus petit dans le Pays qu’il annonçait et a préparé.
      Il n’a pas vu plus loin que ce qui était possible pour son époque et en plus avec des yeux de prophète religieux comme Paul, pas plus. Lui aussi s’est permis une ou deux prophéties qui ne venaient que de lui (et comme pour Jésus cela lui a coûté la mort).

      Je ne suis ni branhamiste, ni Jésuisiste, je n’oserais pas me dire chrétien (vu leurs tristes œuvres et leur réputation).
      Je suis libre de toute organisation humaine pour pouvoir servir au mieux Christ, L’esprit de Vérité. J’attends l’Église et participe à sa naissance.

      Tu écris : Quand la Bible parle de l’amour de Dieu, elle ne dissocie jamais l’amour de la justice. Et cette justice de Dieu voudrait que les hommes soient jugés selon leurs œuvres…
      Oui, pour ceux qui sont prédestinés à la perdition, les hommes de paille, l’ivraie, la postérité du Serpent, les fils de Caïn, il y a la Justice et c’est selon leurs œuvres qu’ils seront jugés. En réalité, d’après Gérard, ils se jugeront eux-mêmes en face de la Vérité, qui va se trouver, inévitablement, en face d’eux de l’autre coté de ce monde de Mensonge, ils connaîtront le Re-mort puis disparaitront par le Mort-fondre (qui est la seconde mort).

      Mais pour ses Fils, ses Brebis, il n’y aura pas de jugement car c’est maintenant qu’ils se jugent eux-mêmes, se repentent et changent de direction si besoin est.
      Pour celui qui est Né de cet Esprit et dans cet Esprit, ce n’est plus lui qui vit, son vieil homme humain est définitivement Mort, il n’existe plus et ses fautes avec, c’est son Esprit originel qui vit désormais et enfin au travers de lui.

      Au sujet du mode d’emploi de l’ordinateur ?
      Oui, un enfant spirituel doit commencer par lire la notice et appliquer à la lettre ce que les anciens expérimentés lui disent dans le grand livre, il a tout intérêt sinon il va se brûler les doigts.
      Mais, à un certain âge et surtout après avoir saisi l’esprit de la notice, seulement après avoir assimilé au moins l’essentiel du fonctionnement de l’ordinateur, seulement à partir de là, il peut fermer le livre et utiliser sa machine à un niveau beaucoup plus loin que dit la notice. S’il en reste au mode d’emploi, il deviendra un intellectuel fou, il sera rapidement dépassé par ce qui est attendu de lui, il manquera le But et deviendra un ouvrier stérile, inutile, bon pour “l’Enlèvement” à la déchetterie.

      Moi aussi, cela a été un plaisir pour moi de passer ce moment avec toi (et peut-être avec d’autres sur ce forum).

      Qui sait si un jour, la Lumière ne s’allumera pas dans l’ombre du Web.
      Il y a le Grand Quelqu’un qui gère toutes choses, rien ni personne ne lui échappe.
      Heureusement.

      Je te remercie de m’avoir accordé ton attention.
      Gérard

    • Bonjour Gérard,

      Je ne te connais pas, mais je vais me permettre de te dire mon ressenti après t’avoir lu.
      Tu dis des vérités, souvent ignorés par les chrétiens, tu parais sage, mais j’ai quand même l’impression que cette sagesse te pousse à dire des folies.
      Ce n’est pas parce que on ne comprend pas une prophétie ou une parole du Seigneur, qu’elle est fausse ou qu’elle ne s’est pas réalisée.

      « Il leur dit encore : Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance ». (Marc 9.1)

      Qu’est-ce que le royaume de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu régnant dans le cœur des hommes ? Ceux qui ont le Seigneur Jésus-Christ régnant dans leur vie, par le don son Esprit, ont vu le royaume.
      L’établissement du royaume de Dieu se fait dans la vie des croyants, à la nouvelle naissance.

      Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: «Le royaume de Dieu ne vient pas en se faisant remarquer. On ne dira pas: ‘Il est ici’, ou: ‘Il est là.’ En effet, le royaume de Dieu est au milieu de vous.» (Luc 27-20-21)

      D’autre traductions comme la Martin disent « le Règne de Dieu », et « au-dedans de vous ».

      Certaines disciples du Seigneur n’ont-ils pas vu Dieu régner dans leur vie, avant leur mort, par le Saint-Esprit qui leur a été accordé avec puissance ?

  33. Bons jours Jorel,
    Moi aussi, je ne te connais pas mais par tes posts, je commence un petit peu à voir qui tu es.

    Je vais essayer de te répondre au mieux de mes possibilités car tu m’as l’air honnête et vrai.

    Tu sais que la folie peut être de la Sagesse, c’est rare mais c’est possible, Jésus, Paul et tous les prophètes étaient des grands “fous”.
    Mais la folie peut être aussi, beaucoup plus souvent, de la vraie Folie.
    C’est à chacun d’avoir suffisamment d’huile pour discerner.
    À notre époque, le mensonge est si perfectionné, si proche de la Vérité qu’il faut avoir une bonne ration d’Esprit pour ne pas se faire avoir.
    Tu sais aussi ce qui se passera pour tous ceux qui n’ont pas ou peu d’huile.
    C’est triste mais il n’y a pas d’autre solution.

    Au sujet de la prophétie de Jésus.
    Malheureusement, je suis obligé de maintenir ma folle constatation et affirmation, parce que je ne vois pas autrement. Je sais aussi que c’est très grave de le penser et encore plus de le dire et bien pire de l’écrire et le comble est de le maintenir.

    Tes arguments sont biens et justes car c’est vrai aussi pour moi que le vrai “Royaume de Dieu” est premièrement spirituel.

    Mais :
    Quand Jésus était sur terre, est-ce que le Royaume de Dieu (spiritue) n’était pas venu avec grande puissance au milieu de ceux qui le côtoyaient ?
    Ce Royaume a-il été avec plus de puissance après le départ de Jésus ?
    Avant que tous ceux à qui il adressait cette prophétie soient morts, ce Royaume a-t-il été plus puissant que pendant la présence physique de Jésus ?

    Je crains fort que Jésus (ou bien celui qui a mis cette prophétie dans sa bouche) pensait comme les disciples, c’est à dire que le Royaume de Dieu venu avec puissance serait physique, serait quand les romains seraient chassés du pays et le trône de David rétabli.

    Ce Royaume sur terre où la Vérité règnera avec Puissance (là il n’y aura pas d’équivoque possible) va se passer très bientôt mais cela ne s’est pas du tout passé avant que ceux qui l’écoutaient ne meurent.
    Mais il est très fortement probable, que quelques uns de ceux qui écoutent en ce moment cette discussion sur ce forum voit de leurs yeux physiques, ce Royaume de la Vérité être établi avec Puissance sur toute la Terre.

    Je ne vois pas mieux pour le moment.

    Folie ou Sagesse ?

    • Ce que Jésus appelé sa gloire c’était la crucifixion. Alors peut être qu’on ne comprend pas pourquoi il dit cela. Personnellement je pense que c’est la transfiguration, ou ils l’ont vue en vision avec Eli et Moïse. Mais bon ce n’est qu’une pensé.

    • merci pour la partage du lien frère et un bonjour a toute l’equipe. fraternellement, Saïd de Montréal.

  34. Gérard,

    j’ai finalement l’impression de discuter avec un vieux (chez nous en Afrique, quand vous dépassez la soixantaine, on vous appelle vieux) qui a embrassé beaucoup de religions à la recherche de la vérité. Le problème, c’est que la ou les religion(s) ne mèneront jamais l’homme à Dieu. J’ai écrit un long article sur le sujet sur mon blog au cas où cela t’ intéresse. Le christianisme ou le Jésusisme – chosis le terme qui te convient le mieux- ne saurait également conduire l’homme vers Dieu. Pour trouver la vérité, tu dois d’abord faire table rase de tes connaissances acquises au cours de ta  »traversée » pour essayer de saisir le pan de la robe de celui en qui se trouve tous les trésors de la science et de la connaissance, c’est-à-dire le Christ Jésus (Cf. Colossiens 2: 2-3). C’est déjà une bonne chose que tu crois la Bible, car elle est le seul livre inspiré de Dieu. Elle (Bible) me dit que le petit Jésus, à douze ans, mettait en déroute ou battait à plate couture les docteurs de la loi qui ne voyaient que dalle. (lire Luc 2: 42- 47). Recommençons donc à zéro, mon cher Gérard et attache bien ta ceinture pour le décollage!

  35. Merci pour cette article qui nous explique très informante et claire. Mais voila, pourriez-vous traduire cette article en anglais pour que je puisse toucher des gens non-francophome.En effet je voudrais conseiller cette page aux gens qui sont dans la fausse doctrine.

  36. bonjour mes freres et sœurs!
    j espere apporter ma petite pierre a l edifice. Penser que Dieu est trinitaire affecte considérablement notre Foi, au fait c est une foi vaine!! j etais de ceux qui pensaient que Dieu est trinitaire et j avais meme prêché ce dieu trinitaire, mais Dieu qui est Un, Jesus de Nazareth, m a accordé sa grace qui m a eclairée et depuis , ma vie de priere a complètement changé, révolutionnée et Dieu me parle de plus en plus, ma vie se sanctifie de plus en plus d ou le verset: vous connaitrez la verité et la verite vous affranchira. des que vous saurez que Jesus est Seul Dieu et qu Il est votre Pere et qu Il n ya que LUi qui est le veritable Dieu, alors cette verité vous affranchira d elle meme!! pas besoin de jeune ou des prières longues et ennuyeuses!! Gloire a Dieu!!!!

  37. Il y a 2 ans et demi, ce fut pour moi une réelle délivrance, « LA RÉPONSE » que j’attendais de la part du Seigneur car pour ma part avant cette illumination c’était toujours très confus. On me disait qu’il ne fallait pas invoquer le Saint Esprit et qu’il fallait prier le Père au nom de Jésus… Une autre personne me disait qu’il fallait prier « les 3 personnes » car on ne pouvait pas laisser une des personnes de la trinité de côté… bref une réelle confusion, et je n’étais toujours pas satisfaite de ces réponses. Je pense que Dieu savait que je recherché la vérité et je lui rends grâce de m’avoir conduit sur TV2vie (la puissance du nom de Jésus= https://www.youtube.com/watch?v=ZGh87BHNXU4&index=6&list=PLa7PmtvAJdtQT-QXZaeDWV86yolj8wT6_)
    Toute la gloire est à Yehoshua, celui qui revient! Amen

  38. Bonjour,
    j’ai lu l’article mais il me reste beaucoup de questions comme:
    1) Jésus Christ était mort et est vivant maintenant Ap 1: 18. Est-ce que Dieu était mort?
    2) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage col 1:15.
    2.1) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage Ap 3:14.
    2.2) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage Prov 8:22 à31.
    3) Pourquoi Jésus a -il dit: « … Je ne cherche pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé ». Jean5 :15
    4) Pourquoi est-ce que Jésus a dit qu’il envoiera un autre consolateur qui ne parlera pas de lui meme.
    5) Pourquoi est-ce que Jésus a dit à ses disciples pour ce qui est de s’assoir à ma droite, celà ne dépends pas de moi.

    • Frère Rimoldy,
      Je vais essayer, autant que faire se peut, de répondre à tes questions.

      1) Jésus Christ était mort et est vivant maintenant Ap 1: 18. Est-ce que Dieu était mort?
      Jésus Christ en tant que Dieu n’a jamais connu la mort. La Bible dit dans l’épître aux Hébreux au chapitre 7 que Dieu n’a pas de commencement de jour ni de fin de vie. Il est éternel. L’Esprit éternel S’est incarné dans le Fils pour porter nos péchés.  »Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit. » (1 Pierre 3: 18). Christ était mort physiquement, mais pas spirituellement. C’est pour cela qu’Il ne pouvait pas sauver aussi les anges.

      2) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage col 1:15.
       »Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. »
      2.1) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage Ap 3:14.
       »Écris à l’ange de l’Église de Laodicée: Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu. »

      Voici l’explication à ces versets:  » Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Dans Apocalypse 19, nous voyons clairement que la Parole, c’est Jésus Christ. Le commencement de la création de Dieu signifie tout simplement ceci:  » Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. » ( Colossiens 1: 16- 17).

      2.2) Expliquez-moi je vous prie le sens de ce passage Prov 8:22 à 31.
      Confère l’explication précédente.

      3) Pourquoi Jésus a -il dit: « … Je ne cherche pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé ». Jean 5 :15

      Jésus parle ici en tant que Fils qui est soumis au Père. Lorsqu’Il était sur terre, Il priait le Père, Il était totalement soumis à la volonté du Père.  » Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2: 5- 11).

      4) Pourquoi est-ce que Jésus a dit qu’il enverra un autre consolateur qui ne parlera pas de lui même?

      Devant l’angoisse de Ses disciples qui étaient justement inquiets de la suite des événements qui surviendraient après le départ de leur Maître, Jésus leur fait une promesse : « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » (Jean 16 : 7). Pourquoi le Seigneur Jésus devrait envoyer le Saint- Esprit sur la terre. C’est parce que Jésus quittait la terre à la fin de Sa mission. Un autre doit venir prendre Sa place. Or, qui peut remplacer valablement Jésus ? Celui- là doit alors avoir la même nature que Lui. Le grec fournit bien le mot ‘’allos parakletos’’ qui signifie un Consolateur de la même nature. L’avantage, c’est que désormais, le Saint- Esprit dirige l’Eglise, au nom de Jésus, sur la terre. Dans le même temps, Jésus Christ Homme est médiateur entre Dieu et les hommes dans le ciel. L’autre avantage, c’est que Jésus, en tant qu’homme, était limité par Son corps physique. Il ne pouvait pas se trouver à Jérusalem, à Lomé, à Paris, à Washington, à Pékin et à Sidney en même temps. Mais le Saint- Esprit peut diriger des milliers de réunions de chrétiens en un temps T. C’est la démonstration de la puissance de Dieu. Cela prouve, de façon indiscutable, l’omniscience, l’omnipotence du Saint- Esprit.Qui plus est , le Saint Esprit de parle pas de Lui- même, mais Il parle de Jésus. Car le témoignage de Jésus est l’Esprit de la prophétie. (Apocalypse 19: 10).

      5) Pourquoi est-ce que Jésus a dit à ses disciples pour ce qui est de s’asseoir à ma droite, cela ne dépend pas de moi?
       »Et il leur répondit: Il est vrai que vous boirez ma coupe; mais pour ce qui est d’être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui mon Père l’a réservé. »

      Ce passage nous rappelle aussi celui de Matthieu 24:36 où Jésus disait à Ses disciples:  »Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » C’est Jésus Christ Homme qui s’exprime dans ces deux passages. Il est évident qu’entant que Dieu, Il sait toutes choses.

      Voilà Frère, j’espère que tu es satisfait par ces réponses. Sinon, nous sommes à ton entièrement disposition. Shalom!

    • Il faut comprendre les deux natures ( divine et humaine ) de Jésus-Christ.
      C’est Jésus-Christ homme qui est mort sur la croix
      (et ressuscité le 3è jour ).Quand Jésus priait son Père, c’était Jésus-christ homme qui priait.Ceci vous aidera à comprendre qui si Jésus sur terre était Dieu incarné, Jésus-Christ homme avait néanmoins sa propre personnalité.

  39. Jean 17:20à23.Ce n’est pas pour eux seulement que Je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père , tu es en moi ,et comme je suis en toi,afin qu’eux aussi soient un en NOUS, pour que le monde croit que tu m’as envoyé.Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient UN COMME NOUS SOMMES UN,-moi en eux ,et toi en moi,- afin qu’ils soient parfaitement UN,et que le monde connaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

  40. Bonjour,

    Merci pour cette enseignement.

    Pour ma part je tient à témoigner à ce sujet.

    Il y a un peut plus de 3 ans. Dieu m’avais dit qu’il m’instruirai et qu’il me montrerai le chemin que je doit suivre. Je doit dire que j’était septique au début. Je pensé que cela venez de moi et pas de Dieu. Mais Dieu s’y est pris en plusieurs fois en me rappelant qu’il m’instruirait. Aujourd’hui je comprend mieux l’instruction que Dieu me fait, mais je ne sais toujours pas qu’elle route je doit suivre. Il y a certainement encore du chemin à faire avant d’en arriver la.

    Alors j’ai commencer à étudier la bible ect… Et j’ai appris beaucoup de chose par la suite.
    Je sort du pentecôtisme et je me suis rendu compte que la bible est loin de ce que j’entendais dans l’assemblé et même de l’enseignement que j’avais reçu de mes parents.

    Et j’ai continuer à médité la parole de Dieu, tout seul chez moi en demandant à Dieu de m’instruire.

    Il y a un peux plus d’un an. J’ai entendu parle de l’unicité de Dieu. Et je doit vous dire que j’étais pas d’accord avec ça. La trinité (que je ne comprenais pas) était sacré pour moi. Et je m’opposé à des chrétiens qui revendiqué cela parce que cela était inacceptable pour moi.

    Et puis un jour j’ai décidé de faire des cours biblique en ligne. Et sans le vouloir en étudiant je me suis rendu compte que c’était vrai, et que j’était dans l’erreur. Et puis j’ai commencer à étudier profondément tout ça jusqu’à en arrivé à comprendre.

    Aujourd’hui le message que tu à écrit n’a fait que confirmé toute mes études. Et je rend grâce à Dieu pour cela. Je trouve qu’il manque même d’argument et qu’on devrait en rajouter parce que c’est important que nos frères et soeurs sache la vérité.

    J’espère un jour vous rencontrez mes frères. Je suit vos parcours tout les jours sur vos chaines youtube. Et je rend grâce à Dieu pour vos ministères.

    Que Dieu vous bénisse. Qu’il vous fortifie encore plus. Gloire à Dieu.

    Et si il est possible que vous m’envoyez la BJC par courrier, je paye les frais d’envoi sans problème, soyez abondamment Béni !!!

  41. bonsoir,selon la bible peut-on ou doit-on prier le Saint-Esprit étant donné qu’il n’y pas de différence de personne en notre Dieu???

  42. J’ai trouver un verset qui peut faire du bien au trinitaire : Romains 1.22
    Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; 23 « et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible »,

  43. Au lieu d’étudier l’église catholique ,il vaut mieux étudier la Parole de Dieu ça éviterai de lire des faux enseignements comme cet article.
    Montrez moi les images des trinitaires dont vous parlez!
    Est ce qu’ils se mettent à genoux devant elles pour les adorer?

    • Justement c’est ce que l’on fait qu’étudier la parole de Dieu. Jésus-Christ est la parole de Dieu (Jean 1:1) vous êtes sur le bon article. D’ailleurs je ne vois pas autre choses que lui dans les écritures.

      Jean 5.39 Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.

    • Oui bien sûr n’étudions pas l’Histoire, fermons les yeux et écoutons aveuglément ce que nous disent les pasteurs de ce siècle.

      Il ne fait pas de doute qu’à l’époque de Luther vous seriez demeuré catholique, celui-ci enseignant que la doctrine des premiers chrétiens n’était pas celle de l’Église Catholique.

      Bon sinon on attend vos contre-arguments bibliques, mais à vrai dire je pense que vous vous êtes arrêté à la lecture du titre de l’article et son introduction, sinon vous auriez su qu’il n’y a qu’un seul paragraphe qui « étudie » l’Église Catholique.

    • J’ai lu l’article et j’ai déja donné un contre argument biblique.Pour ce qui est des questions que j’ai posé ,je n’ai pas de réponses.C’est triste.

    • Un copier/coller d’un verset que VOUS interprétez de manière trinitaire, vous appelez ça un argument ? Ça c’est triste. D’autant plus que l’interprétation trinitaire de ce type de versets est démontée dans l’article, en deux mots et un verset : « Jésus-Christ Homme » (1 Timothée 2:5).

      Vos « questions » ne m’étant pas destinées directement et n’étant absolument pas pertinentes dans cette discussion, je n’ai pas jugé utile d’y répondre. Mais puisque vous insistez…

      Images trinitaires :
      http://carmel-morlaix.catholique.fr/paques/trinite_roublev.jpg
      http://img.over-blog.com/421×391/0/21/41/34/liturgie/saintetrinit-.png
      http://img48.xooimage.com/files/4/8/9/trinite3-5a697b.jpg

      Est ce qu’ils se mettent à genoux devant elles pour les adorer?

      Oui.

  44. Serge Royer,

    Le dieu corruptible que prient les trinitaires est un Jésus fait de chair qu’ils appellent le Fils éternel en le postant à la place de Fils « Dieu le Fils ». Hors Esaïe 9:5 nous dit que celui qui viendra on l’appellera Père éternel.

    La bible dit que le Fils fut engendré (Ps 2:7). Et Dieu n’a pas de commencement ni de fin. L’apôtre Paul nous dit qu’il n’y a qu’un seul Dieu et il précise que c’est le Père (1 Corinthiens 8:6). Donc si Jésus est Dieu comme le dit Jean 1:1, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu « le Père », c’est que Jésus est le seul Dieu, le Père qui sais fait chair pour mourir pour nous.

    Ainsi en adorant le Fils ce que Dieu à cloué à la croix, ce qui est corruptible « le Fils qui est la chair, le corps de Dieu dans la chair », les trinitaires n’adore pas ce qui à était ressuscité, « l’incorruptibilité « Le Père ».

    Le Père c’est la gloire Dieu, le Fils c’est la faiblesse de Dieu dont il à était plus fort que l’homme (1 Corinthiens 1.25). Si les trinitaire attribue le nom de Jésus à un autre que le Père, c’est qu’ils prient Dieu au nom d’un autre Jésus. Jésus est le Père éternel, et non pas le Fils qui est né et mort à la croix. Le Fils c’est un costume, pas Dieu, de ce fait on l’appelle Fils de Dieu.

    Le Fils unique c’est « comme » un Fils unique, c’est une représentation de Dieu (Zacharie 12:10 – Colossiens 1.15 ). Ce n’est pas Dieu dans l’Esprit. Jésus à ressuscité dans l’Esprit non dans la chair.

    Certain chrétien croient que Jésus à ressuscité dans la chair. La chair n’hérite pas le royaume des cieux (1 Corinthiens 15:50). Ils pensent cela parce que Jésus à montrer les trous dans ses mains aux disciples pour leur démontrer que c’était lui. Il ne faut pas croire que Jésus va rester avec les marques de la croix pour l’éternité, c’est pour un temps. Si on croit aussi que tout les chrétiens mort décapité vont ressuscité la tête coupé, le paradis sera autre chose que le paradis.

    Bref, le corruptible c’est la chair, et l’incorruptible c’est l’Esprit de celui qui l’habite (le Père).

  45. Gloire à Dieu, encore un preuve fondamentale :

    Marc 10.37 Accorde-nous, lui dirent-ils, d’être assis l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, quand tu seras dans ta gloire. 38 Jésus leur répondit: Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé? Nous le pouvons, dirent-ils. 39 Et Jésus leur répondit: Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé; 40 mais pour ce qui est d’être assis à ma droite ou à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui cela est réservé.

    Ce qui est intéressant c’est que Jésus à le culot de dire que le Père et en lui et qu’il est dans le Père, mais pour cette question il n’a pas dit que ce serait des insensés de vouloir s’asseoir à sa gauche, puisque à la gauche de Jésus c’est la place du Père.

  46. Je pensais que tu serai plus rigoureux dans ton article, qu’il y aurait quelque chose de consistant.

    Il faudrait déjà comprendre ceux qui parlent d’un Dieu unique en 3 personnes, ce qu’ils veulent dire par là. C’est le B-A BA.

    Est-ce une forme dérivée du polythéisme ?
    Non. Est-ce 3 dieux reliés ? Non.
    Est-ce 3 dieux qui forment un Dieu ? Non.
    Est-ce dire que ce soit le Père, le Fils ou l’Esprit, n’est pas le Dieu unique ? Non.
    le Père est le Seul et Unique vrai Dieu.
    Le Fils est le Seul et Unique Vrai Dieu.
    L’Esprit est le Seul et Unique Vrai Dieu.

    Mais qu’est-ce donc ? Je crois que si c’est remis en cause, c’est tout simplement parce que c’est incompris.

    Base 1 :
    Dieu est insondable. Sachant que la théologie (étude de Dieu) est une abomination, la seule chose qu’on peut faire et d’accepter le témoigne qu’Il rend de Lui-Même. Hors Il a laissé déjà la Création, puis les Saintes Écritures.

    Si pour Jésus, Lui et le Père ça fait 2 personnes (Jean 8v17-18), de quelle autorité contredirais-je le Maître, Yahwe fait chaire ???

    Un Dieu en trois personnes ne remet nullement en cause la divinité de Christ.
    Il fallait que l’Eternel se fasse homme pour 2 raisons :

    C’était la prophétie (Esaie 35/Luc 7v22)
    C’est Lui le Seul Sauveur qui sauve Son Peuple de Ses péchés.
    Il fallait que le Messie soit Dieu Lui-Même.

    Le Père a envoyé Son Fils.
    Le Fils s’est abaissé, humilié comme un simple homme.
    Le Fils et le Père sont de la même nature, la même substance (Hébreux 1v3), Il procède de Dieu, engendré de Lui. Il est sortie du Père.
    Fils de Dieu veut dire qu’Il est Dieu, comme Fils de l’homme veut dire qu’Il est homme.

    En même temps que Dieu était au Ciel régnant en tant que Père, Il était aussi sur Terre marchant en tant que Fils.
    Le Fils a cette double nature, c’est l’Homme-Dieu. Ressuscité corporellement, Il est à la droite de Dieu, intercédant pour nous (ton explication n’est pas scripturaire).
    Car c’est au Messie d’intercéder et il faut que le Messie soit Dieu pour tout plein de raisons.

    A la Croix, le Fils a été identifié à nous et le Père s’est détourné de Son Fils «mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’a-tu abandonné ?», prophétie du Psaume 22.
    Toute la Sainte Colère de Dieu est retombée sur Son Fils, à notre place.
    AlleluYah, gloire soit rendue à Jésus-Christ le Seul Seigneur!

    Voilà ce Dieu en trois personnes révélé, Dieu puisse illuminer le coeur de chacun, même si ça dépasse l’entendement humain.

    • Jolie démonstration d’orgueil en introduction de ton commentaire 😉

      Tout ça pour ne rien dire de « consistant » non plus, quelle ironie.

    • Kindou, ceux qui parlent déjà d’un Dieu unique en trois personnes sont purement et simplement dans l’idolatrie. Dieu n’est pas une personne (Jean 4: 24). Par ailleurs, dans le prophète Esaie au chapitre 6, la bible enseigne que Dieu est saint. Et donc, la logique voudrait que le Saint Esprit soit forcément Dieu. Quand on parle du Fils de Dieu, on fait référence à ce Dieu – Esprit manifesté dans la chair. Le Fils de Dieu est Dieu incarné. Si tu veux, c’est l’Esprit éternel qui prend une forme humaine. Il n’a fait que changer de masque. Le Fils de Dieu fait également référence à l’humanité de Dieu; d’où la double nature de ce Dieu que nous adorons. Celui qui intercède pour nous est donc ce Dieu homme (1 Timothée 2: 5). Ce Dieu homme n’existera plus dans l’éternité, car il remettra le royaume au Père qui est le Dieu de tous (1 Corinthiens 15: 24). Le Fils de Dieu ( l’homme) a un commencement ( Luc 2: 6- 7). Le Fils de Dieu ( l’Esprit) n’ a ni commencement de jours ni fin de vie ( Hébreux 7: 1- 3). J’espère avoir été utile.

  47. Bonjour, je ne pense pas que Jésus soit Dieu le Père, car Jésus a été tenté et Dieu, le Père ne peut être tenté. Jésus est la parfaite image de son père, vient de son Père mais n’est pas égal à son Père, le passage (voir 1 Co 11:3), Jésus a bien dit que les paroles n’étaient pas les siennes mais celles de son Père, Jean 5 et de très nombreux versets montrent clairement la différence. De plus on aperçoit deux trônes distincts dans Apocalypse. Le fait que la Parole était en Dieu, était Dieu a été donnée au Fils qui a habité avec les hommes ne signifie pas que la Parole est le Fils. Le même Esprit qui habitait dans le Fils habite en ceux qui naissent à nouveau, il s’agit du Saint Esprit, qui uni le Père et le Fils, et ceux qui se convertissent, tous font UN, mais le Saint Esprit n’est PAS une personne, la trinité n’existe pas.

    • Stéphane,
      si tu dis qu’il y a deux trônes dans l’apocalypse, tu es en train de dire qu’il y a deux Dieux. Or la Bible enseigne qu’il y a un seul Dieu qui est le Père de tous.  » Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » (Éphésiens 4: 5- 6). Ce passage nous dit clairement que le Saint- Esprit est Dieu le Père.  »Il est au dessus de tous »: Il est là- haut sur Son trône (Psaume 115: 3) et contrôle toute chose.  » Et parmi tous » : Il dirige les milliers de réunions et d’assemblées en un temps T ( Matthieu 18:20).  » Et en tous »: Tous ceux qui sont passés par la nouvelle naissance ont l’Esprit de Dieu en eux. C’est le gage de l’héritage des sanctifiés (Éphésiens 2: 22; 1 Corinthiens 3: 16 / 6: 19). Les chrétiens ont les prémices de l’esprit et non la plénitude de l’Esprit (Romain 8: 23). Seul Jésus Christ homme a la plénitude de l’Esprit ( Colossiens 2: 9). Le Saint- Esprit n’est pas l’union du Père et du Fils. Le Saint- Esprit qui est le Père de tous S’est incarné en Fils, c’est – à- dire qu’Il a pris une forme humaine. Et cette forme humaine est appelé le Fils. Mais comme c’est le Père qui s’est incarné en Fils, le Fils est aussi le Père. Les appellations diffèrent bien sûr, mais c’est le même Etre transcendant. C’est expliqué dans l’article aussi avec d’autres mots. Regarde ce que Esaie le prophète dit :  »Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.  » ( Esaie 9: 5).

  48. Comment interpréter ces paroles de la Bible :

    En Genèse 1, 26, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance. » Et en Genèse 1, 27, il est dit : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. » Et en Genèse 1, 28 : « Et Dieu les bénit et Il leur dit: Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre. »

    En Mathieu 19, 3-6, Jésus répond : « N’avez vous pas lu que le créateur dès l’origine les fit homme et femme et qu’il a dit : l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux ne feront qu’une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien, ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer. »

    La famille humaine n’est-elle pas l’image et la ressemblance des trois personnes en Dieu (per sona = qui parle) qui sont unies à l’infini jusqu’à ne former plus qu’Un. La personne de l’Homme et celle de la Femme ne forment-elles pas qu’une personne dans la chair de leur Enfant ? Image et ressemblance de la Famille divine unie à l’infini, à ne former plus qu’Un.

    Matthieu 19, 7-9, « Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier? Il leur répondit: C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; au commencement, il n’en était pas ainsi. Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère. »

    Le mariage humain, dès l’origine est à l’image et ressemblance des Trois personnes en Dieu. Or de même que les trois personnes en Dieu sont tellement unies qu’elles forment un Tout absolu, indissociable, de même le mariage naturel humain est fondé en Dieu UN, indissoluble. Le divorce est un péché contre la Trinité. La loi de Moïse le toléra à cause de la dureté des cœurs : « Au commencement, il n’en était pas ainsi. »

  49. Bonjour à vous et que Dieu vous bénisse.
    Je suis parfaitement d’accord avec votre article qui démontre tout selon la Bible. J’avoue que le peuple périt vraiment par manque de connaissance. Moi qui ai passé mon temps à dire que Dieu était « trine », je suis fort déprimé de savoir que tout ce temps j’offensais mon Dieu, même si dans mon esprit je faisais allusion aux différentes fonctions que le Dieu UN (Jésus-Christ) joue dans nos vies, mais je suis heureux de savoir ce qui est VRAI car comme le dit Jean 8v32 <>.
    J’ai néanmoins un petit souci avec le premier verset dont Jean-Paul B a parlé. En effet, Dieu a dit en Genèse 1v26 : <>
    Pourquoi l’a-t-il dit ainsi? Et comment expliquer aux autres semblables comme Jean-Paul B que cela ne veut pas dire que Dieu est « 3 » ?
    Merci de me répondre. Et Que Vive la VERITE, celle DU CHRIST!

  50. ma question est très simple pourquoi la BIBLE dit qu’il y a UN seul messager entre DIEU et les HOMMES JESUS CE QUI VEUT DIRE quil y a DIEU et JESUS

    • C’est toute la Parole qui prouve la trinité.
      Un exemple dans la parole,mais qui a disparu des bibles modernes.
      1Jean 5:7 Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel,le Père ,la Parole,et le Saint-esprit,et les trois sont d’accord.
      Le Père Dieu le Père
      La Parole Dieu le Fils,la Parole vivante
      Le Saint-Esprit

  51. Moi j’ai une question pour tous ceux qui disent que Dieu est trois ? Cela signifie aussi que tu es trois car nous sommes fais a l’image Du createur donc n’oublis pas quand tu te presente, de présenter tes 2 autres personnes qui est toi!.? Il y a un proverbe biblique qui dit « YHWH a fait les choses droites mais les hommes on cherché des détours! ‘ »Il N’est pas biblique ce proverbe.?Tu ne dis pas que ton esprit c’est quelqu’un d’autre quand même? Tu ne dis pas que ton ame est une autre entité qUand même?
    Tous cela n’est rien que toi les composantes de ta personne,de la creature que YHWH a cree a son image . MÊME si David demander a son âme de se rejouir en YHWH cela ne montre pas que son âme est une autre personne, simplement que david voulait que tous les composantes de sa personne soi soumis dans la sainteté a YHWH est se rejouissent en lui seule.Donc que Jesus soit seule loue et magnifié , exalté le père de toutes choses qui est venu et c’est révélé pour nous sauvez de notre propre cruaute qu’ai notre péché. Jésus se révéle s’est merveilleux.

  52. Nous sommes fait d’un esprit (homme intérieur),d’une âme (notre partie conciente où ce situe nos pensées,notre volonté et nos sentiments) et d’un corps terrestre.
    Quand nous sommes sauvés et que nous sommes en Jésus Le Messie ,nous sommes de nouvelles créations.Notre esprit est une nouvelle création.L’âme et le corps n’ont pas été changé mais doivent être sanctifié pour être libéré de la chaire (substence spirituelle de péché qui est fixé au niveau de notre corps terrestre)
    1Jean 5v7 Car il y en a trois qui rendent témoignages dans le ciel ,le Père,la Parole,et le Saint-Esprit,et ces trois là sont UN.
    Cette partie du verset manque dans la plupart des versions depuis la fin du XIX siècle .

  53. Bonsoir à tous et soyez bénis au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.
    Dieu est UN.Quand Dieu décida de venir sur la terre il y a 2000 ans, Il s’est fait chair en Jésus.Jésus est donc pleinement Dieu et pleinement homme ( nature divine et nature humaine ).Quant au Saint Esprit, il ne sagit que de l’Esprit de Dieu.
    Dieu n’est pas 3 « personnes ».Dieu se manifeste de 3 manières différentes mais il sagit toujours du meme Dieu.Dieu est Esprit.Comme il est souverain, il fait ce qu’il veut.Il décide de s’incarner et de vivre au milieu de nous comme un simple homme (Emmanuel).
    Comment cela est-il possible?Rien n’est impossible à Dieu.
    Preuves que Jésus est Dieu:
    -Jésus dit: »Le Père et moi nous sommes UN »( ehad en hébreu )
    -Jésus dit à philippe: »Si tu m’as vu, tu as vu le Père
    -Jésus dit: »Avant qu’Abraham fut, JE SUIS ( YAHWEH signifie : JE SUIS)
    -Jésus dit : »Je suis l’Alpha et l’Oméga; le commencement et la fin; autrement dit l’Eternel
    – Yahoushua ( le nom hébraique de Jésus signifie Dieu Sauve
    -Jésus dit: »Celui qui croit en moi aura la vie éternelle »; Si Dieu SEUL donne la vie éternelle et que Jésus donne la vie éternelle, alors Jésus est Dieu.
    Résumé: Il n’y a jamais eu 3 personnes qui « composent » Dieu car il est UN ( ehad en hébreu ).
    Dieu étant Souverain, Il se MANIFESTE de la manière qui lui plait pour toucher le coeur des hommes.2000 ans auparavent, il a décidé de descendre de son trone pour se manifester au milieu de nous ( Dieu s’est fait homme ).Dieu a donné en sacrifice son Fils unique ( Jésus-Christ homme ) mourir sur la croix et ressusciter pour nous sauver.
    Conclusion : Il n’y a pas de trinité.Dieu SE MANIFESTE en tant que Père, en tant qu’Esprit Saint et Il s’est manifesté en tant qu’homme il y a 2000 ans, mais il sagit toujours du meme Dieu.

  54. Un grand merci à toute l’équipe rédactionnelle et plus précisément à ceux qui se sont investis sur cet article très bien construit. Soyez encouragés et bénis. Toute la gloire En revient à notre Dieu.

    Par ailleurs, j’ai trouvé le partage avec les uns et les autres empreint de respect mutuel ; c’est ainsi que notre Dieu et Seigneur JC souhaite voir ses enfants se comporter.

    Petit clin d’œil : merci à Tony pour son intervention…un enfant peut la comprendre !

    Soyez gardés en Lui.